Liste de vélodromes en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste recense les vélodromes disparus ou existant toujours en France[1].

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Vélodromes disparus[modifier | modifier le code]

  • Agen : construit en 1894, faisait 333 m en ciment.
  • Aire-sur-la-Lys : 450 m en terre battue, démoli pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Aix-les-Bains : construit en 1895, faisait 400 m en ciment
  • Angoulême : construit en 1895, faisait 333 m en ciment.
  • Antony-La Croix de Berny : le revêtement du vélodrome de La Croix de Berny était en ciment d'une longueur de 333,33 m avec les virages à 45°. Ce vélodrome propriété de la Régie autonome des transports parisiens, était une des pistes les plus rapides d'avant guerre. Inutilisable depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, il a été détruit en 1994.
  • Arcachon : construit en 1894, faisait 402 m en ciment.
  • Arles : construit en 1893, faisait 333 m en ciment.
  • Arras : vélodrome Rosat, faisait 250 m en bois, démoli pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Aurillac : le revêtement du vélodrome Jean Alric est en ciment rose d'une longueur de 550 m et de 7 m de large. Détruit en 2013.
  • Bayonne : construit en 1895, faisait 325 m en mâchefer.
  • Besançon : construit en 1894, faisait 333 m en terre battue.
  • Besançon : le revêtement du vélodrome Léo-Lagrange est en ciment recouvert de résine rose d'une longueur de 453,89 m et de 7 m de large. Il a été construit en 1936 et a accueilli les championnats du monde de cyclisme professionnel sur piste en 1980.Détruit en 2002
  • Bordeaux :
    • Le Parc Lescure dont le revêtement était en ciment d'une longueur de 500 m et de 6 mètres de large. Il a été construit en 1925 et a accueilli les championnats de France de cyclisme sur piste junior en 1980. Dans les années 1980, pour Daniel Morelon, ce vélodrome était le plus rapide de France. Il fut détruit en 1986, lors de l'extension du stade Jacques-Chaban-Delmas ;
    • Le vélodrome Mondésir, construit en 1895, faisait 333 m en ciment ;
    • Le vélodrome de Bordeaux construit en 1894, faisait 402 m en ciment.
  • Bourges : Le Tivoli, était un vélodrome situé rue du Moulon à Bourges, construit en 1912. Il a été démoli début des années 2000.
  • Brest : construit en 1895, faisait 325 m en mâchefer.
  • Calais : le vélodrome Victor Hugo, construit en 1893, faisait 326 m en mâchefer ; le vélodrome de Civry, construit en 1895 faisait 333 m en graviers.
  • Cambrai : faisait 350 m en terre battue, démoli pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Charleville[Où ?] : construit en 1894, faisait 333 m en ciment.
  • Chemillé : construit en ?, faisait 333 m en ciment, démoli vers 1976.
  • Choisy-le-Roi : construit en 1893, faisait 200 m en ciment.
  • Cognac : construit en 1895, faisait 416 m en ciment.
  • Compiègne : construit en 1897, faisait 333 m en ciment.
  • Croix : vélodrome roubaisien construit en 1895, démoli en 1924.
  • Évreux : construit en 1895, faisait 333 m en ciment.
  • Grenoble : le vélodrome du Stade Charles-Berty dont le revêtement était en ciment et d'une longueur de 454,54 m sur de 6 m de large. Il a été construit en 1936 et détruit en 2003.
  • Hesdin : construit en ?, faisait 350 m en terre battue, démoli pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Jarnac : construit en 1894, faisait 304 m en ciment.
  • Lens : construit en 1933 et reconstruit en 1990 (avec une inauguration par Roger Bambuck alors ministre) [2]. le revêtement du vélodrome Maurice Garin était en ciment d'une longueur de 341 m et de 6,20 m de large avec des virages inclinés à 20 %. Il s'agissait plutôt d'un anneau sur lequel les courses étaient possibles pratiquement par tous les temps. Détruit en 2010 pour laisser place au "Louvre-Lens".
  • Libourne : construit en 1895, faisait 333 m en ciment.
  • Lille : construit en 1894, faisait 400 m en ciment.
  • Lorient :
    • construite en 1924 la piste du Parc des sports est détruite en 1959.
    • construite en 1959 la piste du Stade du Moustoir est détruite en 1997.
  • Lunéville : le revêtement du vélodrome René Laroche est en béton d'une longueur de 499,97 m et de 6,25 m de large.
  • Lyon :
    • la piste du Stade de Gerland est inaugurée en 1926 puis détruite à la fin des années 1960.
    • vélodrome de Genas, construit en 1894 faisait 400 m en bois.
  • Marcq-en-Barœul : le vélodrome du Croisé-Laroche, dans le département du Nord, a été construit dans l'entre-deux-guerres et démoli pendant la Seconde Guerre mondiale. Son entrée était située sur le Grand Boulevard[3]. Il était en bois et mesurait 250 m.
  • Marseille :
Le vélodrome du Parc des Princes
Annonce de compétition au vélodrome Buffalo
  • Nantua : construit en 1894, faisait 333 m en gravier sablé.
  • Paris :
    • Vélodrome Buffalo, construit en 1893, faisait 333 m en ciment, détruit après la Seconde Guerre mondiale ;
    • Le Parc des Princes
      • 1er Parc des Princes : la piste est inaugurée le 18 juillet 1897 et faisait 666 66 m ; elle est détruite en 1932.
      • 2e Parc des Princes : la piste est inaugurée en avril 1932 et faisait 454 m en ciment rose ; elle est détruite en 1967.
    • Vélodrome de Vaugirard, très élevé, détruit après la Seconde Guerre mondiale ;
    • Vélodrome de la Seine, construit en 1894, faisait 500 m en pavés de bois ;
    • Vélodrome de Paris-Est, construit en 1894, faisait 333 m en ciment ;
    • Vélodrome de Clignancourt, construit en 1894, faisait 200 m en ciment ;
    • Vélodrome des Arts libéraux (ou d'Hiver), construit en 1893, il était couvert et faisait 333 m en bois ;
    • Vélodrome de l’INS, dit vélodrome Bessonneau, construit en ?, il était couvert et faisait 133,33 m en bois, démoli en 1967-1968 ;
    • Le Vel d’hiv : en 1903, la transformation de la Galerie des Machines construite pour l'exposition universelle de 1889 est transformée en auto-vélodrome d'hiver. La piste en bois de 333 m et de 8 de large a été construite en 20 jours. Surnommé La Glacière.
    • Ce premier Vel d'hiv sera remplacé en 1910 par le plus célèbre, celui de la rue Nélaton, avec sa prodigieuse piste de 250 m dessinée par le même architecte que la précédente, Gaston Lambert. Il sera inauguré le 13 février 1910 et les premiers Six jours de Paris y débutera le 13 janvier 1913. Il a été détruit en 1959.
  • Pau : construit en 1894, faisait 333 m en macadam.
Vélodrome de la Haubette Reims 1927
  • Reims:
    • Vélodrome de la Haubette, inauguré le 17 mai 1893[4] situé au pont de Muire à Tinqueux, piste en ciment de 333 m, géré par le Bicycle Club Rémois, dernière réunion le 15 septembre 1934 remplacé par le stade-vélodrome.
    • Le revêtement du vélodrome Auguste Delaune était en enrobé d'une longueur de 399,34 m et de 6,62 m de large. Il a été construit en 1934, détruit en 2000
  • Rouen : construit en 1893, faisait 333 m en ciment. A fait place au Marché d'intérêt national de Rouen.
  • Saint-Brieuc : le revêtement du vélodrome de Beaufeuillage etait en ciment d'une longueur de 400 m et de 6 m de large. Il a reçu les championnats de France en 1975. Démolition en 1992.
  • Saint-Nazaire : le vélodrome du Plessis etait d'une longueur de 250 m et de 7 m de large. Détruit en 1997 pour faire place à un nouveau quartier d'habitations.
  • Sallaumines : démoli pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Saumur : construit en 1894, faisait 333 m en ciment.
  • Sedan : le revêtement du vélodrome municipal est en ciment d'une longueur de 300 m et de 4,90 m de large, démoli pour le Stade Louis-Dugauguez.
  • Toulouse :
    • construit en 1894, faisait 402 m en ciment ; le vélodrome du Bazacle, construit en ?, faisait 250 m en ciment, détruit vers 1950. Subsiste à sa place l'avenue de l'Ancien Vélodrome.
    • le revêtement du vélodrome du Stadium est en ciment d'une longueur de 466,84 m et de 7 m de large en virages et 11,77 m en ligne droite. Il a été construit en 1949 (la piste de cyclisme a été reconvertie en gradins en 1984).
  • Tours : 1896, vélodrome Victor Lefèvre.
  • Valence-sur-Rhône : construit en 1895, faisait 333 m en ciment.
  • Valenciennes : construit en 1924, le vélodrome Nungesser faisait 481 85 m en ciment, 5,40 m de large avec inclinaison des virages à 25 %. Il fut détruit en 1992 pour construire une tribune pour les supporters du VA FC http://www.va-fc.com/fr/club/nungesser/
  • Vandœuvre-lès-Nancy: construit en 1906 le long de la RN 74.
  • Vernon[Où ?] : construit en ?, faisait 180 m en ciment, détruit dans les années 1950 car il se trouvait sur le tracé d’une nationale.
  • Vichy : le revêtement du vélodrome Louis Darragon était en ciment rose d'une longueur de 500 m et de 7,50 m de large. Il avait été construit en 1920. Il a été détruit dans les années 80.

Les pistes en service[modifier | modifier le code]

Ces pistes sont toujours en service[1].

  • Alençon : revêtement en ciment gris d'une longueur de 250 m et 6 m de large. Il a été inauguré le 7 mai 1977. Les championnats de France seniors s'y déroulèrent en 1979.
  • Angers : le revêtement du vélodrome Montesquieu est en ciment recouvert de bitume époxies d'une longueur de 300 m et de 6,25 m de large. Il a été inauguré en 1922.
  • Angoulême : le revêtement du vélodrome Les Alliers est en ciment d'une longueur de 333 m et de 6 m de large. Il a été construit en 1895.
  • Aulnay-sous-Bois : le revêtement du vélodrome Municipal est en ciment d'une longueur de 454,02 m et de 7 m de large. Il a été construit en 1936.
  • Baie-Mahault : le vélodrome de Gourde Liane situé à Baie-Mahault en Guadeloupe.
  • Bayonne : revêtement en ciment d'une longueur de 500 m et 5 m de large. Il a été construit en 1935.
  • Beauvais : le revêtement du vélodrome Municipal est en ciment d'une longueur de 250 m et de 6 m de large.
  • Blois : le revêtement de l'AAJ blésoise est en ciment d'une longueur de 285 m et de 6 m de large[5].
  • Bordeaux : le vélodrome de Bordeaux est d'une longueur de 250 m et de 7 m de large. Il a accueilli les Championnats du monde de cyclisme sur piste 2006.
  • Bourges : le vélodrome Albert Bourlon est couvert et a été réalisé en pin de Sibérie. Il mesure 200 m de long pour 6,5 m de large et ses virages ont une pente de 46 degrés. La capacité de spectateurs est de 500 places assises. Il a été inauguré le 13 septembre 2013.
  • Branoux-les-Taillades Le revêtement du vélodrome Louis Riquet est en béton recouvert d'une couche sportsol d'une longueur de 252 m et de 6,60 m de large. Il a été construit par Louis Riquet en 1932.
  • Briare : le revêtement du vélodrome Jean-Félix Bapterosses est en ciment d'une longueur de 400 m et de 5 m de large[5].
  • Bruay-en-Artois : le revêtement du vélodrome Labussière est en ciment d'une longueur de 400 m et de 6 m de large. Il a été construit en 1926. À l'origine, ce vélodrome appartenait aux Houillères puis la ville l'a racheté.
  • Caen : le revêtement du vélodrome Venoix est en ciment d'une longueur de 399,49 m et de 5,90 m de large.
  • Carcassonne : le revêtement du vélodrome Albert Domec est en TBS rouge sur ciment d'une longueur de 456,93 m et de 5,90 m de large.
  • Cavaillon : le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 453 m et de 6,50 m de large.
  • Champagne-sur-Seine : le revêtement du vélodrome Henri Schneider est en ciment d'une longueur de 249,60 m et de 6 m de large, avec des virages à 36°. Il a été construit en 1936. Ce vélodrome a été longtemps la piste d'entraînement du bataillon de Joinville.
  • Champagnolles : le revêtement du vélodrome est en terre battue d'une longueur de 333 m et de 8 m de large. Il a été construit en 1939.
  • Châteaubriant : le revêtement du vélodrome municipal est en ciment d'une longueur de 250 m et de 7 m de large. Il a été construit en 1977.
  • Cléder: le revêtement du vélodrome municipal est en bitume d'une longueur de 350 m et de 6 m de large.
  • Clermont-FerrandLe revêtement du vélodrome Philippe Marcombes est en béton d'une longueur de 500 m et de 7 m de large. Il a été construit en 1925, en déshérence depuis 2007 date du dernier championnat d'Auvergne, piste en très mauvais état[6].
  • Colmar : le revêtement du vélodrome du Ladhof est en béton d'une longueur de 356 m et de 7 m de large. Il a été construit en 1954.
  • Commentry : le revêtement du vélodrome Isidore Thivrier est en béton d'une longueur de 477,38 m et de 6 m de large. Il a été construit en 1935.
  • Commercy : le vélodrome municipal surnommé l'anneau rose est d'une longueur de 285,40 m et de 7 m de large. Il a été construit en 1946 en remplacement du précédent, en terre battue datant de 1895.
  • Couëron : le revêtement du vélodrome Marcel de la Prôvôté est en ciment d'une longueur de 250 m et de 6 m de large. Il a été construit en 1928.
  • Creil : le revêtement du vélodrome Roger Salengro est en ciment d'une longueur de 454,51 m et de 6,71 m de large. Il a été construit en 1935.
  • Damazan : le revêtement du vélodrome est en asphalte d'une longueur de 400 m et de 4,50 m de large. Il a été construit en 1920.
  • Deauville : le revêtement du vélodrome Commandant Hébert est en ciment d'une longueur de 450 m et de 5,80 m de large.
  • Descartes : le vélodrome Joël Couillard possède une piste de 250 m[5]. Les championnats départementaux s'y tiennent tous les ans.
  • Dijon : le revêtement du vélodrome est en asphalte d'une longueur de 250 m avec des virages à 45°. Il a été construit en 1934.
  • Équeurdreville : le revêtement du vélodrome Jean Jaurès est en ciment d'une longueur de 400 m et de 6 m de large. Il a été construit en 1924.
  • Eybens : le revêtement du vélodrome intercommunal d'Eybens-Grenoble est en béton d'une longueur de 250 m et de 6,10 m de large. Il possède une tribune pouvant accueillir jusqu'à 400 spectateurs. Il a été construit en 1989.
  • Foix : le vélodrome construit à la fin du XIXe siècle accueille les compétitions régionales.
  • Fougères : le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 250 m et de 7 m de large.
  • Grande-Synthe : le revêtement du vélodrome municipal est en béton d'une longueur de 333,33 m de 7 m de large et de virages à 37°. Il a été construit en 1980.
  • Grenoble : le vélodrome d'hiver du Palais des sports de Grenoble dont le revêtement est en sapin scandinave d'une longueur de 210,52 m et de 6 m de large et de virages à 37°. Le revêtement a été construit en 1970. Il a été longtemps le seul vélodrome français organisant les 6 jours.
  • Guémené-Penfao : le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 333,33 m et de 4,80 m de large.
  • Hyères : le revêtement du vélodrome Toulon Provence Méditerranée est en doussié (bois de cameroun) d'une longueur 250 m et de 7 m de large. Avec une toiture semi-ouverte, le vélodrome accueil le Pôle France pour ses entraînements, ainsi que les nombreux clubs régionaux.
  • Issoudun : le vélodrome possède une piste de 250 m de long en enrobé. Ce vélodrome a été inauguré en 2003[5].
  • Le Blanc : le revêtement du vélodrome Albert Chichery est en ciment d'une longueur de 396 m et de 6 m de large. Il a été construit en 1936 et était initialement en cendrée[5].
  • Le Havre : le revêtement du vélodrome municipal est en ciment d'une longueur de 250 m et de 6 m de large.
  • Le Mans : le vélodrome construit en service depuis octobre 2007 dispose d'un revêtement de type enrobé, d'une longueur de 250 m.
  • L'Isle-Jourdain[Où ?] : le revêtement du vélodrome du Placia est en ciment d'une longueur de 375,40 m et de 5,30 m de large. Il a été reconstruit en 1980.
  • Lesneven : le revêtement du vélodrome Fanch Favé est en goudron d'une longueur de 252 m et de 6 m de large.
  • Lillers : le revêtement du vélodrome du Brûle est en terre battue, pourvu en 1974 d'un revêtement en Termacadam d'une longueur de 457,3 m et de 7 m de large. Il a été construit en 1923
  • Lisieux : le revêtement du vélodrome Louis Bielman est en ciment d'une longueur de 333 m et de 3,50 m de large.
  • Lons-le-Saunier : le revêtement du vélodrome est en aggloméré spécial d'une longueur de 420 m.
  • Loudéac : le revêtement du vélodrome des Noëlles est en enrobé d'une longueur de 303 m et de 6 m de large.
  • Loudun : le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 185 m et de 4,50 m de large. Il a été construit en 1893.
  • Luçon : le revêtement du vélodrome Eugène Beaussireche est en enrobé d'une longueur de 360 m et de 8 m de large.
  • Lurcy-Levis : le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 250 m et de 4,20 m de large, créé en 1897.
  • Lyon : le revêtement du Vélodrome Georges-Préveral est à l'origine en terre battue, puis chape-ciment en 1935 et revêtement synthétique rose en 1976, puis chape en résine orange en 1989. Il est d'une longueur de 333,33 m et de 7 m de large. Il a accueilli les championnats du monde en 1989.
  • Marans[Où ?] : le revêtement du vélodrome est en asphalte d'une longueur de 252 m et de 4 m de large. Il a été construit en 1925.
  • Marseille-Les Olives : le revêtement du vélodrome des Olives est en ciment d'une longueur de 250 m et de 6 m de large.
  • Melgven : le revêtement du vélodrome est en bitume d'une longueur de 370 m et de 6 m de large.
  • Montargis : le revêtement du vélodrome municipal est en ciment d'une longueur de 250 m et de 7 m de large[5].
  • Montauban : le revêtement du Vélodrome de Sapiac est en ciment recouvert de matériaux synthétiques d'une longueur de 413,33 m et de 7,20 m de large. Il a été construit en 1907, rénové en 1978 et en 2000. Il a accueilli les championnats de France sur piste en 1973. Depuis une 2003, la piste est abandonnée aux publicités pour les matchs de rugby de l'Union sportive montalbanaise.
  • Montceau-les-Mines : le revêtement du vélodrome municipal est en béton armé d'une longueur de 250 m et de 6 m de large avec des virages à 37°. Il a été inauguré en 1977.
  • Mont-de-Marsan : le revêtement du vélodrome Jean Loustau est en asphalte d'une longueur de 375 m et de 5 m de large. Il a été construit en 1971.
  • Nantes : le revêtement du vélodrome Petit-Breton est en ciment et enrobé d'une longueur de 500 m et de 6 m de large.
  • Noyant-la-Gravoyère : le revêtement du vélodrome Georges Paillard est en ciment et enrobé d'une longueur de 245 m et de 7 m de large.
  • Paris : le vélodrome de Paris-Bercy dont le revêtement est en bois de Doussié d'une longueur de 250 m et de 4,50 m de large, avec virages à 45°, lignes droites de 24 m à 12°, d'une capacité de 8 500 places pour une réunion simple, il passe à 10 000 places pour d'autres réunions. Il a été construit en 1983 ; le vélodrome Jacques-Anquetil du bois de Vincennes appelé aussi Cipale dont le revêtement est en ciment et enrobé d'une longueur de 500 m et de 8,80 m de large. Il a été inauguré en 1895 et agrandi en 1900. La Cipale a été le théâtre de nombreuses arrivées du Tour de France, de classiques (Bordeaux-Paris), du Grand prix de Paris de vitesse, de championnats de France. Depuis l’été 2012 la Cipale est en travaux ; le revêtement du vélodrome couvert de l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, situé dans le bois de Vincennes, est en bois de Doussié d'une longueur de 166,66 m avec des virages à 45°. Les lignes droites sont ultra courtes avec 15,38 m. Il a été inauguré en 1979. Il est exclusivement réservé à l'entraînement de l'équipe de France et à l'élite régionale.
  • Plélan-le-Grand : le revêtement du vélodrome est en enrobé d'une longueur de 250 m et de 5,50 m de large.
  • Plouasne : le vélodrome a été construit en 1952.
  • Plouay : le vélodrome a été construit en 2004, le revêtement du vélodrome est en enrobé d'une longueur de 250 m et de 5,20 m de large.
  • Plouzané : le vélodrome a été construit en 1988, le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 333,33 m et de 7 m de large.
  • Pontchâteau : le revêtement du vélodrome de la Villeboisnet est en bitume d'une longueur de 250 m et de 5 m de large.
  • Pordic : cf. Saint-Brieuc Agglomération.
  • Port-de-Bouc : le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 450 m et de 7 m de large.
  • Quintin : le revêtement du vélodrome des Grands Jardins est en enrobé d'une longueur de 273 m et de 6 m de large.
  • Renaze : le revêtement du vélodrome Marc et Yvon Madiot est en enrobé d'une longueur de 250 m. Il a été construit en 1936 par les mineurs ardoisiers (les perreyeurs). Celui-ci vient d'être refait à neuf et inauguré le 08 février 2014.
  • Rennes : le revêtement du vélodrome Commandant Bougouin est en ciment d'une longueur de 403 m et de 6 m de large.
  • La Roche-sur-Yon : le revêtement du vélodrome municipal est en macadam d'une longueur de 454 m et de 7 m de large.
  • Rochefort-sur-Mer : le revêtement du vélodrome est en macadam d'une longueur de 433 m et de 4 m de large.
  • La Rochelle : le revêtement du vélodrome Delaunay est en ciment d'une longueur de 329 m et de 6 m de large. Il a été construit en 1922.
  • Roubaix : le revêtement du vélodrome municipal André-Pétrieux est en béton d'une longueur de 499,75 m et de 6 m de large, avec une inclinaison des virages de 31 %. Il a été construit en 1924. Le vélodrome a servi à divers championnats de France et aux arrivées de Paris-Roubaix.
  • Roubaix : le "Stab vélodrome" ouvert depuis le 01 septembre 2012 est le dernier vélodrome construit en France. Le revêtement est en bois, du mélèze de Sibérie, d'une longueur de 250 m et de 7 m de large.
  • Saint-Amand-Montrond : le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 400 m[5].
  • Saint-Brieuc Agglomération : situé à Pordic (Vélodrome Jacques Prigent), ouvert en 2001, d'une longueur de 250 m, la piste est conforme aux normes internationales.
  • Saint-Denis : le revêtement du vélodrome municipal est en ciment d'une longueur de 250 m et de 6 m de large, virages à 45°. Il a été inauguré en 1925.
  • Saint-Denis-de-l'Hôtel : la longueur de la piste est de 333 m[5].
  • Saint-Lô : le revêtement du vélodrome de la Falaise est en ciment d'une longueur de 401,75 m et de 5,08 m de large.
  • Saint-Malo : le revêtement du vélodrome Georges Gille est en ciment d'une longueur de 250,44 m et de 6 m de large.
  • Saint-Omer : le revêtement du vélodrome est en ciment d'une longueur de 412 m et de 6,60 m de large. Il a été construit en 1892.
  • Saint-Pierre-d'Oléron : le revêtement du vélodrome est en asphalte d'une longueur de 398 m et de 5 m de large. Il a été construit en 1950.
  • Saint-Quentin-en-Yvelines : la piste du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines est d'une longueur de 250 m et de 8 m de large. Son ouverture a lieu en janvier 2014.
  • Saintes : le revêtement du vélodrome de Bellevue est en ciment d'une longueur de 376 m et de 5 m de large. Il a été inauguré en 1924.
  • Salbris : le revêtement du vélodrome municipal est en ciment d'une longueur de 333,33 m et de 8 m de large[5]. Il a été construit en 1979.
  • Senlis (Oise) : le revêtement du vélodrome Turquet de la Boisserie est en ciment d'une longueur de 333,33 m et de 6,30 m de large. Le vélodrome date de 1896 et sert aussi de stade d'athlétisme.
  • Seyssins : le revêtement de l'anneau cycliste Albert Fontaine est en béton. Il a été construit en 1996.
  • Strasbourg : le revêtement du vélodrome de Hautepierre est en ciment d'une longueur de 333,33 m.
  • Valentigney : le revêtement du vélodrome des Longines est en béton d'une longueur de 400 m et de 7 m de large.
  • Vannes : Vélodrome du pays de Vannes, Kermesquel. Piste de 250 m en béton armé.
  • Villemur-sur-Tarn: le revêtement du vélodrome municipal est en ciment d'une longueur de 454,54 m et de 7 m de large. Il a été construit avant 1940.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les guides de l'Équipe Vélo 81.
  2. « Association Mémoire de Lens » (consulté le 19 février 2011)
  3. « Vélodrome du Croisé-Laroche, Marcq-en-Baroeul » (consulté le 20 juillet 2010)
  4. Alex Poyer, Cyclistes en sociétés Naissance et développement du cyclisme associatif français (1867-1914) [1]
  5. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Les vélodromes en région Centre », sur www.ffc-centre-orleanais.fr (consulté le 20 septembre 2010)
  6. projet de réhabilitation du stade philippe marcombes - www.sprint-sportpro.fr du 2008 - consulté le 31/05/2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]