Liste des ennemis de l'inspecteur Harry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article décrit les ennemis qu'affronte Harry Callahan dans les différents films de la saga L'inspecteur Harry.

Scorpion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : L'Inspecteur Harry.

Sa confrontation avec Scorpion (Scorpio en version originale) atteint des sommets de violence. Ce serial killer sadique menace de tuer une personne par jour s'il n'obtient pas la somme de 100 000 dollars du maire de San Francisco. Une première fois capturé, le tueur psychopathe est relâché par le district attorney considérant que ses droits civiques ont été bafoués par Callahan. Finalement, cherchant à se venger, Scorpion prend en otage un bus rempli d'enfants et demande que Callahan lui livre la rançon de 200 000 $. Ceci finit en sanglante confrontation entre le détective et le meurtrier.

Inspiration[modifier | modifier le code]

Ce film est inspiré de la série d’assassinats commise par le tueur du Zodiaque, qui a sévi fin des années 1960 et début des années 1970 aux États-Unis en Californie. Dans le film Zodiac réalisé par David Fincher en 2006, référence est faite à l’inspecteur Harry et à Scorpion. Les acteurs principaux dans le film (Jake Gyllenhaal et Mark Ruffalo) assistent en effet à la projection du film Dirty Harry au cinéma.

Interprète[modifier | modifier le code]

Au départ, Audie Murphy est contacté pour jouer le rôle de Scorpion[1]. Suite à sa mort dans un accident d'avion, les producteurs portent finalement leur choix sur Andy Robinson.

Hal Holbrook, interprète du Lieutenant Neil Briggs

Lieutenant Neil Briggs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Magnum Force (film).
L'escadron de la mort du Lt Neil Briggs est composé de motards de la police de San Francisco

Le Lieutenant Neil Briggs est un officier de police fictif de San Francisco. Il apparait dans le film Magnum Force et est interprété par Hal Holbrook.

Dans le film, son personnage est le supérieur hiérarchique de Harry Callahan. À cause des méthodes peu orthodoxes de ce dernier, ils entretiennent des relations conflictuelles. C'est juste après sa confrontation avec Scorpion que Callahan fut transféré sous les ordres de Briggs, qui le transféra de la police criminelle vers la surveillance.

En réalité, Briggs est secrètement le cerveau de l'escadron de la mort qui rôde dans San Francisco, effectuant une série d'exécutions punitives de criminels présumés qui n'ont pu être condamnés par la justice. Les motards qui forment cette escouade justicière sont en fait de jeunes recrues fraichement engagées comme policiers de la circulation : John Davis (David Soul), Phil Sweet (Tim Matheson), Red Astrachan (Kip Niven) et Mike Grimes (Robert Urich).

Pensant que les méthodes de Callahan sont proches des leurs, ils lui proposent de se joindre à eux. Mais après son refus, prétendant qu'ils tourneraient vite à l'abus, Callahan se retrouve alors dans leur ligne de mire.

Après avoir esquivé un piège dans sa boit aux lettres, il prévient Briggs qui en arrivant chez lui le prends en otage pour tenter de le tuer avec l'aide des 3 autres motards. Parvenant à le désarmer, l'inspecteur élimine un par un tous les membres de l'escadron, avant de faire exploser la bombe dans la voiture de Briggs.

Analyse[modifier | modifier le code]

La presse ayant taxé l'inspecteur Harry de fascisme, les scénaristes décidèrent pour le second opus de la saga de montrer des policiers plus méchants et expéditifs que le héros[2]. Le but est de renverser l'opinion et faire apparaitre Dirty Harry comme un personnage honnête et droit.

Force de Frappe du Peuple[modifier | modifier le code]

La Force de Frappe du Peuple est un groupe terroriste fictif auquel s'oppose l'inspecteur Harry dans L'inspecteur ne renonce jamais (1976).

Menaçant de dévaster San Francisco si sa demande de rançon n'est pas satisfaite, cette bande armée est composée de vétérans aigris de la guerre du Viêt Nam : Wanda (Samantha Doane), Lalo (Michael Cavanaugh), Karl (Dick Durock), Tex (Ronald Manning), Henry Lee (Tim Burrus), Miki (Jocelyn Jones) et leur chef Bobby Maxwell (DeVeren Bookwalter).

À l'instar des précédents méchants de la saga, Bobby Maxwell est un meurtrier sanguinaire qui n'éprouve aucune pitié envers les êtres humains. Poursuivant son propre dessein, il n'hésite pas à tuer ses propres collègues si ceux-ci s'opposent à ses projets. D'ailleurs, il est l'un des moins intéressés par la cause du groupuscule tandis que les autres membres agissent naïvement pour le bien du "peuple", comme l'indique leur nom.

Ce groupuscule a coûte la vie à Frank Di Giorgio (un collègue de Harry présent dans les 3 premiers films) lors d'une intervention tandis qu'ils volaient les armes d'une usine. La nouvelle coéquipière de Harry s'est fait également descendre par Maxwell.

Inspiration[modifier | modifier le code]

Ce groupuscule est inspiré de l'armée de libération symbionaise qui kidnappa Patricia Hearst en 1974 avant que l'héritière du magnat américain de la presse écrite William Randolph Hearst ne se rallie à leur cause[3].

Harlan Rook[modifier | modifier le code]

Harlan Rook est un personnage de fiction de L'inspecteur Harry est la dernière cible, joué par l'acteur David Hunt.

Dans le film, il est le dernier antagoniste que Harry Callahan affronte, sous le nom du Tueur du jeu de la dernière cible (« The Dead Pool Killer »). Rook imite le réalisateur Peter Swan[4] dans l'espoir de le piéger grâce à un coup monté. Selon Swan, Rook est un de ses fans dérangés, qui désire que le réalisateur dirige son film lequel serait l'ultime film d'horreur à petit budget. À cause de ce harcèlement excessif, Peter Swan impose à Harlan Rook une ordonnance de restriction (injonction lui interdisant tout contact avec lui). C'est à partir de là que commence sa fatale imitation de Swan et que le jeu de la dernière cible démarre.

Profil psychologique[modifier | modifier le code]

Rook correspond au profil du fanatique et à l'archétype du harceleur criminel, souffrant d'érotomanie, à la façon de John Warnock Hinckley Jr. qui fantasmait sur Jodie Foster et tenta d'assassiner Ronald Reagan pour l'impressionner. D'ailleurs, peu de choses de son passé sont connues, à l'exception de ses séjours en centre psychiatrique à cause du fait qu'il souffre de schizophrénie, engendrant chez lui une haine de sa propre personne.

Rook échoue dans son entreprise de tuer Harry Callahan, se rabattant finalement sur la journaliste Samantha Walker à la place. Cependant, Callahan fait capoter son plan. Finalement, après une brève course poursuite au milieu du décor d'un film de Peter Swan, il l'empale à l'aide d'un harpon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dirty Harry sur Dirtiest.com. « Audie Murphy was first approached to play Scorpio. »
  2. Critique de Magnum Force sur ecranlarge.com
  3. Action Speaks Louder - Violence, Spectacle and the American Action Movie par Eric Lichtenfeld - p.39 (ISBN 0-8195-6801-5)
  4. Peter Swan est interprété par Liam Neeson