Liste des familles françaises subsistantes les plus anciennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste des familles françaises les plus anciennes compte les familles françaises subsistantes au XXIe siècle qui ont pu prouver leur filiation en ligne masculine sans interruption jusqu'à un ancêtre donné et cela d'après des sources d'archives publiée avec preuves. Il ne s'agit donc pas de la date la plus ancienne à laquelle un nom de famille est attesté. Ce sont des familles qui ont fait l'objet d'une publication historique, avec sources et références accessibles aux chercheurs dans une bibliothèque généalogique française. Le choix de l'année 1200, repris à l'éditeur du Quid, marque le début du siècle où les sources écrites et les familles deviennent plus nombreuses.

Liste par ancienneté[modifier | modifier le code]

IXe siècle[modifier | modifier le code]

Xe siècle[modifier | modifier le code]

XIe siècle[modifier | modifier le code]

XIIe siècle[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Jougla de Morenas (continué par Raoul de Warren), Grand Armorial de France, Paris 1934-1952, 7 volumes.
  • Philippe du Puy de Clinchamps, L'ancienne noblesse française (À la fin du XXe siècle), (Patrice du Puy éditeur, ISBN 2-908003-12-0).
  • Étienne de Séréville et Fernand de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française 1975 et Dictionnaire de la noblesse française, supplément 1977.
  • Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle
  • Gustave Chaix d’Est-Ange Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, 20 volumes (lettres A à G) 1903 à 1929.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Issue de Robert le Fort comte d'Anjou et duc de France, tué en 866. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 1, page 43.
  2. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 6, page 29.
  3. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 6, page 32.
  4. André Debord La société laïque dans les pays de la Charente : Xe-XIIe, Picard, 1984, page 511.
  5. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 4, page 506.
  6. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 2, page 443.
  7. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 4, page 504.
  8. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 2, page 462.
  9. Philippe du Puy de Clinchamps L'ancienne noblesse française en 1955 Les cahiers nobles, 1955.
  10. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 4, page 273.
  11. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 6, page 45 : Premier du nom : Alain vicomte de Rohan, cité en 1127
  12. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France tome 1, page 141.
  13. Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome 2 ,page 412.
  14. Hneri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 4 page 461.
  15. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 4, page 178.
  16. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 6 page 487.
  17. Régis Valette. Famille irlandaise d'origine anglo-normande dont une des branches reconnues noble en France est subsistante.
  18. Philippe du Puy de Clinchamps L'ancienne noblesse française en 1955 Les cahiers nobles, 1955 : « Aure substitués en 1534 aux Gramont qui prouvaient jusqu'en 1168 et éteints en 1528 »
  19. Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles Histoire généalogique et héraldique des pairs de France... 1826,page 85
  20. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 6 page 191.
  21. Dr de Ribier, Preuves de la noblesse d'Auvergne, 4 vol. en 6 fasc. (1907-1933), fasc. 1, Paris : Honoré Champion, 1907, p. 441-44, 598 ; fasc. 3, p. 248-249 et fasc. 4, p. 215-218.
  22. Hneri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 6, page 243.
  23. Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome 6 page 338.
  24. Woelmont de Brumagne, Notices généalogiques, vol. 5, p. 1055.
  25. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 4, page 461.
  26. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 6, page 503.
  27. a et b Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 3, page 343.
  28. Philippe du Puy de Clinchamps L'ancienne noblesse française en 1955 Les cahiers nobles, 1955.
  29. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 6, page 470.
  30. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 5, page 447.
  31. a et b Almanach de Gotha 1902, page 880 : « Le premier ancêtre prouvé serait Raimond-Aimeri de Montesquiou, chevalier croisé vers 1190».
  32. Bernard Chérin "Généalogie de la maison de Montesquiou-Fezensac, suivie de ses preuves", 1784, page 10 : « Raymond-Aimery de Fezensac, fils d'Aimery, frère de Guillaume-Astanove, comtes de Fezensac, comme on vient de le prouver,devenu seigneur de Montesquiou vers 1070 & qu'on dit ici 1er du nom. ».
  33. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 5, page 388.
  34. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France, tome 2, page 29.
  35. Louis de la Roque Bulletin de la Société héraldique et généalogique de France, Volume 1, 1879, page 684
  36. Gustave Chaix d’Est-Ange Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle tome 9, page 57.
  37. Le rattachement des Caumont-Bauvilla, dont ils sont, aux Caumont-la Force éteints au XVIIIe siècle a été admis par Berthier, estimé douteux par Chérin, inconnu du Père Anselme, refusé par Révérend, jugé (à peu près démontré) par Chaix d'Est-Ange, pensé définitivement prouvé par Jaurgain, nié par Meller ; en conclusion, il reste, au mieux, un léger doute. Philippe du Puy, L'ancienne noblesse française (À la fin du XXe siècle), (Patrice du Puy éditeur, ISBN 2-908003-12-0)