Liste des comtes d'Évreux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Voir également : Évreux - Comté d'Évreux

Évreux sur une carte de la Normandie historique

Rollonides[modifier | modifier le code]

Maison de Montfort-l'Amaury[modifier | modifier le code]

Amaury III et Simon III
Amaury IV et Amaury V

1195 : Amaury V de Montfort est dépossédé du comté par le roi de France Philippe Auguste, lequel le donna alors au roi d'Angleterre Jean sans Terre, puis le lui reprit, avant d'obtenir en 1200 la cession par Amaury V de toutes ses possessions.

Capétiens[modifier | modifier le code]

Armoiries des comtes capétiens d'Évreux : d’azur semé de fleurs de lys d’or à la bande componée d’argent et de gueules

Le comté fut uni au domaine royal de 1200 à 1298, quand le roi de France Philippe IV le Bel le donna en apanage à son frère Louis.

Ce fut la fin du comté d'Évreux, lequel fut toutefois temporairement recréé en 1427 en faveur de John Stuart de Darnley tué à la Journée des Harengs, en 1441 pour Pierre de Brézé et en 1569, brièvement, par le roi de France Charles IX, en faveur de son frère François de France (1555-1584), duc d'Alençon, sous forme de duché-pairie, geste qui fut renouvelé par leur frère Henri III de France en 1574. La mort du duc d'Alençon en 1584 semble avoir définitivement éteint le titre.

Maison de La Tour d'Auvergne[modifier | modifier le code]

Le titre de Comte d'Évreux fut porté ensuite par des membres de la famille de la Tour d'Auvergne, notamment :

Titre de courtoisie[modifier | modifier le code]

Armes de Michel d’Orléans, comte d’Évreux : d’azur à trois fleurs de lis d’or à la bande componnée d’argent et de gueules
  • Michel d’Orléans (1941)[1], fils d’Henri d'Orléans (1908-1999), « comte de Paris », s’est vu octroyer par son père le titre de « comte d’Évreux » le 10 décembre 1976 et l’a constamment porté depuis, mais ce titre ne revêt qu’un caractère d’usage et de courtoisie ; de plus il fut aussi décidé que :
Le Comte d’Évreux portera comme armes :
D’azur à trois fleurs de lis d’or à la bande componnée d’argent et de gueules.
Couronne des issus de France.
Tenants : deux anges. [2]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Philippe de Montjouvent, « Le prince Michel de France  » p. 307-324 dans Le comte de Paris et sa descendance, Du Chaney Eds, Paris, 1998, 988 pages (ISBN 2913211003).
  2. Philippe de Montjouvent, p. 312 in Le comte de Paris et sa descendance, Du Chaney Eds, Paris, 1998, 988 pages (ISBN 2913211003).