Familles contemporaines de la noblesse belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste de familles contemporaines de la noblesse belge prend en compte uniquement des familles faisant actuellement partie officiellement de la noblesse belge à l'exclusion des familles éteintes, de noblesse non reconnue ou de noblesse étrangère ayant soit la nationalité belge soit résidant dans le pays et n'ayant pas introduit une requête en incorporation dans la noblesse auprès de S.M. le roi des Belges.

Cette liste non exhaustive est reprise de façon plus complète dans l' État présent de la noblesse belge, qui, quoiqu'il ne soit pas une publication officielle (comme, par exemple, le "Nederland's Adelsboek"), n'en présente pas moins, malgré certaines erreurs, un caractère relativement fiable.

Il y a environ 20 000 personnes de noblesse belge réparties dans 1 300 familles, dont 400 appartiennent à la noblesse antérieure à la Révolution française.

Environ un tiers de la noblesse belge a ses racines dans la noblesse du Saint Empire et le Royaume de France, avec des influences issues du système nobiliaire des Habsbourg. Les deux tiers restants, sont plus récents et ont été anoblis au XIXe siècle et XXe siècle par les rois des belges, généralement pour services rendus à la nation.

Le système onomastique[modifier | modifier le code]

Contrairement à un pays comme l'Allemagne où tous les nobles se voient attribuer la particule nobiliaire von, rien ne distingue officiellement en Belgique les noms des familles nobles des non nobles, comme c'est également le cas dans d'autres pays comme l'Italie, la Pologne… Seules quelques familles d'origine féodale ne sont connues que par leur nom de terre.

Toutefois, à la fin du XIXe siècle, par imitation de la France où la noblesse, outre son patronyme, se faisait connaître par le nom de sa seigneurie, et aussi par l'influence de l'œuvre de romanciers comme Alexandre Dumas, de nombreuses familles belges, nobles ou non, ont sollicité les tribunaux, malgré la fréquente faiblesse des arguments produits, afin de se créer des noms faisant croire à tort ou à raison à l'existence dans cette famille d'une antique seigneurie. Souvent, il s'agissait simplement de l'ajout d'un nom d'alliance ou d'une résidence campagnarde ou encore du maquillage de l'article flamand "De" (sigifiant "Le" ou "La") s'écrivant avec une majuscule, en particule française "de", s'écrivant avec une minuscule. Mais tout cela était fait motu proprio par les requérants.

La hiérarchie nobiliaire belge[modifier | modifier le code]

La hiérarchie en Belgique est fixée par la loi du 12 décembre 1838 :

  • Duc [en néerlandais Hertog(in)] ; il existe 5 familles ducales (d'Arenberg, de Beaufort-Spontin, de Looz-Corswarem, d'Ursel et de Croÿ). Le titre de « duc de Brabant » est traditionnellement porté par le prince héritier du royaume.
  • Prince [en néerlandais Prins(es)] ; il existe 10 familles princières : d'Arenberg (1576, admis en Belgique en 1953), de Ligne (Saint-Empire, 1601), de Croÿ (prince de Solre en 1677, prince du Saint-Empire en 1742), Habsbourg-Lorraine (incorporé en 1978 et 1983), Lobkowicz (Saint-Empire 1624, admis en Belgique en 1958), de Merode (confirmation des titres de prince de Rubempré et d'Everberg en 1823, et prince de Grimberghe en 1842 pour l'aîné; prince de Merode à tous en 1930), Chimay (admis en 1824) et Béthune Hesdigneul (prince en 1781, duc en 1818 (titre français) ; Swiatopolk-Czetwertynski (princes en Pologne depuis 1495, reconnu en 2007) ; Wellesley (princes de Waterloo).
  • Marquis [en néerlandais Markgraaf ou Markies / Markgravin ou Markiezin] ; il existe 10 familles portant ce titre : d'Assche, de Beauffort, Imperiali, du Parc Page d'aide sur l'homonymie, de Radiguès, Ruffo, de Trazegnies, de Wavrin (titre français reconnu en Belgique), Westerloo (titre porté par l'aîné des princes de Merode), d'Yve.
  • Comte [en néerlandais Graaf / Gravin] ; il existe environ 85 familles portant ce titre, dont les plus anciennes portant celui de Comte du Saint-Empire telles que les : de Lannoy ; de Limburg Stirum ; de Liedekerke-Beaufort ; de Renesse ; etc.
  • Vicomte [en néerlandais Burggraaf / Burggravin] ; il existe environ 35 familles portant ce titre.
  • Baron [en néerlandais Baron(es)] ; il existe environ 325 familles portant ce titre.
  • Chevalier [en néerlandais Ridder, pas d'équivalent féminin] ; il existe environ 120 familles portant ce titre.
  • Écuyer [en néerlandais Jonkheer / Jonkvrouw] : le titre ne se porte pas en français, mais l'état civil mentionne « Messire » au lieu de « Monsieur » et « Dame » au lieu de « Madame ». Ce titre signifie l'appartenance simple à la noblesse (environ 500 familles).

Quelques familles belges sont d'anciennes maisons souveraines reprises avec leur titres respectifs de princes ou comtes dans la noblesse belge: Arenberg, Croÿ,Limburg-Stirum et Lobkowicz.

La politique d'anoblissement[modifier | modifier le code]

Privilège royal, la politique d'anoblissement suit une série de règles subtiles qui peuvent varier suivant les circonstances où la sensibilité des souverains ou de l'entourage qui les conseille.

La majorité des familles de noblesse belge ont été anoblies par les rois des Belges après la victoire absolue du parti catholique en 1884 (gouvernement Malou-Woeste) dû à la suppression du vote censitaire ayant entraîné la prise de pouvoir des campagnes contre la suprématie des villes. C'était aussi une manière de supplanter, d'exclure et de faire tomber dans l'oubli les familles de cette brillante génération des fondateurs de la Belgique qui ne furent jamais anoblis.

Liste des familles contemporaines de noblesse belge[modifier | modifier le code]

Cette liste concerne uniquement les familles toujours existantes faisant partie officiellement de la noblesse belge, et ne contient donc pas les noms des familles éteintes de la noblesse belge ni des familles éteintes de la noblesse des anciens Pays-Bas du Sud et de la principauté de Liège.

Les noms écrits en caractères gras sont ceux des familles d'ancienne noblesse ayant fait partie dans l'Ancien Régime du Second Ordre et ayant eu de ce fait un rang privilégié dans l'organisation des États, les noms écrits en caractères ordinaires sont ceux des familles de la nouvelle noblesse ou aristocratie bourgeoise.

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Abeele (Van den)[1] Baron
écuyer
Concession de noblesse héréditaire et baron à titre personnel en 1989. -
Ackere (van)[2] baron
écuyer
Concession de noblesse en 1939, concession du titre de baron transmissible par ordre de primogéniture mâle en 1951. -
Aerssen Beijeren van Voshol (van)[2] baron Écuyer en France en 1605; baron en France en 1635. Titre personnel de chevalier en Angleterre en 1611. Nomination en tant que membre du corps équestre de la Hollande, puis en 1814. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1822[3]. -
Alcantara (d')
Alcantara de Querrieu (d')[2]
comte Reconnaissance de noblesse et autorisation de porter le titre de chevalier pour tous en 1842, comtes attribué à la primogéniture mâle en 1852, comtes pour tous en 1881. Adjonction de de Querrieu à Juan d'Alcantara (1879-1945) et ses fils en 1927. -
Allard[2] baron
écuyer
Concession de noblesse et du titre de baron transmissible par primogéniture masculine en 1929. -
Anciaux Henry de Faveaux[2] chevalier
écuyer
Adjonction de Henry de Faveaux en 1914, concession de noblesse en 1932, titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1959. -
Ancion[2] baron
écuyer
Concession de noblesse en 1899 et 1906, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1899 et 1920. -
André-Dumont[1] écuyer Anoblis en 1985. Armes d'André-Dumont
Anethan (d')[2] baron Concession de noblesse en Saint-Empire en 1630, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1787, membre du corps équestre du Grand-Duché de Luxembourg en tant que baron en 1816, mention dans la 1re liste officielle des nobles avec le titre de baron transmissible par primogéniture mâle, chevaliers pour les autres. Baron pour tous en 1840. -
Anne de Molina[2] écuyer Concession de noblesse en 1750, reconnaissance de noblesse et adjonction de de Molina en 1885.
Annez de Taboada[2] chevalier
écuyer
Anoblis en 1714 par la Chancellerie de le l'Empire, confirmation de noblesse en 1736 par la Chancellerie des Pays-Bas, reconnaissance de noblesse en 1897 et 1899, chevalier attribué à la primogéniture mâle en 1959.
Ansiaux[2] baron
écuyer
Concession de noblesse et du titre de baron personnel en 1969, extension du titre de baron attribué à la primogéniture mâle en 1977. -
Arenberg (d')[2] duc
prince
Ancienne famille régnante, maison médiatisée, extraction chevaleresque, comte princier d'Arenberg en 1547, comte du Saint-Empire en 1549, prince du Saint-Empire en 1576, grand d'Espagne de 1re classe en 1612, duc en 1644, Altesse sérénissime en 1825, reconnu prince-duc en France en 1827 et prince en Belgique en 1953 avec prédicat d'Altesse sérénissime (S.A.S.). La branche cadette, issue d'Alexandre de Croÿ-Chimay d'Arenberg (1590-1629), est aujourd'hui représentée par les princes de Caraman-Chimay. Armes d'Arenberg
Arschot-Schoonhoven (d')[2] comte Noblesse féodale, reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1816. Armes d'Arschot de Schoonhoven
Aspremont Lynden (d')
Aspremont Lynden de Maillen (d')[2]
comte Confirmation du titre de comte d'Aspremont[Note 1] et concession du titre de comte de Lynden et du Saint-Empire en 1676. Nomination en 1816 en tant que membre du corps équestre de Namur avec titre de comte, avec la mention sur la 1re liste que ce titre sera transmissible à tous les descendants du nom. Adjonction de "de Maillen" en 1909 pour Guy d'Aspremont Lynden et ses descendants. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

B[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Bandt (de)[1][réf. insuffisante] écuyer Concession de noblesse en ….[réf. nécessaire] -
Baré de Comogne (de)[2] vicomte Reconnaissance de noblesse et membre du corps équestre de Namur en 1816, titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1827. Mentions dans les 1re et 3e listes officielles des nobles. Concession du titre de vicomte pour tous en 1848. Armes de Baré de Comogne.png
Barre d'Erquelinnes (de la)[2] comte
écuyer
Anoblis en 1613, concession du titre de chevalier par le Roi Philippe IV, comte d'Erquelinnes par l'Empereur Charles VI en 1722. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1829, 1844 et 1961. Mention dans la liste supplémentaire des nobles. -
Bassompierre (de)[2] baron
écuyer
Concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1929. -
Bauchau[1],[4],[5] chevalier
écuyer
Chevalier de l'Empire en 1809, concession de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1973. Armes des chevaliers de Bauchau
Beauffort (de)[2] marquis
comte
Ancienne chevalerie. Concession en France en 1735 du titre de marquis transmissible à la primogéniture mâle. Naturalisation belge et reconnaissance de noblesse en 1836. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1863, reconnaissance du titre de marquis transmissible à la primogéniture mâle en 1897. Armes de Beauffort
Beaufort Spontin (de)[2] duc
comte
Extraction chevaleresque. Baron de Spontin en 1674. Comte de Beaufort et marquis de Beaufort Spontin (avec rang et honneurs princiers) transmissible à la primogéniture mâle et applicable sur la terre de Spontin en 1746. Confirmation du titre de comte en 1762, duc de Beaufort Spontin transmissible à la primogéniture mâle en 1782. Concession par la Chancellerie de l'Empire du titre de prince du Saint-Empire transmissible à la primogéniture mâle en 1783. Comte du Saint-Empire pour tous attribué par la Chancellerie de l'Empire en 1789. Inscrit dans l'ordre équestre de Namur en tant que duc de Beaufort Spontin transmissible à la primogéniture mâle. Confirmation en Autriche des titres de duc et prince transmissibles à la primogéniture mâle en 1876, Altesse Sérénissime (S.A.S.) transmissible à la primogéniture mâle en 1878. Armes de Beaufort Spontin
Beco (de)[2] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1924, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession de noblesse en 1867 pour une autre branche. -
Beeckmans de West-Meerbeeck[2] écuyer Adjonction de de West-Meerbeeck en 1923, concession de noblesse en 1939. -
Beer de Laer (de)[2] chevalier
écuyer
Adjonction de de Laer en 1912, concession de noblesse en 1921, chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1928. -
Behaghel de Bueren[2] chevalier
écuyer
Concession de noblesse en France en 1822. Reconnaissance de noblesse en 1845, chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1907, adjonction de de Bueren en 1921, -
Behr (de)[2][réf. insuffisante] chevalier
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1956. -
Bekaert[2] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1966, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Beken Pasteel (Van der)[6] écuyer Anoblis en 1822. -
Belen (Van der)[6] écuyer Anoblis en 1931. -
Bellefroid d'Oudoumont (de)
Bellefroid (de)[6]
écuyer Anoblis en 1829, autre ligne de Bellefroid anoblie en 1975. -
Beltjens[6] baron Anoblis et créés barons en 1930, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Benoist
Benoist de Gentissart[6],[7]
baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1778, titre transmissible à la primogéniture mâle. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1822 (branche éteinte); reconnaissance avec titre d'écuyer en 1822 pour branche subsistante. -
Berch van Heemstede (van den)[7] écuyer Concession de noblesse aux Pays-Bas en 1842; admission dans la noblesse belge en 1955. Eteint dans les mâles. -
Berger[7] chevalier
écuyer
Concession de noblesse en 1998 avec le titre personnel de chevalier. -
Bergh (Van Den)[7] baron
écuyer
Concession de noblesse en 1983 avec le titre personnel de baron. -
Berghe (Vanden)[7] baron
écuyer
Concession de noblesse en 1993 avec le titre personnel de baron. -
Berghmans[1],[8] baron Concession de noblesse héréditaire avec le titre personnel de baron à Jean-Pierre Berghmans, industriel, groupe Lhoist en 2004. Concession de noblesse héréditaire à Vincent et Jacques Berghmans, groupe Lhoist, en 2004. -
Bernadotte[6] prince
comte
Prince et duc de Pontecorvo en 1806. Prince héréditaire de Suède en 1810. Roi de Suède et de Norvège en 1818. Concession du titre personnel de prince et des titres de comte et comtesse pour sa descendance en Belgique en 1938. -
Bernard de Fauconval de Deukem (de)[2] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1843. -
Berryer[2] vicomte
écuyer
Anoblis et créés vicomtes en 1925, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de vicomte à un fils cadet en 1971. -
Béthune (de)
Béthune-Sully (de)[9]
baron Anoblis et créés chevaliers en 1845, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle. Baron pour tous en 1871, comte pontifical transmissible par ordre de primogéniture masculine en 1866. Adjonction du nom Sully, suite à l'adoption en 1952 par Gabrielle-Marthe-Marie Sully à Chatou (Yvelines).
Bethune Hesdigneul (de)[9] prince[Note 2]
comte
écuyer
Chevalerie et prise du nom de Bethune en 1632. Titre de Prince transmissible à la primogéniture mâle octroyé par l'Empereur Joseph II en 1781. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1816. Reconnaissance du titre de prince transmissible à la primogéniture mâle en en 1932. Armes de Béthune Hesdigneul
Beughem de Houtem (de)[9] vicomte
écuyer
Réhabilitation de noblesse en 1654, chevalier en 1661, vicomte en 1756. Reconnaissance de noblesse et du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1823. Armes de Beughem de Houtem
Beyens[9] baron Créés barons en 1850 par le duc Ernest II de Saxe-Cobourg et Gotha. Eugène-Henri-Léonard Beyens (1816-1894) obtint virtuellement[Note 3] reconnaissance de noblesse en 1851 lors de la reconnaissance de son titre de baron (pour tous) que le duc de Saxe-Cobourg-Gotha lui avait concédé. Armes de Beyens
Biber (de)[9] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse et octroi de la particule en 1714, reconnaissance de noblesse en 1856, baron transmissible à la primogéniture mâle en 1857 -
Biebuyck[9] chevalier
écuyer
Concession de noblesse et du titre de chevalier à titre personnel en 1958. -
Biolley (de)[9] vicomte Reconnaissance de noblesse, octroi de la particule et concession du titre de vicomte pour tous les mâles en 1843. -
Biseau d'Hauteville (de)[9] chevalier
écuyer
Augmentation d'armoiries (supports et couronne à la place du bourrelet) en 1690. Reconnaissance de noblesse en 1822, chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1928. Deux branches à l'orthographe différente subsistent : celle du chevalier de Biseau d'Hauteville (branche aînée) et celle des écuyers de Biseau de Hauteville (branche cadette). Armes de Biseau
Blommaert de Soye (de)[9] baron
écuyer
Concession de noblesse en 1774, reconnaissance de noblesse en septembre 1822, baron transmissible à la primogéniture mâle en novembre 1822, membre du corps équestre de la province de Namur de 1822 à 1830. -
Bodart[9] écuyer Attestation de noblesse par le roy d'armes de la principauté de Liège en 1787. Reconnaissance de noblesse en 1861. -
Boël[9] comte
écuyer
Anoblis et créés barons en 1930, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1971. Armes de Boël
Boels[9] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1953, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Boëssière-Thiennes (de la)[9] Marquis
Comte
Maintenue de noblesse en Bretagne en 1539 et 1669. Confirmation du titre de marquis par Napoléon III en 1863.
Adjonction du nom de "Thiennes"[Note 4] par arrêté royal du 10 juin 1868, admission en 1885 dans la noblesse belge avec le titre de marquis transmissible à la primogéniture mâle et avec le titre de comte pour tous les autres descendants masculins.
-
Bogaerde van ter Brugge (van den)[9] baron
écuyer
Anoblis en 1705. Reconnaissance de noblesse et membre du corps équestre de la Flandre occidentale en 1818. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1830. -
Bois (du)
Bois de Bounam de Ryckholt (du)
Bounam de Ryckholt (de)[9]
baron
écuyer
Concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1892. Adjonction du nom de Bounam de Ryckholt en 1934. Comte pontifical transmissible par ordre de primogéniture masculine en 1881 (branche éteinte). Armes du Bois
Bois (du)
Bois d'Aische (du)
Bois de Nevele (du)
Bois de Vroylande (du)[9]
comte
baron
écuyer
Anoblis en 1672 et créés chevaliers en 1676 et 1701. Reconnaissance de noblesse et membre du corps équestre de la province d'Anvers en 1816. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1835 et 1845. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1846 et 1873. Adjonction du nom de Nevele en 1885 (branche des barons). Adjonction du nom d'Aische en 1885 (branche des comtes). Adjonction du nom de Vroylande en 1886 (branche des écuyers). Armes des comtes du bois d'Aische et des barons du Bois (de Vroylande) de Nevele
Bonaert
Bonaert de la Roche-Marchiennes[9]
baron Anoblis en 1676. Obint virtuellement reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron en 1867. Baron pour tous en 1881. Adjonction du nom de la Roche-Marchiennes suite à l'adoption par son beau-père. Modification d'armoiries en 1955 (substitution de l'ancien bonnet de baron brabançon par la couronne à sept perles). -
Bonhome (de)[9] baron Ancienne extraction, confirmation de noblesse au Saint-Empire en 1653, concession du titre de baron en 1799. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1856. -
Bonvoisin (de)[9] baron Anoblis et créés barons, titre transmissible à la primogéniture mâle. Baron pour tous les mâles et modification d'armoiries en 1967. -
Borchgrave (de)[9] baron
écuyer
Anoblis 1902 et créés barons en 1951, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Borchgrave d'Altena (de)
Borchgrave d'Altena Merghelynck (de)[9]
comte Lettres de chevalerie en 1595[réf. souhaitée] et comtes du Saint-Empire en 1745. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1816. Adjonction du nom Merghelynck suite à l'adoption par une tante en 1953. -
Borman (de)[9] baron
chevalier
écuyer
Concession de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1857. Titre de baron transmissible à la primogéniture mâle pour une branche cadette en 1913. -
Borrekens (de)[9] baron Maintenue de noblesse avec anoblissement autant que de besoin et concession du titre hérité de chevalier du Saint-Empire attribué par la Chancellerie de l'Empire en 1716. Confirmation de noblesse et du titre de chevalier par la Chancellerie des Pays-Bas en 1734. Baron en 1783. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles en 1824, baron transmissible à la primogéniture mâle en 1827. Confirmation du titre de baron et extension à tous les descendants en 1871. -
Bosch (van den)[9] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1933, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de baron à une branche cadette en 1965, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Boucquéau[9][réf. insuffisante] écuyer Concession de noblesse en 1970. -
Bousies (de)
Bousies Borluut (de)[9]
comte Noblesse féodale. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles en 1816. Présidence du corps équestre du Hainaut de 1817 à 1830. Concession du titre de comte pour tous en 1870. Ajonction du nom Borluut[Note 5] en 1948. Armes de Bousies
Braas[10] chevalier
écuyer
Concession de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1932. Extension du titre à une branche cadette en 1963. -
Brabandère (de)[10] chevalier
écuyer
Concession de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1848. -
Bracht[10] baron
écuyer
Concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1967. -
Braconier (de)
Braconier d'Alphen (de)[10]
écuyer Concession de noblesse en 1957. Adjonction du nom d'Alphen en 1962. -
Branden de Reeth (van den)[10] baron
chevalier
Anoblis en 1689, chevalier à titre personnel en 1691, augmentation d'armoiries (supports) en 1692. Confirmation par la Chancellerie de l'Empire de noblesse, anoblissement pour autant que de besoin, confirmation et approbation d'armoiries et concession du titre de chevalier du Saint-Empire pour tous en 1717. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles en 1823. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1856. Baron pour tous (branche aînée) en 1871. -
Bribosia[1][réf. insuffisante] écuyer Concession de noblesse en ….[réf. nécessaire] -
Briey (de)[10] comte
écuyer
Noblesse féodale. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle. Comte pour tous en 1842 et 2013[11]. Armes de Briey
Brogniez (de)[10] chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevalier du Saint-Empire par le comte de Zeyll en 1767. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous en 1869. Reconnaissance de noblesse pour une autre branche en 1893. -
Broqueville (de)[10] comte
baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse et créés barons en 1867, titre transmissible à la primogéniture mâle. Comte transmissible à la primogéniture mâle et baron pour tous en 1914. Comte pour tous les mâles et augmentation d'armoiries pour tous en 1965. Armes de Broqueville
Brouchoven de Bergeyck (de)
Brouchoven de Bergeyck de Namur d'Elzée (de)[10]
comte Concessions de noblesse en 1607 par la Chancellerie impériale et en 1620 par la Chancellerie des Pays-Bas. Baron de Bergeyck en 1665. Comte de Bergeyck en 1676. Baron de Leefdael en 1679. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1898. Comte pour tous en 1898. Adjonction du nom de Namur d'Elzée en 1927. Armes de Brouchoven de Bergeyck
Brouwer (de)[10] baron
écuyer
Anoblis en 1934. Titre personnel de baron en 1934. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1953. -
Broux (de)[1][réf. insuffisante] baron
écuyer
Titre attribué à la primogéniture mâle ou à titre individuel.[réf. nécessaire] -
Browne (de)
Browne de Tiège (de)[Note 6],[10]
baron Anoblis et créés barons en 1929, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Bruggen (van der)[10] baron Anoblis par charge en 1661[réf. souhaitée]. Concession du titre de chevalier en 1663. Augmentation d'armoiries en 1667. Reconnaissance de noblesse en 1860. Baron pour tous en 1871. -
Buffin de Chosal[10] baron Léopold Buffin succéda, au décès de son grand-père maternel, le baron Désiré De Hults, au titre de baron concédé à ce dernier par Lettres patentes du 15 janvier 1844 (titre déclaré transmissible au fils aîné issu du mariage de sa fille Aglaé avec Achille Buffin, et ensuite transmissible par ordre de primogéniture masculine), et obtint, 4 octobre 1871, extension de son titre à tous ses descendants (sic dans l'État présent de la noblesse belge 1972[10],[12]. Baron pour tous en 1871. Adjonction du nom de Chosal en 1931. Concession du titre personnel de vicomte en 1938. -
Buisseret Steenbecque de Blarenghien (de)[10] comte
écuyer
Ancienne extraction[réf. souhaitée]. Comte en France en 1776. Admission dans la noblesse belge avec le titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1881. Comte à titre personnel en 1900. -
Burbure de Wesembeek (de)[10] chevalier
écuyer
Anoblis en 1722. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de chevalier en 1844, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Burch (van der)[10] comte Noblesse féodale, chevalerie en 1600, comtes en 1720. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1816. Désignation comme membre du corps équestre du Hainaut à la même date. Comte pour tous en 1871. -
Burlet (de)[10] écuyer Concession de noblesse en 1763. Reconnaissance de noblesse en 1852. Armes de Burlet
Bus de Warnaffe (du)[10] vicomte
écuyer
Anoblis en 1873. Adjonction du nom de Warnaffe en 1896. Concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1919. -
Buysse[10][réf. insuffisante] baron
écuyer
Cyrille Buysse (1859-1932) obtint concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1932. Il mourut avant d'avoir pu lever les Lettres patentes. Sa veuve obtint par diplôme de 1934 concession de noblesse et du titre de baronne (titre transmissible à la primogéniture mâle) pour elle-même et ses enfants issus de Cyrille. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

C[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Callataÿ (de)[10] baron
écuyer
Anoblis en Hongrie en 1794, admission dans la noblesse belge en 1901, chevaliers en 1925 et barons en 1934, titres transmissibles à la primogéniture mâle. Baron à titre personnel en 1967. -
Caloen (van)
Caloen de Basseghem (van)[10]
baron
écuyer
Chevalerie en 1663. Reconnaissance de noblesse en 1823. Baron de Basseghem en 1839, titre transmissible à la primogéniture mâle tant que la terre de Basseghem restera en possession de la famille. Adjonction du nom de Basseghem en mai 1900. Augmentation d'armoiries en août 1900. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1857. Comte pontifical en 1866. Baron pour tous en 1878. -
Caraman-Chimay (de Riquet de)[13] duc
prince
marquis
comte
baron
Titre de baron de Bonrepos par relief du roi Louis XIV en 1666 pour Pierre-Paul Riquet, maintenue de noblesse en 1670, concession du titre de comte de Caraman par Louis XIV en 1670, concession du titre de baron de l'Empire par Napoléon 1er en 1814, concession du titre de marquis de Caraman par Louis XVIII, concession du titre de duc de Caraman à titre personnel en 1828 par le roi Charles X, ordonnance rendant ce titre de duc héréditaire en 1830, confirmation du titre héréditaire de duc en 1870 par l'empereur Napoléon III
Reconnaissance de noblesse et désignation comme membre du corps équestre de Hainaut avec les titres de prince de Chimay et de comte de Caraman en 1817, incorporation dans la noblesse du royaume des Pays-Bas avec les titres de prince de Chimay transmissible par ordre de primogéniture masculine et de comtes et comtesses de Caraman pour tous les descendants des deux sexes en 1824, mention sur la 3e liste officielle des nobles, susbstitution du titre de prince de Caraman et de comtesse de Caraman par celui de prince de Caraman-Chimay et de comtesse de Caraman-Chimay sauf pour le chef de famille qui continuera de porter les titres de prince de Chimay et prince de Caraman.
Armes de Chimay-Caraman
Cardon de Lichtbuer[14] écuyer Anoblis en 1861. Adjonction du nom de Lichtbuer en 1898. -
Carpentier de Changy[14] comte
écuyer
Famille française, anoblis en 1662[réf. souhaitée], maintenue de noblesse en France en 1669, comtes par Louis XVIII en 1859[réf. souhaitée], confirmation en France du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1865, admis dans la noblesse belge en 1892, 1940 et 1957. Concessions du titre de comte transmissibles à la primogéniture mâle en 1892, 1934, 1940, 1962 et 1966. -
Cartier (de)
Cartier d'Yves (de)
Cartier de Marchienne (de)[14]
baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1826 et créés barons en 1857 et en 1968, titres transmissibles à la primogéniture mâle, adjonction du nom de Marchienne en 1946 suite à adoption par un oncle[Note 7] d'une ligne éteinte depuis. Reconnaissance de noblesse et créés baron en ...[réf. souhaitée], titre transmissible à la primogéniture mâle, baron pour tous les mâles en 1841 (Ligne : Cartier d'Yves) -
Carton de Tournai[14] baron
écuyer
Adjonction du nom de Tournai en 1932, anoblis et créés barons en 1956, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Carton de Wiart[14] comte
baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1904. Comte transmissible à la primogéniture mâle en 1922 et 1940. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1971. -
Cartuyvels
Cartuyvels de Collaert[14]
baron
chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevaliers en 1968, titre transmissible à la primogéniture mâle. Branche de Collaert anoblie en 1903, concession du titre de baron personnel en 1921 et baron transmissible à la primogéniture mâle en 1927. Une autre branche fut anoblie avec concession du titre personnel de chevalier en 1936. -
Cassiers[1] écuyer Deux concessions de noblesse héréditaires avec le titre personnel de baron en 2003[15]. -
Caters (de)[14] baron Anoblis en 1735. Reconnaissance de noblesse et créés baron en 1857, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Caubergh (van)[14] baron Anoblissement en 1931 et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1954. -
Ceuninck (de)[14][réf. insuffisante] baron Anoblis et créés barons en 1925, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Chastel de la Howarderie (du)[14] comte Noblesse féodale[réf. souhaitée], comtes du Saint-Empire en 1696[réf. souhaitée]. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1816, 1857 et en 1864. Membres du corps équestre du Hainaut en 1816. Armes du Chastel de la Howarderie
Chestret de Haneffe (de)[14] baron
écuyer
Anoblissement et concession du titre de chevalier du Saint-Empire par le comte de Zeyll en 1755. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron personnel en 1816. Membre du corps equestre et mention dans la première liste des nobles en 1816. Baron transmissible à la primogénigutre mâle en 1884. -
Cleenewerck de Crayencour[14] chevalier
écuyer
Anoblis en 1925. Chevalier à titre personnel en 1957. Chevalier transmsissible à la primogéniture mâle en 1967. -
Clément de Cléty[14] chevalier Anoblis en 1758, titre de chevalier héréditaire en 1759. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles en 1823. Mention dans la 3e liste officielle des nobles. -
Clément de Saint-Marcq (le)[14],[16] baron
chevalier
Concession du titre de chevalier en 1658. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles en 1827. Deux concessions du titre de baron pour tous en 2009. -
Coart[17] écuyer Concession de noblesse en 1975. -
Codt (de)[14] chevalier
écuyer
Anoblis en 1756. Reconnaissance de noblesse en 1828. Concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1964. -
Cogels[14]
Cogels van Reynegom[5]
baron
écuyer
Anoblis en 1753. Reconnaissance de noblesse en 1822, concession du titre baron transmissible à la primogéniture mâle en 1857, en 1909 et en 1969. Membre du corps équestre de la province d'Anvers. Mention sur la première liste officielle des nobles. Adjonction du nom "van Reynegom" en 1988[5]. Armes de Cogels
Coget[14] écuyer Anoblis en 1743. Reconnaissance de noblesse en 1902. Armes de Coget
Coninck de Merckem (de)[18] baron Maintenue du noblesse et créés chevaliers du Saint-Empire par la Chancellerie de l'Empire en 1719. Confirmation de noblesse par la Chancellerie des Pays-Bas en 1735. Créés barons de l'Empire en 1810. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1816. Membre du corps équestre de la Flandre occidentale. Mention dans la 1re liste officielle des nobles. Baron pour tous en 1875. Adjonction du nom de Merckem en 1884. -
Cooman d'Herlinckhove (de)[18] baron Anoblis en 1930, adjonction du nom d'Herlinckhove en 1933. -
Coomans de Brachène[18] écuyer Adjonction du nom de Brachène en 1931. Anoblis en 1967. -
Cooreman[18] baron Anoblis en 1966. -
Coppée[18] baron Anoblis et créés barons en 1912, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Concession du titre personnel de baronne en 2007[19].
-
Coppens d'Eeckenbrugge[18] baron Anoblis en 1710[réf. souhaitée] et créés barons en 1766. Reconnaissance de noblesse en 1816. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1823. Mention dans la 1re liste officielle des nobles. Membre du corps équestre du Luxembourg. Baron pour tous en 1870. -
Coppieters
Coppieters de Gibson
Coppieters 't Wallant
Coppieters de ter Zaele[18]
chevalier
écuyer
Anoblissement par charge[Note 8] en 1709. Reconnaissance de noblesse en 1822. Mention dans la 1re liste officielle des nobles. Adjonction du nom de ter Zaele en 1957 et concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1966. Adjonction du nom de Gibson en 1930 et concession de noblesse pour cette branche en 1931. Armes de Coppieters
Coppin de Grinchamps (de)[18] baron Famille féodale XIVe siècle[réf. souhaitée]. Admission à l'État noble de Luxembourg en 1614. Reconnaissance de noblesse et créés baron en 1888, titre transmissible à la primogéniture mâle. Armes de Coppin
Cornet d'Elzius de Peissant
Cornet d'Elzius du Chenoy
Cornet d'Elzius du Chenoy de Wal
Cornet de Ways-Ruart
Espiennes Cornet d'Elzius du Chenoy (d')
Espiennes Cornet d'Elzius du Chenoy de Wal (d')[18]
comte Chevalier en 1724, comte pour tous en 1747. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1848 (branche de Peissant), extension du titre de comte pour tous en 1859. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1823 (branche du Chenoy), membre du corps équestre du Brabant méridional, mention dans la 1re liste officielle des nobles. Adjonction du nom de Wal en 1928. Adjonction du nom d'Espiennes en 1940 suite à adoption par le comte d'Espiennes. -
Cossée de Maulde
Cossée de Maulde Dumortier
Cossée de Semeries[18]
vicomte
écuyer
Chevalier en 1743. Reconnaissance de noblesse et créés vicomtes en 1823, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1861. Adjonction du nom Dumortier en 1930. Reconnaissance de noblesse en 1855 (branche de Semeries). -
Coune (de)[18] écuyer Anoblis en 1748. Reconnaissance de noblesse en 1821. Membre du corps équestre de Liège. Mention dans la 1re liste officielle des nobles. -
Court (de le)[18] baron
écuyer
Anoblis en 1924 et créés barons en 1936, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Crane d'Heysselaer (de)[18] chevalier[réf. souhaitée]
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1932. Armes de Crane d'Heysselaer
Crawhez (de)[18] baron Anoblis et créés barons en 1878, titre transmissible à toute la descendance. Armes de Crawhez
Creeft (de)[18] chevalier
écuyer
Attestation de noblesse ancienne en 1787. Reconnaissance de noblesse en 1882. Titres de chevaliers transmissibles à la primogéniture mâle en 1930. -
Crombez de Rémond de Montmort[18] écuyer Anoblis en 1792.
Reconnaissance de noblesse en 1826, mention sur la 3e liste officielle des nobles, adjonction du nom "de Rémond de Montmort" en 1910.
-
Crombrugghe de Picquendaele (de)
Crombrugghe de Schipsdaele (de)
Crombrugghe de Looringhe (de)[18]
baron Confirmation d'armoiries en 1789 (port de deux bannières). Reconnaissance de noblesse en 1816 (branche de Picquendaele), membre du corps équestre de la Flandre orientale, mention dans la 1re liste officielle des nobles, baron pour tous en 1873, adjonction du nom de Picquendaele en 1885. Reconnaissance de noblesse et augmentation d'armoiries en 1822 (branche de Schipsdaele), mention dans la 1re liste officielle des nobles, adjonction du nom de Schipsdaele en 1888, baron pour tous en 1969. Reconnaissance de noblesse en 1816 (branche de Looringhe), membre du corps équestre de la Flandre occidentale, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle et autorisation de porter le nom de Looringhe[Note 9] en 1818, baron pour tous dans la noblesse luxembourgeoise en 1847, baron pour tous en Belgique en 1868 et en 1884, adjonction du nom de Looringhe en 1885. -
Croÿ (de)
Croÿ du Rœulx (de)
Croÿ-Solre (de)[18]
duc
prince
Extraction chevaleresque 1350, comte de Chimay en 1473 & prince de Chimay en 1486 (branche cadette éteinte le 1er septembre 1527 dans la branche aînée des Croÿ, elle-même éteinte le 12 juin 1612 dans une branche cadette des ducs d'Arenberg, qui en releva le nom et qui est toujours représentée aujourd'hui par les princes de Caraman-Chimay), comte de Solre en 1590, duc de Croÿ transmissible à la primogéniture mâle en 1598, duc d'Havré en 1627, prince de Solre en 1677, prince du Saint-Empire en 1742, confirmation du titre de duc de Croÿ transmissible à la primogéniture mâle en 1768, honneur de la cour. Admission dans la noblesse du Royaume avec le titre de prince pour tous avec qualification d'Altesse Sérénissime (S.A.S.) en 1892. Reconnaissance de noblesse et autorisation de porter le titre de prince pour tous avec qualification d'Altesse Sérénissime (S.A.S.) en 1933 (branche de Solre). Admission dans la noblesse du Royaume avec le titre de prince pour tous avec qualification d'Altesse Sérénissime (S.A.S.) en 1927 (branche du Rœulx), adjonction du nom du Rœulx en 1947. Armes de Croÿ
Cumont (de)[18] baron Anoblis et créés barons en 1963, titre transmissible à la primogéniture mâle. Armes de Cumont
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

D[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Davignon[20] vicomte Concession de noblesse et du titre de vicomte pour tous en 1919. -
Decker (de)[20] chevalier
écuyer
Concession de noblesse et du titre personnel de chevalier en 1955. Chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1970. -
Dehennin[1] baron Titre attribué à la primogéniture mâle ou à titre individuel. -
Delbeke[20] baron
écuyer
Anoblis avec le titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1912. -
Delvaux de Fenffe[20] baron
écuyer
Adjonction du nom de Fenffe en 1908, concession de noblesse en 1923, titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1951. Concession de noblesse en 1967 pour deux autres branches. Armes de Delvaux de Fenffe
Descampe[20] écuyer Anoblis en 1965. -
Descamps[20] baron
écuyer
Anoblis avec le titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1892. Titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1904 et 1933. -
Descantons de Montblanc[20] comte
baron
Concession en France du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1841. Baron d'Ingelmunster en Belgique en 1841, titre transmissible à la primogéniture mâle, baron Descantons pour les autres descendants mâles. Comte transmissible à la primogéniture mâle en 1921. -
Desprechins de Gaesebeke[20][réf. insuffisante] chevalier Anoblis en 1967. -
Dessain[20] baron[1]
chevalier
écuyer
Anoblis en 1910 et 1930. Chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1922, -
Dhanis[20] baron
écuyer
Anoblis en 1894. Titre de baron transmissible à la primogéniture mâle. -
Didisheim[1] comte - -
Diest (van)[réf. nécessaire] baron Concession de noblesse et du titre personnel de baron à titre posthume en 1968. -
Dieudonné de Corbeek over Loo (de)[20] baron Reconnaissance de noblesse et concession du titre de chevalier transmissible à tous les mâles en 1842. Baron de Corbeek over Loo transmissible à la primogéniture mâle[Note 10] en 1843. Titre personnel de baronne en 1892. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1892 et adjonction du nom de Corbeek over Loo en 1897. -
Dievoet (van)[20] écuyer Concession de noblesse héréditaire avec le titre de baron personnel à titre posthume pour Émile van Dievoet en 1968. Armes baron van Dievoet
Donnea (de)[20]
Donnea de Fologne (de)[1]
Donnea de Hamoir (de)[20]
chevalier 1763: chevalerie héréditaire du Saint Empire (avec couronne à neuf perles), par le comte de Zeyll.
Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier transmissible à tous les mâles en 1845.
Armes de Donnea
Donnet[20] baron
écuyer
Anoblis en 1925. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1966. -
Donny[20] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1912, titre transmissible à la primogéniture mâle. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1923. -
Dorlodot (de)[20] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1857 et 1923. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1920, extension de ce même titre à des frères cadets en 1934. Augmentation d'armoiries en 1904 et baron transmissible à la primogéniture mâle en 1934, extension de ce même titre à des fils et petits-fils. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1892 pour une autre branche. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1921. -
Douxchamps Segesser de Brunegg[1] chevalier - -
Drion du Chapois[20] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1886, titre transmissible à la primogéniture mâle. Modification d'armoiries en 1898. Adjonction du nom du Chapois en 1898. -
Dumont de Chassart[20] baron
écuyer
Anoblis en 1906, adjonction du nom de Chassart en 1908. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1963. -
Duquesne Watelet de la Vinelle[21] écuyer Anoblis en 1898. Adjonction du nom de Watelet de la Vinelle en 1908. -
Duve (de)[21] vicomte[1]
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1858. Titre de vicomte attribué à Christian de Duve, prix Nobel de Médecine. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

E[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Eetvelde (van)[21] baron
écuyer
Anoblis et créés baron en 1897, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Elst (van der)[21] baron
écuyer
Anoblis en 1894, titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1899, titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1910 et 1919. -
Empain[21] baron
écuyer
Aîné (Edouard) anobli et créé baron en 1907 (titre transmissible par ordre de primogéniture masculine), son frère cadet (François) anobli en 1913 et créé baron en 1921 (titre transmissible par ordre de primogéniture masculine). Extension du titre de baron au fils cadet d'Edouard en 1923 (et par ordre de primogéniture masculine pour sa descendance) et autorisation à la même date aux fils d'Edouard de porter leur titre du vivant de leur père. -
Enffans d'Avernas (des)[21] comte Anoblis en 1642, concession en Autriche du titre de comte pour tous en 1805. Admission dans la noblesse belge avec le titre de comte pour tous en 1955. Armes des Enffans
Englert[11] écuyer Concession de noblesse héréditaire avec le titre de baron pour François Englert en 2013. -
Ernst de Bunswyck
Ernst de la Graete[21]
baron
écuyer
Anoblis en 1871 (lignée de la Graete) et en 1964 (lignée de Bunswyck). Adjonction du nom de la Graete en 1929 et ensuite anoblis en 1964. Baron pontifical en 1875, adjonction du nom de Bunswyck en 1912, et baron transmissible à la primogéniture mâle en 1924 et 1930. Titre de chevalier (pour un rameau de la lignée de Bunswyck) transmissible à la primogéniture mâle en 1914 et ensuite titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1930. -
Errembault de Dudzeele
Errembault du Maisnil et du Coutre[21]
comte
écuyer
Concession du titre de comte en 1774 pour la branche Dudzeele. Reconnaissance implicite de noblesse et titre de comte personnel pour la branche de Dudzeele en 1868, comte pour tous en 1878. Reconnaissance de noblesse en 1822 pour la branche du Maisnil et du Coutre. -
Everard
Everard de Harzir[21]
chevalier
écuyer
Anoblis en 1904, adjonction du nom de Harzir en 1934. Titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1957 et en 1967. -
Everarts de Velp[21] chevalier
écuyer
Adjonction du nom de Velp en 1926, concession de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1967. -
Eyll (van)[21] baron
écuyer
Confirmation de noblesse et concession du titre de chevalier à titre personnel en 1662. Reconnaissance de noblesse et membre du corps équestre du Luxembourg en 1816. Baron pour tous en 1871. Admission dans la noblesse belge et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1922 pour une autre branche. -
Eyskens[21] vicomte
écuyer
Anoblis et créés vicomtes en 1973, titre transmissible à la primogéniture mâle. Armes vicomte Eyskens
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

F[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Fabribeckers de Cortils et Grâce (de)[21] chevalier Chevaliers du Saint-Empire en 1705. Reconnaissance de noblesse et désignation de membre du corps équestre[Note 11] en 1816. Reconnaissance du titre de chevalier pour tous les mâles en 1886. Adjonction du nom de Grâce en 1931. -
Faille de Waerloos (della)[21]
Faille d'Huysse (della)[21]
Faille d'Huysse van den Hecke de Lembeke (della)[21]
Faille de Leverghem (della)[21]
Faille de Modave de Massogne (della)[22][réf. insuffisante]
comte
baron
écuyer
"Concession" d'armoiries en 1562, concession de noblesse en 1642, augmentation d'armoiries en 1675, chevalier à titre personnel en 1679. Baron d'Huysse en 1736.
Ligne de Waerloos : reconnaissance de noblesse en 1889.
Ligne d' Huyse : reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1816, membre du corps équestre et citation sur la première liste officielle des nobles sous le nom della Faille d'Huysse la même année, baron pour tous en 1843, autorisation de joindre le nom d'Huysse en 1885 et 1890, adjonction du nom van den Hecke de Lambeke en 1940[Note 12]
Ligne de Leverghem : reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre et citation sur la première liste officielle des nobles la même année, titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1893, titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1964.
-
Failly (de)[21] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1869, titre transmissible à la primogéniture mâle. Armes de Failly
Fallon
Fallon Kund[21]
baron Anoblis et créés barons en 1857, titre transmissible à la primogéniture mâle, extension du titre à deux petits-fils en 1859. Baron transmissible à la primogéniture mâle en 1931. Baron pour tous en 1871, 1967 et 1968. Adjonction du nom Kund en 1928[Note 13] -
Favereau (de)
Favereau de Jeneret (de)[21]
baron
écuyer
Anoblis en 1747, reconnaissance de noblesse en 1895 pour la branche aînée. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron tranmissible à la primogéniture mâle pour une seconde branche en 1889, cette branche reçut l'autorisation de joindre à leur nom celui de de Jeneret en 1928, extension du titre de baron à tous les enfants du Couple Favereau de Jeneret - Aspremont Lynden en 1937. -
Fierlant (de)
Fierlant Dormer (de)[21]
baron Augmentation d'armoiries en 1664. Reconnaissance de noblesse et créés barons en 1838, titre transmissible à la primogéniture mâle. Baron pour tous en 1871. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron pour tous pour une autre ligne en 1871. Adjonction du nom Dormer en 1888. -
Fontainas[21] écuyer Anoblis en 1940. -
Fontaine (de)[21] chevalier Anoblis en 1924, concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1938. -
Forgeur[21],[Note 14] baron Anoblis et créés barons en 1872, titre transmissible à toute la descendance. Augmentation d'armoiries en 1888. -
Foy (de)[23] écuyer Anoblis en 1934. -
Francqui[23] comte
écuyer
Anoblis en 1967. Titre de comte transmissible à la primogéniture mâle pour l'une des quatre branches anoblies. -
Fredericq[23] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1931, titre transmissible à la primogéniture mâle. Une deuxième branche obtint concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1958. Un frère cadet issu de cette seconde branche obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1973. -
Frère écuyer Concession de noblesse héréditaire en 1995 avec titre personnel de baron à Albert Frère.[réf. souhaitée] -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

G[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Gaiffier d'Emeville (de)
Gaiffier d'Hestroy (de)[23]
vicomte
baron
écuyer
Confirmation de noblesse (pour autant que de besoin) en 1635. Reconnaissance de noblesse en 1816, concession du titre de baron en 1820, concession du titre de vicomte en 1828. Mention que le titre se transmettra par ordre de primogéniture sur la 1re et la 5e liste officielle des nobles.
Adjonction du nom d'Emeville à la branche ainée en 1888.
Concession du titre de baron sous le nom de Gaiffier d'Hestroy tranmissible à la primogéniture mâle en 1843 et en 1906 pour une seconde branche, baron pour tous en 1971.
-
Gendebien[23] baron
écuyer
Anoblis en 1903, titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1930 et en 1933. -
Genon[23] écuyer Concession de noblesse et du titre personnel de baron pour Emile-Jean-Joseph († 1972) en 1967. -
Geradon (de)[23]− Geradon Braconier (de)[24] chevalier
écuyer
Concession de noblesse en 1825, mention sur la deuxième liste officielle des nobles. Titres de chevalier transmissibles par primogéniture mâle pour deux membres de la famille : l'un en 1951 pour Etienne (branche aînée) et l'autre en 1962 pour Paul (premier rameau ). -
Gericke d'Herwijnen[23] baron Anoblis aux Pays-Bas en 1833, concession aux Pays-Bas du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1846, baron pour tous aux Pays-Bas en 1874. Admission dans la noblesse belge avec le titre de baron pour tous en 1955. -
Gerlache (de)
Gerlache de Gomery (de)
Gerlache de Waillimont (de)[23]
baron
écuyer
Concession de noblesse en 1751. Reconnaissance de noblesse en 1844. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1885. Par arrêté royal de 1895, le titre est passé à un frère cadet suite à la renonciation de son titre d'un frère aîné entré dans les ordres. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle à un frère cadet en 1924.
Adjonction du nom de Waillimont pour une seconde branche en 1891.
Reconnaissance de noblesse en 1856 pour une deuxième ligne. Adjonction du nom de Gomery pour cette ligne en 1899 et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1924.
Armes de Gerlache
Gheldere (de)
Gheldere-Joos (de)[23]
écuyer Concession de noblesse (pour autant que de besoin) en 1727. Reconnaissance de noblesse en 1822 et mention sur la première liste officielle des nobles. -
Ghellinck d'Elseghem (de)
Ghellinck d'Elseghem Vaernewijck (de)[23]
vicomte
chevalier
Concession de noblesse en 1705 mais annulée par décret impérial en 1716. Concession en 1715 de la chevalerie héréditaire du Saint-Empire, avec augmentation d'armoiries et octroi de la particule par la Chancellerie impériale. En 1735, confirmation de la chevalerie avec effet rétroactif au 3 octobre 1715 par la Chancellerie des Pays-Bas. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier en 1826, la même année, mention sur la troisième liste officielle des nobles avec mention que le titre de chevalier est transmissible à tous les mâles, concession du titre de comte pontifical transmissible à la primogéniture mâle en 1864, rectification de nom de Ghellinck en de Ghellinck d'Elseghem en 1884, adjonction du nom Vaernewyck en 1885, augmentation d'armoiries et créés vicomtes en 1900, titre transmissible à la primogéniture mâle, titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1925 et en 1958. Armes de Ghellinck
Giey (de)[23] baron Reconnaissance virtuelle de noblesse et du titre de baron pour tous les mâles en 1857 lorsque Henri de Giey (1805-1876) obtint l'autorisation de prendre le titre de baron afin de perpétuer le souvenir de ses ancêtres qui avaient porté ce titre. -
Gillès de Pélichy[23] baron Confirmation de noblesse avec anoblissement pour autant que de besoin et concession du titre de chevalier en 1752. Reconnaissance de noblesse en 1829, titre de baron pour tous les mâles en 1842, mention sur la liste supplémentaire des nobles. Adjonction du nom de de Pelichy[Note 15] en 1872. -
Gilliot[23] écuyer Anoblis en 1909. -
Goblet d'Alviella[23] comte Concession du titre de comte d'Alviella par la Reine Marie II de Portugal le 21 avril 1838. Comtes sous le nom Goblet d'Alviella pour tous les mâles en Belgique le 20 novembre 1838. Armoiries de Goblet
Goethals de Mude de Nieuwland[23] comte Anoblis en 1652[réf. souhaitée]. Confirmation de noblesse en 1794. Reconnaissance de noblesse en 1822, concession du titre de comte héréditaire du Palais de Latran par le Pape Pie VIII en 1830, confirmation du titre personnel de comte en Belgique en 1838, confirmation de ce titre pour tous les descendants en 1841, mention sur la première liste officielle des nobles, membre de l'ordre équestre de la Flandre orientale. Armes de Goethals
Goethals[23] baron
écuyer
Anoblis avec le titre de baron transmissible à la primogéniture mâle pour la branche aînée en 1971. D'autres branches obtinrent concessions de noblesse en 1897 en en 1925. -
Goffinet[23] baron
écuyer
Concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1946. Une autre branche fut aussi anoblie en 1946 et obtint concession du titre de baron en 1973. Armories de Goffinet
Gourcy Serainchamps (de)[25] comte Famille d'antique noblesse chevalersque et féodale lorraine cité en 1100, 1220, 1270, comtes en 1713.[réf. souhaitée] Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1829, mention sur la cinquième liste officielle des nobles. -
Gourdet[25] écuyer Anoblis en 1930. -
Gracht de Rommerswael (van der)[25] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1816 lors de la désignation comme membre du corps d'équestre d'Anvers, mention sur la première liste officielle des nobles. -
Grady de Horion (de)[25] chevalier Anoblis avec le titre de chevalier du Saint-Empire en 1705. Seigneurs de Horion. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles en 1829, mention sur la liste supplémentaire des nobles en 1856. -
Grand Ry (de)[25] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en Prusse en 1827. Admission dans la noblesse belge en 1933 pour la branche aînée. Reconnaissance de noblesse en 1844 et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle pour une autre branche. -
Granges de Surgères (de)[25] chevalier Maintenue de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1715 par l'Intendant de la Généralité de Poitiers. Admission dans la noblesse belge avec le titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1968. -
Greef (de)[25] baron
écuyer
Anoblis et créés baron en 1965, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Greindl[25] comte
baron
Anoblis et créés barons en 1856, titre transmissible à la primogéniture mâle. Baron pour tous en 1871. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1912. Armes de Greindl
Grelle (Le)[25] comte Branche aînée actuellement éteinte anoblie en 1794[réf. souhaitée]. Autres branches de la famille anoblies en 1822 et 1826. Titre de comte pontifical pour tous par bref du Pape Pie IX en 1852 et autorisation de porter le titre de comte (transmissible à la primogéniture mâle) en Belgique en 1853. Extension du titre de comte à tous les descendants en 1871. Mention sur le troisième liste officielle des nobles. Armes des comtes Le Grelle
Groote (de)[25] baron Anoblis et créés barons du Saint-Empire Romain en 1613. Reconnaissance de noblesse avec le titre de baron pour tous en 1903. -
Groothaert (de)[1] écuyer Concession de noblesse en….[réf. souhaitée] -
Gruben (de)[25] baron Admission dans la noblesse en 1822, admission dans la noblesse avec le titre de baron pour tous en 1824, mention sur la première liste officielle des nobles. -
Guillaume[25] baron Anoblis et créés baron en 1873, titre transmissible à toute la descendance. -
Gysel de Meise (van)[1] baron Concession de noblesse et du titre de baron pour tous en ….[réf. souhaitée] -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

H[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Halleux (de)[25],[16] écuyer Concessions de noblesse en 1929 et 2009. -
Halloy de Waulsort (de)[25] écuyer Anoblis en 1925, adjonction du nom "de Waulsort" en 1937 et 1938. -
Hanins de Moerkerke (d')[25] comte
écuyer
Concession du titre de chevalier et augmentation d'armoiries en 1699.
Adjonction du nom "de Moerkerke" en 1858, reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1859. Famille éteinte dans les mâles en 1963 et dont la dernière représentante est Isabelle née en 1933.
-
Hardÿ de Beaulieu (le)[25] vicomte
écuyer
Anoblis et créés barons en 1893, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1900, 1924 et 1970. Armes le Hardÿ de Beaulieu
Harlez de Deulin (de)[25] vicomte
chevalier
Concession du titre de chevalier par le comte de Zeyll en 1762. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier transmissible à tous les mâles en 1828. Concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1928. -
Harmel[1] comte Concession de noblesse et du titre de comte pour tous en 1991.[réf. souhaitée] -
Haulleville (de)[25] baron
écuyer
Concession de noblesse en Lorraine en 1753. Reconnaissance de noblesse en 1861, concession du titre de baron pour tous en Autriche en 1867. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1929. -
Haus[25] baron
écuyer
Anoblis en 1892 et créés baron en 1953, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Havre (van)[25] baron Anoblis et créés chevalier du Saint-Empire en 1716. Baron de l'Empire en 1814[Note 16]. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles 1816. Membre du corps équestre de la province d'Anvers en 1816. Mention sur la première liste officielle des nobles. Concession du titre personnel de baron en 1840. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1840. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles pour une seconde branche. -
Hayoit de Termicourt[25] vicomte Adjonction du nom de de Termicourt en 1891. Anoblis et créés vicomtes en 1968, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Hemptinne (de)[26] comte
écuyer
Une première ligne a été anoblie en 1888 et créée comte en 1894, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle pour une autre branche en 1924.
Une seconde ligne possédait le titre de comte pontifical avant son anoblissement avec le titre de comte en 1886, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1920 et en 1921.
Une troisième ligne obtint concession de noblesse en 1888 et, par la suite, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1954.
Concession du titre personnel de baron en 2002[27].
-
Hemricourt de Grunne (de)[26] comte Extraction chevaleresque[réf. souhaitée]. Comtes du Saint-Empire en 1747. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1816. Membre du corps équestre de la province de Namur. Mention sur la première liste officielle des nobles. Armes des comtes d'Hemricourt de Grunne
Hennezel (d')[26] écuyer Maintenue de noblesse par l'intendance de Lorraine et Barrois en 1646. Maintenue de noblesse par le conseil d'État de Lorraine en 1664. Preuves de noblesse devant d'Hozier pour l'entrée dans les Écoles royales militaires en 1780. Naturalisation belge ordinaire en 1960, admission dans la noblesse belge en 1974. -
Hennin de Boussu Walcourt (de)[26] baron
écuyer
Confirmation de noblesse de race par sentences de la Gouvernance de Lille en 1588. Attestation de noblesse de race sous le sceau du Magistrat de Cambrai en 1599. Confirmation de noblesse de race depuis le début du XVe siècle par sentence de l'Election d'Artois en 1609[réf. nécessaire][Note 17].
Rectification du nom Dehennin en de Hennin en 1884, adjonction du nom de "de Villiers" en 1893, adjonction du nom de "de Boussu Walcourt" en 1895 et 1896, concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1932, conversion de la concession de noblesse en admission dans la noblesse belge avec modification d'armoiries par voie de reconnaissance en 1958, 1960 et 1967.
Une autre branche obtint reconnaissance de noblesse en 1983[5],[Note 18].
Armes de Hennin de Boussu Walcourt
Henry de Frahan[26] écuyer Adjonction du nom de "de Frahan"[Note 19] en 1921 et anoblis en 1923. Blason Henry de Frahan.jpg
Herckenrode (de)[26] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1846. -
Herry[26] baron
écuyer
Anoblis en 1756. Reconnaissance de noblesse en 1880. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1898 pour la branche aînée. Blason de la famille Herry
Heusch de la Zangrye (de)
Heusch de Hannesche (de)[26]
baron Admission à l'État noble de Namur en 1725. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1822. Mention sur la première liste officielle des nobles sous le nom de "de Heusch de la Zangrye".
Une autre branche connue sous le nom "de Heusch de Hannesche" était membre de l'ordre équestre, obtint reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1823. Mention sur la 2e liste officielle des nobles.
-
Hollanders de Ouderaen[26] écuyer Anoblis en 1925, adjonction du nom de "de Ouderaen" en 1926. -
Holvoet[26] baron
écuyer
Anoblis en 1823, membre du corps équestre de la Flandre occidentale. Mention sur la première liste officielle des nobles. Une branche obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1921. -
Hontheim (de)[26] chevalier Anoblis en 1622, confirmation de noblesse en 1627. Reconnaissance de noblesse et membre du corps équestre du Luxembourg en 1816. Concession du titre de chevalier pour tous les mâles antidatée à la date à laquelle la reconnaissance de noblesse eut lieu. Mention sur la première liste officielle des nobles. -
Hoobrouck d'Aspre (van)[26] baron
écuyer
Anoblis en 1658. Concession du titre de baron (avec reconnaissance implicite de noblesse) en 1869, titre transmissible à la primogéniture mâle, adjonction du nom de "d'Aspre" en 1885. -
Hoop (d')[26]
Hoop de Synghem (d')[réf. souhaitée]
écuyer Anoblis en 1789. Reconnaissance de noblesse en 1859. Armes d'Hoop
Houtart[26] baron
écuyer
Anoblis en 1921. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1933 et en 1956.
Une autre branche fut anoblie en 1871, obtint concession du titre de baron pontifical en 1871 et concession du titre de baron en 1892, titre transmissible à la primogéniture mâle.
-
Houtte (van)[26] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1970, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Hove d'Ertsenryck (van den)[28] chevalier
écuyer
Adjonction du nom de "d'Ertsenryck" en 1921. Anoblis en 1932. Concession du titre de chevalier transmissible la primogéniture mâle en 1967. -
Hövell tot Westervlier (van)[28] baron Admission au corps équestre du Gelderland en 1814. Reconnaissance du titre de baron pour tous en 1819. Mentions sur les 1re et 2e listes officielles des nobles. -
Hoye (de Le)[28] écuyer Anoblis en 1782. Reconnaissance de noblesse en 1825. Mention sur la 2e liste officielle des nobles. Armes de Le Hoye
Huart (d')[28] baron
écuyer
Concession du titre de chevalier du Saint-Empire en 1613. Concession du titre de baron en 1709. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1816. Membre du corps équestre du Luxembourg en 1816. Mention sur la 1re liste officielle de nobles. Concession du titre de baron pour les trois branches de la seconde ligne en 1842 et en 1843, titres transmissibles à toutes les descendances. -
Huart[28] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1956, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Hynderick de Theulegoet
Hynderick de Ghelcke[28]
chevalier Anoblis en 1781. Concession du titre de chevalier en 1789. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier transmissible à tous les mâles en 1829. Mention sur la 5e liste officielle des nobles. Adjonction du nom de "de Theulegoet" pour la branche aînée en 1895. Adjonction du nom de "de Ghelcke" en 1910. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

I[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Imperiali des Princes de Francavilla[28] marquis Drapeau de l'Italie Italie, noblesse féodale, créés marquis par le Roi d'Espagne en 1668. Admission dans la noblesse belge en 1902 avec le titre de marquis transmissible à la primogéniture masculine. Armes d'Imperiali
Iweins d'Eeckhoutte
Iweins de Wavrans[28]
baron
écuyer
Concession de noblesse pour la ligne "Iweins de Wavrans" en 1793. Cette ligne obtint reconnaissance de noblesse en 1884 et adjoignit à son nom celui de "de Wavrans" en 1921, une branche de cette ligne obtint concession du titre de baron en 1937, titre transmissible à la primogéniture mâle.
La ligne "Iweins d'Eeckhoutte" obtint concession de noblesse en 1861 et adjoignit à son nom celui de "d'Eeckhoutte" en 1885.
Armes d'Iweins
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

J[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Jacobs[28] écuyer Anoblis en 1965. -
Jacobs van Merlen[28] écuyer Adjonction du nom "van Merlen" en 1936, concession de noblesse en 1951. -
Jacques de Dixmude[28] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1919, titre transmissible à la primogéniture mâle. Extension du titre à deux fils cadets en 1923. Adjonction du nom "de Dixmude" en 1924. -
Jacquet de Haveskercke[28] écuyer Adjonction du nom "de Haveskercke" en 1931. Anoblis en 1953. -
Jacquier de Rosée (de)[28] baron
écuyer
Anoblis en 1705. Concession du titre de baron en 1726. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1816, mention sur la première liste officielle des nobles la même année. Concession à un frère cadet du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1852. Concessions à des branches cadettes des titres de baron transmissibles aux primogénitures mâles en 1953. Armes de Jacquier de Rosée
Jamblinne de Meux (de)[28] baron Reconnaissance de noblesse et désignation comme membre du corps équestre de la province de Namur en 1816, mention sur la première liste officielle des nobles la même année. Concession du titre de baron pour tous en 1871. Modification d'armoiries en 1926 (le premier quartier de l'écartelé devient les armes de la branche aînée). -
Janssen[28] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1910, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre personnel de baron à un frère cadet en 1910. Une autre branche fut anoblie et reçut concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1930. -
Janssens[28] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1929, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Janssens de Bisthoven[28]
Janssens de Varebeke[28]
baron
écuyer
Anoblis en 1871, adjonction du nom de "de Bisthoven" en 1885, concession du titre de baron transmissible à primogéniture mâle en 1922, concession à un frère cadet du titre de baron transmissible à primogéniture mâle en 1965.
Trois autres branches obtinrent le droit d'adjoindre à leur nom celui de "de Varebeke" en 1912 et furent anoblies ensuite en 1938.
Armes de Janssens (branches de Bisthoven et de Varebeke)
Jeune d'Allegeershecque (le)[28] chevalier
écuyer
Concession du titre personnel de chevalier avec augmentation d'armoiries en 1770. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1847. -
Jolly[28] vicomte
baron
Anoblis et créés barons en 1846, titre transmissible à la primogéniture mâle. Extension de la transmissible du titre à un fils cadet en 1856, titre transmissible de la même façon. Concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1890 pour une branche cadette. Concessions du titre personnel de vicomte en 1957 pour deux porteurs du nom. -
Jonghe (de)[28]
Jonghe d'Ardoye (de)[28]
comte
vicomte
Confirmation de noblesse pour autant que de besoin en 1690. Concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1772. Reconnaissance de noblesse et du titre de vicomte en 1816, désignation comme membre du corps équestre de la Flandre orientale la même année, mention sur la 1re liste officielle des nobles. Membre du corps équestre de la Flandre occidentale et concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1827 pour un frère cadet, extension de ce titre à un fils cadet et adjonction du nom de "d'Ardoye" en 1845, extension de ce titre à tous les descendants en 1857. Concession du titre de comte pour tous pour une branche cadette en 1875. Armes de Jonghe d'Ardoye
Jooris[28] baron
écuyer
Anoblis en 1919. Concession du titre personnel de baron en 1955, ce titre devient transmissible à la primogéniture mâle en 1971. -
Joos de ter Beerst[28] écuyer Anoblis en 1827, mention sur la 3e liste officielle des nobles. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

K[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Kerchove de Denterghem (de)[29]
Kerchove de Denterghem de Pinto (de)[29]
Kerchove d'Exaerde (de)[29]
Kerchove d'Exaerde de Borluut (de)[29]
Kerchove d'Ousselghem (de)[29]
comte
baron
écuyer
Concession du titre personnel de chevalier en 1640.
Reconnaissance de noblesse et mention sur la 2e liste officielle des nobles sous le nom de "de Kerchove de Denterghem" en 1825 pour la première ligne non-éteinte, Adjonction du nom "de Pinto" suite à une adoption.
La deuxième ligne non-éteinte obtint reconnaissance de noblesse en 1825, reçut en 1852 concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle et figure sur la 2e liste officielle des nobles, extension de ce titre de comte à toute la descendance du comte André de Kerchove de Denterghem en 1933. Un rameau de cette ligne obtint concession du titre de comte en 1882, titre transmissible à la primogéniture mâle.
La troisième ligne non-éteinte qui porte le nom "de Kerchove d'Ousselghem" obtint reconnaissance de noblesse en 1818, figurait sur la 1re liste officielle des nobles et était membre du corps équestre de la Flandre orientale. Cette ligne obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1925.
La quatrième ligne non-éteinte obtint reconnaissance de noblesse en 1884, elle adjoignit à son nom celui de "d'Exaerde"[Note 20] en 1886. Une branche de cette ligne obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1920. Une autre branche de cette même ligne obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1922, et adjoignit à son nom celui de "de Borluut" en 1948.
La cinquième ligne non-éteinte adjoignit à son nom celui de "d'Exaerde" en 1888, obtint reconnaissance de noblesse en 1894 et concession du titre de baron en 1929, titre transmissible à la primogéniture mâle. Une autre branche de cette ligne obtint reconnaissance de noblesse en 1884, adjoignit à son nom celui de "d'Exaerde" en 1888, et obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1898.
-
Kerchove d'Hallebast (van de)[29]
Kerchove (van de)[29]
Kerchove Bosmans (van de)[29]
écuyer Anoblis en 1676. Reconnaissance de noblesse en 1858, en 1912 et en 1921. -
Kervyn[29]
Kervyn d'Oud Mooreghem[29]
Kervyn de Volkaersbeke[29]
Kervyn de Lettenhove[29]
Kervyn de Meerendré[29]
'Kervyn de Meerendré d'Irumberry de Salaberry[29]
comte
baron
écuyer
Anoblis en 1766.
Reconnaissance de noblesse, augmentation d'armoiries et mention sur la 1re liste officielle de nobles en 1823 pour une première ligne (Kervyn d'Oud Mooreghem), cette ligne obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1929.
Reconnaissance de noblesse, désignation comme membre du corps équestre de la Flandre orientale, mention sur la 1re liste officielle des nobles en 1816 pour une seconde ligne (Kervyn de Volkaersbeke), cette ligne obtint concession du titre de baron pour tous en 1871.
Reconnaissance de noblesse, désignation comme membre du corps équestre de la Flandre occidentale et mention sur la 1re liste officielle des nobles sous le nom de ""Kervyn de Heere en 1818 pour une troisième ligne (Kervyn de Lettenhove), cette ligne obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1861, titre étendu à tous les descendants en 1871. Adjonction du nom de "de Lettenhove" en 1884.
Reconnaissance de noblesse en 1886 pour une quatrième ligne (Kervyn).
Reconnaissance de noblesse en 1888 pour une autre ligne (Kervyn).
Reconnaissance de noblesse en 1886 et adjonction du nom de "de Meerendré" en 1887 pour une autre ligne. Une branche de cette ligne obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1920 et adjoignit à son nom celui de "d'Irumberry de Salaberry" suite à une adoption. Un sous-rameau d'une branche de cette ligne obtint concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1965.
Armes de Kervyn
Kethulle de Ryhove (de la)[29] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse, membre du corps équestre de la Flandre orientale et mention sur la 1re liste officielle des nobles en 1816. Adjonction du nom de "de Ryhove" en 1889. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1921, en 1938 et en 1971. -
Keutgen (de)[11] écuyer Concessions de noblesse héréditaire avec les titres de chevalier à titre personnel en 2013 pour Guidon et Jacques Keutgen. -
Keyser (de)[29] écuyer Concession de noblesse héréditaire à Jean-Albert de Keyser (1798-1892) le 10 mars 1890. -
Kint de Roodenbeke (t')[29] comte
baron
Anoblis en 1754[réf. souhaitée].
Reconnaissance de noblesse en 1854 et décoration d'armoiries en 1867 pour la première ligne. La branche ainée de cette ligne obtint concession du titre de baron pour tous en 1870 et concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1900. Une branche cadette de cette même ligne obtint concession du titre de baron pontifical transmissible à la primogéniture mâle en 1889.
Cinq branches d'une seconde ligne obtinrent concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1952.
Armes de la Famille T'Kint'
Knyff (de)[29] chevalier Concession du titre de chevalier du Saint-Empire avec décoration d'armoiries et octroi de la particule en 1719. Confirmation de noblesse avec augmentation d'armoiries en 1734. Concession du titre de chevalier en 1756. Reconnaissance de noblesse avec le titre de chevalier pour tous les mâles et mention sur la 1re liste officielle des nobles en 1822. -
Kraft de la Saulx[29] chevalier Concession de noblesse et du titre de chevalier pour tous en Autriche en 1882. Admission dans la noblesse belge avec le titre de chevalier transmissible à tous les mâles en 1887. -
Kronacker[29] baron Concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1949. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

L[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Laage de la Rocheterie de Man d'Attenrode et Wevere[30] baron
écuyer
Convocation aux Assemblées de la noblesse d'Orléans en 1789.
Adjonction du nom "de Man d'Attenrode et Wevere" en 1910, admission dans la noblesse belge et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1911.
-
Lagasse de Locht[30] chevalier
écuyer
Adjonction du nom de "de Locht" en 1912, concession de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1924. Concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1931. -
Lalaing (de)[30] comte Extraction chevaleresque, comtes en 1522[réf. souhaitée]. Concession du titre de comte en 1719. Augmentation d'armoiries en 1749. Érection en baronnie de la terre d'Arquennes en 1793. Le comte Charles de Lalaing (1768-1816) était baron d'Arquennes, membre de l'État noble du Brabant et fut désigné comme membre du corps équestre de la province d'Anvers[Note 21]. Son fils, le comte Maximilien de Lalaing (1811-1881), obtint reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1877. Armes de la Maison Lalaing
Lalieux de la Rocq (de)[30] écuyer Concession de noblesse en 1886. Adjonction du nom de "de la Rocq" en 1911. -
Lamarche[30] chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevaliers en 1965, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession de noblesse en 1975. -
Lambert[30] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1896, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Lambert[30] écuyer Anoblis en 1925. -
Lambert de Rouvroit[30] chevalier
écuyer
Adjonction du nom de "de Rouvroit" en 1950, concession de noblesse en 1954, concession du titre de chevalier en 1969, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession de noblesse en 1971 pour huit autres branches. -
Laminne (de)[30]
Laminne de Bex (de)[30]
chevalier Concession du titre de chevalier du Saint-Empire en 1783. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier en 1883, titre transmissible à tous les mâles. Adjonction du nom de "de Bex" en 1925. Une autre ligne obtint reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier en 1884, titre transmissible à tous les mâles. -
Lannoy (de)[30] comte Extraction chevaleresque. Concession en 1526 du titre de comte du Saint-Empire transmissible à tous les descendants à Charles de Lannoy, vice-roi de Naples, titre reversible à tous les membres de la famille Lannoy en cas d'extinction de sa descendance (ce qui arriva). Décoration d'armoiries en 1776. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte en 1816 pour le comte Jacques de Lannoy (1769-1835)[Note 22], inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre de comte est transmissible à toute la descendance. Armes de Lannoy
Lantsheere (de)[30] écuyer Anoblis en 1955. -
Launoit (de)[30] comte Anoblis et créés barons en 1929, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1951. Extension du titre de comte pour toute la descendance masculine en 1953. -
Lejeune de Schiervel[30] baron[réf. souhaitée]
écuyer
Comte pontifical en 1890. Adjonction du nom de "de Schiervel" en 1891. Anoblis en 1892. -
Lepage[30] écuyer Anoblis en 1976. -
Leyniers[30] chevalier
écuyer
Anoblis en 1906. Concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1965. -
Lhoneux (de)[30] baron
écuyer
Anoblis en 1897. Concession du titre de baron en 1928, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Lichtervelde (de)[30] comte Extraction chevaleresque. Qualification de baron de Lichtervelde au XIIIe siècle (branche éteinte). Plusieurs qualifications de chevalier aux XIVe, XVe et XVIe siècles. Chevalier à titre personnel en 1600 et 1639. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1745. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de comte en 1816, désignation comme membre du corps équestre de la Flandre orientale la même année et inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre restera personnel. Reconnaissance du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1902. Extension du titre de comte pour toute le descendance en 1957.
Une autre branche obtint reconnaissance de noblesse en 1816 lors de sa désignation comme membre du corps équestre de la Flandre orientale, inscription sur la 1re liste officielle des nobles. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1846. Extension du titre de comte pour toute la descendance en 1871.
Armes de Lichtervelde
Liebaert[30] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1930, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Liedekerke (de)[30]
Liedekerke de Pailhe (de)[30]
Liedekerke de Pailhe Merillon (de)[30]
Liedekerke Beaufort (de)[30]
comte Sire et baron de Grave, comte d'Everghem, dès le XIe siècle, seigneuries liées à une branche aînée éteinte au XIVe siècle. La seigneurie de Liedekerke fut reçue par une branche cadette apparue au XIIIe siècle. Chevalier dès le XIIIe siècle, admission à l'État noble de Namur au XVIIe siècle et en 1708. Qualification de comte de Liedekerke au XVIIe siècle. Reconnaissance de noblesse et du titre de comte lors de la désignation comme membre du corps équestre de Namur en 1816. Inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre est transmissible à toute la descendance. L'adjonction du nom de "de Pailhe" apparait sur les actes de mariages et la descendance de deux membres de cette famille en 1862 et en 1864, adjonction du nom de "Merillon" suite à adoption en 1947.
Une seconde ligne (de Liedekerke Beaufort) obtint reconnaissance de noblesse et du titre de comte lors de sa désignation comme membre du corps équestre de la province de Namur. Inscription en 1912 sur la liste officielle des familles appartenant à la noblesse de Belgique avec le titre de comte transmissible à toute la descendance.
Armes de Liedekerke
Ligne (de)[30]
Ligne de la Trémoïlle (de)[30]
prince Sire et baron de Ligne, dès le XIIe siècle. 1479 : qualification de "cousin" par les Empereurs d'Allemagne. 1503 : titre de comte de Fouquemberghe. 1513 : concession du titre de prince de Mortagne, par le roi d'Angleterre. 1545 : concession du titre de comte du Saint-Empire. 1592 : acquisition par héritage de la principauté d'Epinoy. 20 mars 1601 : concession du titre de prince du Saint-Empire. 20 avril 1608 : acquisition par héritage de la principauté d'Amblise. 1643 : grandesse d'Espagne de 1re classe. 20 juillet 1770 : érection de la baronnie de Fagnolles en comté immédiat du Saint-Empire. 1780 : indigénat polonais. 3 juillet 1788 : admission au Collège des comtes du Cercle de Westphalie. 8 mars 1789 : autorisation d'attribuer au comté de Fagnolles le nom de Ligne. 1803 : perte du comté de Ligne (Fagnolles) par suite de la paix de Lunéville et octroi, à titre d'indemnité, par la Dière de l'Empire, de l'ancienne abbaye d'Edelstetten qui donnait, comme comté princier, une voix virile dans le Conseil des princes du Saint-Empire. 22 mai 1804 : vente de ladite abbaye aux princes Esterhazy.
Reconnaissance de noblesse et du titre de prince et désignation comme membre du corps équestre du Brabant en 1816. Inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre sera transmissible à toute la descendance. Adjonction du nom de "de la Trémoïlle" par une branche cadette en 1934.
Armes de Ligne
Limbourg (de)[31] chevalier Confirmation de noblesse et concession du titre héréditaire de chevalier du Saint-Empire en 1782.
Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous les mâles en 1885.
Armes des chevaliers de Limburg
Limburg Stirum (de)[31] comte Noblesse féodale, comtes souverains et régnants du Saint-Empire depuis 1246, maison médiatisée en 1806.
Maison issue des comtes de Berg et Altena, construction du château de Hohen-Limburg et prise du nom von Limburg au XIIIe siècle, acquisition de la seigneurie de Styrum, comte souverain de Limburg et seigneur de Styrum en 1246, seigneur de Wisch en 1541, comte souverain de Bronkhorst, seigneur de Borculo, de Liedberg et de Lichtenvoorde en 1553 (sous le nom von Limburg-Styrum-Bronkhorst), banneret du Duché de Gueldre et du comté de Zutphen en 1553, seigneur de Gemen en 1640 (sous le nom von Limburg-Styrum-Gemen), seigneur de Raesfeld en 1675, seigneur d'Illereichen en 1677, seigneur de Wilhermsdorf en 1759, seigneur d'Oberstein en 1766, médiatisation au profit du grand-duché de Berg en 1806.
Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous dans le nouveau royaume des Pays-Bas en 1814 (sous le nom van Limburg Stirum). Présent en Belgique depuis 1841 et reconnu dans la Noblesse belge (sous le nom de Limburg Stirum).
Armes de Limburg Stirum
Limnander de Nieuwenhove[31] baron Anoblis en 1683. Reconnaissance de noblesse et désignation comme membre du corps équestre de la Flandre orientale en 1816, mention sur la 1re liste officielle des nobles. Concession du titre de baron pour tous en 1871. -
Limpens[31] écuyer Anoblis en 1900. -
Linard de Guertechin[31] écuyer Anoblis en 1922, adjonction du nom de "de Guertechin" en 1928. -
Linden d'Hooghvorst (van der)[31] baron Concession du titre personnel de chevalier en 1627 et 1643, augmentation d'armoiries en 1649, érection en baronnie de la seigneurie d'Hooghvorst en 1663.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron d'Hooghvorst en 1816, titre transmissible à la primogéniture mâle. Membre du corps équestre du Brabant et mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes des barons van der Linden d'Hooghvorst
Lippens[31] comte
écuyer
Concession en 1965 du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle pour une branche aînée anoblie en 1921.
Concession du titre personnel de comte en 1936 pour une seconde branche aussi anoblie en 1921, conversion de ce titre personnel en titre transmissible à la primogéniture mâle en 1949 et, à défaut de descendance mâle (ce qui arriva), transmission de ce titre à un gendre de la branche aînée.
Une troisième branche fut anoblie en 1924.
Une quatrième branche fut aussi anoblie en 1924 et obtint concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1975.
Une cinquième et dernière branche fut anoblie en 1921.
Armes Lippens
Lobkowicz (de)[31] prince 3 août 1459 : barons du Saint-Empire (ce diplôme ne paraît pas être authentique, mais confectionné selon un document original, perdu depuis). 1479 : barons (seigneurs) de Bohème. 17 août 1624 : princes du Saint-Empire et, par primogéniture, Fürst und Regierer des Hauses Lobkowicz, et qualification de Unser Oheim servie par l'Empereur. 17 août 1624 : grand palatinat. 23 août 1641 : comte princier de Sternstein, suite à l'érection en comte princier immédiat de la seigneurie d'Empire de Neustadt sur la Waldnaab. 9 juillet 1646 : ducs de Sagan, suite à l'acquisition de ce duché et jusqu'à sa cession en 1785. 15 février 1647 : grand palatinat (confirmation et extension des privilèges). 30 juin 1653 : droit de rang, siège et voix au Conseil des princes du Saint-Empire (introduction solennelle le 12 octobre 1654). 5 septembre 1663 : qualification de "hochgeboren" et "Euer Libden". 20 novembre 1663 : indigénat hongrois. 3 mai 1786 : duc de Raudnitz, en remplacement du titre perdu par la cession de Sagan. 18 août 1825 : qualification d'Altesse Sérénissime (primogéniture) par la Diète germanique. 1833 : grand-trésorier héréditaire de Bohème. 18 avril 1861 : membre héréditaire (primogéniture) de la Chambre des Seigneurs d'Autriche. 27 avril 1869 : extension, en Autriche, de la qualification d'Altesse Sérénissime à tous les membres.
Admis en 1958 dans la noblesse belge avec le titre de prince et le prédicat d'Altesse Sérénissime (S.A.S.) pour tous.
Armes de Lobkowicz
Loën d'Enschedé (de)[31] baron Concession du titre de baron en 1757.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1816, membre du corps équestre de Namur, mention sur la 1re liste officielle des nobles. Famille éteinte dans les mâles.
Armes des barons de Loën d'Enschedé
Longrée (de)[31] chevalier Concession du titre de chevalier du Saint-Empire en 1783. Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier transmissible à tous les mâles en 1817. Mention sur la 1re liste officielle des nobles. -
Looz-Corswarem (de)[31],[32] duc
prince
comte
Dans le parchemin[32]: Robert de Corswarem, premier du nom, chevalier cité de 1213 à 1220, ministerialis du comte de Looz. Baron de Longchamps en 1652, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession, en 1734, des titres de duc de Looz-Corswarem et de duc de Corswarem-Looz pour Louis-Félix-Emmanuel-Chrysostome-Denis, comte de Looz-Corswarem, seigneur de Niel, Longchamps, pair de la province de Namur et pour son frère, Joseph-Philippe-Hyacinthe-François. Adjonction du nom de "Looz" à leur nom "de Corswarem" [33],[34]. Confirmation pour autant que de besoin du titre de comte de Looz-Corswarem, titre transmissible à toute la descendance du nom. Titre personnel de prince en 1749. Marquis de Ligny en 1779, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Dans l'État présent de la noblesse[31]: 24 décembre 1734 : concession du titre de duc à des collatéraux avec reconnaissance du titre de comte à tous les descendants de François 1er de Corswarem-Looz et d'Antoinette de Gulpen, comme descendants des anciens comtes de Looz Hesbaie. 2 décembre 1778 : décoration d'armoiries. 28 février 1792 : le titre de duc échoit par disposition testamentaire au père du degré I (Duc Charles Louis Auguste Ferdinand Emmanuel de Looz-Corswarem, auteur de la première ligne). 25 février 1803 : décision de la Députation du Saint-Empire d'accorder Rhena-Wolbeck au duc de Looz-Corswarem à titre d'indemnité (suite au traité de Lunéville) avec le titre de prince et voix virile au collège des princes du Saint-Empire - titre passé par héritage aux Lannoy-Clervaux dès 1827 et depuis lors revendiqué judiciairement par les ducs de Looz-Corswarem successifs sans que ce titre ait été jamais reconnu en Belgique.
Pour la 1re ligne: reconnaissance de noblesse et du titre de duc en 1816. Membre du corps équestre du Limbourg. Inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre de duc sera transmissible à la primogéniture mâle et que les autres descendants porteront le titre de prince et de princesse.
Pour la 2e ligne: reconnaissance de noblesse et du titre de comte en 1816. Membre du corps équestre de la province de Liège. Inscription sur la première liste officielle des nobles avec mention que le titre de comte sera transmissible à toute la descendance.
Concession du titre personnel de baronne en 2007[19].
Armes de Looz-Corswarem
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

M[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Macar (de)[31] baron Concession du titre de baron par le Roi des Pays-Bas en 1839. Anoblis et créés barons en Belgique en 1844, titre transmissible à la primogéniture mâle. Extension de ce titre à toute la descendance en 1881.
Une autre branche fut anoblie en 1888.
-
Maelcamp d'Opstaele[31] baron
écuyer
Anoblissement et concession d'armoiries (avec couronne sur le heaume au lieu d'un bourlet) en 1720 par la Chancellerie de l'Empire. Confirmation de noblesse par lettres patentes régulières en 1736 (avec rétroaction au 1er juillet 1720.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1866.
-
Maere d'Aertrycke (de)[31] Baron
écuyer
Concession de noblesse aux Pays-Bas et membre du corps équestre de la province d'Overyssel en 1842.
Reconnaissance de noblesse en 1867 et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1871 et en 1896. Adjonction du nom d'Aertrycke en 1897. La devise est "Stella Maris succurre cadenti".
-
Maertens de Noordhout[31] chevalier
écuyer
Anoblis en 1896 et en 1898. Adjonction du nom "de Noordhout" en 1929 et en 1931. Concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1969. -
Mahieu (de)[31] chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevaliers à titre héréditaire par l'Empereur Charles VI (par le canal de la Chancellerie du Saint-Empire) en 1715. Concession de noblesse et confirmation du titre personnel de chevalier en 1740 par l'Empereur Charles VI (par le canal de la Chancellerie des Pays-Bas).
Reconnaissance de noblesse en 1901, créés chevalier en 1921, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Armes modernes de la famille de Mahieu
Maire de Warzée d'Hermalle (le)[31] baron
écuyer
Anoblis et créés baron en 1928, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Maistre d'Anstaing (le)[31] chevalier
écuyer
Anoblis en 1724, Flandre[réf. souhaitée].
Reconnaissance de noblesse en 1845, concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1937.
-
Maldeghem (van)[31] écuyer Concession de noblesse héréditaire en 1952. Armes van Maldeghem
Maleingreau d'Hembise (de)[31] baron
écuyer
Concession du titre de chevalier en 1723 et du titre de baron en 1749.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron en 1816. Membre du corps équestre du Brabant en 1816. Inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre de baron se transmet à la primogéniture mâle.
-
Malevez[31] chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevalier en 1969, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Marchant et d'Ansembourg (de)[35] comte Anoblis en 1681, baron d'Ansembourg en 1728, titre transmissible à la primogéniture mâle. Comtes du Saint-Empire en 1750, titre transmissible à toute la descendance.
Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1816, nomination comme membre du corps équestre de Limbourg, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
-
Marmol (del)[35],[16] baron Reconnaissance de noblesse en 1845 et concession du titre de baron pour toute la descendance mâle en 1848. Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 2009. -
Marnix de Sainte Aldegonde (de)[35] comte Chevaliers en 1543, vicomtes en 1629 et titre de comte par Louis XV[réf. souhaitée]. Concession du titre personnel de chevalier en 1590 et 1617, concession du titre de vicomte d'Ogimont en 1629, confirmation pour autant que de besoin du titre de comte par Louis XV en 1749.
Reconnaissance de noblesse et du titre de vicomte et de comte en 1816. Nomination comme membre du corps équestre de la province d'Anvers en 1816. Inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que les titres de comte et de vicomte sont transmissibles à la primgéniture mâle. Concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1847. Concession du titre de comte pour tous en 1878. Adjonction du nom de "de Sainte-Aldegonde" en 1881.
Une seconde branche obtint décoration d'armoiries et concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1847. Concession du titre de comte pour tous en 1878. Adjonction du nom de "de Sainte-Aldegonde" en 1884.
Armes de Marnix
Marotte de Montigny (de)[35] comte
écuyer
Anoblis par Philippe IV avec permission d'adjoindre le nom de "de Montigny" à leur nom "de Marotte" en 1630.
Reconnaissance de noblesse en 1957. Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1966.
-
Marquet[36] baron
écuyer
Concession de noblesse et du titre de baron transmissible par ordre de primogéniture mâle en 1989. -
Massange de Collombs[35] chevalier
écuyer
Anoblis en 1925. Adjonction du nom de "de Collombs" en 1926. Créés chevaliers en 1957, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Matray[37] écuyer Anoblis avec le titre personnel de baron en 2012. -
Meester (de)
Meester de Betzenbroeck (de)
Meester de Heyndonck (de)
Meester de Ravenstein (de)[35]
baron
écuyer
Anoblis en 1776.
Reconnaissance de noblesse en 1823 pour une première ligne portant le nom "de Meester". Mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Adjonction du nom de "de Ravenstein" en 1890 (branche éteinte).
Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1925 et en 1974 pour des fils cadets.
Adjonction du nom de "de Ravenstein" en 1937 et 1938.
Une seconde ligne portant le nom "de Meester de Tilbourg" obtint aussi reconnaissance de noblesse en 1823 et figure aussi sur la 1re liste officielle des nobles.
Une troisième ligne portant le nom "de Meester" obtint reconnaissance de noblesse en 1828 et figure sur la 5e liste officielle des nobles. Adjonction du nom de "de Betzenbroeck" en 1885. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1952 et en 1971. Une seconde branche de cette troisième ligne adjoignit à son nom celui de "de Heyndonck" en 1911.
Armes de Meester
Meeûs (de)
Meeûs d'Argenteuil (de)
Meeûs d'Argenteuil de Trannoy (de)[35]
comte Créés comtes en 1836[Note 23], titre transmissible à toute la descendance mâle. Adjonction du nom de "d'Argenteuil" en 1937 et en 1938. Adjonction du nom de "de Trannoy" en 1953. Armes de Meeûs d'Argenteuil
Mélot[35] baron Anoblis et créés barons en 1967 et 1975, titres transmissible à la primogéniture mâle. -
Menten de Horne (de)[35] baron
chevalier
Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier à titre posthume en 1823. Inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre de chevalier est porté par tous les descendants mâles. Concession du titre de baron en 1871, titre transmissible à toute la descendance. Armes de Menten de Horne
Merode (de)[35] prince Extraction chevaleresque, comte au XVIe[réf. souhaitée]. Confirmation du titre de libre baron de Petersheim par l'Empereur Frédéric III en 1473. Concession du titre de marquis de Westerloo en 1626, titre transmissible à la primogéniture mâle. Comte du Saint-Empire en 1759[réf. souhaitée]. Élévation à la Grandesse d'Espagne en 1709.
Reconnaissance de noblesse et des titres de comte de Merode et marquis de Westerloo en juillet 1823. Confirmation des titres de prince de Rubempré et d'Everbergh en octobre 1823. Inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec la mention que le titre de comte est porté par tous les descendants, les titres de marquis et de prince se transmettent à la primogéniture.
Substitution -pour toute la descendance- du titre de comte par celui de prince en 1930.
Armes de Mérode
Mertens de Wilmars[35] baron[réf. souhaitée]
écuyer
Adjonction du nom de "de Wilmars" en 1950 et en 1952. Anoblis en 1955 et en 1967. -
Mévius (de)[35] baron Concession d'armoiries en 1562 par l'Empereur Ferdinand 1er, anoblis avec augmentation d'armoiries par le roi Charles-Gustave de Suède en 1665.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron pour tous en 1871.
-
Meyers[35] baron Anoblis et créés baron en 1929, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1956. -
Michotte van den Berck[38]
Michotte de Welle[38]
baron
écuyer
Adjonction du nom de "van den Berck" en 1929, concession de noblesse en 1940, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1954.
Une autre branche ('de Welle') fut anoblie et créée baron en 1925, titre transmissible à la primogéniture mâle.
-
Minne[38] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1931, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Misson[38] écuyer Concession de noblesse en 1775.
Reconnaissance de noblesse en 1826 et mention sur la 3e liste officielle des nobles.
-
Missir Mamachi de Lusignan[1] écuyer Anoblis avec le titre personnel de chevalier en 2008. -
Moens de Fernig[38] comte
écuyer
Adjonction du nom "de Fernig" en 1934, anoblis et créés barons en 1949, titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1959. -
Moffarts (de)[38]
Moffarts d'Houchenée (de)[38]
baron Confirmation de noblesse avec concession pour autant que de besoin, reconnaissance de 4 quartiers nobles et concession du titre de chevalier héréditaire du Saint-Empire avec octroi de la particule et d'une couronne d'or par l'Empereur Charles VI en 1717. Concession du titre de libre baron du Saint-Empire avec le prédicat du Wehlgeboren par l'Electeur de Bavière, vicaire de l'Empire en 1745, titre transmissible à toute la descendance.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1830. Adjonction (dans des actes de naissance uniquement) du nom "d'Houchenée" en 1840 et en 1853.
Une seconde ligne obtint reconnaissance de noblesse et du titre de baron en 1817, membre du corps équestre de Liège la même année, inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre de baron est transmissible à toute la descendance.
-
Mols[38] baron
écuyer
Anoblis en 1756.
Reconnaissance de noblesse par le Roi des Pays-Bas en 1830[Note 24]. Reconnaissance de noblesse en Belgique en 1843. Concession du titre de baron et augmentation d'armoiries en 1971, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Armes de Mols
Monceau de Bergendal (du)[38]
Dumonceau de Bergendal[38]
comte Concession du titre de comte de Bergeduin par Louis-Napoléon en 1810, concession du titre de comte de Bergendal par l'Empereur Napoléon en 1811.
Concession de noblesse et du titre de comte en 1820, titre transmissible à la primogéniture mâle. Mention sur la 1re liste officielle des nobles. Comtes pour tous les descendants mâles en 1871. Comtes pour tous les descendants en 1871 pour deux autres lignes.
-
Moncheur[38] baron Concession de noblesse et du titre de baron pour tous en 1881. Armes de Moncheur
Montpellier d'Annevoie (de)[38]
Montpellier de Vedrin (de)[38]
baron
écuyer
Anoblis en 1743 par l'Impératrice Marie-Thérèse.
Reconnaissance de noblesse en 1847, adjonction du nom "d'Annevoie"[Note 25] en 1871.
Une autre branche obtint reconnaissance de noblesse en 1847, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1896 et en 1919, extension de ce titre à des fils cadets en 1929 et adjonction du nom "de Vedrin" en 1929.
Armes de Montpellier
Moreau (de)[38]
Moreau d'Andoy (de)[38]
Moreau de Villegas de Saint-Pierre (de)[38]
baron
chevalier
Confirmation de noblesse et concession du titre de chevalier en 1731.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de chevalier pour tous les descendants masculins en 1816, membre du corps équestre de Namur en 1816, mention sur la 1re liste officielle des nobles. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1893.
Adjonction du nom "d'Andoy" en 1929 pour la branche aînée. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1930.
Une seconde branche obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1930 et adjonction du nom "de Villegas de Saint-Pierre" suite à une adoption.
-
Moreau de Bellaing[38] chevalier Fonction anoblissante de conseiller-secrétaire du Roi de France en la Grande Chancellerie en 1787, réception au collège Mazarin avec preuve de 4 degrés nobles en 1789.
Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier en 1817, inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre sera transmissible à tous les descendants masculins. Naturalisation belge en 1875, admis dans la noblesse du royaume et créés chevaliers en 1877, titre transmissible à la toute la descendance masculine.
-
Morel de Westgaver[38] écuyer Anoblis en 1768.
Reconnaissance de noblesse en 1822 et 1854, adjonction du nom "de Westgaver"[Note 26] en 1885.
-
Motte Baraffe (de la)[38] baron
écuyer
Concession du titre de chevalier par Philippe II en 1579 et 1613, augmentation d'armoiries en 1766.
Reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre du Hainaut, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1954.
-
Moyersoen[38] baron
écuyer
Anoblis avec le titre de baron personnel en 1950, conversion de ce titre en titre transmissible à la primogéniture mâle en 1964. -
Mulle de ter Schueren[38] baron
écuyer
Concession de noblesse en 1843, adjonction du nom "de ter Schueren" en 1870, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1914. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

N[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Nagelmackers[38] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1966, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Nerincx[1] écuyer Concession de noblesse en ….[réf. souhaitée] -
Nève de Mévergnies[39] chevalier
écuyer
Concession de noblesse 1908, adjonction du nom de Mévergnies en 1928. Concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1954 et en 1961. Concession de noblesse en 1921 et en 1958 pour deux autres branches. Armes de Nève de Mévergnies
Neve de Roden (de)[39] baron
chevalier
Lettres de chevalerie et décoration d'armes en 1661 par Philippe IV d'Espagne, chevalier en 1715 par Charles VI du Saint-Empire et par le canal irrégulier de la Chancellerie de l'Empire, concession du titre de baron en 1736.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron en 1816, titre transmissible à la primogéniture mâle, les autres descendants porteront tous le titre de chevalier, membre du corps équestre de la Flandre orientale, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes des barons de Neve de Roden
Nicaise[39] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1892, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Nicaise[39] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1930, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Nobels[39] écuyer Anoblis en 1973. -
Nolf[39] écuyer Huit branches anoblies en 1967. -
Noot d'Assche (van der)[39]
Noot de Moorsel (van der)[39]
marquis
comte
baron
Chevaliers en 1454 et 1589[réf. souhaitée], concession du titre de baron de Carloo en 1678, concession du titre de comte en 1716.
Membre de l'État noble du Brabant, président du corps équestre du Brabant, reconnaissance de noblesse et des titres de comte van der Noot et de marquis d'Assche en 1816. Inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre de comte est transmissible à toute la descendance et que le titre de marquis l'est à la primogéniture mâle.
Une deuxième branche: van der Noot, dit de Moorsel obtint reconnaissance de noblesse et autorisation de porter le titre de baron en 1842, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Armes de la Maison van der Noot
Norman et d'Audenhove (de)[39]
Norman und von Audenhove (von)[39]
Norman und von Audenhove-Elvenich (von)[39]
Küenburg[39]
comte
écuyer
Octroi de la chevalierie par Philippe IV d'Espagne en 1630, concession du titre de baron en 1754.
Reconnaissance de noblesse et du titre de comte sous le nom de Norman en 1827, titre transmissible à la primogéniture mâle. Mention sur la liste officielle des nobles. Rectification de nom en de Norman d'Audenhove en 1933. Incorporation dans la noblesse de Basse-Autriche avec reconnaissance du titre de baron en 1842 sous le nom von Norman und von Audenhove, titre transmissible à la primogéniture mâle. Adjonction du nom Elvenich en 1899 suite à une adoption. Substitution du nom par le nom Küenburg en 1962 suite à une adoption.
-
Nothomb[39] baron
écuyer
Anoblis avec le titre de baron personnel en 1937, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1953, extension de ce même titre à des fils cadets en 1966, concession du titre de baron transmissible à des fils en 1966 lesquels le transmettront à la primogéniture mâle. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

O[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Orban de Xivry[39] baron
écuyer
Adjonction du nom "de Xivry" en 1875, concession de noblesse en 1971 et en 1886, concession du titre de baron en 1886 et en 1929, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Oreye de Lantremange (d')[39] chevalier
écuyer
Anoblis avec le titre personnel de chevalier en 1937, adjonction du nom "de Lantremange" en 1946. Concession du titre de chevalier en 1962, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Orts[39] écuyer Noblesse personnelle en 1735 en tant que conseiller au Conseil souverain de Brabant pour Pierre Orts (1696-1768), nomination d'Englebert Orts (1743-1831) comme Conseiller au Grand Conseil de Malines en 1789, charge conférant le noblesse héréditaire[40].
Reconnaissance de noblesse en 1956, 1960 et 1963.
-
Osy de Zegwaart[39] baron Confirmation de noblesse, décoration d'armoiries et concession du titre héréditaire de chevalier en 1778.
Concession de noblesse et membre du corps équestre de la province de Hollande en 1816, reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron en 1817, inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre de baron est transmissible à toute la descendance, membre du corps équestre de la province d'Anvers, adjonction du nom "de Zegwaart"[Note 27] en 1887.
Armes des barons Osy de Zegwaart
Otreppe de Bouvette (d')[39] baron Concession de noblesse par l'Empereur Charles VI en 1738. Reconnaissance de noblesse et désignation de membre du corps équestre de la province de Namur en 1816. Mention sur la première liste officielle des nobles. Concession du titre de baron pour tous en 1871. Armes d'Otreppe de Bouvette
Oultremont (d')[39]
Oultremont de Wégimont et Warfusée (d')[39]
comte Concession du titre de comte du Saint-Empire par l'Empereur Charles VI en 1731.
Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1816, membre du corps équestre de la province de Liège, inscription sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes d'Oultremont
Outryve d'Ydewalle (van)[39] baron
chevalier
Anoblis, décoration d'armes et concession du titre héréditaire de chevalier en 1771.
Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour tous en 1823, mention sur la 1re liste officielle des nobles, adjonction du nom "de Diest" suite à une adoption en 1946, concession[5] du titre de baron en 1982.
Armes de van Outryve d'Ydewalle
Overschie de Neeryssche (d')[39] baron Concession du titre de baron du Saint-Empire en 1676, concession du titre de baron (de la terre de Neeryssche) aux Pays-Bas par l'Empereur Charles VI en 1719.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1816, membre du corps équestre du Brabant, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes d'Overschie
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

P[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Pangaert d'Ordorp[41] baron
écuyer
Anoblis en 1729 par Charles VI, concession du titre de chevalier par Charles VI en 1729.
Reconnaissance de noblesse en 1845, adjonction du nom "d'Opdorp" en 1885, concession du titre de chevalier en 1886, titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1969, modification d'armoiries par l'adjonction d'une devise en 1969.
-
Papeians de Morchoven dit van der Strepen[41] baron
écuyer
Chevalier personnel et permission de porter le nom "de Papeians de Morchoven dit van der Strepen" par Charles VI en 1717.
Reconnaissance de noblesse en 1876, concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1921, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1930 et 1955.
-
Parc Locmaria (du)[41],[5]
Parc Locmaria du Parc (du)[41]
marquis
comte
Ancienne extraction, changement du nom "du Parc" en "Le Bervet" en 1405, autorisation par Louis XIII de reprendre le nom "du Parc" en 1613 (patentes enregistrées par le Parlement de Bretagne en 1614 et confirmées par le Parlement de Paris en 1640), maintenue de noblesse de dix générations par la Chambre de Réformation en 1671.
Admission dans la noblesse belge et concession du titre de vicomte en 1888, titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de marquis transmissible à la primogéniture mâle en 1932, concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1921, 1925 et 1939, adjonction du nom "de Locmaria"[Note 28] en 1926 et 1927, adjonction du nom "du Parc" en 1945 suite à adoption, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1959, 1969 et 1971, concession du titre de comte pour tous en 2006.
-
Pastur[41] écuyer Anoblis avec le titre personnel de chevalier en 1967 -
Paternotte de la Vaillée[41] baron
écuyer
Adjonction du nom "de La Vaillée"[Note 29], anoblis et créés barons en 1955, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Patoul (de)[41] comte
chevalier
Anoblis avec permission de porter la particule de par l'Empereur Charles VI et par le canal irrégulier de la Chancellerie de l'Empire en 1718, confirmation de noblesse en 1735 avec effet retroactif au 18 juillet 1718 par le canal irrégulier de la Chancellerie des Pays-Bas.
Reconnaissance de noblesse en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de chevalier pour toute la descendance masculine en 1871, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1930 et conversion de ce titre en titre réversible à un neveu qui le transmettra de la même manière en 1961.
Armes de Patoul
Paulus du Châtelet[41] baron
écuyer
Anoblis avec le titre personnel de baron en 1951, adjonction du nom "de Châtelet" en 1954 et 1969, conversion du titre personnel de baron en titre transmissible à la primogéniture mâle en faveur de deux petits-fils en 1956, concession du titre personnel de baron en 1969. -
Pecsteen[41]
Pecsteen de Buytswerve[42]
baron
écuyer
Admission dans la noblesse belge en 1822, membre du corps équestre de la Flandre occidentale, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1851[41]. Adjonction du nom "de Buytswerve" en 1982 et 1983[42]. Armes de Pecsteen
Peers de Nieuwburgh[41] baron
écuyer
Anoblis et créés chevaliers en 1847, titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1852, adjonction du nom "de Nieuwburgh" en 1896. Une autre branche fut anoblie en 1841 et obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1934. -
Peñaranda de Franchimont (de)[41],[Note 30] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1852, mention sur la 1re liste officielle des nobles sous le nom "de Peñaranda de Dufilée". Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1952. -
Pierpont (de)[41]
Pierpont Surmont de Volsberghe (de)[41]
baron
chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevalier en 1954, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Une deuxième ligne fut anoblie en 1897, adjoignit à son nom celui de "Surmont de Volsberghe" en 1912, et hérita d'un titre de baron en 1913[Note 31].
Une troisième ligne obtint concession de noblesse en 1964.
-
Pirmez[41] baron
écuyer
Anoblis en 1912, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1925. -
Pitteurs de Budingen (de)[41]
Pitteurs Hiégaerts (de)[41]
baron
écuyer
Branche de Pitteurs de Budingen anoblie en 1816, membre du corps équestre de la province de Liège, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1921.
Branche de Pitteurs Hiégaerts anoblie avec le titre de baron pour tous en 1876.
-
Plancke (van der)[41] écuyer Anoblis en 1898. -
Poncelet[43],[Note 32] écuyer Anoblis avec le titre personnel de baron en 1938. -
Poncelet[43],[Note 33] écuyer Anoblis en 1971. -
Poncelet[43],[Note 34] écuyer Anoblis en 1989. -
Posch (de)[43] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1931, titre transmissible à la primogéniture mâle, baron pour tous les mâles de la branche aînée en 1989. -
Posson (de)[43]
Posson de Wanfercée (de)[43]
baron
écuyer
Anoblis avec le titre de chevalier héréditaire et octroi de la particule "de" par l'Empereur Charles VI et par le canal irrégulier de la Chancellerie d'Empire en 1715. Anoblis en 1736 avec effet rétroactif au 29 juillet 1715 via le canal régulier de la chancellerie des Pays-Bas par Charles VI. Concession de noblesse par l'impératrice Marie-Thérèse en 1754.
Reconnaissance de noblesse en 1822[Note 35] et en 1852, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1922, adjonction du nom "de Wanfercée" en 1993.
-
Poswick[43]
Poswick de Crawhez[43]
baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1952, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1955, adjonction du nom "de Crawhez" en 1985 suite à une adoption par une cousine.
Deux autres branches obtinrent reconnaissance de noblesse en 1953 et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1968.
-
Potesta de Waleffe (de)[13] baron
écuyer
Admission dans la noblesse belge en 1816, membre du corps équestre de Liège, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1822 et 1851, mention sur la 1re liste officielle des nobles. Adjonction du nom "de Waleffe" dans un acte de mariage en 1823, Armes de Potesta
Potter (de)[13]
Potter de Zinzerling (de)[13]
Potter d'Indoye (de)[13]
écuyer Concession de noblesse par l'impératrice Marie-Thérèse en 1764.
Reconnaissance de noblesse en 1816, 1817 et 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles, adjonction du nom "de Zinzerling" en 1979, adjonction du nom "d'Indoye" en 1847 et 1897, adjonction du nom "de ten Broeck" en 1897[5].
-
Poullet[13] vicomte
écuyer
Anoblis en 1871, concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1925. -
Pouppez de Kettenis de Hollaeken[13] écuyer Fonction anoblissante de membre du Grand Conseil de Malines en 1749.
Reconnaissance de noblesse en 1827, adjonction du nom "de Hollaeken"[Note 36] en 1840, mention sur la 3e liste officielle des nobles.
-
Powis de Tenbossche[13] baron
écuyer
Anoblis par l'Empereur Charles VI en 1732. Octroi de la chevalier avec modification d'armoiries et autorisation de porter le nom de Powis par l'Empereur Charles VI en 1733.
Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier en 1856, titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1912.
-
Praet (van)[13]
Praet d'Amerloo (van)[13]
chevalier
écuyer
Anoblis par l'Empereur Charles VI en 1734.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de chevalier en 1857, titre transmissible à la primogéniture mâle, adjonction du nom "d'Amerloo" en 1948
-
Prelle de la Nieppe (de)[44] écuyer Seigneurs d'Eugies et d'Hensies au XVIe siècle, seigneurs à Sclayn aux XVIIe et XVIIIe siècles, seigneur de Picquendale au XVIIe siècle, seigneurs de la Nieppe, de Berlette, d'Edequines et de Secquier aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Reconnaissance de noblesse en 1823, mention sur la 1re liste officielle des nobles, membre du corps équestre du Brabant méridional.
Armes de la famille de Prelle de la Nieppe
Pret Roose de Calesberg (de)[13] comte
écuyer
Maintenue de noblesse et concession du titre de chevalier héréditaire via le matricule irrégulier de l'Empire par Charles VI en 1712. Confirmation de noblesse avec effet rétroactif au 11 avril 1712 par Charles VI en 1735, concession de noblesse par l'impératrice Marie-Thérèse en 1745.
Reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre de la province d'Anvers, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1919.
Armes de Pret
Preud'homme d'Hailly de Nieuport (de)[13] vicomte
écuyer
Anoblis en 1530 par Charles-Quint, octroi de la chevalerie en 1600 et 1610 par l'archiduc Albert, octroi de la chevalerie en 1640 par le roi Philippe IV, concession du titre de comte d'Hailly en 1721 par le roi Louis XV, confirmation des titres de chevalier transmissible à la descendance masculine et de marquis de Verquigneul transmissible à la primogéniture en 1756 par le roi Louis XV.
Reconnaissance de noblesse avec le titre de vicomte de Nieuport en 1816, membre du crops équestre de la province de Flandre occidentale, inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec la mention que le titre est transmissible la primogéniture, concession du titre personnel de vicomte et mention sur la 5e liste officielle des nobles, adjonction du nom "de Nieuport" en 1886,
-
Prisse[13] baron
écuyer
Anoblis et créés baron en 1844, titre transmissible à la primogéniture mâle. Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1858 et 1921. -
Puissant Baeyens[13] baron
écuyer
Adjonction du nom "Baeyens" en 1911, anoblis en 1957, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1964. -
Put (van de)[13] baron
écuyer
Concession du titre de comte pontifical en 1921 par le pape Benoît XV, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1927.
-
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Q[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Quirini (de)[13] écuyer Anoblis et créés chevalier du Saint-Empire par le comte de Zeyll en 1774, titre transmissible à toute la descendance mâle.
Reconnaissance de noblesse en 1902 et 1920.
-
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

R[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Radiguès Saint-Guédal de Chennevière (de)[13]
Radiguès de Chennevière (de)[13]
marquis
comte
baron
écuyer
Qualificatif d'écuyer à partir de 1400, qualification ancienne de marquis, lettres de relief de noblesse en 1651 par Louis XIV, preuves de noblesse d'ancienne extraction à la Cour des aydes de Paris en 1652, reconnaissance de noblesse par jugement du Conseil du Luxembourg en 1715, jugement confirmé par le Grand conseil de Malines en 1717, confirmation de noblesse et du titre de chevalier en 1763 par le comte de Zeyll.
Pour la première ligne portant le nom de Radiguès Saint-Guédal de Chennevière: Reconnaissance de noblesse et désignation comme membre du corps équestre de la province de Liège avec le titre de marquis transmissible à la primogéniture mâle en 1816, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Pour la seconde ligne portant le nom de Radiguès de Chennevière: Admission dans la noblesse belge en 1926, modification d'armoiries par voie de reconnaissance en 1955, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1966 pour trois branches de cette lignée, concession du titre de comte pour tous et augmentation d'armoiries en 2010.
-
Radzitzky d'Ostrowick (de)[13] baron
écuyer
Naturalisation belge en 1837, reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1851, adjonction du nom "d'Ostrowick" en 1887, concession du titre de baron et augmentation d'armoiries en 1937 pour un frère cadet, titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle pour un frère cadet en 1964.
Une seconde branche obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1884 et adjoignit à son nom celui "d'Ostrowick" en 1887, un frère cadet de cette branche obtint concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle et augmentation d'armoiries en 1932.
Armes du baron Georges de Radzitzky d'Ostrowick et de ses descendants
Rémion[13] baron Anoblis avec le titre personnel de baron en 1992. -
Renesse (de)[13] comte Érection de la seigneurie de Warfusée en comté et concession du titre de comte du Saint-Empire pour toute la descendance par l'empereur Roldophe II en 1609, nominations à l'État Noble de Liège aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Reconnaissance de noblesse et nomination comme membre du corps équestre du Limbourg avec le titre de comte pour tous en 1816, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
-
Rest (van der)[13] baron
écuyer
Anoblis avec le titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1966. Une autre branche fut anoblie avec le titre personnel de chevalier en 1987. -
Richard[13]
Richard de Foucaud et d'Aure[13]
baron
écuyer
Anoblis avec le titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1947, adjonction du nom "de Foucaud et d'Aure" suite à adoption en 1979. -
Rittweger de Moor[13] écuyer Anoblis avec le titre personnel de baron en 1983. -
Roberti[13] chevalier
écuyer
Anoblis avec le titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1954, 7 autres branches anoblies en 1967. -
Roberti de Winghe[13] baron
écuyer
Anoblis en 1857, adjonction du nom "de Winghe" en 1933, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1961, concession du titre personnel de baron en 1993. -
Robiano (de)[13]
Mengersen-Robiano (von)[13]
comte Fonction anoblissante de membre conseiller et trésorier général du Conseil des Finances par les archiducs Albert et Isabelle, concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle par l'impératrice Marie-Thérèse en 1753 et 1754.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de comte pour tous en 1848. Naturalisation prussienne en 1924 précédée en 1923 d'une adoption par le couple von Mengersen-von Fürstenberg qui engendra un changement de nom en "von Mengersen-Robiano"
Armes de Robiano
Roest d'Alkemade Oem de Moesenbroeck (de)[45] vicomte
baron
écuyer
Concession du titre de vicomte à un collatéral en 1739, couronne de comte en 1741, relève du nom et des armes de Oem de Moesenbroeck en 1781, concession du titre de baron sous le nom de Oem de Moesenbroeck en 1786, titre transmisible à la primogéniture mâle.
Reconnaissance de noblesse et du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1816, membre de l'Ordre équestre du Brabant méridional, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1925, reconnaissance du titre de baron pour tous en 1956.
-
Rolin[45]
Rolin Jacquemyns[45]
Rolin Hymans[45]
baron
écuyer
Adjonction du nom "Jacquemyns" en 1912, anoblis et créés barons en 1921, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Une autre branche adjoignit à son nom celui d’Hymans en 1912 et fut anoblie en 1921.
Quatre autres branches (Rolin) obtinrent concession de noblesse en 1921 et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1939.
Une autre branche (Rolin) obtint concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1921 puis, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1938 pour un frère cadet.
Armes de Rolin
Romrée de Vichenet (de)[45] comte
écuyer
Concession du titre de chevalier en 1622 par Philippe IV, admission à l'État Noble de Namur en 1679, 1699 et 1751.
Reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1901.
Armes de Romrée
Rosen de Borgharen (de)[45] baron Anoblis en 1680, chevalier du Saint-Empire en 1698, baron du Saint-Empire en 1703.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1816, membre du corps équestre du Limbourg, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
-
Rosseeuw[45] chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevalier en 1931, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Rossius d'Humain (de)[45] baron
écuyer
Confirmation de noblesse pour autant que de besoin en 1650 par l'Empereur Ferdinand III.
Reconnaissance de noblesse en 1896, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1922.
-
Rotsart de Hertaing[45]
Rotsart de Hertaing de Kerchove d'Exaerde[45]
baron
écuyer
Anoblis en 1721.
Reconnaissance de noblesse implicite en 1856 suite aux lettres patentes accordant la reversibilité du titre de baron porté par un grand-père (portant le nom Pecsteen), titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre personnel de baron en 1910, adjonction du nom de Kerchove d'Exaerde suite à adoption en 1942.
-
Roy de Blicquy (du)[45]Beveridge[45] baron
écuyer
Confirmation de noblesse en 1735.
Seigneurs de Blicquy, reconnaissance de noblesse en 1816, membres du corps équestre du Hainaut, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en en 1930 et 1940, substitution du nom du Roy de Blicquy en Beveridge suite à adoption en 1942.
Armes du Roy de Blicquy
Royer de Dour de Fraula (de)[45] baron
écuyer
Concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1787.
Seigneurs Dour, reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1816, membre du corps équestre du Hainaut, mention sur la 1re liste officielle des nobles, adjonction du nom de Fraula en 1909, modification d'armoiries en 1913,
-
Ruffo de Bonneval de La Fare des Comtes de Sinopoli de Calabre[5] marquis
écuyer
Seigneurs de Bonneval (comté de Provence) au XVIIe siècle sous le nom Roux, co-seigneur de la Fare au XVIIIe siècle, anoblis en 1732, concession du titre de marquis de la Fare par Louis XV en 1768. Autorisation de porter le nom Ruffo des comtes de Sinopoli en 1791 par Ferdinand IV des Deux-Siciles suite à une émigration à Turin en 1789, autorisation de porter le nom Ruffo au lieu de Roux en France en 1814 par Louis XVIII, rectification du nom Ruffo-Bonneval en Ruffo de Bonneval en 1874, admission dans la noblesse belge avec le titre de marquis transmissible à la primogéniture mâle en 1902[Note 37]. -
Ruzette[45] baron
chevalier
Concession du titre de chevalier en 1757.
Reconnaissance de noblesse en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de chevalier transmissible à toute la descendance mâle en 1877, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1888.
Armes de Ruzette
Ryckel (de)[45] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1749.
Reconnaissance de noblesse et du titre personnel de baron en 1817, membre du corps équestre de la province de Liège, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1923.
-
Ryckman de Betz (de)[45] baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1928. Armes de Ryckman de Betz
Ryelandt[45] baron
écuyer
Anoblis en 1907, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1938. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

S[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Sadeleer (de)[46] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1922, titre transmissible à la primogéniture mâle. Armes de Sadeleer
Samyn[37] écuyer Anoblis avec le titre personnel de chevalier en 2012. -
San (de)[46] écuyer Anoblis avec le titre personnel de chevalier en 1972. -
Sauvage (de)[46]
Sauvage Vercour (de)[46]
comte
chevalier
Concession du titre de chevalier en 1762 par le comte de Zeyll.
Concession de nobless et du titre de chevalier en 1822, titre transmissible à la primogéniture mâle, mention sur la 1re liste officielle des nobles, conversion de la concession de noblesse en reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier qui sera transmis à toute la descendance mâle en 1840, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1953.
Une autre branche (de Sauvage Vercour) obtint concession de noblesse et du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1822, membre du corps équestre de la province de Liège, mention sur la 1re liste officielle des nobles, conversion de la concession de noblesse en reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier qui sera transmis à toute la descendance mâle en 1830.
-
Schaetzen (de)[46]
Schaetzen van Brienen (de)[46]
Schaetzen de Schaetzenhoff (de)[46]
baron
chevalier
Concession de noblesse et du titre de chevalier transmissible à toute la descendance mâle en 1876, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1929 et 1939, adjonction du nom "de Schaetzenhoff" en 1949, modification d'armoiries par voie de reconnaissance en 1952, modifications d'armoiries en 1956, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle et modifications d'armoiries en 1971. -
Schellekens[46] chevalier
écuyer
Anoblis en 1888, concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1896. -
Scheppers de Bergstein[46] écuyer Anoblis en 1959. -
Schietere de Lophem (de)[46] chevalier
écuyer
Concession du titre de chevalier en 1641.
Reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre de la Flandre occidentale, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1824,
Armes des chevaliers de Schietere de Lophem
Schmitz[5] écuyer Concession de noblesse héréditaire en 1985[Note 38]. -
Schrynmakers de Dormael (de)[46] vicomte
écuyer
Reconnaissance de noblesse et du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles. -
Schueren Devèze (van der)[1] écuyer Concession de noblesse en ….[réf. souhaitée] -
Selliers de Moranville (de)[46] chevalier Reconnaissance de noblesse et concession du titre de chevalier pour toute la descendance masculine en 1840. Armes de Selliers de Moranville
Selys de Longchamps (de)[46] comte
baron
Anoblis en 1656, barons du Saint-Empire en 1699.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1867, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle et modification d'armoiries en 1958.
Armes de Sélys Longchamps
Sergeant d'Hendecourt (le)[46] vicomte
écuyer
Anoblis en 1614 par les Archiducs Albert et Isabelle.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1890.
-
Serstevens (t')[46] chevalier
écuyer
Anoblis en 1907, concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1914. -
Shetty[47] écuyer Anoblis avec le titre personnel de baron en 2007. -
Simonart[48] écuyer Anoblis avec le titre personnel de chevalier en 1960, concession du titre personnel de baron en 1977. -
Simonis[48] vicomte
baron
écuyer
Anoblis en 1911, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1934
Une seconde branche fut anoblie avec le titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1908.
Une troisième branche obtint concession de noblesse en 1911.
-
Siraut[48] baron
écuyer
Anoblis avec reversion du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1886, ce titre avait été concédé à une branche aînée éteinte en 1893. -
Smet d'Olbecke (de)[48] écuyer Anoblis en 1928, adjonction du nom "d'Olbecke" en 1948. -
Smet de Naeyer (de)[48] écuyer Anoblis en 1886. -
Smissen (van der)[48]
Smissen de Cortenberg (van der)[48]
Colleton vander Smissen[48]
baron
écuyer
Anoblis en 1818, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1857 et 1886. -
Snoy[48]
Snoy et d'Oppuers[48]
comte
baron
Chevalier à titre personnel en 1633 par Philippe IV, baron d'Oppuers en 1664 par Philippe IV.
Reconnaissance de noblesse sous le nom de baron de Snoy d'Oppuers en 1816, membre du corps équestre de la province d'Anvers, reconnaissance du titre de baron pour tous en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
-
Solvyns[48] baron
écuyer
Anoblis en 1912, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1939. -
Speth[48] écuyer Anoblis avec le titre personnel de baron en 1971. -
Spirlet (de)[48]
Spirlet Lamarche (de)[48]
écuyer Anoblis avec le titre de chevalier héréditaire du Saint-Empire en 1768 par le comte de Zeyll.
Admission dans la noblesse belge en 1817, membre du corps équestre de la province de Liège, mention sur la 1re liste officielle des nobles. Adjonction du nom de "Lamarche" en 1961 suite à adoption.
-
Spoelberch (de)[48] vicomte Reconnaissance de noblesse et concession du titre de vicomte pour tous en 1816, membre du corps équestre du Brabant, mention sur la 1re liste officielle des nobles. -
Spot (de)[48] chevalier
écuyer
Anoblis en 1963, concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1973.
Une autre branche obtint concession de noblesse en 1892 et concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1967.
-
Stas de Richelle[48] chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevalier en 1848, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Stassen[1] chevalier[réf. souhaitée]
écuyer
Anoblis en 1991. Titre attribué à titre individuel.[réf. souhaitée] -
Steen de Jehay (van den)[48] comte Membre de l'état noble de la principauté de Liège au XVIIIe siècle.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1816, membre du corps équestre de la province de Liège, mention sur la 1re liste officielle des nobles, reconnaissance du titre de baron pour tous en 1840, concession du titre de comte pontifical en 1846, concession du titre de comte pour tous en 1847.
-
Steenhault de Waerbeek (de)[48] baron
écuyer
Henri Buelens anobli en 1659 par Philippe IV avec autorisation de relever le nom et les armes de la famille éteinte de Steenhault, concession du titre de baron par l'Impératrice Marie-Thérèse en 1766.
Reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre de la province d'Anvers, mention sur la 1re liste officielle des nobles avec le titre de baron transmissible à la primogéniture mâle.
Famille éteinte dans les mâles en 1997[49]
Stegen de Schrieck (van der)[48] comte Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1698 par le roi Charles II
Reconnaissance de noblesse et du titre de comte personnel en 1816, membre du corps équestre du Brabant, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de comte en 1828, concession du titre de comte pour tous en 1871, adjonction du nom "de Schrieck" en 1887.
-
Stexhe (de)[48] chevalier
écuyer
Anoblis en 1965 avec le titre personnel de chevalier, conversion de ce titre en titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Stichelen Rogier (van der)[48] écuyer Adjonction du nom "Rogier" en 1925, anoblis en 1931. -
Stiénon du Pré[48] baron
écuyer
Concession du titre de comte pontifical en 1874, adjonction du nom "du Pré" en 1877, concession de noblesse en 1886, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1908. -
Storme[1] écuyer Anoblis en 1990[5]. -
Straten Ponthoz (van der)[48]
Straten Waillet (van der)[48]
comte
baron
Confirmation de noblesse et augmentation d'armoiries en 1521, concession du titre de comte en 1788 par Louis XVI[Note 39].
Pour la Ligne van der Straten Waillet: Seigneurs de Waillet, du Mont, etc., pair du comté de Rochefort, membre de l'état noble du Hainaut français, reconnaissance de noblesse et du titre personnel de baron en 1816, membre du corps équestre de Namur, mention sur la 1re liste officielle des nobles, reconnaissance du titre de baron pour tous en 1839, reconnaissance du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1868.
Pour la Ligne van der Straten Ponthoz: seigneurs de Ponthoz, reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre du Luxembourg, mention sur la 1re liste officielle des nobles, reconnaissance du titre de baron pour tous en 1839, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1840, extension de ce titre à toute la descendance masculine en 1846 et 1848.
-
Streel (de)[48] baron
écuyer
Anoblis en 1930. Titre de baron attribué en 1954 à la primogéniture mâle. -
Struye de Swielande[48] écuyer Anoblis en 1908, adjonction du nom "de Swielande" en 1932. -
Strydonck (van)
Strydonk de Burkel (van)[48]
baron
écuyer
Deux branches portant le nom "van Strydonck" anoblies en 1962.
Une troisième branche adjoignit à son nom celui de "de Burkel", obtint concession de noblesse et du titre personnel de chevalier en 1937 et, en 1956, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle.
-
Swiatopelk-Czetwertynski[réf. nécessaire] prince[réf. souhaitée] Famille princière de Pologne, portant ce titre depuis 1495, titre reconnu en Pologne en 1569[réf. souhaitée], reconnue en Belgique en 2007[réf. nécessaire]. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

T[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
T'Serclaes de Wommersom (de)[46],[5] comte
baron
Substitution du nom, titre et armes de Mesemacre en de T'Serclaes en 1697 par autorisation du roi Charles II suite à l’"adoption" de Philippe de Mesemacre par sa femme, dernière du nom de T'Serclaes.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1838, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1856, extension de ce titre de comte pour toute la descendance en 1871.
Armes de T'Serclaes de Wommersom
Tayart de Borms[50],[5],[15] écuyer Reconnaissance de noblesse en 1893 et 1899, concession du titre de baron à titre personnel en 2003. -
Taymans[50]
Taymans d'Eypernon[50]
chevalier
écuyer
Anoblis en 1923, adjonction du nom "d'Eypernon" en 1929.
Une seconde branche fut anoblie en 1931 et obtint concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1963.
-
Terlinden[50] vicomte
baron
écuyer
Anoblis en 1676 par le roi Charles II.
Reconnaissance de noblesse en 1874, concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1921, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1925 et 1927, concession du titre personnel de baron en 1968.
Une seconde ligne obtint reconnaissance de noblesse en 1900 et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1971.
-
Terwangne (de)[50] baron Concession du titre de baron pour tous par le grand-duc de Hesse et du Rhin en 1845, substitution de leur nom "Terwangne" par celui "de Terwangne" en 1847, concession de noblesse et du titre de baron pour toute la descendance masculine en 1847. -
Theux de Meylandt et Montjardin (de)[50] chevalier Concession du titre de chevalier du Saint-Empire en 1703.
Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour toute la descendance mâle en 1822, membre du corps équestre de la province de Liège, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes de Theux de Meylandt et Montjardin
Thibaut de Boesinghe (de)[50],[5] écuyer Maintenue de noblesse pour autant que de besoin et concession du titre de chevalier du Saint-Empire par l'empereur Charles VI en 1714 (via le canal irrégulier de la Chancellerie impériale), confirmation de noblesse avec effet rétroactif au 16 mars 1714 via le canal régulier de la Chancellerie des Pays-Bas en 1736.
Adjonction du nom "de Boesinghe" en 1843, reconnaissance de noblesse en 1843, augmentation d'armoiries (ajout de supports) en 1845, concession du titre de comte pontifical en 1895, baron à titre personnel en 1988.
-
Thienpont[50] écuyer Deux branches anoblies avec les titres personnels de baron et de chevalier en 1966, -
Thier Nagelmackers (de)[50] baron Concession du titre de chevalier du Saint-Empire en 1701 par l'Empereur Léopold Ier.
Reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier pour toute la descendance masculine en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles, adjonction du nom "Nagelmackers" suite à adoption en 1890.
Armes de Thier
Thomaz de Bossierre (de)[50] écuyer Anoblis avec octroi de la particule "de" en 1778 par l'empereur Joseph II.
Adjonction du nom "de Bossierre" en 1887, reconnaissance de noblesse en 1889.
-
Thysebaert (de)[50] baron
écuyer
Anoblis avec le titre de chevalier à titre personnel en 1712 par l'empereur Charles VI via la secrétairie d'État espagnole, barons en 1718, barons de l'Empire en 1814 par Napoléon Ier.
Reconnaissance de noblesse avec le titre personnel de baron en 1816, membre du corps équestre du Brabant, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1888.
Armes de Thysebaert
Tibbaut[50] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1922, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Tillesse (de)[5] écuyer Concession du titre de comte pontifical en 1884, anoblis avec le titre personnel de baron en 1993. -
Timmermans[50] écuyer Anoblis en 1968. -
Tornaco (de)[50] baron Concession du titre de baron du Saint-Empire en 1738.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1816, membre du corps équestre du Luxembourg, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
-
Traux de Wardin (de)[50] comte
baron
Concession du titre de baron par l'empereur François II en 1803.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1845.
Concession du titre de comte pour Bernard de Traux de Wardin et pour tous ses descendants par le roi Albert II en 2013[51].
-
Trazegnies (d'Ittre) (de)[50],[5] marquis Noblesse féodale (XIIIe siècle), famille issue des de Hamal qui hérita des biens, nom et armes de la famille de Trazegnies au XVe siècle suite au décès d'Anne, dame héritière de Trazegnies.
Concession du titre de chevalier à titre personnel par le roi Philippe II en 1598, comte de Gommegnies en 1614, concession du titre de marquis de Trazegnies par les Archiducs Albert et Isabelle en 1614, concession du titre de marquis de Trazegnies d'Ittre par l'impératrice Marie-Thérèse en 1777, concession du titre de comte du de l'Empire par Napoléon 1er en 1811.
Reconnaissance de noblesse et du titre de comte pour tous en 1816, 1820 et 1822, reconnaissance de noblesse et du titre de marquis pour tous en 1816 et 1843, membre du corps équestre de Namur, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes des marquis de Trazegnies
Troostembergh (de)

Troostembergh de Troostembergh (de)[50]

baron
écuyer
Reconnaissance de noblesse en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1919 et 1956, adjonction du nom "de Troostembergh" pour la branche cadette suite à adoption par un oncle. Armes de Troostembergh
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

U[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Udekem d'Acoz (d')[50],[5]
Udekem Gentinnes (d')[50]
Udekem de Guertechin (d')[50]
comte
baron
écuyer
Réception à l'État Noble de Namur en 1784.
Seigneurs d'Acoz, de Villers-Potteries, membre de l'état noble de Namur, reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1816, membre du corps équestre du Hainaut, mention sur la 1re liste officielle des nobles, modification d'armoiries par voie de reconnaissance en 1876, adjonction du nom "d'Acoz" en 1886, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1921 et 1924, concession du titre de comte en 2000 suite au mariage de Mathilde d'Udekem d'Acoz avec le prince Philippe de Belgique.
Une seconde ligne adjoignit à son nom celui de "de Guertechin" en 1888 et obtint reconnaissance de noblesse en 1891. Un frère cadet de cette ligne substitua son nom en faveur de "d'Udekem Gentinnnes" en 1978.
Armes d'Udekem (branche cadette)
Ullens de Schooten Whettnall[50]
Ullens de Schooten[50]
comte
baron
écuyer
Anoblis en 1693 par le roi Charles II.
Reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre de la province d'Anvers, mention sur la 1re liste officielle des nobles, adjonction du nom "de Schooten" en 1912, adjonction du nom "Whettnall" en 1928, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1969, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1962.
-
Ursel (d')[50]
Ursel de Bousies (d')[50]
duc
comte
Anoblis en 1527[réf. souhaitée], érection d'Hoboken en baronnie par les Archiducs Albert et Isabelle en 1600, comte du Saint-Empire par l'Empereur Ferdinand III en 1638, concession du titre de prince en 1716 par l'empereur Charles VI, titre remplacé quelques jours plus tard par celui de duc transmissible à la primogéniture mâle, érection de la baronnie d'Hoboken en duché en 1717, concession du titre de comte du Saint-Empire en 1810.
Reconnaissance de noblesse et des titres de duc transmissible à la primogéniture mâle et de comte pour tous les autres descendants en 1816, membre du corps équestre de la province d'Anvers, mention sur la 1re liste officielle des nobles, adjonction du nom "de Bousies" en 1946 suite à une adoption.
Armes d'Ursel
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

V[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Vaeren (van der)[52] écuyer Anoblis en 1968 et 1971. -
Vallée Poussin (de La)[52] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1930, titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1963. -
Vaucleroy (de)[52] écuyer Maintenue de noblesse en France en 1668.
Admission dans la noblesse belge en 1925.
Concession du titre personnel de baron en 2002[27].
Vaxelaire[52] baron
écuyer
Anoblis en 1936 avec le titre personnel de baron, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1940. -
Velge[5] baron[réf. nécessaire]
écuyer
Titre attribué à la primogéniture mâle ou à titre individuel.[réf. nécessaire] -
Vercruysse[52] chevalier
écuyer
Anoblis et créés chevaliers en 1967, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Vercruysse de Solart[52] écuyer Anoblis en 1898, adjonction du nom "de Solart" en 1912. -
Vergauwen[52] écuyer Anoblis en 1871. -
Verhaege de Nayer[52] écuyer Adjonction du nom "de Nayer" en 1876, anoblis en 1886, -
Verhaegen[52] baron
écuyer
Concession de noblesse en 1886, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1917, 1923, 1936, 1939, 1953 et 1954. Armes de Verhaegen
Vicq de Cumptich (de)[52] baron Concession du titre de chevalier en 1607 par les Archiducs Albert et Isabelle, concession du titre de hcevalier par le roi Philippe IV en 1647, admission à l'État Noble du Brabant en 1702.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1848.
Baron pour toute la descendance d'Emmanuel de Vicq de Cumptich en 2003[15].
-
Vilain XIIII[52] vicomte Concession du titre de vicomte par l'Impératrice Marie-Thérèse en 1758, concession du titre de comte de l'Empire par Napoléon Ier en 1811.
Reconnaissance de noblesse et du titre de comte en 1816, membre du corps équestre de la Flandre orientale, inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec la mention que le titre de vicomte est transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de vicomte pour tous en 1871.
Armes de Vilain XIIII
Villegas de Clercamp (de)[52]
Villegas de Saint-Pierre Jette (de)[52]
Villegas (de)[52]
comte
écuyer
Concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1820 et 1967.
Une seconde branche portant le nom de Villegas de Saint-Pierre Jette obtint confirmation du titre de comte de Saint-Pierre-Jette en 1767, reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1866, extension de ce titre de comte pour toute la descendance en 1934.
Une troisième branche portant le nom de Villegas obtint reconnaissance de noblesse en 1822.
Armes de Villegas de Clercamp
Villenfagne d'Ingihoul (de)[52]
Villenfagne de Loën (de)[52]
Villenfagne de Sorinnes (de)[52]
Villenfagne de Vogelsanck (de)[52]
baron Anoblis en 1674 par le roi Charles II, concession du titre de baron du Saint-Empire en 1785 par l'Empereur Joseph II.
Seigneurs de Vogelsanck (baronnie), Sorinnes, Loën, Javelan, Beyne, Chenée, etc.
Pour la branche d'Ingihoul: Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1816, membre du corps équestre de la province de Liège, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Pour la branche de Sorinnes: Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1823, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Pour la branche de Loën: Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1816, membre du corps équestre de la province de Liège, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Pour la branche de Vogelsanck: Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1816, membre du corps équestre de la province de Liège, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes de Villenfagne
Vinck (de)[52]
Vinck de Winnezeele (de)[52]
baron Anoblis avec octroi de la particule en 1745 par l'Empereur Charles VI.
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1846, extension de ce titre de baron à toute la descendance en 1871, adjonction du nom "de Winnezeele" en 1887.
Armes de Vinck
Vinçotte[52] baron
écuyer
Anoblis et créé barons en 1921, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Vingne (de le)[52] chevalier Reconnaissance de noblesse et concession de noblesse pour autant que de besoin en 1868, concession du titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle et augmentation d'armoiries en 1967. -
Viron (de)[53] baron Reconnaissance de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles. Concession du titre de baron pour tous en ….[réf. souhaitée] -
Visart de Bocarmé[53] comte
écuyer
Concession du titre de comte en 1753.
Seigneurs de Bury et de Bocarmé, reconnaissance de noblesse et du titre de comte en 1816, membre du corps équestre du Hainaut, reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1886 et 1888.
Armes de Visart de Bocarmé
Vleeschauwer van Braekel (de)[53] baron
écuyer
Anoblis avec le titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1956, susbstitution du nom "De Vleeschauwer" en "de Vleesschauwer" et adjonction du nom "van Braekel" en 1960. -
Voghel (de)[53] baron Anoblis avec le titre personnel de baron en 1975, conversion de ce titre en titre transmissible à la primogéniture mâle en 1977. -
Vyvere (van de)[53] vicomte
écuyer
Anoblis avec le titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1931. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

W[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Waha de Baillonville (de)[53] baron Possession immémoriale du titre de baron attestée par les Échevins de Liège et le Roy et Héraut d'Armes J.G. Le Fort, admission à l'État noble de Namur en 1679.
Reconnaissance de noblesse et du titre de baron pour tous en 1816, membre du corps équestre du Limbourg, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes de Waha de Baillonville
Wahis[53] baron
écuyer
Anoblis et créés barons en 1901, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Walle (van de)[53]
Walle de Ghelcke (van de)[53]
chevalier
écuyer
Anoblis avec le titre de chevalier transmissible à la primogéniture mâle en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Une autre branche obtint concession de noblesse en 1871, adjonction du nom "de Ghelcke" par un rameau de cette branche.
-
Walque (de)[53] écuyer Anoblis en 1921 et 1982. Armes de Walque
Warnant[53] écuyer Anoblis en 1959, concession du titre personnel de baron en 1965 et 1970. -
Wasseige (de)[53],[5] écuyer Anoblis en 1922, adjonction de la particule en 1928, 1929 et 1936. Armes de Wasseige
Wassenhove (van)[53] écuyer Anoblis en 1928. -
Watelet[1],[54] écuyer Concession de noblesse héréditaire en 1993[Note 40]. Armes Watelet
Waucquez[1] écuyer Anoblis en ….[réf. souhaitée] -
Wauters de Besterfeld[53] écuyer Confirmation et concession de noblesse pour autant que de besoin en 1783.
Ajdonction du nom "de Besterfeld" en 1856, reconnaissance de noblesse en 1857.
-
Wavrin de Villers au Tertre (de)[53] comte
écuyer
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1859. -
Wellesley[55] prince
écuyer
Baron de Mornington (pairie d'Irlande) en 1746, comte de Mornington et vicomte de Wellesley (pairie d'Irlande) en 1760, vicomte de Wellington de Talavera et de Wellington (Somerset) en 1809, baron Douro (pairie du Royaume-Uni) en 1809, comte de Vimeiro (Portugal) en 1811, marquis de Torres Vedras (Portugal) en 1811, comte de Wellington en 1812, duc de Ciudad Rodrigo et Grand d'Espagne de 1re classe en 1812, marquis de Wellington (pairie du Royaume-Uni) en 1812, duc de Vitoria (Portugal) en 1812, duc de Wellington et marquis de Douro (Grande-Bretagne) en 1814, comte de Mornington en 1863, grand écuyer de la Maison de la Reine.
Admission dans la noblesse des Pays-Bas et concession du titre de prince de Waterloo avec la qualification d'Altesse Sérénissime transmissible par ordre de primogéniture masculine en 1815, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
-
Werve de Vorsselaar (van de)[53]
Werve de Schilde (van de)[53]
Werve d'Immerseel (van de)[53]
comte
vicomte
baron
écuyer
Concession du titre personnel de chevalier en 1514 et 1597, concession du titre de baron de Lichtaert et Rielen en 1767, concession du titre de comte de Vorsselaer en 1768.
Ligne van de Werve de Vorsselaer: Reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre de la province d'Anvers, reconnaissance de noblesse et du titre de comte transmissible à la primogéniture mâle en 1877, adjonction du nom "de Vorsselaer" en 1911.
Ligne van de Werve de Schilde: Reconnaissance de noblesse en 1881, adjonction du nom "de Schilde" en 1931, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1933.
Ligne van de Werve d'Immerseel: Reconnaissance de noblesse en 1881, adjonction du nom "d'Immerseel" en 1931, concession du titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1934.
Armes van de Werve
Wigny[55] baron Anoblis et créés barons en 1972, titre transmissible à la primogéniture mâle. -
Wilde d'Estmael (de)[55],[5] écuyer Anoblis en 1922, adjonction du nom d'Estmael en 1949. -
Witte (de)[55] baron
écuyer
Augmentation d'armoiries en 1686 (couronne à la place du bourrelet) par le roi Charles II.
1853: reconnaissance de noblesse et réversion du titre de baron concédé à un oncle en 1823, titre transmissible à la primogéniture mâle, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1893.
Armes des barons de Witte
Witte de Haelen (de)[55] baron
écuyer
Anoblis en 1858, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1921, adjonction du nom "de Haelen" en 1928. -
Wittouck[55] écuyer Noblesse personnelle pour Guillaume Wittouck (1749-1829) en tant que conseiller au Conseil souverain de Brabant[56], anoblissement en 1960. -
Woelmont (de)[55] baron Admission à l'État Noble de Namru en 1699, 1705 et 1733.
Reconnaissance de noblesse et du titre personnel de baron en 1816, membre du corps équestre de Namur, reconnaissance du titre de baron pour tous en 1826, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
-
Woeste[55] écuyer Anoblis avec le titre personnel de comte en 1914. -
Woitrin[55] écuyer Concession de noblesse héréditaire et du titre personnel de baron en 1982. -
Wolters[55] baron
écuyer
Concession de noblesse en 1847, concession du titre personnel de baron en 1967, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1971. -
Woot et de Trixhe (de)[55]
Woot et de Trixhe et de Jannée (de)[55]
baron
écuyer
Concession de noblesse et du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1847, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle pour une branche cadette et adjonction du nom "de Jannée" par cette même branche. -
Woronoff[55] écuyer Admission dans la noblesse belge en 1968. -
Wouters d'Oplinter (de)[55]
Wouters de Bouchout (de)[55]
baron
chevalier
Concession du titre héréditaire de chevalier par l'Empereur François II en 1792.
Seigneurs d'Oplinter, Bouchout et Vroenhoven, reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier transmissible à toute la descendance masculine avec octroi de la particule en 1820, membre de l'ordre équestre du Brabant méridional, mention sur la 1re liste officielle des nobles, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1933 et 1967.
Armes de Wouters
Wykerslooth de Rooyensteyn (de)[55] baron Reconnaissance de noblesse en 1816, membre du corps équestre de la province d'Utrecht, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1817, mention sur la 1re liste officielle des nobles, extension de ce titre de baron pour toute la descendance et augmentation d'armoiries en 1963. -
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Y[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Ypersele de Strihou (van)[55] baron
écuyer
Anoblis en 1888, adjonction du nom "de Strihou" en 1896, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1964 et 1970. -
Yve (d')[55]
Yve de Bavay (d')[55]
marquis
comte
Noblesse féodale, marquis transmissible par ordre de primogéniture masculine en 1668[réf. souhaitée], concession du titre de baron par le roi Philippe IV en 1662.
Reconnaissance de noblesse en 1816, désignation comme membre du corps équestre du Hainaut avec le titre de comte, concession du titre de marquis transmissible à la primogéniture mâle et du titre de comte pour tous les autres descendants en 1822, mention sur la 1re liste officielle des nobles.
Armes d'Yve
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Z[modifier | modifier le code]

Nom Titre(s) Remarques Armes
Zeeland (van)[55] vicomte
baron
Anoblis avec le titre de vicomte transmissible à la primogéniture mâle en 1963, baron pour tous les autres membres en 1972. -
Zurstrassen[55] baron
écuyer
Anoblis et créés baron en 1955, titre transmissible à la primogéniture mâle.
Une seconde branche fut anoblie en 1957.
-
Zuylen (van)[55] baron
écuyer
Anoblis en 1905, concession du titre de baron transmissible à la primogéniture mâle en 1920, 1922 et 1940.
Une seconde ligne obtint concession de noblesse en 1953 et augmentation d'armoiries en 1970 et 1976 (couronne sur le heaume).
-
Zuylen van Nyevelt van den Haar (van)[55]
Zuylen van Nyevelt (van)[55]
baron Extraction chevaleresque[réf. souhaitée].
Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron en 1816, président du corps équestre de la Flandre occidentale, inscription sur la 1re liste officielle des nobles avec mention que le titre de baron sera transmis à toute la descendance.
Une seconde ligne non éteinte obtint reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron pour tous en 1827, mention sur la 4e liste officielle des nobles.
-

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Janssens, De la noblesse médiévale à la noblesse moderne, La création dans les anciens Pays-Bas d’une noblesse dynastique (XVe-début XVIIe siècle), lire en ligne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon Jean-François Houtart dans son ouvrage Anciennes familles de Belgique paru à Bruxelles en 2008, les Lynden n'ont aucun lien avec la maison lorraine d'Aspremont alors qu'ils adpotent le nom Aspremont Lynden en 1676. Il s'agit d'une usurpation de nom et d'armes. Houtart donne pour littérature à propos de cette famille : Jacques-Henry de la Croix, La Maison de Lynden et ses continuateurs les Aspremont Lynden, dans le Bulletin des Archives verviétoises, tome 3, 1953, p. 265.
  2. Cette Maison est toujours considérée comme princière en Belgique. Mais la réversibilité n'étant pas mentionnée dans les lettres patentes belges, le titre belge s'est éteint en 1976, contrairement à celui des anciens Pays-Bas autrichien, et à sa reconnaissance française. Ainsi donc, la Maison de Béthune se trouve dans la délicate position, en Belgique uniquement, d'une famille princière, sans prince.
  3. sic dans l'EPN
  4. Suite à l'extinction du dernier comte de Thiennes dont la famille de la Boëssière descendait.
  5. Nom d'une mère, dernière du nom.
  6. Ajonction du nom de Tiège dans les actes de naissance et de mariage du baron Trophime de Browne de Tiège (° 1906). Les actes de naissance de ses enfants indiquent aussi le nom de Browne de Tiège.
  7. Il s'agit du baron Emile de Cartier de Marchienne.
  8. Nomination au Conseil des Finances.
  9. Tant que la terre de Looringhe sera en leur possession.
  10. Attribué au descendant qui sera propriétaire de la terre de Corbeek over Loo.
  11. Pas de reconnaissance du titre chevalier.
  12. Après adoption par une tante née van den Hecke de Lambeke
  13. Suite à adoption par un oncle nommé Kund
  14. Les armes de cette famille sont assez exceptionnelles car l'un des quartiers contient une tête de mort ; élément peu courant en héraldique familiale.
  15. Nom du beau-père du baron Louis Gillès (1798-1876) dont il avait hérité
  16. Les lettres patentes n'ont pas pu être levées.
  17. La sentence de l'Élection d'Artois de 1609, confirmée par le Grand conseil de Malines en 1641 devrait reposer dans les archives du "Grand conseil de Malines", références non encore trouvées.
  18. Selon Jean-François Houtart dans son ouvrage Anciennes familles de Belgique paru à Bruxelles en 2008, le Conseil héraldique se serait laissé abuser en 1957 lorsqu'il accorda une admission dans la noblesse belge sur base d'une sentence de l'Élection d'Artois de 1609 - confirmée par le Grand conseil de Malines en 1641 - qui rattache indûment la famille de Hennin de Boussu Walcourt à la maison noble des Haynin du comté de Hainaut. Houtart donne pour littérature à propos de cette famille : 1°) Thierry de Hennin de Boussu Walcourt, Les origines et l'ascendance de la Maison de Hennin de Boussu Walcourt, 1961 et 2°) critique de cet ouvrage par Frédéric Collon, dans L’intermédiaire des Généalogistes, 1962, p. 151.
  19. Nom présent dans l'ascendance maternelle.
  20. Nom d'une ancienne seigneurie ayant appartenu à cette famille.
  21. Il mourut avant la prestation de serment et ne fut pas repris sur les listes officielles des nobles. Source: EPN1977
  22. Jacques de Lannoy fut désigné comme membre du corps équestre du Hainaut mais il refusa d'y siéger ce qui eut pour conséquence que sa nomination fut annulée.
  23. Le diplôme ne mentionne pas la concession de noblesse qui est donc implicite.
  24. Les formalités nécessaires à cette reconnaissance de noblesse ne purent pas être effectuées suite aux évènements de cette époque.
  25. Nom d'une ancienne seigneurie entrée dans le patrimoine de cette famille en 1758.
  26. Nom d'une seigneurie possédée par cette famille.
  27. Nom d'une seigneurie possédée par cette famille
  28. Selon Jean-François Houtart dans son ouvrage Anciennes familles de Belgique paru à Bruxelles en 2008, la famille du Parc n'a aucun lien avec les seigneurs de Locmaria et il se demande pourquoi elle en a repris le nom.
  29. Nom d'une seigneurie possédée par une famille homonyme bretonne éteinte du nom de "de Paternostre".
  30. Franchimont était le nom d'une seigneurie ayant appartenu à la famille van der Beke et qui passa aux Peñaranda au XVIIIe siècle par héritage.
  31. Par lettres patentes du 26 mai 1900, si la descendance masculine du baron Henri-François-Marie-Ghislain Surmont de Volsberghe venait à s'éteindre, alors le titre reviendrait aux enfants de sa petite-fille Marie-Antoinette Surmont de Volsberghe issus de son mariage avec Albéric de Pierpont. Source: EPN 1979.
  32. Poncelet à la croix d'or
  33. Poncelet à la fasce bretessée d'argent
  34. Poncelet aux chevrons d'argent
  35. Les lettres Patentes nécessaires ne furent pas levées.
  36. Aussi longtemps qu'ils posséderont la terre de ce nom.
  37. Jean-François Houtart rajoute dans son ouvrage Anciennes familles de Belgique que cette famille n'a pas de lien les Ruffo di Calabria dont la représentante contemporaine la plus connue est la reine de Belgique: Paola Ruffo di Calabria
  38. Pour Yves Schmitz et sa descendance.
  39. Selon Jean-François Houtart dans son ouvrage Anciennes familles de Belgique paru à Bruxelles en 2008, le diplôme de noblesse accordé en 1521 par Charles Quint est un faux, la certification de ce diplôme par un secrétaire du Conseil privé en 1562 est un faux, l'attestation de noblese produite par trois roys d'armes en 1647 est un faux, les lettres de convocation aux États Généraux du comté de Hainaut datées de 1788 et 1789 par Louis XVI au comte Vanderstrade sont des faux. Houtart donne pour littérature à ce propos : Hervé Douxchamps, Aux origines de la famille van der Straten-Waillet-Ponthoz, dans le Parchemin, 1991, p. 221 ; Hervé Douxchamps, Les diplômes de noblesse de la famille van der Straten-Waillet-Ponthoz, dans le Parchemin, 1992, p. 76
  40. Par arrêté royal du 16 juillet 1992, noblesse héréditaire à M.Pierre Watelet

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x Carnet Mondain 2012
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y et z Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1971, première partie, A - Bet, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1971.
  3. Nederland's Adelsboek 79 (1988), pp. 13-42, pour la branche belge: État Présent de la Noblesse Belge. Annuaire de 1984. Première partie, pp. 38-40.
  4. Hervé Douxchamp, La Famille Bauchau, Recueil no LII de l'Office Généalogique et Héraldique de Belgique.
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r et s Jean-François Houtart, Anciennes familles de Belgique, Recueil LXI de l'Association royale office généalogique et héraldique de Belgique, Bruxelles, 2008.
  6. a, b, c, d, e et f État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1984.
  7. a, b, c, d et e État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 2003.
  8. Bulletin trimestriel de l'Association de la noblesse du royaume de Belgique, no 240, octobre 2004, p. 128.
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y et z Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1971, seconde partie, Bet - Bo, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1971.
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1972, première partie, Br - Bam, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1972.
  11. a, b et c Bulletin trimestriel de l'Association de la noblesse du royaume de Belgique, no 276, octobre 2013.
  12. État présent de la noblesse belge, annuaire de 1985, p. 303.
  13. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab et ac Comte Humbert de Marnix de Sainte Aldegonde, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 2011, seconde partie, Pot - Rob, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 2011.
  14. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1972, seconde partie, Can - Col, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1972.
  15. a, b et c Bulletin trimestriel, publié par Association de noblesse du royaume de Belgique, no 237, Janvier 2004.
  16. a, b et c Bulletin trimestriel, publié par Association de noblesse du royaume de Belgique, no 272, Janvier 2010.
  17. État Présent de la Noblesse, Première partie : Clo - Crom, Annuaire de 2005.
  18. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r et s Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1973, première partie, Com - Cuy, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1973.
  19. a et b Bulletin trimestriel, publié par Association de noblesse du royaume de Belgique, no 251, Juillet 2007.
  20. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r et s Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1973, seconde partie, D - Dum, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1973.
  21. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1974, première partie, Duq - For, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1974.
  22. Carnet Mondain 2014.
  23. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1974, seconde partie, Fos - Gom, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1974.
  24. name=EPN2006-Fis-God" (depuis 1977)
  25. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t et u Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1975, première partie, Gor - Ha, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1975.
  26. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1975, seconde partie, He - Hou, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1975.
  27. a et b Bulletin trimestriel, publié par Association de noblesse du royaume de Belgique, no 232, Octobre 2002.
  28. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1976, première partie, Hov - J, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1976.
  29. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1976, seconde partie, K, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1976.
  30. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x et y Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1977, première partie, L - Lig, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., Bruxelles, 1977.
  31. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1977, deuxième partie, Lil - Man, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., Bruxelles, 1977.
  32. a et b Cte Baudouin d’URSEL, Princes en Belgique – Looz-Corswarem et Corswarem-Looz 1734, dans Le Parchemin, no 403, janvier-février 2013, pp. 1-29.
  33. Cte Baudouin d’URSEL, Princes en Belgique – Looz-Corswarem et Corswarem-Looz 1734, dans Le Parchemin, no 403, janvier-février 2013, p. 15.
  34. Philippe Farcy, Longchamps, enclave du Brabant , dans le quotidien "La libre Belgique"", 7 mars 2008: Longchamps entra dans le patrimoine des Corswarem (qui ne prirent le nom de Looz-Corswarem qu'à la première génération ducale) par le mariage de François de Corswarem (+ 1593) avec Antoinette de Gulpen, dame de Wangnée et de Longchamps., à consulter ici.
  35. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1978, première partie, Mar - Me, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., Bruxelles, 1978.
  36. Oscar Coomans de Brachène & Georges de Hemptinne, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1993, seconde partie, Maes-Meer, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1993.
  37. a et b Bulletin trimestriel de l'Association de la noblesse du royaume de Belgique, no 272, octobre 2012, Dépôt Liège X, p. 113.
  38. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1978, seconde partie, Mil - Neu, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., Bruxelles, 1978.
  39. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1979, première partie, Nev - O, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1979.
  40. Marie-Anne Dolez, "Orts. Une famille bruxelloise de gens de robe", dans : Tablettes de Brabant, tome I.
  41. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1979, seconde partie, P - Pos, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1979.
  42. a et b Jean-François Houtart, Anciennes familles de Belgique, Recueil LXI de l'Association royale Office Généalogique et Héraldique de Belgique, Bruxelles, 2008, p. 269
  43. a, b, c, d, e, f, g et h Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1996, seconde partie, Pon - Pro, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1996.
  44. Voir toutes les références dans l'article : Famille de Prelle de la Nieppe
  45. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1980, seconde partie, Ro - Ry, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1980.
  46. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1981, première partie, Sa - Se, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1981.
  47. Bulletin trimestriel de l'Association de la noblesse du royaume de Belgique, no 251, juillet 2007, p. 125.
  48. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa et ab Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1981, seconde partie, Si - Su, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1981.
  49. Didier Cogels van Reynegom et Michel Cardon de Lichtbuer, Des armoiries des familles belges sur céramiques, Imprimerie Hayez, Bruxelles, 6 mai 2014, page 302.
  50. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1982, première partie, T - U, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1982.
  51. Source: Faveurs nobiliaires Date: 12 juillet 2013
  52. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1982, seconde partie, V - Vin, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1982.
  53. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1983, première partie, Vi - Wh, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1983.
  54. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 2001, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 2001, pp. 111 & 112
  55. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1983, seconde partie, Wi - Zu, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1983.
  56. Léon Arendt, directeur général au Ministère des affaires étrangères et Alfred De Ridder, chef de bureau au même ministère, Législation héraldique de la Belgique, 1595-1895. Jurisprudence du conseil héraldique, 1844-1895, Bruxelles : Société belge de librairie, 1896, p. 400 : « La charge de conseiller au conseil souverain de Brabant donnait la noblesse personnelle ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]