Liste de quakers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Première assemblée mondiale, Londres 1925

Voici une liste de personnalités associées à la Société religieuse des Amis, aussi connus sous le nom de quakers.

Les francophones sont mis en évidence avec un (fr).

Personnalités quaker[modifier | modifier le code]

Cette première partie réunit des personnes qui ont été quakers pendant une période de leur vie au moins. Leurs professions principales et leurs nationalités sont indiquées, leurs titres aussi parfois. La liste alphabétique est suivie d'une liste triée selon l'année de naissance.

Personnalités par ordre alphabétique[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

B[modifier | modifier le code]

C[modifier | modifier le code]

D[modifier | modifier le code]

  • John Dalton (1766-1844), chimiste britannique
  • Abiah Darby (1716-1793), ministre du culte et industrielle anglaise
  • Judi Dench (1934- ), actrice anglaise
  • John Dickinson (1732–1808), avocat et politicien américain
  • Herbert Dingle (1890-1978), physicien et philosophe des sciences britannique
  • Jeremiah Dixon (1733-1779), géomètre et astronome anglais
  • Henry Doubleday (1808-1875), ornithologue britannique
  • Paul Douglas (1892–1976), homme politique et économiste américain
  • Mary Dyer (1611?-1660), considérée comme la seule femme exécutée pour la liberté de religion aux États-Unis

E[modifier | modifier le code]

F[modifier | modifier le code]

G[modifier | modifier le code]

H[modifier | modifier le code]

I[modifier | modifier le code]

  • Walter Isard (1919-2010), professeur américain d'économie

J[modifier | modifier le code]

K[modifier | modifier le code]

L[modifier | modifier le code]

M[modifier | modifier le code]

N[modifier | modifier le code]

O[modifier | modifier le code]

P[modifier | modifier le code]

Q[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

S[modifier | modifier le code]

  • Ham Seok-heon (1901-1989), penseur religieux et activiste coréen
  • Donald Swann (1923-1994), compositeur et musicien britannique

T[modifier | modifier le code]

W[modifier | modifier le code]

Y[modifier | modifier le code]

  • Thomas Young (1773-1829), physicien, médecin et égyptologue britannique
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Mary Dyer (1611?-1660)

Personnalités selon l'année de naissance[modifier | modifier le code]

XVIIe siècle


XVIIIe siècle
XIXe siècle
XXe siècle

The Valiant Sixty[modifier | modifier le code]

Les « Valiant Sixty » (« Soixante vaillants ») forment un groupe parmi les premiers Amis qui étaient des leaders et des prédicateurs itinérants. Ils venaient principalement du nord de l'Angleterre et ils ont diffusé les idées des Amis durant la seconde moitié du XVIIe siècle en Angleterre, en Europe, en Amérique du Nord et même en Turquie. En réalité, ils étaient plus de soixante.

Leur action était inhabituelle à cette époque. Les prédicateurs étaient le plus souvent des hommes, membres du clergé et bien éduqués. Par contre les Valiant Sixty étaient de simples fermiers et commerçants, et le groupe comprenait une douzaine de femmes. Venant du nord de l'Angleterre, ils étaient considérés comme arriérés. Nombreux sont ceux qui subirent l'emprisonnement et/ou des châtiments corporels à cause de leur opposition aux structures de l'Église de l'époque[1].

  • Ayrey, Thomas
  • Aldam, Thomas
  • Atkinson, Christopher
  • Audland, Ann
  • Audland, John
  • Banks, John
  • Bateman, Miles
  • Bensen, Dorothy
  • Benson, Gervase
  • Bewley, George
  • Birkett, Miles
  • Blaykling, Anne
  • Blaykling, John
  • Braithwaite, John
  • Briggs, Thomas
  • Burnyeat, John
  • Burrough, Edward
  • Camm, John
  • Camm, Mabel
  • Caton, William
  • Clayton, Richard
  • Dewsbury, William
  • Farnsworth, Richard
  • Fell, Leonard
  • Fell, Margaret
  • Fisher, Mary
  • Fletcher, Elizabeth
  • Fox, George
  • Goodaire, Thomas
  • Halhead, Miles
  • Harrison, George
  • Hebden, Roger
  • Holme, Thomas
  • Hooton or Hooten, Elizabeth
  • Howgill, Francis
  • Howgill, Mary
  • Hubbersty, Miles
  • Hubbersty, Stephen
  • Hubberthorne, Richard
  • Kilham, Thomas
  • Lancaster, James
  • Lawson, John
  • Lawson, Thomas
  • Nayler, James
  • Parker, Alexander
  • Rawlinson, Thomas
  • Rigge, Ambrose
  • Robertson, Thomas
  • Robinson, Richard
  • Salthouse, Thomas
  • Scaife, John
  • Simpson, William
  • Slee, John
  • Stacey, Thomas
  • Story, John
  • Stubbs, John
  • Stubbs, Thomas
  • Taylor, Christopher
  • Taylor, Thomas
  • Waugh, Dorothy
  • Waugh, Jane
  • Whitehead, George
  • Whitehead, John
  • Widders or Withers, Robert
  • Wilkinson, John

Plus généralement, les quakers ayant participé aux premières années de diffusion du mouvement par leurs prédications et leurs écrits sont connus sous le nom de « Les premiers proclamateurs de la Vérité » (The first publishers of Truth). Une première compilation de leurs manuscrits a été faite vers 1720 et publiée en 1907[2].

Personnalités ayant des racines quaker[modifier | modifier le code]

Cette section propose des individus dont les parents étaient quakers, ou qui étaient eux-mêmes quakers à un moment de leur vie, avant de se convertir à une autre religion, ou de se distancer formellement ou informellement de la Société des Amis.

  • Jane Addams (1860-1935), réformatrice sociale américaine, Prix Nobel de la paix en 1931
  • Susan B. Anthony (1820-1906), leader du mouvement des droits civiques aux États-Unis
  • Joan Baez (1941- ), chanteuse américaine
  • William Baldwin (1779-1819), botaniste américain

Exclusions et démissions[modifier | modifier le code]

  • La famille de Daniel Boone fut exclue en 1778, en Pennsylvanie.
  • Le père de Lyndon LaRouche (homme politique, essayiste et polémiste américain) est exclu par les quakers de Lynn (Massachusetts) en 1940 (LaRouche a alors 18 ans et est membre), sa femme et son fils Lyndon LaRouche démissionnent par sympathie[3].

Personnages de fiction[modifier | modifier le code]

Les œuvres produites originellement en français sont suivies d'un (fr). Un article de 2003 étudie les quakers imaginaires représentés dans les œuvres de fiction américaines[4].

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Un « Quaquer amoureux », histoire publiée dans la Muse historique par Robinet, après 1665. Première apparition du mot « quaker », légèrement francisé (jusqu'alors, on employait « Trembleur », d'après Henry van Etten)[5]. (fr)
  • Le Jeune Quaker, nouvelle parue dans le recueil Exaltation et piété d'Isabelle de Montolieu, Paris, 1818[6]. (fr)
  • Achab et Starbuck sont les capitaine et second du baleinier dans le roman « Moby-Dick ou le Cachalot » (Moby-Dick; or, The Whale) d'Herman Melville publié à Londres puis à New York en 1851[7]. Traduit en français dès 1941. Diverses adaptations cinématographiques, en bande dessinée, en dessin animé.
  • La famille de Rachel et Simon Halliday et d'autres personnes et familles dans « La Case de l'oncle Tom » (Uncle Tom's Cabin) d'Harriet Beecher Stowe (1811-1896), publié en 1852. Traduit en français dès 1853[8].
  • « Un quaker à Paris » de Alfred Assollant, Paris, 1866[9]. (fr)
  • Ardengo Baldi dans « Les Caves du Vatican, Sotie » d'André Gide, publié en 1914[10]. (fr)
  • Hope est l'héroïne qui a reçu une éducation quaker, dans « Couples » (Couples) de John Updike, 1968[11].
  • Susan Burling est l'un des personnages principaux de « Angle d'équilibre » (Angle of Repose) de Wallace Stegner, 1971, Prix Pulitzer. Roman basé sur les lettres de Mary Foote (1847-1938) qui avait des origines quakers.
  • Les habitants de Swarthmore Hall dans « Les enfants de lumière (1652-1653) », première partie de (en) The Peaceable Kingdom, où Jan de Hartog romance la rencontre de George Fox et de Margaret Fell avec toute une série de personnages fictifs. Paru en anglais en 1972 et traduit en français en 1976.
  • Le Quaker est un tueur fou dans Fureur, 1990, huitième tome de la série de bande dessinée Louis la Guigne. (fr)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carte postale pour The Quaker Girl

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Emplois métaphoriques[modifier | modifier le code]

Parfois la qualité de « quaker » est attribué à une personne par analogie ou par ironie. Le mot « quaker » était assez répandu dès la fin du 17e siècle et au 18e siècle, « étant simplement l'insulte utilisée à l'égard de tous les fanatismes religieux extrêmes »[17].

  • Jean Boinod (1756-1842), intendant militaire suisse puis français. En l'An 12 (1803), il est l'unique membre des corps de cavalerie qui vote contre l'érection de l'Empire. Le premier consul, mis au courant, s'exclame : « Je le reconnais bien là ; c'est un quaker ».
  • Guyton de Morveau (1737-1816), chimiste et homme politique français sous la Révolution. Jugement du sans-culotte Chabot : « Guyton est un parfait honnête homme, mais c'est un quaker : il tremble toujours »[18].
  • Brissot de Warville (1754-1793), chef de file des Girondins, était connu comme Le Quaker en référence à son mode de vie, d'après Thomas Clarkson[19].
  • Le Comte de Monte-Cristo, personnage d'Alexandre Dumas dans l'ouvrage du même nom (1844). Dialogue à son sujet : « - C'est donc un quaker que cet homme-là ? - Justement, c'est un quaker, moins le grand chapeau et l'habit marron, bien entendu »[20].
  • Mrs Barry, la mère de Redmond Barry (Lyndon), dans les Mémoires de Barry Lyndon (1844) : « Belle Barry […] aussi empesée qu'une Quakeresse »[21].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pays anglo-saxons
  • (en) Ernest E. Taylor, The valiant sixty, York, Sessions Book Trust, Ebor Press,‎ 1988, 120 p.
    Présente l'histoire des "Valiant Sixty" ("Les soixante vaillants") ; première édition 1947
  • (en) Quaker biographies : a series of sketches, chiefly biographical, concerning members of the Society of Friends,from the seventeenth century to more recent times ; with illustrations, Philadelphie, Friends' Book Store,‎ 1909-1914
    5 volumes
  • (en) Quaker biographies, series II : brief biographical sketches concerning certain members of the Religious Society of Friends, Philadelphie, Friends' book store,‎ 1926
    5 volumes
  • (en) A procession of Friends : Quakers in America, New York, Doubleday, coll. « Religion in America series »,‎ 1972, 460 p.
  • (en) Gil Skidmore, Dear Friends and sisters : 25 short biographies of Quaker women, Reading, The Sowle Press,‎ c1998, 56 p. (ISBN 0952781514)
  • (en) Gil Skidmore, Dear Friends and brethren : 25 short biographies of Quaker men, Reading, The Sowle Press,‎ c2000, 56 p. (ISBN 0952781549)
Europe continentale
  • Henry van Etten, Chronique de la vie Quaker française, 1745-1945, Paris, Société religieuse des Amis (Quakers),‎ 1947, 342 p. (lire en ligne)
  • (en) Colleagues and friends of William I. Hull, Byways in Quaker history : a collection of historical essays, Wallingford, Pendle Hill,‎ 1944, 246 p., chap. VI (« French and German Friends in the early nineteenth century »)
    Cite des listes de membres
  • (en) Michael et Erica Royston, History and Biography Project : “Let Their Lives Speak” : A Resource Book, [Founex], Switzerland Yearly Meeting,‎ 2005, 72 p. (lire en ligne)
    Mentionne alphabétiquement des Amis membres de l'assemblée de Suisse, ou ayant vécu et travaillé en Suisse, ou encore ayant fortement influencé le quakerisme en Suisse

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Valiant Sixty.
  2. (en) The first publishers of Truth : Being early records (now first printed) of the introduction of quakerism into the counties of England and Wales, ed. by Norman Penney, London, Headley Brothers, 1907. [lire en ligne].
  3. Concernant l'exclusion, voir Dennis King : Lyndon LaRouche and the New American Fascism, Doubleday, 1989, 415 p. (ISBN 978-0-385-23880-9) (p. 5-6). Lyndon Larouche est membre des quakers, voir Stattler, Richard Guide to the Records of the Religious Society of Friends (Quakers) in New England, Rhode Island Historical Society, 1997, p. 92.
  4. (en) James Emmett Ryan, « Imaginary Friends: Representing Quakers in Early American Fiction », in Studies in American Fiction, Vol. 31, 2003.
  5. Henry van Etten, Chronique de la vie quaker française, Paris, 1947, p. 15.
  6. Base de données Philo19.
  7. Nathaniel Philbrick, La véritable histoire de Moby Dick : Le naufrage de l'Essex qui inspira Herman Melville, LGF - Livre de Poche, 2003.
    (en) Wynn M. Goering, To Obey Rebelling: The Quaker Dilemma in Moby Dick, The New England Q 54.4 (Dec. 1981): 519-538.
  8. Sur Wikisource, en particulier les chapitres XIV Intérieur d’une famille quaker, XVIII Défense d'un homme libre et XXXVIII La liberté.
  9. Un quaker à Paris sur WorldCat. Texte en ligne.
  10. Revue Bleue, Lucien Maury, 27 juin 1914. Sur gidiana.net, Amis d'André Gide.
  11. Lire, magazine littéraire, octobre 2006, article d'Alexandre Fillon
  12. Le Quaker en France sur Worldcat
  13. Le Quaker et la danseuse sur Worldcat
  14. Les sept péchés capitaux sur Worldcat
  15. La petite quaker sur Worldcat. (en) The Quaker Girl.
  16. Archives du Journal de Genève.
  17. Michael Royston, 2003, cité par Edward Dommen, glossaire "Q". Michael Royston tient lui-même ses informations de : (en) Pierre Gauthier, The Quakers Seen by the French Travellers in the Eighteenth Century : Mémoire de diplôme d'études supérieures d’anglais, Faculté de lettres et sciences humaines, Université de Paris,‎ 1967, « ... the name [Quaker] was often used in reference to extreme fanaticism only. »
  18. Dans le "Journal de la Montagne (entre 1793 et 1797 ?)" [1]
  19. (en) James C. Dybikowski : "Edmond Philip Bridel's translations of Quaker writings for French Quakers", in Quaker History, Vol. 77 No. 2, Fall 1988, p. 116 : «(…) Brissot who, according to Clarkson, was himself generally known as The Quaker in recognition of the manner in which he conducted his life». Voir Thomas Clarkson : The History of the Rise, Progress, and Accomplishment of the Abolition of the African Slave Trade by the British Parliament, London, 1808, Vol. II, Chap. IX.
  20. Chapitre LXIX : Les informations. En ligne [2]
  21. (en) William Makepeace Thackeray, The Memoirs of Barry Lyndon, Esq., Harmondsworth, Penguin Books,‎ 1975, p. 20.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Quaker.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]