Liste des souverains d'Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roi d'Espagne
(es) Rey de España
Image illustrative de l'article Liste des souverains d'Espagne
Armoiries royales.

Image illustrative de l'article Liste des souverains d'Espagne
Titulaire actuel
Felipe VI
depuis le 19 juin 2014

Création 718 (premier roi des Asturies)
14 mars 1516 (premier roi d'Espagne)
Titre Sa Majesté / Votre Majesté / Sire
Premier titulaire Pélage le Conquérant (roi des Asturies)
Charles Quint (roi des Espagnes)
Résidence officielle Palais royal de Madrid
Rémunération 292 752 € (brut) par an[1]
Site internet www.casareal.es/
Le mariage des Rois catholiques, naissance de la monarchie espagnole.

Cet article donne la liste des monarques espagnols, c'est-à-dire des rois des Espagnes à partir de l'union dynastique des couronnes de Castille et d'Aragon en 1479. Pendant trois quarts de siècle, néanmoins, chacune conserva encore son propre souverain. Il faut par ailleurs attendre le XVIIIe siècle pour que cette union dynastique aboutisse sur la fusion des deux couronnes en un royaume unique et unifié.

Les prédécesseurs du trône espagnol étaient :

Avant l'unification espagnole[modifier | modifier le code]

Le terme de roi d'Espagne est impropre avant les Bourbons. L'Espagne ne constitue en effet pas un État avant les premières années du XVIIIe siècle. Jusqu'aux décrets de Nueva Planta, elle n'est qu'une expression géographique où cohabitent deux États très différents, produits d'héritages et de conquêtes, n'ayant de commun que le souverain. En revanche, à l'issue de la guerre de Succession d'Espagne, Philippe V de Bourbon (1700 - 1746) unifie les anciennes couronnes de Castille et d'Aragon sur le plan juridique et administratif et leur donne une unique capitale, Madrid.

Cette absence de titre unique posa problème pour désigner le souverain dès l'union dynastique des couronnes par le mariage d'Isabelle de Castille et de Ferdinand d'Aragon, en 1469, et leurs accessions respectives aux trônes de Castille, en 1474, et d'Aragon, en 1479. L'octroi du titre de Roi catholique en 1496 résolut le problème. C'est sous ce vocable que sont désignés tous les monarques espagnols jusqu'à l'unification du Royaume d'Espagne par les Bourbons. Seul Charles Quint fit exception, puisque sa qualité d'empereur des Romains primait sur les autres. Le terme de roi des Espagnes est parfois préféré, notamment par l'historiographie contemporaine. Dans les documents officiels et la littérature politique, les possessions de Philippe II et de ses successeurs sont désignées par l'expression « monarchie catholique » - ou tout simplement « la Monarchie ». Le terme de roi d'Espagne apparaît en revanche de façon informelle, notamment dans les cours étrangères, à partir du règne de Philippe II (1556 - 1598). L'appellation « roi d'Espagne » relève en fait d'un regard extérieur à la Monarchie catholique, qui ignore largement sa réalité.

La numérotation des souverains espagnols reprend en la poursuivant celle des rois de Castille, qui reprenait et poursuivait celle des rois de León et Galice, qui elle-même reprenait et poursuivait celle des rois des Asturies. Ainsi, il y eut par exemple des rois des Asturies nommés Alphonse Ier, Alphonse II et Alphonse III, puis des rois de León et Galice nommés Alphonse IV et Alphonse V, puis des rois de Castille nommés Alphonse VI, Alphonse VII et Alphonse VIII, puis un roi de León redevenu indépendant Alphonse IX, puis des rois de Castille nommés Alphonse X et Alphonse XI. Les rois d'Espagne modernes Alphonse XII et Alphonse XIII s'inscrivent donc dans une continuité remontant à Pélage, premier roi des Asturies au début du VIIIe siècle. (Pour la continuité de ces rois avant l'unification espagnole, voir : Liste des souverains de la couronne de Castille)

Cette numérotation ne reprend donc pas celle des autres royaumes ibériques avant l'union dynastique des deux couronnes bien qu'un prétendant carliste ait prétendu prendre le nom de Jacques III d'Espagne en comptant avant lui Jacques Ier et Jacques II, rois d'Aragon.

Rois catholiques des Espagnes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Monarchie catholique espagnole.

Maison de Trastamare[modifier | modifier le code]

La lignée des rois de Castille est unie à celle du royaume d'Aragon par le mariage des rois catholiques Isabelle Ire de Castille et de Ferdinand II d'Aragon (roi consort de Castille sous le nom de Ferdinand V). Les deux couronnes, Castille et Aragon, restent strictement distinctes sur le plan juridique et administratif, au point que l'intervention d'une troupe castillane tentant de rattraper Antonio Pérez en Aragon en 1591 est dénoncée par ce royaume comme une tentative d'invasion. L'union dynastique donne en revanche aux deux couronnes puissance croissante et un dynamisme sur le plan international. La prise de Grenade en 1492 est la manifestation la plus éclatante de cette puissance ascendante. Ferdinand conquiert aussi la partie sud de la Navarre et l'annexe aux possessions de la couronne de Castille. À sa mort, Isabelle laisse le royaume de Castille à leur fille Jeanne. Celle-ci, incapable d'exercer effectivement le pouvoir, règne sous la régence de son père, de son mari puis de son fils jusqu'à sa mort en 1550. Ferdinand, en revanche, désigne son petit-fils Charles comme héritier. Le futur empereur Charles Quint règne ainsi sur l'Aragon et (avec sa mère) sur la Castille, avant d'être le premier monarque unique des territoires espagnols après la mort de Jeanne en 1555.

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
1 Isabelle de Castille Isabelle Ire la Catholique
(21 avril 1451, Avila – 26 novembre 1504, Medina del Campo) morte à 53 ans
14741504
Reine de Castille
Trastamare Isabelle est la fille de Jean II, roi de Castille et de León et d'Isabelle de Portugal. Elle est, de son propre chef, reine de Castille et León de 1474 à 1504 et, par mariage, reine d'Aragon, de Sicile et autres terres (1479-1504). Ornamented Coat of Arms of Queen Isabella of Castile (1492-1504).svg
2 Ferdinand d'Aragon Ferdinand V le Catholique
(10 mai 1452, Saragosse – 25 janvier 1516, Madrigalejo) mort à 63 ans
14741504
Roi consort de Castille
14791516
Roi d'Aragon
Trastamare Ferdinand II d'Aragon est roi de Castille et León de 1474 à 1504 (par mariage, sous le nom de Ferdinand V), roi d'Aragon, de Valence, de Majorque, de Sardaigne et de Sicile et comte de Barcelone de 1479 à 1516 (de son propre chef), comte de Roussillon et de Cerdagne de 1493 à 1516, et enfin roi des Deux-Siciles en 1504. Coat of Arms of Ferdinand II of Aragon with supporters (1513-1516).svg
3 Jeanne d'Espagne Jeanne Ire la Folle
(6 novembre 1479, Tolède – 12 avril 1555, Tordesillas) morte à 75 ans
15041555
Reine de Castille
15161555
Reine d'Aragon
Trastamare Elle fut reine de Castille (1504–1555), et reine d'Aragon (1516–1555), unissant définitivement sous un même sceptre toutes les Espagnes à partir du 25 janvier 1516. Issue de la dynastie de Trastamare, Jeanne était la fille du roi Ferdinand et de la reine Isabelle. Elle n'a en réalité jamais effectivement régné. Ornamented Coat of Arms of Queen Joanna of Castile.svg

Maison de Habsbourg[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
4 Philippe Ier Philippe Ierle Beau
(22 juillet 1478, Bruges – 25 septembre 1506, Burgos) mort à 28 ans
15041506
Roi consort de Castille
Habsbourg Il est le fils de l'empereur du Saint-Empire romain germanique Maximilien Ier de Habsbourg et de la duchesse Marie de Bourgogne (morte à l'âge de 25 ans). Il est le fondateur de la longue dynastie espagnole des Habsbourg. Il a été l'époux de Jeanne la Folle inconsolable de sa mort. Coat of Arms of Philip I of Castile (Chivalric).svg
5 Charles Quint Charles Ier, Charles Quint
(24 février 1500, Gand – 21 septembre 1558, Monastère de Yuste) mort à 58 ans
15161556
roi d'Aragon
15161555
co-roi de Castille
15551556
roi de Castille et d'Aragon
Habsbourg Fils aîné de Philippe le Beau et de Jeanne la Folle. Devient roi d'Aragon par le testament de son grand-père maternel Ferdinand II d'Aragon, puis prend le pouvoir pour devenir roi de Castille, conjointement avec sa mère. Premier monarque unique des Espagnes du 12 avril 1555 au 16 janvier 1556, date à laquelle il abdique en faveur de son fils Philippe. Full Ornamented Coat of Arms of Charles I of Spain (1520-1530).svg
6 Philippe II Philippe II, le roi prudent
(21 mai 1527, Valladolid – 13 septembre 1598, San Lorenzo de El Escorial) mort à 71 ans
15561598 Habsbourg Fils aîné de Charles Quint. Également roi consort d'Angleterre de 1554 à 1558 en vertu de son mariage avec Marie Tudor. Devient roi de Portugal sous le nom de Philippe Ier en 1580. Full Ornamented Coat of Arms of Philip II of Spain (1580-1598).svg
7 Philippe III Philippe III
(14 avril 1578, Madrid – 31 mars 1621, même lieu) mort à 42 ans
15981621 Habsbourg Seul fils de Philippe II. Également roi de Portugal sous le nom de Philippe II. Full Ornamented Coat of Arms of Philip III of Spain.svg
8 Philippe IV Philippe IV le Grand
(8 avril 1605, Valladolid – 17 septembre 1665, Madrid) mort à 60 ans
16211665 Habsbourg Fils aîné de Philippe III et frère de la reine de France Anne d'Autriche. Également roi de Portugal sous le nom de Philippe III jusqu'en 1640 (déclenchement de la guerre de Restauration). Full Ornamented Royal Coat of Arms of Spain (1621-1668).svg
Régence (1665 -1675): Marie-Anne d'Autriche, épouse de Philippe IV, régente de Charles II mineur.
9 Charles II Charles II l'Ensorcelé
(6 novembre 1661, Madrid – 1er novembre 1700, Madrid) mort à 38 ans
16651700 Habsbourg Fils de Philippe IV. Mort sans descendance, ce qui entraîne la guerre de Succession d'Espagne. Coat of Arms of Charles II of Spain with Supporters (1668-1700).svg

Rois d'Espagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : succession d'Espagne (1680-1701).

La stérilité de Charles II met la monarchie espagnole face à un conflit majeur. Trois princes, parents du roi, se disputent la succession du dernier Habsbourg d'Espagne :

Charles II n'entend pas laisser ses biens à la France ou à l'Autriche et penche en faveur du prince de Bavière, mais celui-ci meurt en 1699. Le roi se rabat alors sur le duc d'Anjou, dont la succession n'est pas acceptée par la plupart des nations européennes et débouche sur la guerre de Succession d'Espagne. Au terme du conflit, Philippe conserve l'héritage de Charles II, mais son éducation française et le soutien de la couronne d'Aragon aux prétentions de son rival autrichien l'amènent à changer profondément le visage de la monarchie. Les deux couronnes de Castille et d'Aragon, États juridiquement, administrativement et financièrement indépendants sous un même prince fusionnent au sein d'un unique royaume d'Espagne, unitaire et centralisé. Les royaumes historiques cessent d'exister et le territoire est réorganisé en intendances sur le modèle français. Le souverain est désormais roi d'Espagne et non plus de Castille, de Léon, d'Aragon, de Grenade, de Navarre...

Maison de Bourbon[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
10 Philippe V Philippe V le Brave
(19 décembre 1683, Versailles – 9 juillet 1746, Madrid) mort à 62 ans
17001724 Bourbon Petit-fils de Louis XIV, et arrière-petit-fils de Philippe IV, choisi comme héritier par Charles II. Abdique le 14 janvier 1724 en faveur de son fils aîné Louis. Royal Greater Coat of Arms of Spain (1700-1761) Version with Golden Fleece and Holy Spirit Collars.svg
11 Louis d'Espagne Louis Ier le Bien-Aimé ou le Libéral
(25 août 1707, Madrid – 31 août 1724, même lieu) mort à 17 ans
1724 Bourbon Fils aîné de Philippe V. Meurt de la variole après huit mois de règne. Il était très aimé du peuple espagnol.
10 Philippe V Philippe V le Brave
(19 décembre 1683, Versailles – 9 juillet 1746, Madrid) mort à 62 ans
17241746 Bourbon Remonte sur le trône après la mort de son fils et le conserve jusqu'à sa mort.
12 Ferdinand VI Ferdinand VI le Sage
(23 septembre 1713, Madrid – 10 août 1759, même lieu) mort à 45 ans
1746 - 1759 Bourbon Fils de Philippe V et de sa première épouse Marie-Louise Gabrielle
13 Charles III Charles III le Meilleur Maire de Madrid
(20 janvier 1716, Madrid – 14 décembre 1788, même lieu) mort à 71 ans
17591788 Bourbon Fils de Philippe V d'Espagne et de sa seconde épouse, la princesse Élisabeth Farnèse, il fut d'abord duc de Parme et de Plaisance sous le nom de Charles Ier en 1731 (à la mort de son grand-oncle, le duc Antoine Farnèse, roi de Naples en 1734 puis de Sicile en 1735 sous les noms de Charles VII (Naples) et Charles V (Sicile) (par conquête du royaume de Naples et du royaume de Sicile). Royal Greater Coat of Arms of Spain (1761-1868 and 1874-1931) Version with Golden Fleece and Order of Charles III Collars.svg
14 Charles IV Charles IV le Chasseur
(11 novembre 1748, Portici – 20 janvier 1819, Rome) mort à 45 ans
1788 - 1808 Bourbon Fils aîné de Charles III. Est forcé d'abdiquer le 19 mars 1808 en faveur de son fils Ferdinand suite au soulèvement d'Aranjuez. Doit abdiquer à nouveau le 5 mai, cette fois en faveur de Napoléon Ier.
15 Ferdinand VII Ferdinand VII le Désiré
(14 octobre 1784, San Lorenzo de El Escorial – 29 septembre 1833, Madrid) mort à 48 ans
1808 Bourbon Fils de Charles IV. Est forcé d'abdiquer le 6 mai 1808 en faveur de Napoléon Ier.

Maison Bonaparte[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
- Joseph Bonaparte Joseph-Napoléon Ier Pepe Botella
(7 janvier 1768, Corte – 28 juillet 1844, Florence) mort à 76 ans
18081813 Bonaparte Il n'a jamais été reconnu ni par le peuple, ni par les Cortes. Joseph Bonaparte est perçu par une majorité d'Espagnols comme un roi illégitime, un roi intrus. Son surnom ("Jojo la bouteille" en français) vient de ses premiers décrets concernant les boissons alcooliques et les jeux de cartes. Frère de Napoléon Ier, qui l'avait précédemment placé sur le trône de Naples. Abdique après la bataille de Vitoria. Grand Coat of Arms of Joseph Bonaparte as King of Spain.svg

Maison de Bourbon (Première Restauration)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
15 Ferdinand VII Ferdinand VII le Désiré ou le Roi Félon
(14 octobre 1784, San Lorenzo de El Escorial – 29 septembre 1833, Madrid) mort à 48 ans
1813 - 1833 Bourbon Rétabli sur le trône par le traité de Valençay. Royal Greater Coat of Arms of Spain (1761-1868 and 1874-1931) Version with Golden Fleece and Order of Charles III Collars.svg
Régences (1833 -1843): Marie-Christine de Bourbon-Siciles (1833-1840) puis Baldomero Espartero (1840-1843).
16 Isabelle II Isabelle II
(10 octobre 1830, Madrid – 10 avril 1904, Paris) morte à 73 ans
1833 - 1868 Bourbon Fille aînée de Ferdinand VII. Épouse en 1846 François de Bourbon (1822-1902). S'exile après la révolution de 1868, abdique en 1870 en faveur de son fils Alphonse.

Maison de Savoie[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
17 Amédée de Savoie Amédée Ier le Roi-Chevalier
(30 mai 1845, Turin – 18 janvier 1890, même lieu) mort à 44 ans
1870 - 1873 Savoie-Aoste Fils cadet du roi d'Italie Victor-Emmanuel II de Savoie, élu roi par les Cortes le 16 novembre 1870. Abdique le 11 février 1873. Coat of Arms of King Amadeo of Spain (1871-1873).svg

Entre 1873 et 1874, la Première République espagnole est proclamée.

Maison de Bourbon (Seconde Restauration)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
18 Alphonse XII Alphonse XII le Pacifique
(28 novembre 1857, Madrid – 25 novembre 1885, même lieu) mort à 27 ans
1874 - 1885 Bourbon Fils aîné d'Isabelle II. Proclamé roi le 29 décembre 1874. Royal Greater Coat of Arms of Spain (1761-1868 and 1874-1931) Version with Golden Fleece and Order of Charles III Collars.svg
Régence (1885 -1902): Marie-Christine d'Autriche, mère d'Alphonse XIII mineur
19 Alphonse XIII Alphonse XIII
(17 mai 1886, Madrid – 28 février 1941, Rome) mort à 54 ans
1886 - 1931 Bourbon Fils posthume d'Alphonse XII. S'exile après la proclamation de la Seconde République, le 14 avril 1931. Abdique le 15 janvier 1941 en faveur de son quatrième fils, don Juan de Borbón y Battenberg.

Après le départ d'Alphonse XIII, la Seconde République est proclamée, de 1931 à 1939, puis l'État espagnol de Francisco Franco jusqu'en 1975. Ce qui est le plus long interrègne de l'Espagne, de 1931 à 1975, à partir de 1949, Franco décrète que l'Espagne est sous sa régence en l'attente de la Restauration, survenue à la mort du Généralissime.

Maison de Bourbon (Troisième Restauration)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
20 Juan Carlos Juan Carlos Ier
(5 janvier 1938, Rome -)
1975-2014 Bourbon Fils aîné de Juan de Borbón et petit-fils d'Alphonse XIII. Devient roi à la mort de Franco, le 22 novembre 1975, couronné le 27 novembre. Il annonce le 2 juin 2014 son abdication, qui devient effective le 18 juin 2014, après le vote d'une loi organique par les Cortes. Coat of Arms of Juan Carlos I of Spain.svg
21 Felipe VI Felipe VI
(30 janvier 1968, Madrid -)
depuis 2014 Bourbon Fils du précédent. Devient roi le lendemain de l'abdication de son père, le 19 juin 2014. Coat of Arms of Spanish Monarch.svg

L'héritière du trône est la princesse Leonor, princesse des Asturies, fille du roi actuel, à condition qu'elle n'ait pas de frère ou que la Constitution soit modifiée afin d'y supprimer la primogéniture mâle.

Généalogie[modifier | modifier le code]

La famille royale[modifier | modifier le code]

La famille royale (la Familia Real) est composée du monarque et de son consort, de leurs enfants et des anciens monarques encore vivants.

Les frères et soeurs du roi ou de la reine en exercice ne font plus partie de la famille royale dès la proclamation du nouveau monarque.

Accession au trône, proclamation, retrait[modifier | modifier le code]

Les monarques espagnols sont proclamés et non couronnés. Dans les faits, cela se traduit par une transmission automatique du roi régnant vers le prince des Asturies reconnu héritier. Les princes sont reconnus comme héritiers par les Cortes Generales, il n'y a donc aucun doute possible sur l'héritier de la couronne.

La monarchie espagnole applique la loi salique, qui n'exclue pas les femmes, contrairement à l'idée reçue, mais privilégie la lignée masculine, tout enfant mâle prennant le pas sur ses sœurs. En revanche l'absence d'héritier mâle fait de l'ainée des filles la princesse héritière.

Les symboles de la monarchie (la couronne et le sceptre) ne sont jamais portés pour le simple fait qu'ils sont les symboles spirituels de la Couronne, alors que le monarque représente le symbole temporel incarnant la Couronne, l'Homme agit au nom de la Couronne. Cette élément fait aussi que le roi dispose d'un droit d'entrée au Congrès des députés (à l'inverse de la reine d'Angleterre)[réf. nécessaire].

La proclamation permet aussi de confirmer l'acceptation de la monarchie par les autres pouvoirs mais également par les communautés autonomes.

Le retrait par abdication est un des modes de fin de règne nécessitant un acte législatif ; les autres fins de règne possibles sont la mort du souverain ou la mise en incapacité. La renonciation ayant généralement lieu avant l'accession au trône, le lignage dynastique suivra alors l'ordre établi.

Titres du roi d'Espagne[modifier | modifier le code]

Le titre officiel est actuellement « Sa Majesté..., roi d'Espagne ».

Les titres officieux sont roi de Castille, de León, d'Aragon, des Deux-Siciles, de Jérusalem, de Navarre, de Grenade, de Tolède, de Valence, de Galice, de Majorque, de Minorque, de Séville, de Sardaigne, de Cordoue, de Corse, de Murcie, de Jaen, des Algarves, d'Algésiras, de Gibraltar, des îles Canaries, des Indes orientales et occidentales, de la terre ferme et des îles des mers océanes ; archiduc d'Autriche, duc de Bourgogne, de Brabant, de Milan, comte de Habsbourg, de Flandre, de Tyrol et de Barcelone, duc d'Athènes et de Néopatrie, seigneur de Biscaye et de Molina, marquis d'Oristan et de Gozianos[2].

L'héritier du trône porte les titres de prince des Asturies (titre de l'héritier du trône de Castille depuis 1388), de Viane (titre de l'héritier du trône de Navarre depuis 1423), de Gérone (titre de l'héritier du comté de Barcelone depuis 1351) et duc de Montblanch (titre de l'héritier du trône d'Aragon depuis 1387).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Budget de la Famille royale pour 2014, site officiel de la Maison du Roi. Le prince des Asturies perçoit 146 376 € (brut), la reine, la princesse des Asturies et l'infante Elena bénéficient de frais de représentation ne pouvant excéder 375 000 €. Mise en examen pour fraude fiscale et blanchiment d'argent, la fille cadette du roi, l'infante Cristina, ne recevra rien en 2014. Tous les membres de la famille royale sont assujettis au paiement des impôts.
  2. Source : Quid 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]