Liste des présidents de la République italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article dresse la liste des personnes qui ont exercé la fonction de chef d'État de l'Italie depuis l'instauration de la République en 1946. Auparavant, ce pays avait pour régime une monarchie parlementaire, bouleversée par l'arrivée du fascisme au pouvoir, en 1922.

En Italie, le président de la République italienne est élu par les députés, les sénateurs et des représentants régionaux pour un mandat de sept ans qui peut être renouvelé. Des onze présidents de la République italienne, seul Giorgio Napolitano a été effectivement réélu pour un nouveau septennat.

Présidents de la République[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom Début du mandat Fin du mandat Parti politique Notes
1 Enrico De Nicola Enrico De Nicola
(9 novembre 1877 – 1er octobre 1959)
1er juillet
1946
12 mai
1948
PLI Premier chef de l'État républicain, il promulgue la Constitution italienne le 27 décembre 1947. Après son mandat présidentiel, il est devenu président du Sénat, puis président de la Cour constitutionnelle de la République italienne.
2 Luigi Einaudi Luigi Einaudi
(24 mars 1874 - 30 octobre 1961)
12 mai
1948
11 mai
1955
PLI Ancien gouverneur de la Banque d'Italie, il est apprécié pour son impartialité, mais refuse de solliciter un second septennat, malgré le soutien de nombreuses formations politiques.
3 Giovanni Gronchi Giovanni Gronchi
(10 septembre 1887 - 17 octobre 1978)
11 mai
1955
11 mai
1962
DC Parmi les fondateurs de la Démocratie chrétienne, il est largement élu président grâce à une coalition liant des formations de gauche et de droite. Il fut le premier démocrate-chrétien élu au Quirinal.
4 Antonio Segni Antonio Segni
(2 février 1891 - 1er décembre 1972)
11 mai
1962
6 décembre
1964
DC Conservateur, il peine à cacher sa méfiance envers les communistes. Un accident vasculaire cérébral le contraint à la démission, seulement deux ans après son élection.
Conformément à la Constitution, le président du Sénat, Cesare Merzagora, assure l'intérim à la présidence de la République après la démission d'Antonio Segni.
5 Giuseppe Saragat Giuseppe Saragat
(19 septembre 1898 – 11 juin 1988)
29 décembre
1964
29 décembre
1971
PSDI Fondateur du Parti social-démocrate, il est élu face à Pietro Nenni. Son mandat présidentiel est marqué par l'attentat de piazza Fontana en 1969, acte fondateur de ce qui seront les « années de plomb ».
6 Giovanni Leone Giovanni Leone
(3 novembre 1908 – 9 novembre 2001)
29 décembre
1971
15 juin
1978
DC Respectant à la lettre les prérogatives que lui confère la Constitution, Giovanni Leone doit cependant démissionner quelques mois avant la fin de son septennat puisqu'il était impliqué dans une scandale de corruption.
Conformément à la Constitution, le président du Sénat, Amintore Fanfani, assure l'intérim à la présidence de la République après la démission de Giovanni Leone.
7 Sandro Pertini Sandro Pertini
(25 septembre 1896 – 24 février 1990)
9 juillet
1978
29 juin
1985
PSI Premier président issu du Parti socialiste, il est également le plus âgé des hommes élus à la magistrature suprême. Durant son septennat, il jouit d'une très large popularité qu'il doit à son charisme et son autorité.
Conformément à la Constitution, le président du Sénat, Francesco Cossiga, assure l'intérim à la présidence de la République après la démission de Sandro Pertini.
8 Francesco Cossiga Francesco Cossiga
(26 juillet 1928 – 17 août 2010)
3 juillet
1985
28 avril
1992
DC Premier président élu à l'issue d'un seul tour de scrutin, il suit l'exemple de ses prédécesseurs, jusqu'à ce qu'il se montre de bien plus critique vis-à-vis des institutions. Il démissionne en prônant l'instauration d'un régime présidentiel.
Conformément à la Constitution, le président du Sénat, Giovanni Spadolini, assure l'intérim à la présidence de la République après la démission de Francesco Cossiga.
9 Oscar Luigi Scalfaro Oscar Luigi Scalfaro
(9 septembre 1918 – 29 janvier 2012)
28 mai
1992
15 mai
1999
DC C'est sous sa présidence qu'a lieu l'opération « Mains propres », un scandale qui fait tomber de nombreuses figures politiques de premier plan impliquées dans des affaires de corruption.
Conformément à la Constitution, le président du Sénat, Nicola Mancino, assure l'intérim à la présidence de la République après la démission d'Oscar Luigi Scalfaro.
10 Carlo Azeglio Ciampi Carlo Azeglio Ciampi
(né le 9 décembre 1920)
18 mai
1999
15 mai
2006
Ind. Première personnalité indépendante de toute étiquette politique, il défend rigoureusement la Constitution lorsqu'il l'estime mise en cause. Sollicité pour concourir à sa propre succession, il refuse cependant de se représenter.
11 Giorgio Napolitano Giorgio Napolitano
(né le 29 juin 1925)
15 mai
2006
DS Premier communiste élu au Quirinal, il nomme l'économiste indépendant Mario Monti à la présidence du Conseil en 2011, durant la crise économique. Il est le premier président réélu du fait d'un blocage institutionnel et politique.

Historique[modifier | modifier le code]

Étendard du président de la République

Tous les présidents de la République, avant leur élection, ont exercé d'importantes fonctions, au sein d'une institution parlementaire ou d'un gouvernement.

Présidents du Sénat de la République :

Présidents de la Chambre des députés :

Présidents du Conseil des ministres :

Gouverneurs de la Banque d'Italie :

Le président le plus âgé lors de son élection est Sandro Pertini, qui en 1978 était âgé de 81 ans. Le président le plus âgé est Carlo Azeglio Ciampi, âgé de 94 ans en 2014.

Le plus long mandat présidentiel est celui de Giorgio Napolitano : actuellement en fonction, il est le seul à avoir été réélu, en 2013, à lâge de 88 ans. Le mandat le plus court est celui d'Enrico De Nicola, qui dura moins de deux ans.

Cinq hommes ont été chargés d'assumer l'intérim à la présidence de la République, du fait des démissions des présidents en exercice : Cesare Merzagora, Amintore Fanfani, Francesco Cossiga, Giovanni Spadolini et Nicola Mancino. En effet, c'est au président du Sénat qu'il revient d'exercer provisoirement ces fonctions jusqu'à l'élection d'un nouveau président par un collège de grands électeurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]