Liste des évêques d'Apt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Ancien diocèse d'Apt.

Selon la tradition, le diocèse d'Apt aurait été fondé par saint Auspice, envoyé par saint Clément dans cette ville, dont il serait devenu évêque et où il aurait subi le martyre en l'an 102. Cependant l'existence de l'église d'Apta Julia ne nous est révélée qu'en 314, par la présence d'un représentant de son église au concile d'Arles. Le premier évêque certain d'Apt, parce que cité dans des documents liturgiques contemporains, est saint Castor.

Le diocèse d'Apt se confondit d'abord avec la Civitas Aptensium des romains, comprenant l'ancien domaine des Vulgientes (vallée du Calavon). Il fut borné, au nord, par le diocèse de Carpentras, à l'est, par le diocèse de Sisteron, au sud, par le diocèse d'Aix, et, à l'ouest, par le diocèse de Cavaillon. L'évêque d'Apt était le suffragant de l'archevêque métropolitain d'Aix.

Le diocèse comprenait deux abbayes d'hommes : Saint-Eusèbe et Valsaintes et deux abbayes de femmes : Sainte-Catherine et Sainte-Croix.

L'évêché d'Apt fut supprimé par le concordat de 1801 et son diocèse rattaché pour sa plus grande partie à l'archevêché d'Avignon, tandis que la haute vallée du Calavon était rattachée à l'évêché de Digne.

Liste des évêques d'Apt[modifier | modifier le code]

  1. 96-102 ? : saint Auspice ?
  2. 260 ? : saint Leonius ?
  3. 394 : Octavius, premier évêque historique d'Apt signataire au synode de Nîmes.
  4. 400-410 ? : saint Quentin ?
  5. 410-423 ? : saint Castor
  6. 431 ?-436 : Auxonius
  7. 439-442 : Julius
  8. 517-545 : Prétextat
  9. 546 : Eusèbe
  10. 549-573 : Clémentius
  11. 581-585 : Pappus
  12. 614 : Innocent
  13. 788 : Magnéric
  14. 853 : Trutbert
  15. 867 : Paul Ier
  16. 879 : Richard
  17. 885 : saint Sendard
  18. 887 : Paul II
  19. 923 : Arnoux ; d'après Jean-Pierre Poly, Arnoux, ex-clerc arlésien, devient évêque à la suite d'une donation conditionnelle de biens de son oncle, Guigue ex-clerc d'Arles et évêque de Gérone, à la cathédrale d'Arles[1].
  20. 951-955 : Rostan ou Rostaing, neveu du comte d'Apt surnommé Griffon[2]
  21. 960-964 : Arnulphe
  22. 965-984 : Nartold
  23. 989-998 : Théodoric
  24. 999-1110 ? : Ilbogus
  25. 1010-1046 : saint Étienne
  26. 1046 ? : Laugier Ier
  27. 1048-1080 : Alphant d'Agout
  28. 1095 ? -1099 : Isoard
  29. 1102 ? : Bertrand
  30. 1103-1143 : Laugier d'Agout, neveu d'Alphant d'Agout
  31. 1145-1151 : Raimond
  32. 1158-1162 : Guillaume Ier
  33. 1162-1182 : Pierre de Saint-Paul
  34. 1186-1193 : Guiran de Viens
  35. 1208-1221 : Geofroi Ier
  36. 1221-1243 : Geofroi II
  37. 1243-1246 : Guillaume Centullion
  38. 1246-1256 : Geofroi Dalmas
  39. 1256-1268 : Pierre Baile
  40. 1268-1272 : Ripert de Viens
  41. 1272-1275 : Raimond Centullion
  42. 1275-1303 : Raimond Bot
  43. 1303-1319 : Hugues Bot, frère du précédent
  44. 1319-1330 : Raimond Bot II, neveu des précédents
  45. 1330-1331 : Guiraud de Languissel
  46. 1331-1332 : Bertrand Acciaioli
  47. 1332-1336 : Guillaume d'Astre
  48. 1336-1341 : Guillaume Audibert
  49. 1341-1342 : Guillaume Lamy, puis évêque de Chartres
  50. 1342-1348 : Arnaud
  51. 1348-1358 : Bertrand de Meissexier
  52. 1358-1361 : Elzéar de Pontevès
  53. 1362-1383 : Raimond Savini
  54. 1383-1390 : Géraud du Breuil
  55. 1390-1410 : Jean Fillet
  56. 1411-1412 : Pierre Perricaud
  57. 1412-1430 : Constantin de Pergola
  58. 1430-1437 : Étienne d'Épernay
  59. 1438-1466 : Pierre Nasondi
  60. 1467-1482 : Jean d'Ortigue
  61. 1482-1489 : Agricol de Panisse
  62. 1490-1494 : Jean Chabrol
  63. 1494-1527 ? : Jean de Montaigu
  64. 1527 ?-1533 : Jean de Nicolaï
  65. 1533-1540 : César Trivulce
  66. 1540-1559 : Pierre de Forlì
  67. 1560-1571 : Baptiste de Simiane
  68. 1571-1582 : François de Simiane, frère du précédent
  69. 1588-1607 : Pompée de Periglio
  70. 1607-1628 : Jean Pélissier
  71. 1629-1670 : Modeste de Villeneuve
  72. 1671-1695 : Jean de Gaillard
  73. 1696-1723 : Ignace de Foresta
  74. 1723-1751 : Jean-Baptiste de Vaccon, neveu du précédent
  75. 1752-1778 : Félicien Bocon de La Merlière
  76. 1778-1801 : Laurent Éon de Cély

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre PolyLa Provence et la société féodale 879-1166 – p. 22 :
    Lorsque sera réglé le contentieux de la crise, en 922/923, il [ndlr : Guigue] donnera à la cathédrale d’Arles son alleu dans ce même « pagus, l’abbaye Saint-André de la Cappe, et tout ce qui lui venait de son neveu défunt, Dalilo ; avec cette étrange condition, qui ressemble fort à de la simonie : son autre neveu, le clerc arlésien Arnoux, possédera ces biens « jusqu’à ce qu’il parvienne, s’il plait à Dieu, au rang épiscopal » . L’archevêque, le bourguignon Manassès, savait ce qu’il lui restait à faire s’il voulait que la donation devint effective ; il plut à Dieu qu’Arnoux devienne évêque d’Apt, et Manassès put donner l’abbaye en bénéfice – en juin 923- à l’un de ses fidèles, l’ex-clerc arlésien Drogon, évêque ruiné de Marseille.
  2. Cf. Congrès archéologique de France - 134e session 1976 - Pays d'Arles, page 184 à propos d'une donation à l'abbaye de Montmajour :
    ..Charte du comte Griffon et de son neveu Rostaing, évêque d'Apt, ... en 955

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Hyacinthe Albanès, Ulysse Chevalier (complétée, annotée et publiée par), Gallia christiana novissima. Histoire des archevêchés, évêques et abbayes de France d'après les documents authentiques recueillis dans les registres du Vatican et les archives locales,
  • Jean-Pierre Poly, La Provence et la société féodale 879-1166, Bordas, Paris, 1976, (ISBN 2040077405)