Pièces de monnaie en franc belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les pièces de monnaie en franc belge sont une des représentations physiques, avec les billets de banque, de la monnaie de la Belgique, émises de 1832 à 2001, par la Monnaie royale de Belgique en franc (ou frank, en néerlandais), centime (ou centiem en néerlandais = un centième de franc) et belga (= 5 francs). Les pièces en euro remplacent ces pièces depuis le 1er janvier 2002.

En quelques chiffres[modifier | modifier le code]

Entre 1832 et 2001, 119 types monétaires différents ont été émis et mis en circulation couvrant 22 valeurs nominales différentes (en ne comptant pas les pièces émises en belga, qui comportaient également la valeur en franc belge), allant de 1 centime à 5000 francs. À partir de 1886, la plupart des types monétaires ont été émis en français et néerlandais.

Tableau des types monétaires par règne[modifier | modifier le code]

1 c. 2 c. 5 c. 10 c. 20 c. ¼ F. 25 c. ½ F. 50 c. 1 F. 2 F. 2⅓ F. 5 F. 10 F. 20 F. 25 F. 50 F. 100 F. 200 F. 250 F 500 F. 5000 F. Total
Léopold Ier 1 1 2 2 2 2 2 2 2 1 2 1 1 1 22
Léopold II 1 1 2 2 1 3 3 3 1 1 18
Albert Ier 1 1 3 3 2 3 2 2 1 1 3 1 23
Léopold III 2 2 2 2 3 1 2 14
Charles 1 1 1 1 1 1 1 7
Baudouin 1 1 1 1 1 1 3 1 3 13
Albert II 1 1 1 2 3 7 4 3 22
Total 3 3 9 9 4 2 6 2 7 12 8 1 10 3 8 1 8 2 3 8 7 3 119

Pièces émises sous le règne du roi Léopold Ier (1831-1865)[modifier | modifier le code]

Le règne du roi Léopold Ier fut marqué par la création du franc belge, par la loi du 5 juin 1832, destiné à remplacer les diverses monnaies qui circulaient dans le jeune Royaume de Belgique (monnaies néerlandaises, françaises ou de la principauté de Liège). La production de pièces est confiée à la Monnaie de Bruxelles, ancêtre de la Monnaie royale de Belgique, qui, à l'époque, était encore un entrepreneur privé. Son directeur était Charles de Brouckère, ancien ministre et futur bourgmestre de Bruxelles. Les premières pièces belges virent donc le jour, en 1832, en s'inspirant du modèle français : des pièces en argent de ¼ de franc à 5 francs portant l'effigie de Léopold Ier portant une couronne de feuilles de chêne et des monnaies de moindre valeur en cuivre, portant le monogramme royal. La Monnaie connaît cependant des débuts difficiles et le florin néerlandais et le franc français continuent à circuler, suite à la pénurie de pièces, si bien qu'elles gardent une valeur légale jusqu'en 1866.

En 1846, Josse Allard reprend le poste de de Brouckère et redynamise la Monnaie. À partir de 1847, le lien avec le franc français se réduit. Une nouvelle série de pièces voit le jour en 1848 et, pour marquer la différence avec la monnaie française, la Belgique est le premier pays à frapper des pièces en cupro-nickel, à partir de 1860. L'une de ces pièces comportait l'effigie royale, ce qui déplut au grand public à une époque ou l'effigie du roi était destinée aux pièces en métal précieux. À noter d'ailleurs, qu'à cette époque, les pièces en or présentaient le profil droit du roi et les pièces en argent en présentaient le profil gauche[1].

Durant le règne de Léopold Ier, toutes les pièces sont émises en français. Ni le néerlandais, ni l'allemand ne sont encore reconnus comme langue nationale.

1 centime - Lion belge et Monogramme de Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 1 centime de 1832 (essai)
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold Ier, composé d'un L couronné, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES et du millésime Revers : Le lion belge assis posant la patte avant droite sur la table de la Constitution sur laquelle on lit CONSTITUTION BELGE 1831, sous la devise L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus de la valeur nominale 1 CENTE.
Masse
2 g
Alliage
Cu 100 %
Diamètre
17 mm
entre 16,5 mm et 17 mm (à partir de 1835)
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1833-1862
Frappe totale
61 524 576

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 7 mai 1953.
2 centimes - Lion belge et Monogramme de Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 2 centimes de 1845
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold Ier, composé d'un L couronné, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES et du millésime Revers : Le lion belge assis posant la patte avant droite sur la table de la Constitution sur laquelle on lit CONSTITUTION BELGE 1831, sous la devise L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus de la valeur nominale 2 CENTS.
Masse
4 g
Alliage
Cu 100 %
Diamètre
22 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1833-1865
Frappe totale
177 466 130

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 7 mai 1953.
5 centimes - Lion belge et Monogramme de Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 5 centimes de 1833
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold Ier, composé d'un L couronné, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES et du millésime Revers : Le lion belge assis posant la patte avant droite sur la table de la Constitution sur laquelle on lit CONSTITUTION BELGE 1831, sous la devise L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus de la valeur nominale 5 CENTS.
Masse
10 g
Alliage
Cu 100 %
Diamètre
28 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1833-1860
Frappe totale
52 896 581

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 6 mars 1869.
5 centimes - Lion rampant
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 5 centimes de 1861
Avers : Le lion belge rampant vers la gauche, entouré de la devise L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus du millésime entre 2 étoiles à 5 branches Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 5 CENTIMES au-dessus d'une étoile et entouré par la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES.
Masse
3 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
19 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cordonnée en creux
Millésimes
1861-1864
Frappe totale
40 976 290

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juin 1906.
10 centimes - Lion belge et Monogramme de Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 10 centimes de 1847
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold Ier, composé d'un L couronné, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES et du millésime Revers : Le lion belge assis posant la patte avant droite sur la table de la Constitution sur laquelle on lit CONSTITUTION BELGE 1831, sous la devise L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus de la valeur nominale 10 CENTS.
Masse
20 g
Alliage
Cu 100 %
Diamètre
32 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1832-1856
Frappe totale
3 089 133

Remarques – Cette pièce est une des deux premières pièces émises par la Belgique avec la pièce de 5 francs Léopold Ier (tête laurée). Démonétisation par l'arrêté royal du 6 mars 1869.
10 centimes - Lion rampant
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 10 centimes de 1861
Avers : Le lion belge rampant vers la gauche, entouré de la devise L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus du millésime entre 2 étoiles à 5 branches Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 10 CENTIMES au-dessus d'une étoile et entouré par la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES.
Masse
4,5 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
21 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cordonnée en creux
Millésimes
1861-1864
Frappe totale
41 893 173

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juin 1906.
20 centimes - Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 20 centimes de 1852
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge entouré de la valeur nominale 20 CES et de deux branches de laurier, en dessous desquelles est située le millésime. La devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE est apposée en haut de la pièce.
Masse
1 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
15 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1852-1858
Frappe totale
3 130 946

Remarques – Cette pièce est la pièce la plus légère de l'histoire du franc belge. Démonétisation par l'arrêté ministériel du 3 août 1868.
20 centimes - Lion rampant
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 20 centimes de 1861
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la droite, entourée de la légende LEOPOLD I ROI DES BELGES et du millésime entre 2 étoiles à 5 branches. Revers : Le lion belge rampant vers la gauche, entouré de la devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE et de la valeur nominale 20 CS entre 2 étoiles à 5 branches.
Masse
7 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
25 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1861
Frappe totale
1 803 670

Remarques – Cette pièce est la première au monde en cupro-nickel. Trop ressemblante avec les pièces en argent de 2 francs, elle fut vite supprimée de la circulation. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juin 1906.
¼ franc - Léopold Ier (tête laurée)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de ¼ franc de 1835
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier portant une couronne de feuilles de chêne, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES. Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, ¼ FRANC, le millésime et une étoile à 5 branches entourés d'une couronne de feuilles de chêne
Masse
1,25 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
15 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1834-1844
Frappe totale
2 366 207

Remarques – La couronne de feuilles de chêne portée par Léopold Ier symbolise un roi avisé, sage et fort[2]. Démonétisation par la loi du 1er décembre 1852.
¼ franc - Léopold Ier (tête nue)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 1/4 franc de 1850
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge entouré de la valeur nominale ¼ F et de deux branches de laurier, en dessous desquelles est située le millésime. La devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE est apposée en haut de la pièce.
Masse
1,25 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
15 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1850
Frappe totale
100 836

Remarques – Démonétisation par la loi du 1er décembre 1852.
½ franc - Léopold Ier (tête laurée)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de ½ franc de 1834
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier portant une couronne de feuilles de chêne, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES. Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, ½ FRANC, le millésime et une étoile à 5 branches entourés d'une couronne de feuilles de chêne
Masse
2,5 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
18 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1833-1844
Frappe totale
5 287 176

Remarques – La couronne de feuilles de chêne portée par Léopold Ier symbolise un roi avisé, sage et fort[2]. Démonétisation par l'arrêté royal du 26 juillet 1868.
½ franc - Léopold Ier (tête nue)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de ½ franc de 1850
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge entouré de la valeur nominale ½ F et de deux branches de laurier, en dessous desquelles est située le millésime. La devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE est apposée en haut de la pièce.
Masse
2,5 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
18 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1850
Frappe totale
209 571

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 26 juillet 1868.
1 franc - Léopold Ier (tête laurée)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 1 franc de 1835
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier portant une couronne de feuilles de chêne, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES. Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 1 FRANC, le millésime et une étoile à 5 branches entourés d'une couronne de feuilles de chêne
Masse
5 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
23 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1833-1844
Frappe totale
4 355 888

Remarques – La couronne de feuilles de chêne portée par Léopold Ier symbolise un roi avisé, sage et fort[2]. Démonétisation par l'arrêté royal du 26 juillet 1868.
1 franc - Léopold Ier (tête nue)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 1 franc de 1850
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge entouré de la valeur nominale 1 F et de deux branches de laurier, en dessous desquelles est située le millésime. La devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE est apposée en haut de la pièce.
Masse
5 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
23 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1849-1850
Frappe totale
202 678

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 26 juillet 1868.
2 francs - Léopold Ier (tête laurée)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 2 francs de 1845
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier portant une couronne de feuilles de chêne, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES. Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 2 FRANCS, le millésime et une étoile à 5 branches entourés d'une couronne de feuilles de chêne
Masse
10 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
lisse avec inscription en creux DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE
Millésimes
1834-1844
Frappe totale
2 255 557

Remarques – La couronne de feuilles de chêne portée par Léopold Ier symbolise un roi avisé, sage et fort[2]. Démonétisation par l'arrêté royal du 26 juillet 1868.
2 francs - Léopold Ier (tête nue)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 2 francs de 1848 (essai)
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge entouré de la valeur nominale 2 F et de deux branches de laurier, en dessous desquelles est située le millésime. La devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE est apposée en haut de la pièce.
Masse
10 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
Frappe totale
inconnue

Remarques – Cette pièce n'a jamais été officiellement mise en circulation mais il semble que quelques pièces aient circulé. Démonétisation par l'arrêté royal du 26 juillet 1868.
2½ francs - Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce belge de 2½ francs de 1848
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge entouré de la valeur nominale 2½ F. et de deux branches de laurier, en dessous desquelles est située le millésime. La devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE est apposée en haut de la pièce.
Masse
12,5 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
30 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1848-1850
Frappe totale
2 721 413

Remarques – Cette pièce est la seule frappée avec cette valeur nominale de toute l'histoire numismatique belge. Des variantes existent présentant une effigie plus jeune et plus petite ainsi qu'une mention plus petite du nom de l'artiste. Démonétisation par l'arrêté royal du 26 juillet 1868.
5 francs - Léopold Ier (tête laurée)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 5 francs de 1834
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier portant une couronne de feuilles de chêne, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES. Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 5 FRANCS, le millésime et une étoile à 5 branches entourés d'une couronne de feuilles de chêne
Masse
25 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
37 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
lisse avec inscription en creux DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE
Millésimes
1832-1849
Frappe totale
8 197 628

Remarques – Cette pièce est une des deux premières pièces émises par la Belgique avec la pièce de 10 centimes Lion belge - monogramme de Léopold Ier. La couronne de feuilles de chêne portée par Léopold Ier symbolise un roi avisé, sage et fort[2]. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
5 francs - Léopold Ier (tête nue)
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 5 francs de 1849
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge entouré de la valeur nominale 5 F et de deux branches de laurier, en dessous desquelles est située le millésime. La devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE est apposée en haut de la pièce.
Masse
25 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
37 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
lisse avec inscription en creux DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE
Millésimes
1849-1865
Frappe totale
20 838 470

Remarques – Pour la première fois un concours a été organisé pour sélectionner l'effigie et le grand sceau. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
10 francs - Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 10 francs de 1849
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la droite, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES. Revers : L'écusson aux armes de la Belgique sous un pavillon au manteau fourré d'hermine et surmonté d'une couronne, sous la devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE. De part et d'autre : la valeur nominale 10 F.. En dessous : le millésime entouré par le poids (3,166) et le titre du métal (900/M).
Masse
3,166 g
Alliage
Au 90 %, Cu 10 %
Diamètre
17 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1849-1850
Frappe totale
100 515

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 11 août 1854.
20 francs - Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 20 francs de 1865
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la droite, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES. Revers : La valeur nominale, en deux lignes, 20 FRANCS et le millésime entourés de deux branches de chêne formant une couronne.
Masse
6,4516 g
Alliage
Au 90 %, Cu 10 %
Diamètre
21 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
lisse avec inscription en creux DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE
Millésimes
1865
Frappe totale
1 558 066

Remarques – Cette pièce est la première pièce en or mise en circulation par la Belgique. Démonétisation par la loi du 12 avril 1957.
25 francs - Léopold Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Pièce de 25 francs de 1848
Avers : L'effigie du roi Léopold Ier, tournée vers la droite, entourée de la légende LEOPOLD PREMIER ROI DES BELGES. Revers : L'écusson aux armes de la Belgique entouré du collier de l'Ordre de Léopold sous un pavillon au manteau fourré d'hermine et surmonté d'une couronne, sous la devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE. De part et d'autre : la valeur nominale 25 FCS. En dessous : le millésime entouré par le poids (7,915) et le titre du métal (900/M).
Masse
7,915 g
Alliage
Au 90 %, Cu 10 %
Diamètre
22 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1848-1850
Frappe totale
545 635

Remarques – Cette pièce est la première pièce en or mise en circulation par la Belgique. Démonétisation par l'arrêté royal du 11 août 1854.

Pièces émises sous le règne du roi Léopold II (1865-1909)[modifier | modifier le code]

Lorsque le roi Léopold II succède à son père, le 17 décembre 1865, la Belgique est en passe de rejoindre l'Union latine, une convention monétaire qui l'unit à la France, l'Italie, la Suisse et, plus tard, la Grèce. Cette convention définit les normes et oblige les pays signataires à accepter les pièces en or et argent émises par les autres pays si celles-ci correspondent aux normes édictées. C'est pour cette raison que la Belgique produit désormais des pièces en argent comprenant 83,5 % d'argent et non plus 90 %.

Les pièces de plus petites valeurs sont, quant à elles, toujours frappées dans des métaux ordinaires, le cuivre et le cupro-nickel. Ces dernières ressemblant trop à l'argent se voient dotées d'une perforation centrale, à partir du début du XXe siècle. Cette pratique venue de Chine et du Japon avait d'abord été importée au Congo, sur lequel régnait Léopold II. D'autres pays européens ont ensuite suivi cet exemple.

En 1880, la Belgique fête ses 50 ans d'indépendance. À cette occasion, les deux premières pièces commémoratives sont frappées portant les effigies des deux premiers souverains. Elles n'existent encore qu'en légende française car il faudra attendre 1886 pour voir apparaître des pièces en légende néerlandaise. Cette langue vient en effet d'être reconnue comme langue nationale. À partir de cette date, toutes les pièces seront frappées en légende soit française, soit néerlandaise, soit bilingue, à quelques exceptions près. L'allemand n'apparaîtra que bien plus tard.

Pièces ordinaires destinées à la circulation[modifier | modifier le code]

1 centime - Lion belge et Monogramme de Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold II, composé d'un L couronné, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN (suivi de deux étoiles) ou LEOPOLD II ROI DES BELGES (suivi d'une étoile) et du millésime Revers : Le lion belge assis posant la patte avant droite sur la table de la Constitution sur laquelle on lit BELGISCHE GRONDWET 1831 ou CONSTITUTION BELGE 1831, sous la devise EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus de la valeur nominale 1 CENTM ou 1 CENTE.
Masse
2 g
Alliage
Cu 100 %
Diamètre
16,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1869-1907
Frappe totale
61 258 390 (NL : 22 687 675, FR : 38 570 715)

Remarques – Cette pièce ne fut frappée en néerlandais qu'à partir de 1887. Démonétisation par l'arrêté royal du 7 mai 1953.
2 centimes - Lion belge et Monogramme de Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold II, composé d'un L couronné, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN (suivi de deux étoiles) ou LEOPOLD II ROI DES BELGES (suivi d'une étoile) et du millésime Revers : Le lion belge assis posant la patte avant droite sur la table de la Constitution sur laquelle on lit BELGISCHE GRONDWET 1831 ou CONSTITUTION BELGE 1831, sous la devise EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus de la valeur nominale 2 CENTN ou 2 CENTS.
Masse
4 g
Alliage
Cu 100 %
Diamètre
21,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
cannelée
Millésimes
1869-1909
Frappe totale
82 904 684 (NL : 8 039 657, FR : 74 865 027)

Remarques – Cette pièce ne fut frappée en néerlandais qu'à partir de 1902. Démonétisation par l'arrêté royal du 7 mai 1953.
5 centimes - Lion rampant
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le lion belge rampant vers la gauche, entouré de la devise EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus du millésime entre 2 étoiles à 5 branches Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 5 CENTIEMEN ou 5 CENTIMES au-dessus d'une étoile et entouré par la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES.
Masse
3 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
19 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
lisse
Millésimes
1894-1901
Frappe totale
23 729 904 (NL : 11 761 427, FR : 11 968 477)

Remarques – L'avers des pièces frappées en 1901 est légèrement différent. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juin 1906.
5 centimes - Monogramme de Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold II, composé de 2 L en miroir surmontés d'une couronne, entouré de la légende KONINKRIJK BELGIË (suivie de 2 étoiles) ou ROYAUME DE BELGIQUE (suivie d'une étoile) et du millésime Revers : Une branche de laurier, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 5 CEN ou 5 CES.
Masse
2,5 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
19 mm
trou central : 3,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1901-1907
Frappe totale
54 642 581 (NL : 27 315 013, FR : 27 327 568)

Remarques – La perforation centrale des pièces de cette série est une première européenne. Cette pratique était déjà utilisée en Chine et au Japon, ainsi que dans l'État indépendant du Congo, dont le souverain était Léopold II. Démonétisation par l'arrêté royal du 29 décembre 1955.
10 centimes - Lion rampant
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le lion belge rampant vers la gauche, entouré de la devise EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus du millésime entre 2 étoiles à 5 branches Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 10 CENTIEMEN ou 10 CENTIMES au-dessus d'une étoile et entouré par la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES.
Masse
4,5 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
21 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Joseph-Pierre Braemt
Tranche
lisse
Millésimes
1894-1901
Frappe totale
33 467 563 (NL : 16 794 350, FR : 16 673 213)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juin 1906.
10 centimes - Monogramme de Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold II, composé de 2 L en miroir surmontés d'une couronne, entouré de la légende KONINKRIJK BELGIË (suivie de 2 étoiles) ou ROYAUME DE BELGIQUE (suivie d'une étoile) et du millésime Revers : Une branche de laurier, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 10 CEN ou 10 CES.
Masse
4 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
22 mm
trou central : 4 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1901-1906
Frappe totale
79 268 094 (NL : 39 847 352, FR : 39 440 742)

Remarques – La perforation centrale des pièces de cette série est une première européenne. Cette pratique était déjà utilisée en Chine et au Japon, ainsi que dans l'État indépendant du Congo, dont le souverain était Léopold II. Démonétisation par l'arrêté royal du 29 décembre 1955.
25 centimes - Monogramme de Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold II, composé de 2 L en miroir surmontés d'une couronne, entouré de la légende KONINKRIJK BELGIË (suivie de 2 étoiles) ou ROYAUME DE BELGIQUE (suivie d'une étoile) et du millésime Revers : Une branche de laurier, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 25 CEN ou 25 CES.
Masse
6,5 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
26 mm
trou central : 4,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1908-1909
Frappe totale
10 016 321 (NL : 4 011 357, FR : 6 004 964)

Remarques – La perforation centrale des pièces de cette série est une première européenne. Cette pratique était déjà utilisée en Chine et au Japon, ainsi que dans l'État indépendant du Congo, dont le souverain était Léopold II. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 janvier 1967.
50 centimes - Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge posé sur un sceptre et un bâton de justice croisés et entouré du collier de l'Ordre de Léopold et entouré de la valeur nominale 50 CN ou 50 CS. Au bas de la pièce est apposée le millésime et, en haut, la devise nationale EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE.
Masse
2,5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
18 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1866-1899
Frappe totale
16 095 864 (NL : 4 751 000, FR : 11 344 864)

Remarques – Cette pièce ne fut frappée en néerlandais qu'à partir de 1886. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
50 centimes - Lion assis
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES. Revers : Le lion belge assis posant la patte avant gauche sur la table de la Constitution et regardant en arrière, sous la devise EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE, au-dessus de la valeur nominale 50 CEN ou 50 CS et à droite du millésime.
Masse
2,5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
18 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Thomas Vinçotte
Tranche
cannelée
Millésimes
1901
Frappe totale
6 000 000 (NL : 3 000 000, FR : 3 000 000)

Remarques – Des pièces semblables de 1 et 2 francs devaient également être émise. L'usure rapide des pièces de 50 centimes mis fin à leur production et les pièces de 1 et 2 francs ne furent jamais émises. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
50 centimes - Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 50 CENTN ou 50 CENTS et le millésime entourés par une couronne composée d'une branche de chêne et une branche de lierre liées par un ruban.
Masse
2,5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
18 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Thomas Vinçotte
Tranche
cannelée
Millésimes
1907-1909
Frappe totale
6 102 916 (NL : 3 055 000, FR : 3 047 916)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
1 franc - Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge posé sur un sceptre et un bâton de justice croisés et entouré du collier de l'Ordre de Léopold et entouré de la valeur nominale 1 F. Au bas de la pièce est apposée le millésime et, en haut, la devise nationale EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE.
Masse
5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
23 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1866-1887
Frappe totale
16 881 092 (NL : 3 750 000, FR : 13 131 092)

Remarques – Cette pièce fut la première pièce belge frappée en néerlandais, à partir de 1886. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
1 franc - Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 1 FRANK ou 1 FRANC et le millésime entourés par une couronne composée d'une branche de chêne et une branche de lierre liées par un ruban.
Masse
5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
23 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Thomas Vinçotte
Tranche
cannelée
Millésimes
1904-1909
Frappe totale
6 106 000 (NL : 3 053 000, FR : 3 053 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
2 francs - Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge posé sur un sceptre et un bâton de justice croisés et entouré du collier de l'Ordre de Léopold et entouré de la valeur nominale 2 F. Au bas de la pièce est apposée le millésime et, en haut, la devise nationale EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE.
Masse
10 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1866-1887
Frappe totale
8 045 230 (NL : 150 000, FR : 7 895 230)

Remarques – Cette pièce ne fut frappée en néerlandais qu'en 1887. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
2 francs - Léopold II
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD II KONING DER BELGEN ou LEOPOLD II ROI DES BELGES Revers : La valeur nominale, en 2 lignes, 2 FRANK ou 2 FRANCS et le millésime entourés par une couronne composée d'une branche de chêne et une branche de lierre liées par un ruban.
Masse
10 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Thomas Vinçotte
Tranche
cannelée
Millésimes
1904-1909
Frappe totale
2 975 000 (NL : 1 487 500, FR : 1 487 500)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
5 francs - Léopold II
5francleopoldii1868front.jpg 5francleopoldii1868back.jpg
pièce de 5 francs de 1868
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la gauche, entourée de la légende LEOPOLD II ROI DES BELGES Revers : L'écu couronné portant le lion belge entouré de la valeur nominale 5 F et de deux branches de laurier, en dessous desquelles est située le millésime. La devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE est apposée en haut de la pièce.
Masse
25 g
Alliage
Ag 90 %, Cu 10 %
Diamètre
37 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
lisse avec inscription en creux DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE
Millésimes
1867-1876
Frappe totale
70 099 544

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
20 francs - Grand sceau
20 francs belges 1871 avers.JPG 20 francs belges 1871 revers.JPG
Pièce de 20 francs de 1871
Avers : L'effigie du roi Léopold II, tournée vers la droite, entourée de la légende LEOPOLD II ROI DES BELGES et au-dessus du millésime Revers : L'écu rond portant le lion belge entouré du collier de l'ordre de Léopold sous un pavillon au manteau fourré d'hermine surmonté d'un couronne. Au bas de la pièce est apposée la valeur nominale 20 FR. et, en haut, la devise nationale L'UNION FAIT LA FORCE.
Masse
6,45164 g
Alliage
Au 90 %, Cu 10 %
Diamètre
21 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
lisse avec inscription en creux DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE
Millésimes
1867-1882
Frappe totale
27 641 770

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 12 avril 1957.

Pièces commémoratives en argent[modifier | modifier le code]

1 franc - 50 ans d'indépendance
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les effigies superposées des 2 premiers rois des Belges, tournées vers la droite (de gauche à droite : Léopold Ier et Léopold II), entourés de leurs noms : LEOPOLD I et LEOPOLD II et sous une étoile à 5 branches. Revers : L'écu couronné portant le lion belge posé sur un sceptre et un bâton de justice croisés et entouré du collier de l'Ordre de Léopold et entouré de la valeur nominale 1 F. Au bas de la pièce est apposée les années 1830 et 1880, en haut, la légende ROYAUME DE BELGIQUE.
Masse
5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
23 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1880
Frappe totale
545 222

Remarques – Cette pièce commémore le 50e anniversaire de l'indépendance de la Belgique en 1830. Avec la pièce de 2 francs émise simultanément, elle est l'une de deux premières pièces commémoratives émises par la Belgique. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
2 francs - 50 ans d'indépendance
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les effigies superposées des 2 premiers rois des Belges, tournées vers la droite (de gauche à droite : Léopold Ier et Léopold II), entourés de leurs noms : LEOPOLD I et LEOPOLD II et sous une étoile à 5 branches. Revers : L'écu couronné portant le lion belge posé sur un sceptre et un bâton de justice croisés et entouré du collier de l'Ordre de Léopold et entouré de la valeur nominale 2 F. Au bas de la pièce est apposée les années 1830 et 1880, en haut, la légende ROYAUME DE BELGIQUE.
Masse
10 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Léopold Wiener
Tranche
cannelée
Millésimes
1880
Frappe totale
117 647

Remarques – Cette pièce commémore le 50e anniversaire de l'indépendance de la Belgique en 1830. Avec la pièce de 1 franc émise simultanément, elle est l'une de deux premières pièces commémoratives émises par la Belgique. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.

Pièces émises sous le règne du roi Albert Ier (1909-1934)[modifier | modifier le code]

C'est durant le règne du roi Albert Ier, qui a succédé à son oncle en 1909, que l'Union latine fut dissoute. L'instabilité du cours de l'or et de l'argent ne permet pas le maintien du système. Au début du règne d'Albert, plus aucune pièce en or n'était encore frappée. La Belgique se retire de l'Union en 1925, deux ans avant sa dissolution.

La Première Guerre mondiale n'avait d'ailleurs pas épargné les habitudes monétaires de la Belgique. La plupart des métaux servant à l'armement, les pièces sont émises en zinc. Elles ne portent d'ailleurs aucun des attributs royaux : ni effigie, ni monogramme, ni même couronne.

Après la guerre, l'inflation galopante mit fin à la production des pièces de 1 et 2 centimes. Pour pallier l'inflation et se différencier de la France, la Belgique invente une nouvelle unité monétaire : le belga, qui vaut 5 francs. Les pièces, tout comme les billets, portent à partir de 1926, la double valeur. Le public continue pourtant à compter en franc et la nouvelle unité est vite abandonnée.

Pièces ordinaires destinées à la circulation[modifier | modifier le code]

1 centime - Lion belge et Monogramme d'Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Albert Ier, composé d'un A surmonté d'une couronne entouré de la légende ALBERT KONING DER BELGEN ou ALBERT ROI DES BELGES et du millésime Revers : Le lion belge assis posant la patte avant droite sur la table de la Constitution sur laquelle on lit BELGISCHE GRONDWET 1831 ou CONSTITUTION BELGE 1831, sous la devise EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus de la valeur nominale 1 CENTM ou 1 CENTE.
Masse
2 g
Alliage
Cu 100 %
Diamètre
16,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux (avers)
Joseph-Pierre Braemt (revers)
Tranche
cannelée
Millésimes
1912-1914
Frappe totale
5 952 238 (NL : 2 542 156, FR : 3 410 082)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 7 mai 1953.
2 centimes - Lion belge et Monogramme d'Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Albert Ier, composé d'un A surmonté d'une couronne entouré de la légende ALBERT KONING DER BELGEN ou ALBERT ROI DES BELGES et du millésime Revers : Le lion belge assis posant la patte avant droite sur la table de la Constitution sur laquelle on lit BELGISCHE GRONDWET 1831 ou CONSTITUTION BELGE 1831, sous la devise EENDRACHT MAAKT MACHT ou L'UNION FAIT LA FORCE et au-dessus de la valeur nominale 2 CENTN ou 2 CENTS.
Masse
4 g
Alliage
Cu 100 %
Diamètre
21,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux (avers)
Joseph-Pierre Braemt (revers)
Tranche
cannelée
Millésimes
1910-1919
Frappe totale
25 351 411 (NL : 14 288 517, FR : 11 062 894)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 7 mai 1953.
5 centimes - Monogramme d'Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Albert Ier, composé d'un A surmonté d'une couronne entouré de la légende KONINKRIJK BELGIË ou ROYAUME DE BELGIQUE, de 2 étoiles et du millésime Revers : Une branche de laurier, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 5 CEN ou 5 CES.
Masse
2,5 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
19 mm
trou central : 3,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1910-1928
Frappe totale
159 530 182 (NL : 76 462 939, FR : 83 067 243)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 29 décembre 1955.
5 centimes - Lion belge
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le lion belge entouré d'une guirlande. Revers : La valeur nominale, en deux lignes, 5 CENT. entouré de la légende BELGIQUE·BELGIË et du millésime entre deux points
Masse
2,5 g
Alliage
Zinc commercial
Diamètre
19 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1915-1916
Frappe totale
55 663 240

Remarques – Émise pendant la Première Guerre mondiale, elle est produite en zinc pour remplacer l'argent trop onéreux et le cuivre utilisé à des fins militaires. Démonétisation par l'arrêté ministériel du 11 septembre 1923.
5 centimes - Monogramme d'Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Albert Ier, composé d'un A surmonté d'une couronne entouré de la légende KONINKRIJK BELGIË ou ROYAUME DE BELGIQUE, de 2 étoiles et du millésime Revers : Une branche de laurier, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 5 CEN ou 5 CES et d'une étoile à 5 branches.
Masse
2,5 g
Alliage
Maillechort (Cu 64 %, Ni 16 %, Zn 20 %)
Diamètre
19 mm
trou central : 2,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1930-1932
Frappe totale
15 950 000 (NL : 9 000 000, FR : 6 950 000)

Remarques – La pièce est semblable à la précédente, à l'exception du métal et d'une petite étoile. Démonétisation par l'arrêté royal du 29 décembre 1955.
10 centimes - Monogramme d'Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Albert Ier, composé d'un A surmonté d'une couronne entouré de la légende KONINKRIJK BELGIË ou ROYAUME DE BELGIQUE, de 1 (en français) ou 2 (en néerlandais) étoiles et du millésime Revers : Une branche de laurier, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 10 CEN ou 10 CES.
Masse
4 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
22 mm
trou central : 4 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1920-1929
Frappe totale
129 444 500 (NL : 61 158 500, FR : 68 286 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 29 décembre 1955.
10 centimes - Monogramme d'Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Albert Ier, composé d'un A surmonté d'une couronne, entouré de la légende KONINKRIJK BELGIË (suivie de 2 étoiles) ou ROYAUME DE BELGIQUE (suivie d'une étoile) et du millésime Revers : Une branche de laurier, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 10 CEN ou 10 CES et d'une étoile à 5 branches.
Masse
4 g
Alliage
Maillechort (Cu 64 %, Ni 16 %, Zn 20 %)
Diamètre
22 mm
trou central : 4 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1930-1932
Frappe totale
14 851 250 (NL : 6 581 250, FR : 8 270 000)

Remarques – La pièce est semblable à la précédente, à l'exception du métal et d'une petite étoile. Démonétisation par l'arrêté royal du 29 décembre 1955.
10 centimes - Lion belge
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le lion belge entouré d'une guirlande. Revers : La valeur nominale, en deux lignes, 10 CENT. entouré de la légende BELGIQUE·BELGIË et du millésime entre deux points
Masse
4 g
Alliage
Zinc commercial
Diamètre
22 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1915-1917
Frappe totale
48 510 535

Remarques – Émise pendant la Première Guerre mondiale, elle est produite en zinc pour remplacer l'argent trop onéreux et le cuivre utilisé à des fins militaires. Démonétisation par l'arrêté ministériel du 11 septembre 1923.
25 centimes - Monogramme d'Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Albert Ier, composé d'un A surmonté d'une couronne entouré de la légende KONINKRIJK BELGIË ou ROYAUME DE BELGIQUE, de 2 étoiles et du millésime Revers : Une branche de laurier, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 25 CEN ou 25 CES.
Masse
6,5 g
Alliage
Cu 75 %, Ni 25 %
Diamètre
26 mm
trou central : 4,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1910-1929
Frappe totale
113 102 577 (NL : 57 777 023, FR : 55 325 554)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 janvier 1967.
25 centimes - Lion belge
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le lion belge entouré d'une guirlande. Revers : La valeur nominale, en deux lignes, 25 CENT. entouré de la légende BELGIQUE·BELGIË et du millésime entre deux points
Masse
6,5 g
Alliage
Zinc commercial
Diamètre
26 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1915-1918
Frappe totale
27 794 738

Remarques – Émise pendant la Première Guerre mondiale, elle est produite en zinc pour remplacer l'argent trop onéreux et le cuivre utilisé à des fins militaires. Elle est la première pièce belge à présenter une légende bilingue. Démonétisation par l'arrêté ministériel du 8 janvier 1923.
50 centimes - Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Albert Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende ·ALBERT·KONING··DER·BELGEN· ou ·ALBERT·ROI··DES·BELGES·. Revers : La valeur nominale 50 CENTN ou 50 CENTS, en 2 lignes et le millésime entourés par une couronne de feuilles composée d'une branche de chêne et d'une branche d'olivier reliées par un ruban. Sous la couronne est apposée la devise nationale ·EENDRACHT·MAAKT·MACHT· ou ·L'UNION·FAIT·LA·FORCE·
Masse
2 5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
18 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Godefroid Devreese
Tranche
cannelée
Millésimes
1910-1914
Frappe totale
10 166 000 (NL : 4 963 000, FR : 5 203 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
50 centimes - Première Guerre mondiale
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Une étoile à cinq branche comportant des rayons, entourée de la légende BELGIË·BELGIQUE et du millésime entouré de deux rosettes. Revers : Une branche de laurier sur laquelle est placée l'écusson belge, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 50 CENT..
Masse
5 g
Alliage
Zinc commercial
Diamètre
24 mm
trou central : 4,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Alphonse Michaux
Tranche
lisse
Millésimes
1918
Frappe totale
7 394 400

Remarques – Émise pendant la Première Guerre mondiale, à la demande de l'occupant, elle est produite en zinc pour remplacer l'argent trop onéreux et le cuivre utilisé à des fins militaires. Elle est perforée afin d'éviter la confusion avec les autres pièces en zinc. Démonétisation par l'arrêté ministériel du 20 juillet 1922.
50 centimes - Belgique blessée
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'allégorie de la Belgique blessée sous les traits d'une femme à genoux, pansant sa jambe, sous la légende BELGIË ou BELGIQUE, entre deux rosettes. Revers : La valeur nominale 50 CEN ou 50 CES entourant un caducée, surmonté par le texte GOED VOOR ou BON POUR et au-dessus du millésime. Deux rosettes sont placées à gauche et à droite
Masse
2 5 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
18 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Armand Bonnetain
Tranche
cannelée
Millésimes
1922-1934
Frappe totale
66 652 964 (NL : 33 326 482, FR : 33 326 482)

Remarques – Cette pièce fait partie de la première série de pièces dont les pièces de 50 centimes et plus ne sont pas frappées en métal précieux. Pour rassurer le public, la mention bon pour y a été apposée. Certaines pièces portant le millésime 1934 ont été frappées en 1939. Démonétisation par l'arrêté ministériel du 8 mai 1953.
1 franc - Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Albert Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende ·ALBERT·KONING··DER·BELGEN· ou ·ALBERT·ROI··DES·BELGES·. Revers : La valeur nominale 1 FRANK ou 1 FRANC, en 2 lignes et le millésime entourés par une couronne de feuilles composée d'une branche de chêne et d'une branche d'olivier reliées par un ruban. Sous la couronne est apposée la devise nationale ·EENDRACHT·MAAKT·MACHT· ou ·L'UNION·FAIT·LA·FORCE·
Masse
5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
23 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Godefroid Devreese
Tranche
cannelée
Millésimes
1910-1918
Frappe totale
44 012 382 (NL : 21 540 801, FR : 22 471 581)

Remarques – Les pièces en français portant le millésime 1914 ont été frappées en partie par un institut monétaire de Birmingham, ainsi que la totalité des pièces portant les millésimes 1917 et 1918. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
1 franc - Belgique blessée
Belgie 1 frank 1922-2.JPG Belgie 1 frank 1922.JPG
Avers : L'allégorie de la Belgique blessée sous les traits d'une femme à genoux, pansant sa jambe, sous la légende BELGIË ou BELGIQUE, entre deux rosettes. Revers : La valeur nominale 1 F entourant un caducée, surmonté par le texte GOED VOOR ou BON POUR et au-dessus du millésime. Trois rosettes sont placées à gauche et à droite
Masse
5 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
23 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Armand Bonnetain
Tranche
cannelée
Millésimes
1922-1935
Frappe totale
125 780 000 (NL : 62 890 000, FR : 62 890 000)

Remarques – Cette pièce fait partie de la première série de pièces dont les pièces de 50 centimes et plus ne sont pas frappées en métal précieux. Pour rassurer le public, la mention bon pour y a été apposée. Démonétisation par l'arrêté du Régent du 24 janvier 1949.
2 francs - Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Albert Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende ·ALBERT·KONING··DER·BELGEN· ou ·ALBERT·ROI··DES·BELGES·. Revers : La valeur nominale 2 FRANK ou 2 FRANCS, en 2 lignes et le millésime entourés par une couronne de feuilles composée d'une branche de chêne et d'une branche d'olivier reliées par un ruban. Sous la couronne est apposée la devise nationale ·EENDRACHT·MAAKT·MACHT· ou ·L'UNION·FAIT·LA·FORCE·
Masse
10 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Godefroid Devreese
Tranche
cannelée
Millésimes
1910-1912
Frappe totale
4 325 000 (NL : 2 150 000, FR : 2 175 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 juillet 1932.
2 francs - Belgique blessée
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'allégorie de la Belgique blessée sous les traits d'une femme à genoux, pansant sa jambe, sous la légende BELGIË ou BELGIQUE, entre deux rosettes. Revers : La valeur nominale 2 F entourant un caducée, surmonté par le texte GOED VOOR ou BON POUR et au-dessus du millésime. Trois rosettes sont placées à gauche et à droite
Masse
10 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Armand Bonnetain
Tranche
cannelée
Millésimes
1923-1930
Frappe totale
17 502 000 (NL : 8 752 000, FR : 8 750 000)

Remarques – Cette pièce fait partie de la première série de pièces dont les pièces de 50 centimes et plus ne sont pas frappées en métal précieux. Pour rassurer le public, la mention bon pour y a été apposée. Démonétisation par l'arrêté royal du 26 octobre 1933.
5 francs / 1 belga - Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Albert Ier, tournée vers la gauche et entourée de la légende ·ALBERT·KONING··DER·BELGEN· ou ·ALBERT·ROI··DES·BELGES·. Revers : La valeur nominale, en 3 lignes, EEN BELGA 5 FRANK ou UN BELGA 5 FRANCS et le millésime entourés d'une couronne formée d'une branche de laurier et d'une branche et de chêne, et surmontée d'une couronne.
Masse
14 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
31 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Godefroid Devreese (avers)
Alexander Everaerts (revers)
Tranche
lisse avec l'inscription en creux BELGIQUE - BELGIË
Millésimes
1930-1934
Frappe totale
33 237 000 (NL : 16 618 500, FR : 16 618 500)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 18 janvier 1951.
20 francs - Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le buste du roi Albert Ier en uniforme, tourné vers la gauche, entourée de la légende ·ALBERT·KONING··DER·BELGEN· ou ·ALBERT·ROI··DES·BELGES·. Revers : L'écusson aux armes de la Belgique entouré du collier de l'Ordre de Léopold sous un pavillon au manteau fourré d'hermine et surmonté par une couronne. De part et d'autre : la valeur nominale 20 F. et en dessous : le millésime.
Masse
6,4516 g
Alliage
Au 90 %, Cu 10 %
Diamètre
21 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Godefroid Devreese
Tranche
lisse avec l'inscription en creux GOD BESCHERME BELGIË ou DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE
Millésimes
1914
Frappe totale
250 000 (NL : 125 000, FR : 125 000)

Remarques – Cette pièce est la dernière pièce en or destinée à la circulation que la Belgique ait frappée. Elle était cotée à la Bourse de Bruxelles. Démonétisation par l'arrêté royal du 12 avril 1957.
20 francs / 4 belgas - Grand sceau
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Albert Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende ·ALBERT·KONING··DER·BELGEN· ou ·ALBERT·ROI··DES·BELGES·. Revers : L'écusson aux armes de la Belgique entouré du collier de l'Ordre de Léopold sous un pavillon au manteau fourré d'hermine et surmonté par une couronne. De part et d'autre : la valeur nominale en franc 20 FR.. Au-dessus : la valeur nominale en belga VIER BELGA ou QUATRE BELGAS. En dessous : le millésime.
Masse
20 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
37 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Armand Bonnetain (avers)
Godefroid Devreese (revers)
Tranche
lisse avec l'inscription en creux BELGIQUE - BELGIË
Millésimes
1931-1932
Frappe totale
18 979 000 (NL : 9 550 000, FR : 9 429 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 30 septembre 1935.
20 francs - Grand sceau
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Albert Ier, tournée vers la gauche, entourée de la légende ·ALBERT·KONING··DER·BELGEN· ou ·ALBERT·ROI··DES·BELGES·. Revers : L'écusson aux armes de la Belgique entouré du collier de l'Ordre de Léopold sous un pavillon au manteau fourré d'hermine et surmonté par une couronne. De part et d'autre : la valeur nominale 20 FR. En dessous : le millésime.
Masse
11 g
Alliage
Ag 68 %, Cu 32 %
Diamètre
28 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Godefroid Devreese
Tranche
lisse avec l'inscription en creux BELGIQUE - BELGIË
Millésimes
1933-1934
Frappe totale
25 000 000 (NL : 12 500 000, FR : 12 500 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté du régent du 20 juin 1947.
100 francs - Albert Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le buste du roi Albert Ier en uniforme, tourné vers la gauche, entourée de la légende ·ALBERT·KONING··DER·BELGEN· ou ·ALBERT·ROI··DES·BELGES·. Revers : L'écusson aux armes de la Belgique entouré du collier de l'Ordre de Léopold sous un pavillon au manteau fourré d'hermine et surmonté par une couronne. De parte et d'autre : la valeur nominale 100 FRK ou 100 FRS et en dessous : le millésime.
Masse
32,25806 g
Alliage
Au 90 %, Cu 10 %
Diamètre
35 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Godefroid Devreese
Tranche
lisse avec l'inscription en creux GOD BESCHERME BELGIË ou DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE
Millésimes
1911-1914
Frappe totale
inconnue

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 12 avril 1957.

Pièces commémoratives en métal ordinaire[modifier | modifier le code]

10 francs / 2 belgas - Centenaire de l'indépendance
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les effigies superposées des 3 premiers roi des Belges, tournées vers la gauche (de gauche à droite : Léopold Ier, Léopold II et Albert Ier), entourés de leurs noms : LEOPOLD I · LEOPOLD II · ALBERT et des années 1830-1930. Revers : La valeur nominale, en 4 lignes, 10 FRANK OF TWEE BELGA ou 10 FRANCS OU DEUX BELGAS, entourée de 2 branches de lauriers enrubannées et surmontée de la légende KONINKRIJK BELGIË (en 2 lignes) ou ROYAUME DE BELGIQUE (en 3 lignes).
Masse
17,5 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
34 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Armand Bonnetain
Tranche
lisse avec l'inscription en creux BELGIQUE - BELGIË
Millésimes
1930
Frappe totale
5 699 000 (NL : 3 000 000, FR : 2 699 000)

Remarques – Cette pièce commémore le 100e anniversaire de l'indépendance de la Belgique en 1830. Elle est la première pièce commémorative belge à ne pas avoir été émise dans un métal précieux. Démonétisation par l'arrêté royal du 30 septembre 1935.

Pièces émises sous le règne du roi Léopold III (1934-1951)[modifier | modifier le code]

Dès 1934, année où le roi Léopold III succède à son père, des pièces sont émises à son effigie. En 1938, une nouvelle série de pièces est lancée, réorganisant les monnaies de plus petites valeurs. L'arrêté royal prévoit des pièces de 50 centimes, 1 franc et 5 francs comprenant chacune les écussons de 3 des 9 provinces belges, ainsi que des pièces de 5, 10 et 25 centimes présentant chacune les écussons des chefs-lieux de 3 provinces. L'ensemble très cohérent ne sera pourtant réalisé que partiellement. La Seconde Guerre mondiale empêche, en effet, la réalisation de la pièce de 50 centimes.

Comme durant la Première Guerre mondiale, le zinc remplace également le maillechort pendant les années de conflit. Les pièces gardent cependant les même motifs pour les plus petites valeurs et portent les signes de la monarchie pour les plus grandes valeurs. L'après-guerre est marquée en Belgique par la Question royale et la régence du prince Charles, frère cadet de Léopold III.

Il est à noter que la majorité des pièces de cette époque sont frappées dans les 2 langues principales du Royaume : le français et le néerlandais, dans un sens ou dans l'autre.

Pièces ordinaires destinées à la circulation[modifier | modifier le code]

5 centimes - Monogramme de Léopold III
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold III, composé de 2 L en miroir, entourant le chiffre III et surmonté d'une couronne, au-dessus du millésime Revers : Les écussons des villes de Liège, Gand et Arlon, au-dessus de la valeur nominale 5c et sous la légende BELGIE-BELGIQUE ou BELGIQUE-BELGIE.
Masse
2 5 g
Alliage
Maillechort (Cu 64 %, Ni 16 %, Zn 20 %)
Diamètre
19 mm
trou central : 2,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Oscar Jespers
Tranche
lisse
Millésimes
1939-1940
Frappe totale
9 940 000 (NL-FR : 4 970 000, FR-NL : 4 970 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 1er janvier 1957.
5 centimes - Monogramme de Léopold III
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold III, composé de 2 L en miroir, entourant le chiffre III et surmonté d'une couronne, au-dessus du millésime Revers : Les écussons des villes de Liège, Gand et Arlon, au-dessus de la valeur nominale 5c et sous la légende BELGIE-BELGIQUE ou BELGIQUE-BELGIE.
Masse
2 5 g
Alliage
Zinc commercial (min. Zn 98,25 %)
Diamètre
19 mm
trou central : 2,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Oscar Jespers
Tranche
lisse
Millésimes
1941-1943
Frappe totale
40 036 000 (NL-FR : 22 430 000, FR-NL : 17 606 000)

Remarques – Le zinc commercial remplaça le maillechort durant la Seconde Guerre mondiale. Démonétisation par l'arrêté royal du 1er janvier 1957.
10 centimes - Monogramme de Léopold III
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold III, composé de 2 L en miroir, entourant le chiffre III et surmonté d'une couronne, au-dessus du millésime Revers : Les écussons des villes de Namur, Anvers et Hasselt, au-dessus de la valeur nominale 10c et sous la légende BELGIE-BELGIQUE ou BELGIQUE-BELGIE.
Masse
4 g
Alliage
Maillechort (Cu 64 %, Ni 16 %, Zn 20 %)
Diamètre
22 mm
trou central : 3 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Oscar Jespers
Tranche
lisse
Millésimes
1938-1939
Frappe totale
21 425 000 (NL-FR : 8 425 000, FR-NL : 13 000 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 1er janvier 1957.
10 centimes - Monogramme de Léopold III
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold III, composé de 2 L en miroir, entourant le chiffre III et surmonté d'une couronne, au-dessus du millésime Revers : Les écussons des villes de Namur, Anvers et Hasselt, au-dessus de la valeur nominale 10c et sous la légende BELGIE-BELGIQUE ou BELGIQUE-BELGIE.
Masse
4 g
Alliage
Zinc commercial (min. Zn 98,25 %)
Diamètre
22 mm
trou central : 3 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Oscar Jespers
Tranche
lisse
Millésimes
1941-1946
Frappe totale
146 010 000 (NL-FR : 91 510 000, FR-NL : 54 500 000)

Remarques – Le zinc commercial remplaça le maillechort durant la Seconde Guerre mondiale et dans l'immédiate après-guerre. Démonétisation par l'arrêté royal du 1er janvier 1957.
25 centimes - Monogramme de Léopold III
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold III, composé de 2 L en miroir, entourant le chiffre III et surmonté d'une couronne, au-dessus du millésime Revers : Les écussons des villes de Mons, Bruxelles et Bruges, au-dessus de la valeur nominale 25c et sous la légende BELGIE-BELGIQUE ou BELGIQUE-BELGIE.
Masse
6 5 g
Alliage
Maillechort (Cu 64 %, Ni 16 %, Zn 20 %)
Diamètre
26 mm
trou central : 3,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Oscar Jespers
Tranche
lisse
Millésimes
1938-1939
Frappe totale
29 864 000 (NL-FR : 14 932 000, FR-NL : 14 932 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 1er mars 1968.
25 centimes - Monogramme de Léopold III
Leopold III - 25 Cents 1943.jpg Defaut.svg
pièce de 25 centimes de 1942
Avers : Le monogramme royal du roi Léopold III, composé de 2 L en miroir, entourant le chiffre III et surmonté d'une couronne, au-dessus du millésime Revers : Les écussons des villes de Mons, Bruxelles et Bruges, au-dessus de la valeur nominale 25c et sous la légende BELGIE-BELGIQUE ou BELGIQUE-BELGIE.
Masse
6 5 g
Alliage
Zinc commercial (min. Zn 98,25 %)
Diamètre
26 mm
trou central : 3,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Oscar Jespers
Tranche
lisse
Millésimes
1942-1946
Frappe totale
140 884 000 (NL-FR : 83 456 000, FR-NL : 57 428 000)

Remarques – Le zinc commercial remplaça le maillechort durant la Seconde Guerre mondiale et dans l'immédiate après-guerre. 17 880 000 pièces au millésime 1946 ont, en réalité, été frappées entre 1962 et 1964 suite au manque de monnaie d'appoint. Démonétisation par l'arrêté royal du 1er mars 1968.
1 franc - Lion assis
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les écussons des provinces de Flandre-Occidentale, Namur et Limbourg, superposé à un arbre et entouré de la légende BELGIE BELGIQUE ou BELGIQUE BELGIE. Revers : Un lion assis tournant la tête vers l'arrière, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 1 FR et au-dessus du millésime
Masse
4 5 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
21,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Ernest Wijnants
Tranche
cannelée
Millésimes
1939-1940
Frappe totale
93 730 000 (NL-FR : 46 865 000, FR-NL : 46 865 000)

Remarques – La pièce devait originellement porter les écussons des provinces de Anvers, de Limbourg et de Namur. Démonétisation par l'arrêté royal du 1er décembre 1952.
1 franc - Monogramme de Léopold III
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'écusson portant le lion belge entouré de la BELGIE (à gauche) et BELGIQUE (à droite) ou BELGIQUE (à gauche) et BELGIE (à droite). Revers : Le monogramme royal du Léopold III composé de 2 L en miroir et du chiffre III à cheval sur les 2 L surmontés d'une couronne, entouré de la valeur nominale 1 F et au-dessus du millésime.
Masse
4 25 g
Alliage
Zinc commercial
Diamètre
21,5 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
cannelée
Millésimes
1941-1947
Frappe totale
221 295 000 (NL-FR : 129 060 000, FR-NL : 92 235 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 1er décembre 1952.
5 francs - Léopold III
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold III, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom LEOPOLD III et à gauche du millésime. Revers : La valeur nominale au centre, en 2 lignes, 5 FR, surmonté de la légende BELGIË ou BELGIQUE et d'une couronne et entourée d'une branche de laurier et d'une branche de chêne.
Masse
12 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
31 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
cannelée avec inscription en creux BELGIQUE - BELGIË
Millésimes
1936-1937
Frappe totale
4 995 000 (NL : 2 497 500, FR : 2 497 500)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 1er septembre 1972
5 francs - Lion assis
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les écussons des provinces de Brabant, Anvers et Liège, superposé à un arbre et entouré de la légende BELGIE BELGIQUE ou BELGIQUE BELGIE. Revers : Un lion assis tournant la tête vers l'arrière, à gauche de la valeur nominale, en deux lignes, 5 FR et au-dessus du millésime
Masse
9 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
25 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Ernest Wijnants
Tranche
cannelée avec inscription en creux BELGIQUE - BELGIË entre des étoiles et des couronnes
Millésimes
1938-1939
Frappe totale
22 838 000 (NL-FR : 11 419 000, FR-NL : 11 419 000)

Remarques – La pièce devait originellement porter les écussons des provinces de Brabant, de Flandre-Occidentale et de Hainaut. Démonétisation par l'arrêté royal du 18 janvier 1951.
5 francs - Léopold III (Seconde Guerre mondiale)
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold III, tournée vers la droite, entouré de la légende ·LEOPOLD· III··KONING·DER·BELGEN ou ·LEOPOLD III ROI DES BELGES. Revers : La valeur nominale 5 FR où le FR' est compris dans la courbe du 5, surmontée d'une couronne et de 2 rubans et entourée de 2 monogrammes royaux de Léopold III en miroir, composé de la lettre L et du chiffre III.
Masse
6 g
Alliage
Zinc commercial
Diamètre
25 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
cannelée
Millésimes
1941-1947
Frappe totale
78 836 000 (NL : 34 780 000, FR-NL : 44 056 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 18 janvier 1951.
20 francs - Léopold III
BELGIUM, LEOPOLD III 1934 ---20 FRANCS b.jpg BELGIUM, LEOPOLD III 1934 ---20 FRANCS a.jpg
Pièce de 20 francs de 1934
Avers : L'effigie du roi Léopold III, tournée vers la gauche, sous son nom LEOPOLD III et entouré au niveau du cou du millésime en deux parties. Revers : Une couronne surmontant un épi de blé, une plume et une feuille de laurier. Au centre aux deux extrémités : la valeur nominale 20 et FR. Le tout entouré de la légende ROYAUME DE BELGIQUE et KONINKRIJK BELGIË.
Masse
11 g
Alliage
Ag 68 %, Cu 32 %
Diamètre
28 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
lisse avec inscription en creux BELGIQUE - BELGIË
Millésimes
1934-1935
Frappe totale
12 010 475

Remarques – Démonétisation par l'arrêté du régent du 20 juin 1947
50 francs - Léopold III écussons
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Léopold III, tournée vers la gauche, sous son nom LEOPOLD III et au-dessus du millésime. Revers : Les écussons des 9 provinces belges (ligne du haut : Anvers, Brabant, Flandre-Occidentale et Flandre-Orientale, ligne du milieu : Hainaut, Liège et Limbourg, ligne du bas : Luxembourg et Namur), surmontés d'une couronne, entouré de la valeur nominale 50 FR et au-dessus de la légende BELGIE:BELGIQUE ou BELGIQUE:BELGIE.
Masse
20 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
33 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
lisse avec inscription en creux BELGIQUE - BELGIË, avec ligne pointillée
Millésimes
1939-1940
Frappe totale
3 262 270 (NL-FR : 1 631 135, FR-NL : 1 631 135)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté du régent du 20 juin 1947

Pièces commémoratives en or et argent[modifier | modifier le code]

50 francs - Expo 35 et centenaire des chemins de fer belge
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Le Grand Palais de l'exposition surmonté des années 1835 et 1935 et de la légende EEUWGETIJDE DER BELGISCHE SPOORWEGEN ou CENTENAIRE DES CHEMINS DE FER BELGES. Revers : L'archange Saint-Michel tuant le diable entouré de la valeur nominale 50 FR et des légendes KONINKRIJK BELGIE ou ROYAUME DE BELGIQUE et BRUSSELSCHE TENTOONSTELLING ou EXPOSITION DE BRUXELLES.
Masse
22 g
Alliage
Ag 68 %, Cu 32 %
Diamètre
35 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Paul Wissaert
Tranche
lisse avec inscription en creux 1935 - ONDER DE REGEERING VAN KONING LEOPOLD III ou 1935 - SOUS LE REGNE DU ROI LEOPOLD III
Millésimes
1935
Frappe totale
280 871 (NL : 140 435, FR : 140 436)

Remarques – La pièce commémore à la fois l'Exposition universelle de 1935 organisée à Bruxelles que le centenaire des chemins de fer belges, lancés en 1835 avec l'inauguration de la ligne Bruxelles-Malines, le 5 mai. Elle est la première pièce belge à représenter un bâtiment. La représentation de Saint-Michel, saint-patron de la ville de Bruxelles, est inspirée de la statue trônant sur l'hôtel de ville. La pièce fut frappée et vendue dans un des pavillons de l'exposition. Démonétisation par l'arrêté royal du 2 juin 1939

Pièces émises sous la régence du prince Charles (1944-1950)[modifier | modifier le code]

Le prince Charles assume donc la régence du Royaume après la Libération, alors que le roi Léopold III reste en exil. Aucune pièce ne sera jamais émise au nom du régent. Dans un premier temps, la production des pièces continue telle qu'elles étaient émises durant la guerre mais de nouveaux types de pièces apparaissent. Une pièce de 100 francs en argent présente les effigies des 4 premiers rois des Belges mais ce sera la seule pièce de la série à porter des attributs royaux, en ces temps troublés par la Question royale, en Belgique. Les autres pièces représentent le commerce sous les traits du dieu Mercure (20 et 50 francs), l'agriculture sous les traits de la déesse Cérès (1 et 5 francs) et l'industrie sous les traits d'un mineur (20 et 50 centimes, près sous la régence du prince Charles mais qui ne seront réalisées que sous Baudouin).

1 franc - Cérès
1 Franc belge Cérès-avers.png 1 Franc belge Cérès-revers.png
pièce de 1 franc de 1952, en français
Avers : L'effigie de Cérès tournée vers la gauche, le millésime ente 2 étoiles à 4 branches et une corne d'abondance. Revers : Un rameau de chêne comportant 9 feuilles et 2 glands surmonté d'une couronne avec la valeur nominale 1 FR. En dessous, la mention = BELGIË = ou = BELGIQUE =.
Masse
4 g
Alliage
cupro-nickel (Cu 75 %, Ni 25 %)
Diamètre
21 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
cannelée
Millésimes
1950-1988
frappe totale
1 614 955 000 (NL : 807 653 000, FR : 807 425 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 22 mars 1989
2 francs - Libération
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les mots BELGIQUE et BELGIE sur deux ligne sous une étoile à cinq branches et au-dessus de 2 rameaux d'olivier. Revers : La valeur nominale 2FR soulignée entouré de 2 rameaux d'olivier et au-dessus du millésime.
Masse
2 75 g
Alliage
acier galvanisé
Diamètre
19 mm
Épaisseur
Artiste(s)
inconnu
Tranche
lisse
Millésimes
1944
frappe totale
25 000 000

Remarques – Cette pièce a été commandée par la Banque nationale de Belgique en exil à Londres à l'US Mint et frappée à Philadelphie. Sa mise en circulation réelle a été très faible. Démonétisation par l'arrêté royal du 18 janvier 1951
5 francs - Cérès
Piece-BEL-5francs-1969.jpg
Pièce de 5 francs belge 1969
Avers : Le visage d'un mineur casqué tourné vers la gauche et sa lampe d'après une œuvre de Constantin Meunier. Revers : Un rameau de chêne comportant 9 feuilles et 2 glands surmonté d'une couronne avec la valeur nominale 5 FR. En dessous, la mention = BELGIË = ou = BELGIQUE =.
Masse
6 g
Alliage
cupro-nickel (Cu 75 %, Ni 25 %)
Diamètre
24 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
Millésimes
1948-1981
frappe totale
659 880 000 pièces (NL : 330 296 000, FR : 329 584 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 16 décembre 1987
20 francs - Mercure
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie de Mercure coiffé d'une pétase, tournée vers la droite à la droite d'un caducée entouré du millésime Revers : Le lion belge debout s'appuyant sur la table de la loi (portant le mot latin LEX), surmontant la valeur nominale 20 interrompu par la lettre f décalée vers le bas. Le mot BELGIE ou BELGIQUE est situé à gauche du lion.
Masse
8 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
cannelée
Millésimes
1948-1954
frappe totale
24 276 000 pièces (NL : 11 786 000, FR : 12 490 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 22 février 1974
50 francs - Mercure
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie de Mercure coiffé d'une pétase, tournée vers la droite à la droite d'un caducée entouré du millésime Revers : Le lion belge debout s'appuyant sur la table de la loi (portant le mot latin LEX), surmontant la valeur nominale 50 interrompu par la lettre f décalée vers le bas. Le mot BELGIE ou BELGIQUE est situé à gauche du lion.
Masse
12 5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
30 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
cannelée
Millésimes
1949-1955
frappe totale
56 212 500 pièces (NL : 28 137 500, FR : 28 075 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 13 juin 1969
100 francs - Dynastie
Defaut.svg Pièce-BEL-100FB-1949-NL-revers.jpg
avers de la pièce de 100 francs en néerlandais
Avers : Les effigies superposées des 4 premiers rois, tournées vers la gauche : (de gauche à droite) Léopold III, Albert Ier, Léopold II et Léopold Ier surmonté d'une couronne et au-dessus d'un étoile à 5 branches symbolisant le Congo belge. Revers : L'écu couronné portant le lion belge, entouré du collier de l'ordre de Léopold. La valeur de la pièce 100 FRS ou 100 FRK entoure l'écu. La mention BELGIQUE ou BELGIË est située au bas de la pièce.
Masse
18 g
Alliage
Ag 83,5 %, Ni 16,5 %
Diamètre
33 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
cannelée
Millésimes
1948-1954
frappe totale
14 392 000 pièces (NL : 7 962 000, FR : 6 430 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 16 juillet 1979

Pièces émises sous le règne du roi Baudouin (1951-1993)[modifier | modifier le code]

Les premières années du règne du roi Baudouin s'inscrivent dans la continuité de celles émises sous la régence de son oncle, le prince Charles. Elles ne portent pas l'effigie du roi.

Il faut attendre 1958 pour voir apparaître l'effigie du roi Baudouin pour la première fois sur une pièce commémorative et 1969 pour que le portrait royal revienne sur une pièce de circulation courante : la nouvelle pièce de 10 francs. Dans les années 1980, le renouvellement des pièces (parfois en remplacement de billets) fait revenir définitivement le roi sur les pièces : de 20 francs (en 1980), de 5 francs (en 1986), de 50 francs (en 1987) et de 1 franc (en 1989). Seule la pièce de 50 centimes ne sera jamais modifiée. Les pièces émises dans les années 1980 circuleront jusqu'en 2002, année du passage à l'euro.

En 1960, la Monnaie royale décide de reprendre une vieille tradition monétaire en plaçant sur les pièces deux différents : la marque de la monnaie royale (la tête de Saint-Michel, patron de la ville de Bruxelles) et la marque du commissaire de monnaie (une tête d'agneau pour Gaston Lamquet de 1960 à 1962, un merle pour Robert Vogeleer de 1963 à 1987 et la balance pour Romain Coenen de 1987 à 2009).

Le règne de Baudouin voit aussi les pièces commémoratives devenir plus courantes, non seulement en franc mais aussi en ECU. En effet, l'idée d'une monnaie unique européenne commence à se répandre et la Belgique est le premier pays à émettre une pièce en ECU, en 1987. Elle est suivie par d'autres pièces jusqu'à la naissance de l'euro en 1999.

Timidement, on voit aussi l'allemand apparaître sur certaines pièces. C'est pourtant sous le règne d'Albert Ier que des territoires allemands ont été intégrés à la Belgique, suite au Traité de Versailles.

Pièces ordinaires destinées à la circulation[modifier | modifier le code]

Les pièces suivantes, qui ont commencé à être émises pendant la régence du prince Charles, ont continué à être frappées pendant le règne du roi Baudouin (voir ci-dessus pour la description) :

  • 1 franc - Cérès (jusque 1988)
  • 5 francs - Cérès (jusque 1981)
  • 20 francs - Mercure (jusque 1955)
  • 50 francs - Mercure (jusque 1954)
  • 100 francs - Dynastie (jusque 1954)
20 centimes - Mineur
20 centimes belge Mineur avers.png 20 centimes belge Mineur revers.png
pièce de 20 centimes de 1959, en français
Avers : Le visage d'un mineur casqué tourné vers la gauche et sa lampe de type Davy d'après une œuvre de Constantin Meunier. Revers : La valeur nominale 20 CENTIMES sous une couronne, la mention BELGIE ou BELGIQUE et le millésime
Masse
2 g
Alliage
bronze monétaire (Cu 95 %, Sn 3,0 %, Zn 2,0 %)
Diamètre
17 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
lisse
Millésimes
1953-1963
frappe totale
400 230 000 (NL : 200 290 000, FR : 199 940 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 26 novembre 1969
25 centimes - Monogramme B
Piece-BEL-25cents-1964.jpg
Pièce belge de 25 cents
Avers : Le monogramme couronné B de Baudouin Ier entouré par le millésime. Revers : La valeur nominale 25 surmontant la lettre C sous la mention BELGIE ou BELGIQUE.
Masse
2 g
Alliage
cupro-nickel (Cu 75 %, Ni 25 %)
Diamètre
16 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Raf Mailleux
Tranche
Millésimes
1964-1975
frappe totale
116 440 000 (NL : 57 660 000, FR : 58 780 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 4 juillet 1980
50 centimes - Mineur
50 centimes belge Mineur avers.png 50 centimes belge Mineur revers.png
pièce de 50 centimes de 1955, en français
Avers : Le visage d'un mineur casqué tourné vers la gauche et sa lampe de type Davy d'après une œuvre de Constantin Meunier. Revers : La valeur nominale 50 CENTIMES sous une couronne, la mention BELGIE ou BELGIQUE et le millésime
Masse
2,75 g
Alliage
bronze monétaire (Cu 95 %, Sn 3 %, Zn 2 %)
Diamètre
19 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Marcel Rau
Tranche
lisse
Millésimes
1952-2001
frappe totale
700 180 000 (NL : 349 850 000, FR : 350 330 000)

Remarques – Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique
1 franc - Baudouin Ier
1 Franc belge Baudouin I-avers.png 1 Franc belge Baudouin I-revers.png
pièce de 1 franc de 1989, en néerlandais
Avers : L'effigie du roi Baudouin Ier tournée vers la gauche, sous son nom BAUDOUIN I ou BOUDEWIJN I Revers : Champ divisé en trois parties comprenant la valeur nominale 1 F (partie de droite), la mention BELGIË ou BELGIQUE (partie du bas) et la couronne royale (partie de gauche), le millésime
Masse
2,75 g
Alliage
Acier doux recouvert de nickel (Fe 92,7 %, Ni 73 %)
Diamètre
18 mm
Épaisseur
1,65 mm
Artiste(s)
Harry Elstrøm (avers)
Tranche
lisse
Millésimes
1989-1993
frappe totale
1 230 000 000 (NL : 615 000 000, FR : 615 000 000)

Remarques – Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique
5 francs - Baudouin Ier
5 Francs belge Baudouin I-avers.png 5 Francs belge Baudouin I-revers.png
pièce de 5 francs de 1986, en français
Avers : L'effigie stylisée du roi Baudouin Ier segmentée en 3 parties, tournée vers la gauche Revers : La valeur nominale 5F, la mention BELGIË ou BELGIQUE sous la valeur, le millésime sous la mention.
Masse
5,5 g
Alliage
Cu 92 %, Al 6 %, Ni 2 %
Diamètre
24 mm
Épaisseur
1,75 mm
Artiste(s)
Jean-Paul Laenen
Tranche
lisse
Millésimes
1986-1993
frappe totale
584 940 000 (NL : 292 500 000, FR : 292 440 000)

Remarques – Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique
10 francs - Baudouin Ier
Piece-BEL-10francs-1975.jpg
Pièce de 10 francs belges en français, 1975
Avers : L'effigie du roi Baudouin Ier tournée vers la gauche Revers : Les armoiries du Royaume entouré par la valeur nominale 10 F, la mention BELGIE ou BELGIQUE au-dessus des armoiries et le millésime sous les armoiries.
Masse
8 g
Alliage
Nickel 100 %
Diamètre
27 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Harry Elstrøm (avers)
Jean De Bast (revers)
Tranche
lisse
Millésimes
1969-1979
frappe totale
207 735 000 (NL : 104 000 000, FR : 103 735 000)

Remarques – Démonétisation par l'arrêté royal du 25 juin 1985
20 francs - Baudouin Ier
20 Francs belge Baudouin I-avers.png 20 Francs belge Baudouin I-revers.png
pièce de 20 francs de 1980, en néerlandais
Avers : L'effigie du roi Baudouin Ier, tournée vers la gauche Revers : Rameau d'olivier surmonté par la valeur nominale 20F, la mention BELGIË ou BELGIQVE au-dessus de la valeur, le millésime sous le rameau.
Masse
8,5 g
Alliage
Cu 92 %, Ni 6 %, Al 2 %
Diamètre
25,65 mm
Épaisseur
2,5 mm
Artiste(s)
Harry Elstrøm
Tranche
lisse ornée d'un guillochis
Millésimes
1980-1993
Frappe totale
368 100 000 (NL : 184 050 000, FR : 184 050 000)

Remarques – Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique
50 francs - Baudouin Ier
50 Francs belge Baudouin I-avers.png 50 Francs belge Baudouin I-revers.png
pièce de 50 francs de 1987, en français
Avers : L'effigie stylisée du roi Baudouin Ier segmentée en 3 parties, tournée vers la gauche Revers : La valeur nominale 50 F au-dessus de la mention BELGIË ou BELGIQUE et le millésime.
Masse
7 g
Alliage
Nickel 100 %
Diamètre
22,75 mm
Épaisseur
2,3 mm
Artiste(s)
Jean-Paul Laenen
Tranche
cannelure épaisse
Millésimes
1987-1993
Frappe totale
194 000 000 (NL : 97 000 000, FR : 97 000 000)

Remarques – Cette pièce a remplacé le billet de banque de 50 francs, déjà prévu par un arrêté royal daté du 16 avril 1935. Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
  • Une seule émission des pièces de 50 francs (type Mercure) et de 100 francs (type 4 rois) en 1954. La pièce de 20 francs (type Mercure) de 1953 à 1955

Pièces commémoratives en or et argent[modifier | modifier le code]

50 francs - Expo 58
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Baudouin Ier, tournée vers la gauche, entouré de la légende BAUDOUIN ROI DES BELGES ou BOUDEWIJN KONING DER BELGEN Revers : Hôtel de ville de Bruxelles et 4 maisons à sa droite, surmontée, à gauche de la tour, du logo de Exposition universelle de 1958 et, à droite, de la valeur nominale 50 F.
Masse
12 5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
30 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Carlos van Dionant de Cacérès
Tranche
cannelée
Millésimes
1958
Frappe totale
858 000 (NL : 382 000, FR : 476 000)

Remarques – La pièce commémore l'Exposition universelle de 1958 organisée à Bruxelles. Elle est la première pièce à porter l'effigie du Roi Baudouin. 544.000 pièces ont été frappées dans un des pavillons de l'expo. Démonétisation par l'arrêté royal du 25 novembre 1971.
50 francs - Mariage de Baudouin et Fabiola
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les effigies conjointes du roi Baudouin Ier et de la reine Fabiola, tournées vers la gauche, entouré de la légende latine BALDVINUS-FABIOLA et la date en chiffres romains XV·XII·MCMLX Revers : Les écus de Baudouin Ier et Fabiola sous une seule couronne et entourés de 2 branches de laurier. La légende latin BELGICA surmonte le tout et la valeur nominale 50 surmonté d'un F apparaît sous les écus.
Masse
12 5 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
30 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Carlos van Dionant de Cacérès
Tranche
cannelée
Millésimes
1960
Frappe totale
500 000

Remarques – La pièce commémore le mariage du Roi Baudouin Ier avec la comtesse espagnole Fabiola de Mora y Aragón, le 15 décembre 1960. Elle est la première pièce à porter l'effigie d'une reine. Elle est également la première pièce à ne pas avoir été émise dans les langues nationales mais en latin. Pour la première fois également, une pièce comporte la marque de la Monnaie royale de Belgique (la tête de Saint Michel) et de son commissaire des monnaie (une tête d'agneau pour Gaston Lamquet). Démonétisation par l'arrêté royal du 25 novembre 1971.
250 francs - 25 ans de règne de Baudouin Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Baudouin Ier entouré du texte BAUDOUIN - ROI DES BELGES - 1951 - 17 juillet - 1976 ou BOUDEWIJN - KONING DER BELGEN - 1951 - 17 juli - 1976 Revers : Le monogramme royal B surmonté d'une couronne, au-dessus de la valeur nominale 250F
Masse
25 g
Alliage
Ag 83,5 %, Cu 16,5 %
Diamètre
37 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Antoon Luyckx (avers)
Mark Severin (revers)
Tranche
cannelée
en creux avec 25 étoiles (édition spéciale)
Millésimes
1976
Frappe totale
1 075 000

Remarques – La pièce commémore les 25 ans de règne du roi Baudouin Ier, le 17 juillet 1976. Certaines pièces porte un monogramme plus petit. Une édition spéciale a été frappée à 75 000 exemplaires. Ces pièces diffère par la qualité de la frappe et la tranche. Démonétisation par l'arrêté royal du 19 novembre 1985.
500 francs - 150 ans d'indépendance
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Portrait des cinq premiers rois de Belgique en médaillons : Léopold Ier, Léopold II, Albert Ier, Léopold III et Baudouin Ier, une couronne et la légende BELGIQUE ou BELGIË et les années 1830 et 1980. Revers : La carte de la Belgique, avec l'inscription 150 ANS D'INDEPENDANCE DE LA BELGIQUE ou 150 JAAR ONAFHANKELIJKHEID VAN BELGIË et la valeur nominale 500 F.
Masse
25 g
Alliage
Cu 75,0 %, Ni 25,0 %, plaquée Ag 92,5 %
Diamètre
37 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Wieslaw Bartholomiej Bielyszew (dessin)
Paul Huybrechts (gravure)
Tranche
lisse
Millésimes
1980
Frappe totale
2 000 000 (NL : 1 000 000, FR : 1 000 000)

Remarques – La pièce comémore le 150e anniversaire de l'indépendance de la Belgique. Les effigies des rois sont dues à Léopold Wiener (Léopold Ier), Frantz Vermeylen (Léopold II), Godefroid Devreese (Albert Ier), Marcel Rau (Léopold III) et Harry Elstrøm (Baudouin Ier). Le projet originalement choisi annexait le Grand-Duché de Luxembourg et a donc dû être adapté. Une version spéciale a été frappée à 104.800 exemplaires, dans une qualité de frappe supérieure. Démonétisation par l'arrêté royal du 3 septembre 1990.
500 francs - 60 ans de Baudouin Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Effigie du roi Baudouin Ier, tournée vers la gauche, entourée d'une gravure abstraite et des années 1930-1990 Revers : La valeur nominale 500F sur une série de lignes verticales et entourée à gauche de la légende BELGIË, BELGIQUE ou BELGIEN, en haut d'une couronne, à droite de 12 étoiles et en bas du millésime 1990.
Masse
22 85 g
Alliage
Ag 83,3 %, Cu 16,7 %
Diamètre
37 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Roger Duterme
Tranche
lisse
Millésimes
1990
Frappe totale
760 000 (NL : 350 000, FR : 350 000, DE : 60.000)

Remarques – La pièce commémore le 60e anniversaire du roi Baudouin Ier. Pour la première fois, une pièce belge est frappée en langue allemande. Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
500 francs - 40 ans de règne de Baudouin Ier
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Effigie du roi Baudouin Ier, tournée vers la gauche, entourée d'une gravure abstraite et des années 1951-1991 Revers : La valeur nominale 500F sur une série de lignes verticales et entourée à gauche de la légende BELGIË, BELGIQUE ou BELGIEN, en haut d'une couronne, à droite de 12 étoiles et en bas du millésime 1990.
Masse
22 85 g
Alliage
Ag 83,3 %, Cu 16,7 %
Diamètre
37 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Roger Duterme
Tranche
lisse
Millésimes
1991
Frappe totale
580 000 (NL : 260 000, FR : 260 000, DE : 60.000)

Remarques – La pièce commémore le 40e anniversaire de règne du roi Baudouin Ier. La pièce est quasi identique à la pièce commérant les 60 ans de Baudouin, à l'exception des années et de la gravure abstraite. Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.

Pièces émises sous le règne du roi Albert II (1993-2001)[modifier | modifier le code]

D'un point de vue numismatique, le roi Albert II est le roi du passage à l'euro. En effet, les dernières pièces en franc belge sont émises sous son règne. La dernière série de pièces courantes, à savoir la série des pièces de 1, 5, 20 et 50 francs, portent son effigie (œuvre de Jan Alfons Keustermans), et est produite de 1994 à 2001. La pièce de 50 centimes (type mineur) en bronze monétaire est toujours frappée mais date, quant à elle, de 1952.

Le 1er janvier 2002, les billets et les pièces en francs belges sont finalement remplacés par l'euro. Depuis le 31 décembre 2004, les pièces en franc belge n'ont plus aucune valeur légale et ne sont plus échangeables.

Son règne est marqué aussi par de nombreuses pièces commémoratives, en franc, en ECU et puis en euro.

Pièces ordinaires destinées à la circulation[modifier | modifier le code]

La pièce suivante, qui a commencé à être émise pendant le règne du roi Baudouin, a continué à être émise pendant le règne du roi Albert II (voir ci-dessus pour la description) :

  • 50 centimes - Mineur (jusque 2001)
1 franc Albert II
Defaut.svg Defaut.svg
pièce de 1 franc de 1994, en français
Avers : L'effigie du roi Albert II, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom ALBERT II Revers : la valeur nominale 1 FRANC ou 1 FRANK sous le millésime et au-dessus de la mention BELGIQUE ou BELGIË
Masse
2,75 g
Alliage
Acier doux recouvert de nickel
(Ni 3 %, Fe 94 %, Cu 3 %)
Diamètre
18 mm
Épaisseur
1,65 mm
Artiste(s)
Jan Alfons Keustermans (avers)
Lejon Tits (revers)
Tranche
lisse
Millésimes
1994-2001
Tirage total
790 000 000 (NL : 395 000 000, FR : 395 000 000)

Remarques – Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique
5 francs Albert II
5 Francs belge Albert II-avers.png 5 Francs belge Albert II-revers.png
pièce de 5 francs de 1994, en néerlandais
Avers : L'effigie du roi Albert II, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom ALBERT II Revers : La valeur nominale 5 FRANCS ou 5 FRANK sous le millésime et au-dessus de la mention BELGIQUE ou BELGIË
Masse
5,5 g
Alliage
Cu 92 %, Al 6 %, Ni 2 %
Diamètre
24 mm
Épaisseur
1,75 mm
Artiste(s)
Jan Alfons Keustermans (avers)
Lejon Tits (revers)
Tranche
lisse
Millésimes
1994-2001
Tirage total
138 600 000 (NL : 69 300 000, FR : 69 300 000)

Remarques – Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique
20 francs Albert II
Defaut.svg Defaut.svg
pièce de 20 francs de 1994, en français
Avers : L'effigie du roi Albert II, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom ALBERT II Revers : La valeur nominale 20 FRANCS ou 20 FRANK sous le millésime et au-dessus de la mention BELGIQUE ou BELGIË
Masse
8,5 g
Alliage
Cu 92 %, Al 6 %, Ni 2 %
Diamètre
25,65 mm
Épaisseur
2,5 mm
Artiste(s)
Jan Alfons Keustermans (avers)
Lejon Tits (revers)
Tranche
lisse ornée d'un guillochis
Millésimes
1994-2001
Tirage total
66 850 000 (NL : 33 425 000, FR : 33 425 000)

Remarques – Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique
50 francs Albert II
50 Francs belge Albert II-avers.png 50 Francs belge Albert II-revers.png
pièce de 50 francs de 1994, en français
Avers : L'effigie du roi Albert II, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom ALBERT II Revers : La valeur nominale 50 FRANCS ou 50 FRANK sous le millésime et au-dessus de la mention BELGIQUE ou BELGIË
Masse
7 g
Alliage
Ni 100 %
Diamètre
22,75 mm
Épaisseur
2,30 mm
Artiste(s)
Jan Alfons Keustermans (avers)
Lejon Tits (revers)
Tranche
cannelure épaisse
Millésimes
1994-2001
Tirage total
16 000 000 (NL : 8 000 000, FR : 8 000 000)

Remarques – Démonétisation par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique

Pièce commémorative en métal ordinaire[modifier | modifier le code]

Une seule pièce commémorative a été émise avec les mêmes caractéristiques physiques que la pièce ordinaire et destinée à la circulation. Il s'agit de la seule pièce commémorative en métal non-précieux frappée en franc durant le règne d'Albert II.

50 francs Euro 2000
Defaut.svg Defaut.svg
pièce de 50 francs commémorant l'Euro 2000
Avers : L'effigie du roi Albert II, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom ALBERT II Revers : ballon de football surmontant 5 tiges. La valeur nominale 50 F, à gauche, et la légende CE 2000 (pour Championnat d'Europe) ou EK 2000 (pour Europees Kampioenschap), à droite, entourent les tiges. En bas, la légende Belgique ou België est indiquée.
Masse
7 g
Alliage
nickel 100 %
Diamètre
22,75 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Jan Alfons Keustermans (avers)
Didier Vanoverbeek (dessin revers)
Luc Luycx (gravure revers)
Tranche
cannelure épaisse
Millésimes
2000
Tirage total
1 040 000 (NL : 520 000, FR : 520 000)

Remarques – La pièce commémore le Championnat d'Europe de football organisé conjointement par la Belgique et les Pays-Bas, du 10 juin au 2 juillet 2000. 40 000 exemplaires, destinés aux sets fleur de coin, ont été frappés en frappe médaille. Les Pays-Bas ont également frappé une pièce de 5 florins à cette occasion. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.

Pièces commémoratives en or et argent[modifier | modifier le code]

Dix-sept pièces commémoratives ont été émises en franc, durant le règne d'Albert II. Les pièces de 250 francs sont toutes émises en qualité ordinaire, destinées à la circulation, et en qualité belle épreuve (ou proof), destinées aux collectionneurs.

200 francs - Millénium (ville)
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie stylisée du roi Albert II, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom ALBERT II Revers : Paysage urbain stylisé avec nuages, au-dessus d'un triangle comportant la valeur nominale 200 F, la légende en néerlandais BELGIË et le millésime 2000.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Jean-Paul Laenen
Tranche
cannelée
Millésimes
2000
Tirage total
55 000

Remarques – La pièce commémore le passage à l'an 2000. Cette pièce fait partie d'une série de 3 pièces. Pour la première fois, chacune de ces pièces est émise dans une langue différente avec un revers différent. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
200 francs - Millénium (univers)
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie stylisée du roi Albert II, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom ALBERT II Revers : Paysage astronomique stylisé, au-dessus d'un triangle comportant la valeur nominale 200 F, la légende en français BELGIQUE et le millésime 2000.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Jean-Paul Laenen
Tranche
cannelée
Millésimes
2000
Tirage total
55 000

Remarques – La pièce commémore le passage à l'an 2000. Cette pièce fait partie d'une série de 3 pièces. Pour la première fois, chacune de ces pièces est émise dans une langue différente avec un revers différent. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
200 francs - Millénium (nature)
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie stylisée du roi Albert II, tournée vers la gauche, au-dessus de son nom ALBERT II Revers : Paysage rural stylisé avec nuages, au-dessus d'un triangle comportant la valeur nominale 200 F, la légende en allemand BELGIEN et le millésime 2000.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Jean-Paul Laenen
Tranche
cannelée
Millésimes
2000
Tirage total
55 000

Remarques – La pièce commémore le passage à l'an 2000. Cette pièce fait partie d'une série de 3 pièces. Pour la première fois, chacune de ces pièces est émise dans une langue différente avec un revers différent. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
250 francs - Benelux
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie du roi Albert II, de trois-quarts face, tournée vers la droite, à droite de son nom ALBERT II en vertical. Revers : Représentation du Parlement fédéral belge, des États généraux néerlandais et de la Chambre des députés luxembourgeoise, au-dessus du sceau des signataires de l'accord, Paul-Henri Spaak (Belgique), Eelco van Kleffens (Pays-Bas) et Joseph Bech (Luxembourg). À gauche, le mot BENELUX, en vertical et les années 1944 et 1994. À droite, la valeur nominale 250 F
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Jan Alfons Keustermans (gravure avers)
Roland van den Broucke (dessin avers)
Tranche
cannelée
Millésimes
1994
Tirage total
121 800

Remarques – La pièce commémore le 50e anniversaire du Benelux. Le Luxembourg et les Pays-Bas ont également émis une pièce aux mêmes caractéristiques physiques et avec le même revers, à l'exception de la valeur nominale (10 florins pour les Pays-Bas et la même valeur mais orientée dans l'autre sens pour le Luxembourg), et portant les effigies de, respectivement, la reine Beatrix et le grand-duc Jean. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
250 francs - Reine Astrid
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : L'effigie de la reine Astrid, de face, sous la légende latine ASTRID REGINA BELGARUM et les années 1935-1995. Revers : écussons conjoints du duc de Brabant, Léopold (futur Léopold III), et de la duchesse de Brabant, Astrid, surmontés d'une couronne, sous la légende trilingue BELGIE - BELGIQUE - BELGIEN. La valeur nominale 250 F est située sous les écussons.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Jan Alfons Keustermans (gravure)
, Luc Luycx (composition)
Tranche
cannelée
Millésimes
1995
Tirage total
202 000

Remarques – La pièce commémore le 60e anniversaire du décès accidentelle, le 29 août 1935, à Küssnacht, en Suisse, de la reine Astrid, première épouse du roi Léopold III. Il s'agit de la seule pièce existante à l'effigie d'Astrid frappée par la Belgique. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
250 francs - Fondation Roi Baudouin
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Dans un grènetis, les effigies conjointes de la reine Fabiola et du roi Baudouin Ier, tournées vers la gauche, accompagnées de du monogramme couronné comportant entrelacés un B (pour Baudouin) et un F (pour Fabiola). La légende trilingue BELGIE · BELGIQUE · BELGIEN longe la moitié du bord de la pièce, à droite. Revers : Dans un grènetis, le logo de la Fondation Roi Baudouin (formé d'un B couronné) est entouré des années 1976 et 1996, de maisons stylisées (symbolisant le logement), d'une groupe de personnes stylisées (symbolisant l'homme) et d'arbres stylisés (symbolisant l'environnement). La légende latine FVNDATIO REGIS BALDVINI est placée en haut de la pièce et la valeur nominale 250 F est placée au bas de la pièce.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Roger Duterme (avers)
Luc Luycx (revers - gravure)
Jean-Pierre Marsily (revers - composition)
Tranche
cannelée
Millésimes
1996
Tirage total
124 659

Remarques – La pièce commémore le 20e anniversaire de la Fondation Roi Baudouin, fondée en 1976 pour les 25 ans de règne du roi Baudouin Ier. Une partie des recettes de la vente de la pièce a été reversé à la Fondation. La version proof a été émise en frappe médaille. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
250 francs - Reine Paola
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Effigie de la reine Paola, tournée vers la gauche, accompagnée de la légende latine LX PAOLA REGINA ANNOS NATA. Revers : La valeur nominale 250F est indiquée en grand, surmontée du monogramme couronné de la reine Paola. La légende BELGI suivie en plus petit, l'un en dessous de l'autre de QUE, EN et E pour former le nom du pays dans les trois langues nationales, est située à gauche, sous le millésime 1997.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Gretha Jonker
Tranche
cannelée
Millésimes
1997
Tirage total
120 006

Remarques – La pièce commémore le 60e anniversaire de la naissance de la reine Paola, épouse du roi Albert II. Il s'agit, à la fois de la première pièce représentant Paola seule et de la première pièce belge réalisée par une femme. La version proof a été émise en frappe médaille. La reine a reçu le premier exemplaire de la pièce, le 30 septembre 1997, des mains du ministre des finances, Philippe Maystadt. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
250 francs - Reine Fabiola
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Effigies conjointes de la reine Fabiola, tournée vers la gauche, et du roi Baudouin Ier, en trois-quarts gauche, entourées de la légende trilingue BELGIE BELGIQUE BELGIEN (à gauche) et BALDVIN REGIS MEMORIALE. Revers : Pélican nourissant ses petits au-dessus de la valeur faciale 250F et à côté du nom Fabiola dont le O est traversé par un trèfle à trois feuilles et le F est entouré verticalement des années 1928 et 1998. Le long du bord, à gauche, la légende latine AMOR OMNIA VINCIT.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Willem Vis
Tranche
cannelée
Millésimes
1998
Tirage total
78 006

Remarques – La pièce commémore, à la fois, le 70e anniversaire de la naissance de la reine Fabiola, épouse du roi Baudouin Ier, et le 5e anniversaire de son décès. La légende latine de l'avers comporte une erreur : le I final de Baldvini a été supprimé pour ne pas être confondu avec le chiffre romain I. Une partie des recettes a été offerte au Mémorial Roi Baudouin. La version proof a été émise en frappe médaille. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
250 francs - 40 ans de mariage Albert II et Paola
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Effigies conjointes de la reine Paola et du roi Albert II, tournées vers la gauche, entourées de la légende trilingue BELGIQUE BELGIE BELGIEN (à gauche) et d'une branche de laurier. Revers : Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule, au centre, et Hôtel de ville de Bruxelles, à droite. À gauche, le nombre 40 surmonte les années 1959 et 1999. Sous la cathédrale se trouve la valeur nominale 250F.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Willem Vis
Tranche
cannelée
Millésimes
1999
Tirage total
60 000

Remarques – La pièce commémore le 40e anniversaire du mariage d'Albert et Paola, princes de Liège et futur couple royal, le 2 juillet 1959. Le projet original comportait le Palais royal de Bruxelles à la place de l'Hôtel de ville. La version proof a été émise en frappe médaille. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
250 francs - Philippe et Mathilde
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Effigies de la princesse Mathilde, tournée vers la droite, et du prince Philippe, tournée vers la gauche, sous leurs noms MATHILDE et PHILIPPE FILIP et au-dessus de la date 4 XII 1999. Revers : Deux mains portant une alliance se rejoignant devant une rose, au-dessus de la valeur nominale 250 F et de la légende trilingue BELGIE - BELGIQUE - BELGIEN.
Masse
18,75 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
33,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Paul Huybrechts
Tranche
cannelée
Millésimes
1999
Tirage total
115 000

Remarques – La pièce commémore le mariage du prince héritier Philippe, duc de Brabant, avec Mathilde d'Udekem d'Acoz, le 4 décembre 1999. Il s'agit de la dernière pièce de 250 francs émise par la Belgique et de la première pièce émise pour un mariage princier. Elle a été émise en 2000. La version proof a été émise en frappe médaille. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
500 francs - Europalia 93
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les 3 anneaux centraux de la Pierre du Soleil. Revers : Logo d'Europalia au-dessus du texte EUROPALIA 93 MEXICO et de la valeur nominale 500 F entourée d'un anneau comportant une couronne et la légende trilingue BELGIE•BELGIQUE•BELGIEN.
Masse
22,85 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
37,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Paul Huybrechts
Tranche
lisse
Millésimes
1993
Tirage total
51 817

Remarques – La pièce commémore le passage le festival culturel Europalia, consacrée en 1993 au Mexique. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
500 francs - Albert et Isabelle
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les archiducs d'Autriche Albert et Isabelle à cheval devant des bâtiments de la Grand-Place de Bruxelles, au-dessus de la légende latine ALBERTVS ET ISABELLA et les dates 1599-1999. À gauche : le logo de Bruxelles, capitale européenne de la culture de l'an 2000 et la mention BRUXELLA 2000. Revers : Carte des 15 pays membres de l'Union européenne, à côté du mot EURO complété en plus petit par les syllabe PE et PA. Au-dessus de la carte figure en vertical la valeur nominale : 500F. Le long du bord gauche comporte les 12 étoiles du drapeau européen. Le long du bord droit comporte la légende trilingue BELGIQUE - BELGIE - BELGIEN.
Masse
22,85 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
37,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Willem Vis (avers)
Luc Luycx (revers)
Tranche
cannelée (ordinaire) / lisse (proof)
Millésimes
1999
Tirage total
59 858

Remarques – La pièce commémore le 400e anniversaire de la joyeuse entrée des archiducs d'Autriche Albert et Isabelle à Bruxelles en 1599 et la nomination de Bruxelles comme capitale européenne de la culture en 2000. L'avers est inspiré du tableau Le Cortège des gildes de Denis van Alsloot (1615). La version proof a été émise en frappe médaille. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
500 francs - Charles Quint
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Buste de l'empereur Charles Quint de face, à la droite du Prinsenhof de Gand. Les années 1500 et 1558 sont placées respectivement au-dessus et en dessous du buste. À gauche est repris le nom de l'empereur en latin : CAROLUS V. Revers : Globe terrestre reprenant une carte des 15 pays membres de l'Union européenne, à côté du mot EURO complété en plus petit par les syllabe PE et PA, en vertical et la valeur nominale 500 F également en vertical et le millésime 2000. Un cercle composé des 12 étoiles symbolisant l'Union européenne et la légende trilingue BELGIQUE - BELGIE - BELGIEN entoure le globe.
Masse
22,85 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
37,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Luc Luycx
Tranche
cannelée
Millésimes
2000
Tirage total
53 506

Remarques – La pièce commémore le 500e anniversaire de la naissance de l'empereur Charles Quint au Prinsenhof de Gand, en 1500. L'avers est inspiré du portrait du Titien Charles Quint assis (1548). La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
500 francs - Présidence Union européenne
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Figure mythologique Europe assise sur un taureau devant la carte de la Belgique, entourées de la légende latine COMMVNITATVM EVROPAEARVM PRAESES BELGIVM et le millésime en chiffres romains ANNO MMI. Revers : Carte des 15 pays membres de l'Union européenne, à gauche de la lettre E traversée par 12 étoiles et au-dessus du mot EURO complété en plus petit par les syllabe PE et PA. La valeur nominal est reprise en vertical au-dessus de la carte : 500 F. Un tiers de cercle reprend la légende trilingue BELGIQUE BELGIE BELGIEN en haut à droite.
Masse
22,85 g
Alliage
Ag 92,5 %, Cu 7,5 %
Diamètre
37,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Luc Luycx
Tranche
lisse
Millésimes
2001
Tirage total
40 000

Remarques – La pièce commémore la Présidence belge du Conseil de l'Union européenne au second semestre de l'année 2001. L'avers est inspiré du tableau L'Enlèvement d'Europe d'Érasme II Quellin (1636-1637). La pièce n'a été émise qu'en qualité proof, en frappe médaille. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
5000 francs - Albert et Isabelle
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Les archiducs d'Autriche Albert et Isabelle à cheval devant des bâtiments de la Grand-Place de Bruxelles, au-dessus de la légende latine ALBERTVS ET ISABELLA et les dates 1599-1999. À gauche : le logo de Bruxelles, capitale européenne de la culture de l'an 2000 et la mention BRUXELLA 2000. Revers : Carte des 15 pays membres de l'Union européenne, à côté du mot EURO complété en plus petit par les syllabe PE et PA. Au-dessus de la carte figure en vertical la valeur nominale : 5000F. Le long du bord gauche comporte les 12 étoiles du drapeau européen. Le long du bord droit comporte la légende trilingue BELGIQUE - BELGIE - BELGIEN.
Masse
15,55 g
Alliage
Au 99,9 %
Diamètre
29,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Willem Vis (avers)
Luc Luycx (revers)
Tranche
cannelée
Millésimes
1999
Tirage total
1131

Remarques – La pièce commémore le 400e anniversaire de la joyeuse entrée des archiducs d'Autriche Albert et Isabelle à Bruxelles en 1599 et la nomination de Bruxelles comme capitale européenne de la culture en 2000. L'avers est inspiré du tableau Le Cortège des gildes de Denis Van Alsloot (1615). Elle n'a été émise qu'en qualité proof et en frappe médaille. La pièce est démonétisé par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
5000 francs - Charles Quint
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Buste de l'empereur Charles Quint de face, à la droite du Prinsenhof de Gand. Les années 1500 et 1558 sont placées respectivement au-dessus et en dessous du buste. À gauche est repris le nom de l'empereur en latin : CAROLUS V. Revers : Globe terrestre reprenant une carte des 15 pays membres de l'Union européenne, à côté du mot EURO complété en plus petit par les syllabe PE et PA, en vertical et la valeur nominale 5000 F également en vertical et le millésime 2000. Un cercle composé des 12 étoiles symbolisant l'Union européenne et la légende trilingue BELGIQUE - BELGIE - BELGIEN entoure le globe.
Masse
15,55 g
Alliage
Au 99,9 %
Diamètre
29,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Luc Luycx
Tranche
cannelée
Millésimes
2000
Tirage total
1036

Remarques – La pièce commémore le 500e anniversaire de la naissance de l'empereur Charles Quint au Prinsenhof de Gand, en 1500. L'avers est inspiré du portrait du Titien Charles Quint assis (1548). La pièce n'a été émise qu'en qualité proof et en frappe monnaie. Elle est démonétisée par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.
5000 francs - Présidence Union européenne
Defaut.svg Defaut.svg
Avers : Figure mythologique Europe assise sur un taureau devant la carte de la Belgique, entourées de la légende latine COMMVNITATVM EVROPAEARVM PRAESES BELGIVM et le millésime en chiffres romains ANNO MMI. Revers : Carte des 15 pays membres de l'Union européenne, à gauche de la lettre E traversée par 12 étoiles et au-dessus du mot EURO complété en plus petit par les syllabe PE et PA. La valeur nominal est reprise en vertical au-dessus de la carte : 5000 F. Un tiers de cercle reprend la légende trilingue BELGIQUE BELGIE BELGIEN en haut à droite.
Masse
15,55 g
Alliage
Au 99,9 %
Diamètre
29,00 mm
Épaisseur
Artiste(s)
Luc Luycx
Tranche
lisse
Millésimes
2001
Tirage total
2000

Remarques – La pièce commémore la Présidence belge du Conseil de l'Union européenne au second semestre de l'année 2001. L'avers est inspiré du tableau L'Enlèvement d'Europe d'Érasme II Quellin (1636-1637). La pièce n'a été émise qu'en qualité proof, en frappe médaille. La pièce n'a été émise qu'en qualité proof et en frappe médaille. Elle est démonétisée par la loi du 10 décembre 2001, suite à l'adoption de l'euro par la Belgique.

Références[modifier | modifier le code]

  • Le franc belge : Encyclopédie des monnaies de circulation belges. Bruxelles : Monnaie royale de Belgique, 1999.
  • te Boekhorst, Ben ; Danneel, Marianne ; Randaxhe, Yves. Adieu franc : La Belgique et sa monnaie, une belle histoire. Tielt : Éditions Lannoo, 2001

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les sources mentionnées dans le chapitre ''Références'' constituent, sauf avis contraire, les sources principales des informations historiques concernant la monnaie belge.
  2. a, b, c, d et e te Boekhorst, Ben ; Danneel, Marianne; Randaxhe. Adieu franc : La Belgique et sa monnaie, une belle histoire. Tielt : Éditions Lannoo, 2001.