Liste des comtes d'Albon puis dauphins de Viennois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dauphin de Viennois
Image illustrative de l'article Liste des comtes d'Albon puis dauphins de Viennois
Armoiries delphinales.

Image illustrative de l'article Liste des comtes d'Albon puis dauphins de Viennois
Titulaire actuel
dernier dauphin de Viennois

Création 1016 (comte en Grésivaudan)
1079 (comte d'Albon)
1142 (dauphin de Viennois)
Abrogation
Premier titulaire Guigues Ier (comte en Grésivaudan)
Guigues III (comte d'Albon)
Guigues V (dauphin de Viennois)
Dernier titulaire Humbert II (dauphin de Viennois)

Les comtes d’Albon puis dauphins de Viennois, seigneurs du Dauphiné, furent les premiers à porter le titre de dauphins du Viennois.

Ce surnom vient du fait que de nombreux comtes de Viennois ont porté comme second prénom Dauphin, équivalent assez peu courant au masculin du prénom féminin Delphine (ou Dauphine), et ce depuis Guigues IV Dauphin, comte d'Albon et du Viennois de 1133 à 1142. Ce prénom, Dauphin (Delphinus en latin), qui représente un animal marin homonyme, rappelle les liens forts du Dauphiné avec la Provence et donc la Méditerranée.

En imitation des dauphins de Viennois, une branche des comtes d'Auvergne prit le titre de dauphin d'Auvergne, qui subsista jusqu'à la Révolution française.

Titres[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des titres que portèrent les dauphins de Viennois suivant les périodes :

Possessions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des possessions tenues en nom propre ou en fief des comtes d'Albon, puis dauphins de Viennois.

Ils incorporèrent à leur domaine, suite au mariage de Guigues VII de Viennois avec Béatrice de Faucigny qui resta aux affaires jusqu'en 1304, la province du Faucigny, la baronnie de Beaufort et plusieurs autres châtellenies ; des terres éloignées du Dauphiné et menaçantes pour la Savoie. Un certain nombre de futurs conflits entre les deux voisins auront pour objet ces terres jusqu'au milieu du XIVe siècle. Ils garderont le Faucigny jusqu'à sa vente, en 1348, au roi de France.



Maison d'Albon[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Notes Armoiries
1 Sin foto.svg Guigues Ier
(v. 1000, ? – 22 avril 1070, Cluny) mort à 70 ans environ
10161070 Il était fils d'un Guigues d'Albon et d'une Gotelana de Clérieux. Dès 1016, il se fait appeler comte dans une charte concernant des biens qu’il possède à Moirans. Époux d'Adélaïde de Savoie. Meurt le
2 Sin foto.svg Guigues II le Gras
(v. 1025, ? – 1079, ?) mort à 54 ans environ
10701079 Fils de Guigues Ier d'Albon. Surnommé Pinguis (le Gras) du fait de son embonpoint, ce comte se soucie plus d'asseoir son autorité sur son domaine et de l'agrandir que de partir guerroyer au loin. Marié en première noces avec Pétronille de Royans, puis en seconde noces avec Inès de Barcelone.
3 Sin foto.svg Guigues III le Comte
(v. 1055, ? – 1133, ?) mort à 78 ans environ
10791133 Fils de Guigues II. Il est le premier Guigues à se faire appeler comte d’Albon (partie de l'ancien comté de Vienne), dès son avènement en 1079. Son règne est marqué par la lutte continuelle qu'il livre au nouvel évêque de Grenoble, Saint Hugues de Châteauneuf, pour la suzeraineté des biens d'église qu'il détient, notamment en Grésivaudan. Il épouse Mathilde en 1095, qui est soit la fille d'Edgar Atheling soit la fille du comte Roger Ier de Sicile.
4 Sin foto.svg Guigues IV Dauphin
(v. 1090, ? – 1142, La Buissière) mort à 52 ans environ
11331142 Il était fils de Guigues III d'Albon et de Mathilde. Ce comte est le premier à porter le surnom de Dauphin (Guigo Delphinus), et ceci dès 1110, soit vingt-trois ans avant de régner.Il avait épousé Marguerite de Mâcon († 1164), fille d'Étienne, comte Palatin de Bourgogne, nièce du pape Calixte II.
Régence (1142 – 1153) : Marguerite de Mâcon, mère de Guigues V.
5 Sin foto.svg Guigues V
(v. 1125, ? – 29 juillet 1162, Vizille) mort à 37 ans environ
11421162 Au cours de son règne, il prit le titre de dauphin du Viennois. Il sera reconnu indépendant par l'empereur Frédéric Ier en 1155. Il ne laissa qu'une fille de son mariage avec Béatrice de Montferrat, Béatrice d'Albon. Dauphin of Viennois Arms.svg
Régence (1162 – 1183) : Marguerite de Mâcon, grand-mère de Béatrice (1162-1163), puis Béatrice de Montferrat, sa mère (1163-1183).
6 Béatrice d'Albon.jpg Béatrice Ire
(1161, ? – 16 décembre 1228, Vizille) morte à 67 ans
11621228 Dauphine du Viennois, comtesse d'Albon, de Grenoble, d'Oisans et de Briançon de 1162 à 1228, fille de Guigues V d'Albon, dauphin du Viennois, et de Béatrice de Montferrat. Mariée 3 fois :

Capétiens[modifier | modifier le code]

Maison de Bourgogne[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Notes Armoiries
7 Hugh III.jpg Hugues Ier
(1148, ? – 25 août 1192, Tyr) mort à 44 ans
11831192 Fils de Eudes II, duc de Bourgogne, et de Marie de Blois. Il répudia Alix en 1183 et se remaria la même année avec Béatrice d'Albon (1161 † 1228), dauphine du Viennois, fille de Guigues V d'Albon, dauphin du Viennois et de Béatrice de Montferrat. Il meurt en Terre Sainte en 1192. Old Arms of the Dukes of Burgundy.svg
8 Sin foto.svg Guigues VI André
(1184, ? – 14 mars 1237, ?) mort à 53 ans
12281237 Fils de Hugues III, duc de Bourgogne, et de Béatrice d'Albon, dauphine de Viennois. Il hérita de sa mère et prit le prénom de Guigues en mémoire des précédents dauphins. Il se marie en secondes noces le 15 novembre 1219 avec Béatrice de Montferrat (1210 † 1274), fille de Guillaume VI, marquis de Montferrat, et de Berte de Clavesana. Dauphin of Viennois Arms.svg
9 Guigues VII de Viennois.jpg Guigues VII
(1225, ? – 1269, ?) mort à 44 ans
12371269 Dauphin de Viennois, comte d'Albon, de Grenoble, d'Oisans, de Briançon, d'Embrun et de Gap de 1237 à 1269, fils d'André Guigues VI, dauphin de Viennois, et de Béatrice de Montferrat. Il épouse en 1253 Béatrice de Faucigny (1237 † 1310), fille de Pierre II, comte de Savoie et d'Agnès de Faucigny.
Régence (1264 – 1282) : Béatrice de Faucigny, mère de Jean Ier.
10 Sin foto.svg Jean Ier
(1264, ? – 24 septembre 1282, Bonneville) mort à 18 ans
12691282

Maison de la Tour du Pin[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Règne Notes Armoiries
11 Grenoble - musée de l'ancien évêché - Humbert Ier.JPG Humbert Ier
(v. 1240, ? – 12 avril 1306, Val-Sainte-Marie) mort à 67 ans environ
12821306 Il était fils d'Albert III, baron de la Tour-du-Pin, et de Béatrice de Coligny. Sa mère était elle-même fille d'Hugues Ier, seigneur de Coligny, et de Béatrice d'Albon, dauphine de Viennois., il épouse Anne de Bourgogne, fille de Guigues VII, et succède à son beau-frère Jean Ier. Il finit sa vie à la chartreuse du Val-Sainte-Marie en 1306 en laissant le pouvoir à son fils Jean. Dauphin of Viennois Arms.svg
12 Sceau du dauphin Jean II Jean II
(v. 1280, ? – 5 mars 1319, Pont de Sorgues) mort à 39 ans environ
13061319 Fils d'Humbert Ier et d'Anne de Bourgogne, il fait construire plusieurs châteaux sur la frontière savoyarde. Il épouse en 1296 Béatrice de Hongrie, fille de Charles Martel d'Anjou et de Naples, roi titulaire de Hongrie. Il meurt le .|
Régence (1319 – 1323) : Henri Dauphin, oncle de Guigues VIII.
13 Sin foto.svg Guigues VIII
(1309, ? – 28 juillet 1333, La Perrière) mort à 24 ans
13191333 Fils aîné de Jean II et de Béatrice de Hongrie.
Il sera en lutte permanente contre son voisin le duc de Savoie
Il épouse en 1323 Isabelle de France (1312-1348), fille du roi Philippe V le Long. L'ardeur au combat de Guigues VIII lui sera fatale lors du siège du château savoyard de la Perrière en 1333.
14 Dauphin Humbert II.jpg Humbert II
(1312, ? – 22 mai 1355, ?) mort à 43 ans
13331349 Fils cadet de Jean II et de Béatrice de Hongrie.
Dépensier, il vend en 1349 le Dauphiné au roi de France pour payer ses dettes. Celui-ci en fait l’apanage du fils aîné du roi de France, qui prend le titre de dauphin de France.
Sans enfants de son mariage avec Marie des Baux, il meurt le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Claude Guigue, Topographie historique du département de l'Ain,‎ Bourg-en-Bresse et Lyon, A. Brun, 1873, p. 227 disponible en ligne sur Gallica.
  2. Marie-Claude Guigue, op. cit., p. 254.