Liste des biens du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais inscrits sur la liste du patrimoine mondial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Trois-cent-cinquante-trois biens du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité le 30 juin 2012, lors de la trente-sixième session du comité du patrimoine mondial, organisé par l'Unesco du 24 juin au 6 juillet 2012 à Saint-Pétersbourg.

Ces 353 éléments sont répartis en 109 sites, de superficies très variables.

Sommaire

Liste[modifier | modifier le code]

Trois-cent-cinquante-trois éléments sont répartis sur cent-neuf sites, qui ont des surfaces allant de quelques ares à plusieurs kilomètres carrés[1].

Site n° 1[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 1 est formé par le monument à la découverte du charbon le 3 février 1720 à Fresnes-sur-Escaut. La découverte a eu lieu quelques centaines de mètres au nord-ouest à la fosse Jeanne Colard.

Site n° 2[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 2 est formé par le château des Douaniers, à Fresnes-sur-Escaut.

Site n° 3[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 3 est formé par le château de l'Hermitage à Condé-sur-l'Escaut.

Site n° 4[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 4 est formé par la pompe à feu de la fosse du Sarteau des mines d'Anzin à Fresnes-sur-Escaut.

Site n° 5[modifier | modifier le code]

Le site n° 5 est constitué de trois parties reliés entre elles par le vieil Escaut :

Site n° 6[modifier | modifier le code]

Le site n° 6 est composé d'éléments situés à Fresnes-sur-Escaut : la fosse Soult no 1 des mines de Thivencelle, la cité pavillonnaire Soult ancienne, les grands bureaux de la Compagnie de Thivencelle, ayant été reconvertis en dispensaire de la Société de Secours Minière, et le château Desandrouin de la Compagnie d'Anzin.

Site n° 7[modifier | modifier le code]

Le site n° 7 est constitué par la cité-jardin de la Solitude, à Vieux-Condé, liée à la fosse Ledoux.

Site n° 8[modifier | modifier le code]

Le site n° 8 est un des plus volumineux et des plus étendus du bassin minier. Il est possible de le subdiviser en différents secteurs :

  • Au sud-ouest, et au sud, sont classés le chevalement de la fosse Sabatier des mines d'Anzin à Raismes, le terril décapité n° 174, Sabatier Sud[T 1], le terril conique n° 175, Sabatier Nord[T 2], et le terril n° 175A, Sabatier Nord plat[T 3], ainsi que la cité pavillonnaire Sabatier, la cité-jardin du Pinson ancienne, son église Sainte-Cécile, son presbytère et son école, et la cité moderne du Pinson nouvelle.
  • Au centre, à Raismes, le terril tabulaire n° 176, Lavoir Rousseau[T 4], est classé.
  • Au centre-est, le classement concerne la cité moderne Ledru-Rollin à Bruay-sur-l'Escaut, la cité moderne Thiers nouvelle à Bruay-sur-l'Escaut et Escautpont, la cité pavillonnaire Brunehaut et son groupe scolaire à Escautpont, issus de la fosse Thiers, ainsi que la cité pavillonnaire Lagrange à Raismes, issue quant à elle de la fosse La Grange.
  • À l'extrême nord-est, le classement concerne le secteur de la fosse Ledoux des mines d'Anzin à Condé-sur-l'Escaut avec, en premier lieu, le chevalement de son puits no 1, puis la cité-jardin des Acacias, les cités pavillonnaires Chabaud-Latour et Lorette, ensuite, les étangs d'affaissement Chabaud-Latour, enfin, les terrils plats nos 195 et 195A, Ledoux Nouvelle Route[T 5] et Ledoux Moulineaux[T 6], et le terril conique n° 196, Ledoux Lavoir[T 7].
  • Tous ces éléments, parfois distants les uns des autres de plusieurs kilomètres, sont reliés entre eux par d'anciennes voies ferrées : une section de la ligne de Somain à Péruwelz entre Raismes et Vieux-Condé, permettant ainsi de classer la gare de Fresnes-sur-Escaut et une cabine d'aiguillage à Vieux-Condé, l'embranchement de la fosse Sabatier au sud-ouest, et l'embranchement de la fosse Ledoux au nord-est.

Site n° 9[modifier | modifier le code]

Le site n° 9 est formé par la cité-jardin du Rivage ancienne.

Site n° 10[modifier | modifier le code]

Le site n° 10 est composé d'éléments liés à la fosse Bleuse Borne des mines d'Anzin à Anzin : la cité pavillonnaire du Mont de la Veine, la cité moderne du Moulin, les terrils nos 189A et 189B, respectivement dénommés Bleuse Borne gros cône et Bleuse Borne petit cône[T 8],[T 9].

Site n° 11[modifier | modifier le code]

50° 21′ 57″ N 3° 30′ 25″ E / 50.36591, 3.506816 (Château Dampierre)

Le site n° 11 est formé par le château Dampierre à Anzin.

Site n° 12[modifier | modifier le code]

50° 21′ 57″ N 3° 29′ 46″ E / 50.365818, 3.496075 (Corons des 120)

Le site n° 12 est formé par la cité de corons des 120, à Anzin et Valenciennes.

Site n° 13[modifier | modifier le code]

50° 21′ 02″ N 3° 29′ 02″ E / 50.35067, 3.483872 (Église La Sentinelle)

Le site n° 13 est constitué de la fosse La Sentinelle des mines d'Anzin à La Sentinelle, reconvertie en église Sainte-Barbe, la cité de corons de l'église, et la cité de corons coron carré, ainsi que du dispensaire de la Société de Secours Minière.

Site n° 14[modifier | modifier le code]

50° 21′ 41″ N 3° 28′ 49″ E / 50.361452, 3.480256 (Chevalement de la fosse Dutemple)

Le site n° 14 est formé par le chevalement en béton armé du puits n° 2 de la fosse Dutemple des mines d'Anzin à Valenciennes.

Site n° 15[modifier | modifier le code]

Le site n° 15 est le plus étendu en terme d'envergure du bassin minier, il se décompose en deux grandes parties :

  • Au sud, à Haveluy, autour de la fosse d'Haveluy des mines d'Anzin, la cité de corons de la fosse et son dispensaire de la Société de Secours Minière, et la cité pavillonnaire du Bas Riez, ainsi que le terril conique n° 157, Haveluy Nord[T 10], et le terril plat n° 158, Haveluy Sud[T 11], sont classés.
  • Au nord, le classement concerne Bellaing pour la cité pavillonnaire de Bellaing puis Wallers pour la fosse Arenberg des mines d'Anzin, la cité de corons d'Arenberg, la salle des fêtes, l'école ménagère, l'église Sainte-Barbe, l'école, le dispensaire de la Société de Secours minière, la cité pavillonnaire du nouveau monde et son école, les cités modernes de la Drève et du Bosquet, l'école de la cité du Bosquet, et, finalement, sur les territoires de Wallers et de Raismes, la mare à Goriaux et le terril plat n° 171, Mare à Goriaux[T 12].
  • Afin d'assurer la liaison, le cavalier minier traversant cet ensemble du sud-ouest au nord-est via Haveluy, Bellaing, Wallers et Raismes fait également partie du classement.

Site n° 16[modifier | modifier le code]

Le site n° 16 est constitué par la cité de corons Chabaud-Latour Ancienne et par la cité pavillonnaire Chabaud-Latour Nouvelle, bâties près de la fosse Chabaud-Latour des mines d'Anzin à Denain.

Site n° 17[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 17 est formé par la fosse Mathilde des mines d'Anzin à Denain.

Site n° 18[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 18 est formé par le terril conique n° 162, Renard[T 13], issu de l'exploitation de la fosse Renard des mines d'Anzin à Denain.

Site n° 19[modifier | modifier le code]

Le site n° 19 est composé d'éléments liés à la fosse Audiffret-Pasquier des mines d'Anzin à Escaudain : le terril conique n° 153, Audiffret Sud[T 14], la cité pavillonnaire Alsace, la cité de corons Audiffret, les maisons d’ingénieurs Audiffret, le laboratoire et le centre médical de la Société de Secours minière, le groupe scolaire de la cité Audiffret, et la cité pavillonnaire Couture.

Site n° 20[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 20 est formé par le monument commémoratif à Charles Mathieu à Lourches, près de la fosse Saint-Mathieu des mines de Douchy.

Site n° 21[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 21 est formé par le terril n° 125A, Sainte Marie Ouest[T 15], issu de l'exploitation de la fosse Sainte-Marie des mines d'Aniche à Auberchicourt.

Site n° 22[modifier | modifier le code]

Le site n° 22 est composé de la cité-jardin du garage, de la cité moderne du Champ Fleuri, ainsi que de son école et de son église. Ces éléments ont été bâtis pour la fosse Vuillemin des mines d'Aniche à Masny.

Site n° 23[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 23 est formé par le carreau de la fosse Delloye des mines d'Aniche à Lewarde, l'actuel Centre historique minier de Lewarde.

Site n° 24[modifier | modifier le code]

Le site n° 24 est constitué par le dispensaire de la Société de Secours Minière, les cités-jardins de la Balance et de la Malmaison, et la cité moderne de Guesnain. Ces éléments ont été bâtis pour la fosse Saint-René des mines d'Aniche à Guesnain.

Site n° 25[modifier | modifier le code]

Le site n° 25 est constitué par la cité-jardin de la Clochette à Douai, la cité pavillonnaire Notre-Dame, le groupe scolaire, le patronage, l'église Notre-Dame des Mineurs, ainsi que par les presbytères français et polonais, à Waziers. Ces éléments ont été bâtis pour la fosse Notre-Dame des mines d'Aniche.

Site n° 26[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 26 est constitué des cités pavillonnaires Beaurepaire, du Bois-Brûlé, du Moulin, de la cité moderne de la ferme de Beaurepaire. Elle comprend également la chapelle Sainte-Barbe et le prieuré de Beaurepaire. Ces six éléments sont issus de l'exploitation par la Compagnie des mines d'Aniche puis par le Groupe de Douai de la fosse De Sessevalle à Somain.

Site n° 27[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 27 comprend l'étang d'affaissement minier à Rieulay et, en très grande partie, le terril n° 144, Rieulay[T 16], à Rieulay et Pecquencourt, issu principalement de l'exploitation des fosses De Sessevalle et Lemay par la Compagnie des mines d'Aniche.

Site n° 28[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 28, localisé à Pecquencourt, comprend la cité pavillonnaire Lemay, la cité jardin Sainte-Marie, la cité moderne de Pecquencourt, ainsi que deux dispensaires de la Société de Secours Minière. Ces différents éléments résultent de l'exploitation de la fosse Lemay par la Compagnie des mines d'Aniche, puis par le Groupe de Douai.

Site n° 29[modifier | modifier le code]

Le site n° 29 est constitué des terrils nos 143 et 143A, Germinies Sud[T 17] et Germinies Nord[T 18], issus de l'exploitation de la fosse Barrois des mines d'Aniche, et de ses fosses concentrées. Ils sont respectivement situés à Pecquencourt et Lallaing, et à Flines-lez-Raches et Marchiennes.

Site n° 30[modifier | modifier le code]

Le site n° 30 est constitué par la cité-jardin Barrois à Pecquencourt, il s'agit d'une des cités de la fosse Barrois.

Site n° 31[modifier | modifier le code]

Le site n° 31 est composé de la cité-jardin de Montigny, de ses écoles, de son église Saint-Charles, du dispensaire de la Société de Secours Minière, du château Lambrecht, et de la cité-jardin du Moucheron. Ces éléments résultent de la fosse Barrois, et sont situés à Montigny-en-Ostrevent.

Site n° 32[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 32 est formé par la fosse no 2 des mines de Flines puis d'Aniche à Anhiers.

Site n° 33[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 33 est constitué de la cité-jardin de la Solitude et de son école, de la cité pavillonnaire de la Ferronnière, de la cité de corons Saint-Joseph et de la cité moderne du Godion, à Douai. Ces éléments ont été construits par la Compagnie des mines d'Aniche pour ses fosses Déjardin et Bernard.

Site n° 34[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 34 est formé par le chevalement de la fosse no 9 des mines de l'Escarpelle à Roost-Warendin.

Site n° 35[modifier | modifier le code]

Le site n° 35 est constitué de la cité moderne de la Belleforière, construite pour la fosse no 9, ainsi que du terril n° 139, Pâturelles[T 19], et du terril plat n° 123, Escarpelle ancien plat[T 20], surmonté du terril conique n° 141, 1 Nouveau Est[T 21]. Ces terrils portent le numéro de la fosse no 1 des mines de l'Escarpelle. Ces trois éléments sont situés à Roost-Warendin.

Site n° 36[modifier | modifier le code]

Le site n° 36 est formé par le terril n° 140, Marais du Vivier Ouest[T 22], situé à Auby.

Site n° 37[modifier | modifier le code]

Le site n° 37 est composé de la cité pavillonnaire de la Justice et de son dispensaire de la Société de Secours Minière, ainsi que la cité-jardin du Moulin. Ces éléments ont été construits pour la fosse no 8 des mines de l'Escarpelle à Auby.

Site n° 38[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 38, situé à Libercourt, est composée du terril n° 115, 2 du téléphérique[T 23], de la cité moderne de la Faisanderie, de son école, de son église Saint-Henri, de la cité moderne de la forêt, et de la cité pavillonnaire 1940.

Site n° 39[modifier | modifier le code]

Le site n° 39 est constitué de la fosse no 2 des mines d'Ostricourt à Oignies, de sa mine-image, et du terril n° 115A, 2 d'Oignies[T 24], situé quant à lui à Libercourt.

Site n° 40[modifier | modifier le code]

Le site n° 40 est formé par l'hôtel de ville de Carvin.

Site n° 41[modifier | modifier le code]

Le site n° 41, à Oignies, est formé par le monument à Henriette de Clercq, fondatrice et dirigeante de la Compagnie des mines de Dourges.

Site n° 42[modifier | modifier le code]

Le site n° 42 est composé de la fosse n° 9 - 9 bis des mines de Dourges à Oignies, le terril n° 110, 9 de Dourges[T 25], la cité-jardin Declercq, un dispensaire de la Société de Secours Minière, la cité moderne des Bonniers, et, sur le territoire de Dourges, les terrils nos 116 et 117, 10 d'Oignies[T 26],[T 27], issus quant à eux de la fosse n° 10 du Groupe d'Oignies.

Site n° 43[modifier | modifier le code]

Le site n° 43, à Évin-Malmaison, est constitué du chevalement du puits n° 8 de la fosse n° 8 - 8 bis des mines de Dourges et de la cité-jardin Cornuault.

Site n° 44[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 44, à Dourges, est composé de la cité-jardin Bruno (ancienne et nouvelle), de son école, de son église Saint-Stanislas, de son presbytère et de la salle des fêtes.

Site n° 45[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 45 est constitué de la cité-jardin Foch, de l'école de musique, et du dispensaire de la Société de Secours Minière, bâtis par la Compagnie des mines de Dourges pour la fosse n° 2 - 2 bis.

Site n° 46[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 46 est composé du terril conique n° 87, Lavoir Hénin Est[T 28], à Dourges, et du terril décapité n° 92, Lavoir Hénin Ouest[T 29], à Hénin-Beaumont et Dourges.

Site n° 47[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 47, à Noyelles-Godault, est formé par la cité-jardin Crombez, bâtie pour loger les mineurs de la fosse n° 4 - 4 bis des mines de Dourges.

Site n° 48[modifier | modifier le code]

Le site n° 48 est relativement étendu, il comprend :

  • Le terril tabulaire n° 205, 1 de Drocourt[T 30], à Hénin-Beaumont.
  • Le terril tabulaire n° 101, Lavoir de Drocourt[T 31], sur les communes de Billy-Montigny, Hénin-Beaumont et Rouvroy.
  • Le terril conique n° 84, 2 Sud de Drocourt[T 32], la cité Nouméa (ou Résidence de la Motte), l'église Saint-Louis et ses presbytères français et polonais, l'école des filles et celle des garçons, tous ces éléments étant liés à la fosse n° 2 des mines de Drocourt.
  • La cité de corons de la fosse n° 10, à Billy-Montigny et Rouvroy, près de la fosse n° 10 - 20 des mines de Courrières.
  • La cité-jardin Darcy à Hénin-Beaumont, liée à la fosse n° 6 bis des mines de Dourges.
  • La cité-jardin Résidence du Parc, à Méricourt, liée à la fosse n° 4 - 5 des mines de Drocourt.
  • Le cavalier minier de Rouvroy à Hénin-Beaumont.

Site n° 49[modifier | modifier le code]

Le site n° 49 est composé de la cité de corons de la Parisienne, de l'école, et de l'église Sainte-Barbe, à Drocourt. Ces éléments ont été bâtis par la Compagnie des mines de Drocourt pour sa fosse n° 1, située à Hénin-Beaumont.

Site n° 50[modifier | modifier le code]

Le site n° 50 est formé par la cité moderne Saint-Paul, bâtie à Carvin pour les mineurs de la fosse no 24 - 25.

Site n° 51[modifier | modifier le code]

Le site n° 51 peut être subdivisé en trois secteurs :

  • Au nord, à Estevelles, la cité pavillonnaire de la fosse n° 24, et le terril n° 98, 24 Nord de Courrières[T 33], issu de l'exploitation de la fosse no 24 - 25 des mines de Courrières.
  • Au centre, un cavalier minier traversant les finages de Estevelles, Pont-à-Vendin, Annay-sous-Lens et Harnes, constitué du terril n° 248, Cavalier du 24 d'Estevelles[T 34], au nord et du terril n° 207, Cavalier d'Harnes[T 35], au sud.
  • Au sud, à Harnes, le terril n° 93, 21 Nord de Courrières[T 36], issu de l'exploitation de la fosse no 21 - 22 des mines de Courrières.

Site n° 52[modifier | modifier le code]

Google Maps

Le site n° 52 est formé d'un ou deux Camus-hauts, vestiges d'une cité à l'origine bien plus grande qui a été entièrement détruite, à Annay-sous-Lens.

Site n° 53[modifier | modifier le code]

Le site n° 53 est constitué par la cité pavillonnaire Bellevue ancienne, l'église du Sacré-Cœur et l'école. Ces éléments ont été bâtis pour la fosse n° 21 - 22 des mines de Courrières, à Harnes.

Site n° 54[modifier | modifier le code]

Le site n° 54 est constitué de la cité pavillonnaire du Moulin et du centre de soins de la Société de Secours Minière. Ces éléments ont été construits à Fouquières-lez-Lens pour la fosse n° 7 - 19 des mines de Courrières.

Site n° 55[modifier | modifier le code]

Le site n° 55 est établi au cœur de la concession de la Compagnie des mines de Courrières. Il comprend :

  • Le silo et le chemin des rescapés, à Billy-Montigny et Méricourt.
  • Le terril n° 260, Lavoir de Fouquières[T 37], à Fouquières-lez-Lens.
  • Le cavalier minier, de Fouquières-lez-Lens à Billy-Montigny.
  • La cité pavillonnaire de Courtaine et la cité moderne de l'Hôpital, à Fouquières-lez-Lens et Noyelles-sous-Lens.
  • La cité pavillonnaire d'Anchin, à Noyelles-sous-Lens et Sallaumines, et les maisons d'ingénieur de cette cité, à Sallaumines.

Site n° 56[modifier | modifier le code]

Le site n° 56 est constitué de la cité pavillonnaire Deblock et de maisons d'ingénieurs dans cette même cité, construites pour la fosse n° 5 - 12 des mines de Courrières à Sallaumines.

Site n° 57[modifier | modifier le code]

Le site n° 57 est formé par le monument commémoratif à la Catastrophe de Courrières.

Site n° 58[modifier | modifier le code]

Le site n° 58 est formé par la fosse n° 5 des mines de Meurchin puis de Lens à Billy-Berclau.

Site n° 59[modifier | modifier le code]

Le site n° 59 est formé par la cité pavillonnaire de la Gare, à Wingles, liée à la fosse n° 7 - 7 bis des mines de Lens.

Site n° 60[modifier | modifier le code]

Le site n° 60 est formé par la cité de corons du Pont, à Wingles, liée à la fosse n° 7 - 7 bis des mines de Lens.

Site n° 61[modifier | modifier le code]

Le site n° 61 est formé par la cité pavillonnaire des Sports, à Wingles, liée à la fosse n° 7 - 7 bis des mines de Lens.

Site n° 62[modifier | modifier le code]

Le site n° 62 est formé par la fosse d'aérage n° 13 bis des mines de Lens à Bénifontaine.

Site n° 63[modifier | modifier le code]

Le site n° 63 est sans doute le plus riche en matière d'éléments. Il regroupe plusieurs zones reliées entre elles par des cavaliers miniers, dont un d'Auchy-les-Mines (près de l'ancienne gare d'Auchy-les-Mines) à Haisnes, un de Haisnes à Douvrin, un de Douvrin (près de l'ancienne gare de Douvrin) à Hulluch, et enfin, un de Wingles à Loos-en-Gohelle, en passant par Vendin-le-Vieil et Lens. Les secteurs sont parfois distants les uns des autres de plusieurs kilomètres. Elle comprend :

  • La fosse no 6 des mines de Lens à Haisnes.
  • La cité pavillonnaire Saint-Élie à Haisnes et Hulluch, liée à l'exploitation de la fosse no 13 des mines de Lens.
  • La cité pavillonnaire n° 12, l'église Saint-Édouard, son presbytère, le groupe scolaire, avec le logement du directeur, le monument aux morts de la Compagnie de Lens, la cité moderne n° 12 bis, à Lens, la fosse n° 12 des mines de Lens, la maison de l'ingénieur à Loos-en-Gohelle.
  • La cité de corons n° 1, près de la fosse n° 1 des mines de Lens à Lens.
  • La cité pavillonnaire des Provinces, son presbytère, son groupe scolaire, avec la maison du directeur et la maison des sœurs, à Lens, la cité pavillonnaire Saint-Albert à Liévin et Loos-en-Gohelle, l'école de cette cité à Liévin, la cité pavillonnaire n° 11, la maison d'ingénieur dans cette cité, la fosse n° 11 - 19 des mines de Lens, les terrils nos 74, 74A et 74B, respectivement dénommés 11 - 19 de Lens Est[T 38], 11 - 19 de Lens Ouest[T 39] et 11 - 19 de Lens Nouveau[T 40], à Loos-en-Gohelle.
  • La cité pavillonnaire n° 9, l'église Saint-Théodore, l'école, le logement d'instituteur, la maison d'ingénieur, la cité pavillonnaire Jeanne d'Arc, éléments liés à l'exploitation de la fosse no 9 des mines de Lens à Lens.
  • Les étangs d'affaissement minier de Wingles avec, par extension, les terrils plats nos 70, 70A, 70B, 70C1+C2 et 70D de la fosse n° 3 - 4 des mines de Meurchin.

Fin juillet 2012, un coron de vingt-six logements, long de cent-trente-et-un mètres a été détruit dans les cités de la fosse no 12, malgré le fait qu'il était voisin des écoles, et lui même classé à l'Unesco[2].

Site n° 64[modifier | modifier le code]

Le site n° 64 est formé par les Grands Bureaux de la Compagnie des mines de Lens à Lens.

Site n° 65[modifier | modifier le code]

Le site n° 65 est formé par la cité de corons n° 2, construite pour les mineurs de la fosse n° 2 - 2 bis des mines de Lens à Lens.

Site n° 66[modifier | modifier le code]

Le site n° 66 est formé par la Maison syndicale des mineurs, à Lens.

Site n° 67[modifier | modifier le code]

Le site n° 67 est formé par le monument à Émile Basly à Lens.

 le monument
Monument à Émile Basly.jpg.

Site n° 68[modifier | modifier le code]

Le site n° 68 est formé par la gare de Lens.

Site n° 69[modifier | modifier le code]

Le site n° 69 est formé par le monument aux morts.

Site n° 70[modifier | modifier le code]

Le site n° 70 est formé par le chevalement du puits n° 3 bis de la fosse n° 3 - 3 bis des mines de Lens, à Liévin.

Site n° 71[modifier | modifier le code]

Le site n° 71 est formé par le chevalement du puits n° 1 bis de la fosse n° 1 - 1 bis - 1 ter des mines de Liévin, à Liévin.

Site n° 72[modifier | modifier le code]

Le site n° 72 est formé par un temple protestant à Liévin.

Site n° 73[modifier | modifier le code]

Le site n° 73 est constitué par les grands bureaux de la Compagnie des mines de Liévin à Liévin et la cité pavillonnaire des Bureaux Ouest.

Site n° 74[modifier | modifier le code]

Le site n° 74 est composé du terril n° 80, Abattoir Pont Ampère[T 41], et de la cité pavillonnaire des Garennes, à Liévin. Ces éléments proviennent de la fosse n° 3 - 3 bis - 3 ter des mines de Liévin à Éleu-dit-Leauwette.

Site n° 75[modifier | modifier le code]

Le site n° 75 est constitué par la cité pavillonnaire des Petits Bois, à Liévin, liée à la fosse no 3 - 3 bis - 3 ter.

Site n° 76[modifier | modifier le code]

Le site n° 76 est composé du terril n° 75, Pinchonvalles[T 42], à Avion (et Liévin dans une moindre mesure), issu des fosses nos 6 - 6 bis et 7 - 7 bis des mines de Liévin, d'un cavalier reliant ce terril à la fosse n° 7 - 7 bis, de la cité-jardin du Bouvier et de son école, et de la cité de corons des Pinchonvalles.

Site n° 77[modifier | modifier le code]

Le site n° 77 est formé par la cité-jardin d'Auchy, à Violaines.

Site n° 78[modifier | modifier le code]

Le site n° 78 est constitué de la cité pavillonnaire n° 9 à Annequin et Sailly-Labourse et, à Annequin, de l'école et du dispensaire de la Société de Secours Minière. Ces éléments ont été bâtis pour la fosse n° 9 des mines de Béthune. Elle reprend également la partie déferrée de la ligne de Bully - Grenay à La Bassée - Violaines, ainsi que l'embranchement vers la fosse n° 9 des mines de Béthune, sur les communes d'Annequin, Noyelles-lès-Vermelles, Vermelles, Cambrin, Cuinchy, Vermelles (à nouveau), et Auchy-les-Mines.

Site n° 79[modifier | modifier le code]

Le site n° 79 est formé par le terril conique n° 49, 3 de Béthune[T 43], à Mazingarbe, issu de l'exploitation de la fosse n° 3 des mines de Béthune à Vermelles.

Site n° 80[modifier | modifier le code]

Le site n° 80 est composé de la cité-jardin n° 7 et de son école, à Mazingarbe. Ces éléments ont été construits pour la fosse n° 7 - 7 bis des mines de Béthune.

Site n° 81[modifier | modifier le code]

Le site n° 81 est constitué du château Mercier et des maisons d'ingénieur du boulevard des platanes, à Mazingarbe.

Site n° 82[modifier | modifier le code]

Le site n° 82 est composé à Bully-les-Mines et Mazingarbe de la cité n° 2, à Mazingarbe de l'école de la cité n° 2 et du dispensaire de la Société de Secours Minière de cette même cité, à Bully-les-Mines de la salle des fêtes, de maisons d'ingénieurs, et de la clinique Sainte-Barbe.

Site n° 83[modifier | modifier le code]

Le site n° 83 est constitué par le monument aux morts de la Compagnie des mines de Béthune et la grille de la cité des Brebis, à Bully-les-Mines, près des limites avec Mazingarbe.

Site n° 84[modifier | modifier le code]

Le site n° 84 est constitué de la cité-jardin des Quarante, de la cité pavillonnaire n° 5, de son église Saint-Louis, de son prieuré et de son école, sur le territoire de Grenay, ainsi que des terrils nos 58 et 58A, respectivement dénommés Lavoir Mazingarbe Ouest[T 44] et Lavoir Mazingarbe Est[T 45].

Site n° 85[modifier | modifier le code]

Le site n° 85 est formé par un dispensaire de la Société de Secours minière, à Grenay.

Site n° 86[modifier | modifier le code]

Le site n° 86 est formé par le monument au soldat Fernand-Joseph-Édouard Marche, à Bully-les-Mines, près de la fosse n° 1 - 1 bis - 1 ter des mines de Béthune.

Site n° 87[modifier | modifier le code]

Le site n° 87 est constitué des écoles et de l'église Sainte-Marguerite de la cité n° 10 de la fosse no 10 - 10 bis des mines de Béthune à Sains-en-Gohelle et, sur les territoires de Sains-en-Gohelle et de Bouvigny-Boyeffles, de la cité pavillonnaire n° 10.

Site n° 88[modifier | modifier le code]

Le site n° 88 concerne Nœux-les-Mines presque exclusivement. Il comprend les vestiges de la fosse n° 1 - 1 bis des mines de Nœux, le terril conique n° 36, 1 de Nœux[T 46], les Grands Bureaux de la Compagnie de Vicoigne-Nœux-Drocourt, la cité pavillonnaire n° 1 ancienne, l'église Sainte-Barbe et le groupe scolaire, la coopérative minière, la cité-jardin de la Résidence du Fond de Sains, la cité pavillonnaire rue de Moussy, les cités modernes du Stade et du Chemin perdu, la pharmacie de la Société de Secours Minière, et la cité-jardin n° 1 nouvelle, cette dernière étant également en partie située sur le territoire d'Hersin-Coupigny.

Site n° 89[modifier | modifier le code]

Le site n° 89 est constitué de la cité-jardin Jeanne d'Arc et de son école, d'un cavalier minier, à Barlin, et de la cité pavillonnaire de la Loisne et de la cité-jardin n° 9 à Barlin et Hersin-Coupigny, ces éléments ont été bâtis pour la fosse no 9 - 9 bis des mines de Nœux.

Site n° 90[modifier | modifier le code]

Le site n° 90 est composé de la cité pavillonnaire des Sœurs et de son groupe scolaire, bâtis pour la fosse n° 9 - 9 bis des mines de Nœux.

Site n° 91[modifier | modifier le code]

Le site n° 91 est constitué de la fosse no 7 - 7 bis des mines de Nœux à Barlin et de sa cité pavillonnaire n° 7, à Barlin et Maisnil-lès-Ruitz.

Site n° 92[modifier | modifier le code]

Le site n° 92 est formé par la cité de corons du Château des Dames à Gosnay, utilisée par la Compagnie des mines de Bruay pour y loger les mineurs de sa fosse n° 1 - 1 bis.

Site n° 93[modifier | modifier le code]

Le site n° 93 est formé par le terril conique n° 10, 3 de Bruay Ouest[T 47], issu de l'exploitation de la fosse n° 3 - 3 bis - 3 ter des mines de Bruay à Bruay-la-Buissière.

Site n° 94[modifier | modifier le code]

Le site n° 94 est constitué de la cité pavillonnaire des musiciens à Bruay-la-Buissière, et de la cité pavillonnaire des musiciens bis à Bruay-la-Buissière et Divion, des cités de la fosse no 5 - 5 bis des mines de Bruay.

Site n° 95[modifier | modifier le code]

Le site n° 95 est formé par l'hôtel de ville de Bruay-la-Buissière.

Site n° 96[modifier | modifier le code]

Le site n° 96 est formé par la cité pavillonnaire Anatole France et la cité de corons des électriciens, près de la fosse no 1 - 1 bis des mines de Bruay à Bruay-la-Buissière.

Site n° 97[modifier | modifier le code]

Le site n° 97 est organisé autour des cités des fosses nos 4 - 4 bis - 4 ter et 6 - 6 bis - 6 ter des mines de Bruay à Bruay-la-Buissière et Haillicourt. Elle comprend les cités de corons 16-1 et 16-3, les écoles des cités 16-1 et 16-3, l'église Saint-Joseph, ces éléments étant tous situés à Bruay-la-Buissière, et la cité de corons des Fleurs, située quant à elle sur Haillicourt.

Site n° 98[modifier | modifier le code]

Le site n° 98 est formé par le stade parc, et sa piscine art-déco de plein air, à Bruay-la-Buissière.

Site n° 99[modifier | modifier le code]

Le site n° 99 est constitué de la cité pavillonnaire de la Victoire et son école, de la cité moderne des Arbres et de son école, ainsi que d'un dispensaire de la Société de Secours minière dans cette dernière cité, tous ces équipements ont été construits à Houdain pour la fosse no 7 - 7 bis des mines de Bruay.

Site n° 100[modifier | modifier le code]

Le site n° 100 est composé des terrils coniques nos 2 et 3, respectivement dénommés 6 de Bruay Est[T 48] et 6 de Bruay Ouest[T 49], à Ruitz et Maisnil-lès-Ruitz. Ils sont issus de l'exploitation de la fosse n° 6 - 6 bis - 6 ter des mines de Bruay, sise à Haillicourt.

Site n° 101[modifier | modifier le code]

Le site n° 101 est formé par le chevalement de la fosse no 2 des mines de Marles à Marles-les-Mines.

Site n° 102[modifier | modifier le code]

Le site n° 102 est formé par le terril conique n° 14, 5 d'Auchel[T 50], issu de l'exploitation de la fosse n° 5 - 5 bis - 5 ter des mines de Marles à Auchel.

Site n° 103[modifier | modifier le code]

Le site n° 103 est formé par la goutte de lait bâtie par la Compagnie des mines de Marles à Auchel près de la fosse n° 5 - 5 bis - 5 ter.

Site n° 104[modifier | modifier le code]

Le site n° 104 est formé par le monument aux morts de la Compagnie des mines de Marles à Auchel.

Site n° 105[modifier | modifier le code]

Le site n° 105 est constitué de la cité de corons de Rimbert à Auchel, et de son école. Ces éléments ont été bâtis pour la fosse no 4 - 4 bis des mines de Marles.

Site n° 106[modifier | modifier le code]

Le site n° 106 est formé par le terril conique n° 34, 3 de Ligny[T 51], issu de l'exploitation à Ligny-lès-Aire de la fosse n° 3 des mines de Ligny-lès-Aire.

Site n° 107[modifier | modifier le code]

Le site n° 107 est formé par le terril décapité n° 32, Transvaal 2 Sud[T 52], issu de l'exploitation à Ligny-lès-Aire de la fosse n° 2 - 2 bis des mines de Ligny-lès-Aire.

Site n° 108[modifier | modifier le code]

Le site n° 108 est formé par le terril conique n° 31, Transvaal 1 Nord[T 53], issu de l'exploitation à Ligny-lès-Aire de la fosse n° 2 - 2 bis des mines de Ligny-lès-Aire.

Site n° 109[modifier | modifier le code]

Le site n° 109 est formé par le terril conique n° 244, Fléchinelle Ouest[T 54], issu de l'exploitation de la fosse de Fléchinelle de la Compagnie des mines de la Lys-Supérieure, ensuite devenue la fosse n° 1 - 1 bis des mines de Ligny-lès-Aire, à Enquin-les-Mines. C'est le site le plus occidental du classement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du terril no 174 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  2. « Fiche du terril no 175 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  3. « Fiche du terril no 175a », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  4. « Fiche du terril no 176 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  5. « Fiche du terril no 195 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  6. « Fiche du terril no 195a », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  7. « Fiche du terril no 196 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  8. « Fiche du terril no 189a », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  9. « Fiche du terril no 189b », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  10. « Fiche du terril no 157 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  11. « Fiche du terril no 158 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  12. « Fiche du terril no 171 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  13. « Fiche du terril no 162 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  14. « Fiche du terril no 153 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  15. « Fiche du terril no 125 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  16. « Fiche du terril no 144 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  17. « Fiche du terril no 143 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  18. « Fiche du terril no 143a », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  19. « Fiche du terril no 139 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  20. « Fiche du terril no 123 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  21. « Fiche du terril no 141 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  22. « Fiche du terril no 140 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  23. « Fiche du terril no 115 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  24. « Fiche du terril no 115a », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  25. « Fiche du terril no 110 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  26. « Fiche du terril no 116 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  27. « Fiche du terril no 117 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  28. « Fiche du terril no 087 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  29. « Fiche du terril no 092 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  30. « Fiche du terril no 205 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  31. « Fiche du terril no 101 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  32. « Fiche du terril no 084 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  33. « Fiche du terril no 098 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  34. « Fiche du terril no 248 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  35. « Fiche du terril no 207 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  36. « Fiche du terril no 093 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  37. « Fiche du terril no 260 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  38. « Fiche du terril no 074 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  39. « Fiche du terril no 074a », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  40. « Fiche du terril no 074b », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  41. « Fiche du terril no 080 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  42. « Fiche du terril no 075 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  43. « Fiche du terril no 049 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  44. « Fiche du terril no 058 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  45. « Fiche du terril no 058a », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  46. « Fiche du terril no 036 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  47. « Fiche du terril no 010 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  48. « Fiche du terril no 002 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  49. « Fiche du terril no 003 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  50. « Fiche du terril no 014 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  51. « Fiche du terril no 034 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  52. « Fiche du terril no 032 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  53. « Fiche du terril no 031 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils
  54. « Fiche du terril no 244 », sur http://www.chainedesterrils.eu/, La Chaîne des Terrils

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]