Liste des grands stades en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Les grands stades existants[modifier | modifier le code]

Stades ayant une capacité de plus de 30 000 places pouvant accueillir des compétitions de football et rugby à XV en France[1].

Nom du stade Lieu Capacité Année de construction (dernière rénovation) Particularités Club résident Propriétaire
Stade de France Saint-Denis (93) 81 338 (75 000 si athlétisme) 1997 Piste d'athlétisme sous tribune rétractable, tribunes assises et couvertes Équipes de France de football et de rugby; Stade français Paris rugby et Racing Métro 92 (occasionnellement) État français
Stade Vélodrome Marseille (13) 67 548 1937 (2014) Agrandissement et couverture des tribunes, construction d'une zone d'activité à proximité du stade en 2014 Olympique de Marseille et Rugby club toulonnais (occasionnellement) Ville de Marseille
Stade Pierre-Mauroy Villeneuve-d'Ascq (59) 50 186 (30 000 si Arena) 2012 L’enceinte est équipée d’un toit mobile. Le terrain lui aussi est mobile, sur une moitié de sa surface. Une fois soulevé et superposé au-dessus de l’autre partie, il laisse apparaître une "Arena" Lille OSC Eiffage Lille Stadium Arena (jusqu'en 2043), puis Lille Métropole
Parc des Princes Paris (75) 48 527 1897 1932 (1972) Tribunes assises et couvertes depuis 1972 Paris-Saint-Germain Ville de Paris
Stade Geoffroy-Guichard Saint-Étienne (42) 42 000 1930 (2014) Toit unique pour les tribunes. Ajout d'un balcon pour les tribunes nord et sud, derrière les cages. Aménagements des quatre angles (gradins, loges et places VIP, PC sécurité, musée) en 2014. AS Saint-Étienne Ville de Saint-Étienne
Stade de Gerland Lyon (69) 41 842 1920 (1998) - Olympique lyonnais Ville de Lyon
Stade Bollaert-Delelis Lens (62) 41 229 1934 (1998) Stade « à l'anglaise » (quatre tribunes indépendantes et spectateurs proches du terrain) Racing Club de Lens Ville de Lens
Stade de la Beaujoire Nantes (44) 37 463 1984 (1998) Affluence record le 16 juin 1984 pour le match France-Belgique, avec 51 359 spectateurs. Football Club de Nantes Ville de Nantes
Allianz Riviera Nice (06) 35 624 2013 Construction neuve OGC Nice et Rugby club toulonnais (occasionnellement) Ville de Nice
Stadium Municipal Toulouse (31) 35 575 1937 (1998) - Toulouse FC et Stade toulousain (occasionnellement) Ville de Toulouse
Stade Chaban-Delmas Bordeaux (33) 34 694 1938 (2007) - Girondins de Bordeaux et Union Bordeaux-Bègles Ville de Bordeaux
Stade de la Mosson Montpellier (34) 32 939 1972 (1997) - Montpellier HSC Montpellier Agglomération

Les grands projets[modifier | modifier le code]

Projets de construction ou d'agrandissement en cours pour des stades d'une capacité d'au moins 30 000 places.

Nom Lieu Type de projet Capacité Particularités Sports principaux (club) Date prévisionnelle Propriétaire
Stade FFR Évry (91) Construction neuve 82 000 Stade couvert avec toit rétractable, possibilité comme à Lille d'utiliser le stade pour d'autre évènement. Rugby (XV de France) 2017 Fédération française de rugby à XV
Stade des Lumières Lyon (69) Construction neuve 58 000 - Football (OL) Février 2016 Olympique lyonnais (via OL Groupe)
Parc des Princes Paris (75) Rénovation - agrandissement 50 100 Le 7 juin 2012, un communiqué du Paris SG et de la Ville de Paris indique que la rénovation du Parc des Princes s'effectuera en deux temps ; contrairement à ce qui était attendu, l'augmentation de la capacité du stade interviendra après l'Euro 2016 [2] Football (PSG) - Ville de Paris
Nouveau stade de Bordeaux Bordeaux (33) Construction neuve 42 000 - Football (Girondins de Bordeaux) Début 2015 Ville de Bordeaux
Stade Bollaert-Delelis Lens (62) Rénovation - diminution 35 000 Diminution du nombre de places Football (RC Lens) Décembre 2015 Ville de Lens
Stadium Toulouse (31) Rénovation - diminution 33 000 Diminution du nombre de places Football (TFC) Avril 2015 Ville de Toulouse
Arena 92 Nanterre (92) Construction neuve 32 000 Plus grand écran géant du monde : 2 000 m2. Rugby (Racing Métro 92) 2016 Racing Arena, société détenue par Ovalto Investissement - Jacky Lorenzetti (51%), Fimalac (24,5%), et Pascal Simonin (24,5%).

Organisation de l'Euro 2016[modifier | modifier le code]

Le 11 novembre 2009, la Fédération française de football a annoncé les douze villes susceptibles de recevoir des matchs de la compétition (9 villes hôtes + 3 en réserve à définir) en cas de désignation de la France pour l'organisation de l'Euro 2016. Le 28 mai 2010 à Genève en Suisse, la France a été choisie comme pays organisateur.

Il n'en reste plus que 11 à la date du 29 juillet 2010 du fait du retrait de Strasbourg ; le club étant descendu en National au terme de la saison 2010, le maire a décrété que la ville n'avait pas les fonds suffisants pour pouvoir rénover le Stade de la Meinau[3].

Le Conseil fédéral de la Fédération française de football annonce le 20 mai 2011 les neuf stades retenus pour la compétition (voir tableau ci-dessous). Le Stadium de Toulouse et le stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne sont désignés comme stades de réserve[4]. Le 16 juin 2011, le comité exécutif de l'UEFA repêche ces deux stades, justifiant cette décision par l'augmentation du nombre d'équipes participantes[5].

Le 2 décembre 2011, la ville de Nancy, n'ayant pas pu trouver le financement pour l'extension du stade Marcel-Picot, ne peut pas proposer de stade pour l'organisation de l'Euro 2016[6].


Selon la liste établie le 2 décembre 2011, dix stades devraient accueillir l'Euro 2016, dont quatre nouvelles enceintes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Louis Valentin, « Grands stades - Rapport de la Commission Euro 2016 (p. 42) », sur ladocumentationfrancaise.fr,‎ 2008 (consulté le 05/12/2013)[PDF]
  2. « Le Paris Saint-Germain et la Ville de Paris communiquent », sur psg.fr
  3. « Strasbourg se rétracte », sur sport24.com,‎ le 29 juillet 2010.
  4. « Félix-Bollaert a été choisi », sur lequipe.fr,‎ 20 mai 2011 (consulté le 20 mai 2011)
  5. « Finales à Wembley, Amsterdam et Prague en 2013 », sur uefa.com,‎ 16 juin 2010 (consulté le 16 juin 2011)
  6. « Pas d’Euro 2016 à Nancy », sur sport24.com,‎ 02 décembre 2011 (consulté le 02 décembre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]