Liste de grenouilles et crapauds de fiction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres utilisations des termes « grenouille » et « crapaud », voir grenouille (homonymie) et crapaud (homonymie).

La liste qui suit répertorie, par discipline, des noms de grenouilles et crapauds de fiction.

Alimentation[modifier | modifier le code]

  • Smacks, grenouille symbole de la marque de céréales Kellogg's.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • Gamabunta ainsi que Gama, Oogama Sennin, Gamakichi, Gamatatsu, Gamatabi, Gamaken, Gamahiro, Gerotora, les deux grands ermites Fukaksu et Shima, Kôsuke, Gamariki, crapauds ninjas dans Naruto,
  • Garulfo, grenouille de la série du même nom,
  • Keroro et ses compagnons, extra-terrestres en forme de grenouilles humanisées, dans Sergent Keroro.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Albums jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Salto, personnage de grenouille dans la série Salto de l'auteur Pierre Labrie et de l'illustrateur Tristan Demers. Dans la version vietnamienne des aventures de Salto, il prend le nom de Ếch Xanh.
  • Grenouillard dans la série jeunesse de l'auteur Rosamond Dauer et de l'illustrateur Byron Barton
  • Verdurette dans la série de Claude Boujon, et le crapaud, dans son album Crapaud perché
  • Mentalo dans la série Grignotin et Mentalo de Delphine Bournay
  • Ranelot la grenouille et Bufolet le crapaud dans la série Ranelot et Bufolet de Arnold Lobel
  • Petit-Bond dans la série de Max Velthuijs
  • Dans l'album Scritch scratch dip clapote ! de Kitty Crowther
  • Dans l'album La Princesse Grenouille de Mario Ramos
  • Dans l'album Reinette de Bénédicte Quinet
  • Dans l'album Grenouille est trop grande de Mo Willems

Musique[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rio 2 », sur Wikipédia