Liste des comtes et ducs d'Angoulême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liste chronologique des comtes d'Angoulême, lorsque le comté était un fief qui eut sa propre maison, puis qui appartint à la maison de Valois, puis des ducs d'Angoulême qui furent créés dans la famille de Bourbon.

Ce fief était à peu près équivalent à l'Angoumois. Il fut joint, lors de l'origine du système féodal, au comté de Périgord.

Comtes mérovingiens et carolingiens[modifier | modifier le code]

...

Maison Taillefer[modifier | modifier le code]

Les armoiries des comtes Taillefer d'Angoulême.
marié à Sancia, fille de Guillaume Ier Taillefer[N 1], fils puîné de Vulgrin Ier, comte de Périgord et d'Agen.
marié en premières noces à Raingarde
marié en secondes noces à Hildegarde d'Aunay
marié à Gerberge, fille de Geoffroy Ier d'Anjou
marié à Adélaïde de Fronsac
marié à Pétronille d'Archiac
marié à Condoha de Vegena
marié à Vitapoy de Bénauges
marié à Ponce de Montgommery
marié à Marguerite de Turenne
marié à Elisabeth d'Amboise
marié à Alice de Courtenay

Maison de Lusignan[modifier | modifier le code]

Les armoiries des Lusignan
marié à Mathilde d'Angoulême, fille de Vulgrin III d'Angoulême
marié à Isabelle d'Angoulême, veuve de Jean sans Terre, fille d'Aymar Taillefer
marié à Yolande de Bretagne
marié à Jeanne de Fougères
marié à Béatrice de Bourgogne

Comtes apanagistes et Valois-Angoulême[modifier | modifier le code]

Blason de Jean d'Orléans, comte d'Angoulême
Blason de Charles Ier d’Angoulême (1459-1496)

Le comté d'Angoulême est réuni à la couronne en 1308, promis en 1328, (confirmé par le traité de Villeneuve-lès-Avignon du 14 mars 1336), à Philippe d'Évreux, mais jamais remis, enfin confisqué au fils (Charles le Mauvais) de ce dernier, il est finalement donné au connétable Charles de La Cerda en 1350, et revient à la couronne en 1354. Par le traité de Brétigny, il est ensuite cédé aux Anglais en toute souveraineté en 1360, mais repris en partie en 1372 et dans les années suivantes. Il devient ensuite l'apanage de Louis, duc d'Orléans, fils de Charles V et frère de Charles VI, à l'origine de la branche des Valois-Angoulême.

marié à Valentine Visconti
  • 1407-1467 : Jean Ier (1400 † 1467), comte d'Angoulême et de Périgord, fils du précédent
marié à Marguerite de Rohan († 1497)
marié à Louise de Savoie (1476 † 1531)
  • 1496-1515 : François d'Angoulême (1494 † 1547), comte d'Angoulême et de Périgord, fils du précédent, roi de France en 1515 sous le nom de François Ier

En 1515, le comté d'Angoulême retourne au domaine royal.

Ducs de la maison de Valois[modifier | modifier le code]

François Ier fait du comté un duché qu'il donne à sa mère. À la mort de cette dernière, en 1531, le duché est réuni à la couronne, puis réattribué à son troisième fils.

Blason de Charles II d’Orléans


En 1619, le duché d'Angoulême est confié à un bâtard du roi Charles IX. En raison de l'illégitimité du nouveau duc, la concession n'est pas faite à titre d'apanage.

Blason de Charles de Valois[3]
Blason de Louis-Emmanuel de Valois[3]
marié 1591 à Charlotte de Montmorency (1571 † 1636), puis 1644 à Françoise de Nargonne (1621 † 1713).

En 1696, le duché retourne au domaine royal.

Titre de duc d'Angoulême[modifier | modifier le code]

  • 1775-1824 : Louis Antoine d'Artois (1775 † 1844), fils aîné du comte d'Artois, reçoit le titre de duc d'Angoulême, mais n'a pas la seigneurie du duché. Son titre dure jusqu'en 1824, année où il devient dauphin, à l'avènement de son père devenu Charles X.

Titre de courtoisie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Debord, La société laïque dans les pays de la Charente Xe-XIIe s., Picard,‎ 1984, 585 p. (ISBN 2-7084-0112-2, résumé)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le surnom de Taillefer gagné lors des combats contre les Vikings fut ensuite transmis à sa descendance ; après le milieu du IXe siècle, on désigne la maison d'Angoulême par ce nom.
  2. Il y a une incertitude sur la date de son décès. Voir Aymar Taillefer.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard de Saint-Phalle, « Comtes de Troyes et de Poitiers au IXe siècle : histoire d’un double échec » dans Onomastique et Parenté dans l'Occident médiéval, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Prosopographica et Genealogica »,‎ 2000, 310 p. (ISBN 1-900934-01-9), p. 158-9
  2. Vigier de la Pile, Histoire de l'Angoumois, Paris, Derache (1846, Laffite reprint 2002),‎ 1760, 160 p. (ISBN 2-86276-384-5, lire en ligne), xii
  3. a et b Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or,‎ 1996, 204 p. (ISBN 2-86377-140-X)
  4. François Corlieu, Recueil en forme d'histoire, Paris, Derache (1846, Laffite reprint 2002),‎ 1576, 81 p. (ISBN 2-86276-384-5, lire en ligne)