Liste des cours d'eau de la Suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les cours d'eau peuvent être classés selon différents critères : leur longueur, la surface de leur bassin versant ou leur débit annuel. En Suisse, l'Office fédéral de l'environnement dispose d'un réseau de mesure et d'observation des rivières coulant sur le territoire du pays. Il met à disposition différentes données concernant ces rivières.

Cours d'eau par longueur[modifier | modifier le code]

Cours d'eau de plus de 30 km[modifier | modifier le code]

Cette liste présente les cours d'eau ayant un cours d'une longueur supérieure à 30 km sur le territoire suisse[1].

Nom Longueur en Suisse (km) Longueur totale (km) Débit[2] ( m3/s) Bassin versant en Suisse (km2) [3] Commentaire
Rhin 375,5 1 320 36 494 Sort de Suisse à Bâle, se jette dans la mer du Nord.
Aar 288,2 288,2 17 779 Affluent du Rhin
Rhône 266,3 812 10 403 Sort de Suisse à Genève, se jette dans la mer Méditerranée.
Reuss 164,4 164,4 3 425 Affluent de l'Aar.
Thur 134,7 134,7 1 730 Affluent du Rhin, confluence à Flaach.
Sarine 126,1 126,1 1 892 Affluent de l'Aar.
Inn 106,4 2 150 Affluent du Danube, confluence à Passau (Allemagne).
Tessin 91,1 1 616 Affluent du .
Doubs 84,8 1 310 Affluent de la Saône, elle-même affluent du Rhône.
Birse 76,1 76,1 924 Affluent du Rhin, confluence à Bâle.
Broye 72,0 72,0 854 Affluent du lac de Neuchâtel.
Emme 80,5 80,5 982 Affluent de l'Aar
Sihl 68,1 68,1 341 Affluent de la Limmat, confluence à Zurich.
Rhin postérieur 61,7 Hinterrhein en allemand.
Maggia 58,1 926 Se jette dans le lac Majeur.
Töss 55,7 55,7 442 Affluent du Rhin, confluence près de Teufen.
Simme 55,4 55,4 594 Affluent de la Kander.
Orbe 49,9 49,9 488 Devient la Thièle après confluence avec le Talent, qui elle-même devient un affluent de l'Aar en se jetant dans le lac de Bienne.
Sitter 48,9 48,9 Affluent de la Thur.
Moesa 47,2 47,2 Affluent du Tessin
Kander 45,8 45,8 21,2 Cours modifié au XVIIIe siècle, devient un affluent de l'Aar en se jetant dans le lac de Thoune.
Suze 42,3 42,3 Devient un affluent de l'Aar en se jetant dans le lac de Bienne.
Wigger 41,0 41,0 Affluent de l'Aar
Albula 39,9 Affluent du Rhin postérieur
Talent 39 0 Confluent de l'Orbe, qui change de nom après la confluence en devenant la Thielle.
Alter Rhein 38,9 38,9
Landquart 38,4 38,4 Affluent du Rhin
Vispa 38,0 38,0 Affluent du Rhône, aussi nommée Viège.
Dünnern 37,4
Aa d'Engelberg 37,2
Linth 37,2 37,2 Se jette dans le lac de Zurich.
Glâne 36,9 36,9 Affluent de la Sarine
Petite Emme 36,5 36,5 Affluent de la Reuss, aussi appelé Kleine Emme.
Julia 36,5 36,5 Affluent de l'Albula, confluence à Tiefencastel. Gelgia en romanche.
Venoge 36,5 36,5 Devient un affluent du Rhône en se jetant dans le lac Léman.
Limmat 36,4 36,4 Sort du lac de Zurich, il est parfois considéré que la Linth, le lac de Zurich et la Limmat forment le même cours d'eau.
Singine 35,7 35,7 Affluent de la Sarine, confluence à Laupen. Aussi appelé Sense.
Glatt 35,5
Brenno 35,0
Suhre 34,1
Murg 34,1
Mentue 33,7
Verzasca 33,4
Plessur 33,1
Seez 32,7 32,7 Devient un affluent dans la Linth en se jetant dans le lac de Walenstadt.
Rabiusa 32,5
Areuse 31 7 31,7 Se jette dans le lac de Neuchâtel.
Wyna 31,7
Necker 31,6 31,6 Affluent de la Thur.
Calancasca 31,2
Langeten 31,1
Dranse de Bagnes 31,1 Affluent du Rhône
Arbogne 31,0
Lorze 30,7
Glogn 30,7
Landwasser 30,5 Affluent de l'Albula
Bünz 30,5 Affluent de l'Aar
Petite Glâne 30,3 Affluent de la Broye

Cours d'eau de moins de 30 km[modifier | modifier le code]

Cette liste présente les cours d'eau ayant un cours d'une longueur inférieure à 30 km sur le territoire suisse

Nom Longueur en Suisse (km) Longueur totale (km) Débit ( m3/s) Bassin versant en Suisse (km2) [3] Commentaire
Mortigue 3,71 3,71 Affluent du Talent.
Chamberonne 7,45 7,45 0,758 38,3 Se jette dans le Lac Léman, affluent du Rhône.
Sorge 7,28 7,28 Affluent de la Chamberonne.
Mèbre 13,7 13,7 0,324 19,7 Affluent de la Chamberonne.
Nozon 22 22 0,325 45 Affluent du Talent.
Sauteru 14,53 14,53 Affluent de la Menthue.
Arve 9 107,8 43[2] 2 000 km2 total F/CH Affluent du Rhône.
Allondon 4,2 22 Affluent du Rhône.
La Laire 6 13 Affluent du Rhône.
L'Aire 9 11 Affluent de l'Arve.
La Seymaz 15 15 Affluent de l'Arve.
La Versoix 11 22 Se jette dans le Lac Léman, affluent du Rhône.
L'Hermance 6 13 Se jette dans le Lac Léman, affluent du Rhône.
La Drize env 5 7,5 moyenne env 170 l/s 8,1 Affluent indirect de l'Arve.
La Lembe 21,5 21,5 Affluent de la Broye.

Les plus long cours d'eau de Suisse[modifier | modifier le code]

Cours d'eau dont la surface du bassin versant dépasse 1 000 km2, classés selon leur longueur :
Nom Longueur en Suisse [km] Commentaire Débit [ m3⋅s-1] Bassin versant en Suisse [km2] Longueur totale [km] Commentaire
Rhin 375 jusqu'à Bâle 439 36 494 1 320 se jette en mer du Nord
Aar 295 affluent rive gauche du Rhin 557 17 779 295
Rhône 264 jusqu'à Chancy 10 403 812 se jette dans la Méditerranée
Reuss 158 affluent rive droite de l'Aar 130 3 425 158
Linth/Limmat 140 affluent de l'Aar 85,9 2 416 140
Sarine 128 affluent de l'Aar 1 892 128
Thur 125 affluent du Rhin 1 724 125
Inn 104 2 150 517 affluent du Danube
Tessin 91 jusqu'au lac Majeur 1 616 280 affluent du
Doubs 74 1 310 453 affluent de la Saône
Rhin antérieur 67,5 affluent du Rhin 1 514 67,5
Rhin postérieur 57,3 affluent du Rhin 1 693 57,3
Kander 44 se jette dans le lac de Thoune 1 126 44

Les fleuves et rivières de Suisse et leurs affluents[modifier | modifier le code]

Danger de disparition des écrevisses indigènes dans les cours d'eau[modifier | modifier le code]

Du fait que les populations d'écrevisses indigènes (écrevisse à pattes rouges, écrevisse à pattes blanches, écrevisse de torrent) régressaient fortement à cause de la pollution des cours d'eau, on a mis à l'eau des écrevisses plus résistantes originaires d'Amérique du Nord (écrevisse de Californie, écrevisse américaine, écrevisse de Louisiane). Cela a eu pour conséquence que les écrevisses indigènes ont régressé encore plus vite, de sorte que les écrevisses indigènes sont menacées de disparition. Les écrevisses exotiques, outre qu’elles sont capable d'une meilleure adaptation et se multiplie à vive allure, les espèces venant d'Amérique du nord sont les vecteurs du champignon Aphanomyces astaci pathogène qui répand la peste des écrevisses chez les écrevisses indigènes. En quelques semaines, les écrevisses indigènes peuvent ainsi être éliminées.

Devant la gravité de la situation, l’Office fédéral de l'environnement a lancé un plan d’action pour la protection des écrevisses indigènes[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Systèmes d’information et méthodes: réseau hydrographique, OFEN, consulté le 23 septembre 2008.
  2. a et b Moyenne annuelle pour 2007. Source : Données hydrologiques sur le site de l'Office fédéral de l'environnement.
  3. a et b La Suisse, de la formation des Alpes à la quête du futur, Éditions Ex Libris, 1975
  4. Programme de conservation de l’écrevisse à pattes rouges, de l’écrevisse à pattes blanches et de l’écrevisse des torrents de l’Office fédéral de l'environnement

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]