Liste des noms étrusques pour les héros grecs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ce document est une liste des noms étrusques pour les heros grecs. Il s'agit d'une liste partielle des noms en relation avec la Liste des figures mythologiques étrusques, avec le nom grec placé en premier.

Achille 
Achle, Achile. Héros de la guerre de Troie, dans l’Illiade et l’Odyssée[1].
Agamemnon 
Achmemrun. Roi de Mycènes[1].
Ajax fils de Télamon et Ajax fils d'Oïlée 
Aivas Tlamunus et Vilates Aivas ; aussi Eivas ou Evas[2].
Amycos 
Amuce, Amuche, Amuke. Figure légendaire du mythe des Argonautes[3].
Atlas 
Aril[3].
Actéon 
Ataiun[3].
Admète 
Atmite[4].
Adonis 
Atunis[4].
Kallinikos 
Calanice. Nom grec de Hercle[4].
Capanée 
Capne, Kapne[4].
Castor 
Castur[4].
Jason 
Easun, Heasun, Heiasun.
Asclépios 
Esplace [5],
Étolos 
Etule. Ne pas confondre avec son frère, Épéios, qui a construit le cheval de Troie[5].
Étéocle 
Evtucle, [Ev] thucle[5].
Amphiaraos 
Hamphiare, Amphare. Devin argien[6].
Hercle, Hercele, Herecele, Herkle, Hrcle 
Forme étrusque du héros connu des Grecs comme Héraclès et des Romains comme Hercule[6].
Lyncée 
Lunc, Lnche[7].
Méléagre 
Meleacr[8].
Ménélas 
Menle. Roi de Sparte[8].
Nestor 
Nestur[9].
Palamède 
Palmithe, Talmithe[9].
Patrocle 
Patrucle[9].
Pélée 
Pelé[9].
Persée 
Perse, Pheres[10].
Phaon 
Phaun, Faun, Phamu[10].
Phénix 
Phuinis. Ami de Pélée[10].
Prométhée 
Prumathe[11].
Pollux 
Pultuce, Pulutuce, Pulutuke, Pultuke. L'un des Dioscures[11].
Sisyphe 
Sispe, Sisphe[12].
Dédale 
Taitle[13].
Teucros 
Techrs. Héros de la guerre de Troie[13].
Télamon 
Telmun, Tlamun, Talmun, Tlamu. Argonaute[13].
Tirésias 
Teriasals, Teriasa. Devin aveugle[13].
Thésée 
These.
Dioscures 
cliniar Tinas, «fils de Tina", désignant les Dioscures[14].
Tyndare 
Tuntle[15].
Tydée
Tute[15].
Orphée 
Urphe[1].
Oreste 
Urusthe[1].
Elpénor 
Velparun[16].
Icare 
Vikare. Fils de Taitle[17].
Iolaos 
Vile, Vilae. Neveu de Hercle[16].


Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Bonfante (2002), page 192.
  2. Bonfante (2002), page 193.
  3. a, b et c Bonfante (2002), page 194.
  4. a, b, c, d et e Bonfante (2002), page 195.
  5. a, b et c Bonfante (2002), page 198.
  6. a et b Bonfante (2002) page 199.
  7. Bonfante (2002), page 200.
  8. a et b Bonfante (2002), page 201.
  9. a, b, c et d Bonfante (2002), page 202.
  10. a, b et c Bonfante (2002), page 203.
  11. a et b Bonfante (2002), page 204.
  12. Bonfante (2002), page 205.
  13. a, b, c et d Bonfante (2002), page 206.
  14. Swaddling et Bonfante (2006) page 78.
  15. a et b Bonfante (2002), page 208.
  16. a et b Bonfante (2002), page 210.
  17. Swaddling & Bonfante page 42.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Giuliano Bonfante, Larissa Bonfante, La langue étrusque, une Introduction, Manchester, University of Manchester Press,‎ 2002 (ISBN 0-7190-5540-7)
  • (en) Nancy Thomson De Grummond, Mythologie étrusque, l'histoire sainte et légende: une introduction, University of Pennsylvania Museum of Archaeology,‎ 2006 (ISBN 1931707863)
  • (en) George Dennis, Les villes et les cimetières d'Étrurie, Londres, John Murray,‎ 1848 (présentation en ligne)
  • (en) Charles Godfrey Leland, étrusques vestiges romains dans la tradition populaire, Londres, T. Fisher Unwin,‎ 1892 (présentation en ligne)
  • (it) Massimo Pallottino, Les Étrusques, Londres, Penguin Books,‎ 1975
  • (en) Emeline Hill Richardson, Les Etrusques: leur art et civilisations, Chicago, University of Chicago Press,‎ 1964 (ISBN 0226712346)
  • (en) Judith Swaddling et Larissa Bonfante, Les mythes étrusques, University of Texas Press,‎ 2006 (ISBN 0292706065)
  • (de) Carl Thulin, Die Götter des Martianus Capella und von der Bronzeleber Piacenza, Alfred Töpelmann

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]