Liste des partis politiques du Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Danemark
Image illustrative de l'article Liste des partis politiques du Danemark

Le système politique danois est démocratique avec des partis forts, représentés au Folketing selon la règle proportionnelle, au-dessus de 2 % des voix (méthode de Sainte-Laguë).

Les partis se présentent aux élections avec une lettre qu'ils conservent lors des élections suivantes.

Règles de fonctionnement[modifier | modifier le code]

La Constitution danoise ne fait aucune référence aux partis politiques. Mais la loi électorale de 1915 institutionnalise leur participation aux élections législatives. Le système électoral danois repose sur le principe de la représentation proportionnelle, qui donne aux partis un nombre de sièges parlementaires proportionnel au nombre d’électeurs ayant voté pour eux au plan national, et non pas seulement aux nombre de voix obtenues par chaque candidat(e) dans la circonscription où il/elle se présente. Le Danemark est divisé en 17 grandes circonscriptions électorales qui élisent 135 des 175 députés (territoire métropolitain). 4 députés, 2 chacun, représentent les îles Féroé et le Groenland ce qui porte le Folketing à 179 membres. Les 40 mandats complémentaires sont répartis au prorata des voix obtenues au plan national, une disposition qui garantit notamment une distribution aussi équitable que possible des voix obtenues par un parti. Pour bénéficier d’une partie des mandats complémentaires, un parti doit en particulier passer la barre des deux pour cent, en d’autres termes ses idées doivent être soutenues par au moins deux pour cent des électeurs, correspondant à quatre mandats au Folketing.

Les candidats se présentent soit sur des listes uninominales de circonscription, soit sur des listes plurinominales. Dans le premier cas, le candidat reçoit à la fois les voix obtenues par son parti dans la circonscription concernée et les voix qu’il obtient personnellement sur l’ensemble des circonscriptions de la région électorale dans laquelle il se présente. Ce mode de candidature peut être complété par des listes de parti sur lesquelles les candidats sont classés par ordre de priorité. Dans ce cas, le classement des candidats est, en règle générale, décidé au suffrage universel par les membres du parti et seule une violente réaction des électeurs peut entraîner sa modification. Sur les listes plurinominales, les candidats ne figurent pas par ordre de priorité. Toutefois, à la différence de ce qui se passe dans le cas des listes uninominales de circonscription, les voix gagnées par le parti du candidat ne reviennent pas à celui-ci mais sont réparties entre les candidats de la liste au prorata des suffrages personnels. La plupart des partis optent pour ce mode de candidature. partis pour lesquels ils votent le jour d’une élection. C’est surtout au niveau des « jeunes » partis que l’on constate le taux d’organisation[1] le plus faible. En 2000, il était de 0,04 pour les centre-démocrates, de 0,05 pour la Liste unitaire et de 0,16 pour les Socialdemokratiet (socialistes démocrates). Comparé avec d’autres pays, le taux de participation aux votes des élections législatives est élevé au Danemark (entre 80 et 90 %). Pour les élections municipales, il se situe à environ 70 %.

Les partis (députés en 2011)[modifier | modifier le code]

la première lettre est le symbole électoral du parti lors des élections

Partis qui n'ont pas de représentation parlementaire actuelle:

Anciens partis

îles Féroé[modifier | modifier le code]

Groenland[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le taux d’organisation est le pourcentage que représentent les membres d’um parti par rapport à l’ensemble des électeurs (source : Lars Bille, Université de Copenhague). Lors du référendum du 28 septembre 2000 sur le projet d’adhésion du Danemark à la monnaie unique européenne, le nombre des électeurs était de 3 999 325.

Voir aussi[modifier | modifier le code]