Liste de personnes berbères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article liste les personnalités Berbères (Amazigh).

Antiquité[modifier | modifier le code]

Égypte antique[modifier | modifier le code]

« Triade d'Osorkon II », pharaon de la XXIIe dynastie (au Musée du Louvre).

Numidie/Maurétanie[modifier | modifier le code]

Rois[modifier | modifier le code]

Buste de Juba II (Musée du Louvre).

Militaires[modifier | modifier le code]

Tarik Ibn Ziad, chef de guerre, à la tête de la conquète de l'Andalousie.

Écrivains[modifier | modifier le code]

Afrique romaine[modifier | modifier le code]

Empereurs et Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

  • Firmus, général des Maurétanie, dirigea une révolte contre l'empire romain.
  • Gildon, chef Maure, frère de Firmus, dirigea une révolte contre l'empire romain.
  • Tin Hinan, considérée comme la reine ancestrale des Touaregs, elle fonde son royaume dans le Hoggar au IVe ou Ve siècle.

Grands chrétiens berbères[modifier | modifier le code]

Portrait de Saint Augustin (1885).

Écrivains[modifier | modifier le code]

Païens[modifier | modifier le code]
Chrétiens[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Chrétiens[modifier | modifier le code]

Résistants aux invasions vandales, byzantines et musulmanes[modifier | modifier le code]

  • Antalas, chef militaire du VIe siècle, combat contre les Vandales puis contre les Byzantins.
  • Kusayla, chef de la résistance aux premières expéditions musulmanes.
  • Kahena, de son vrai nom Dihya, figure de la résistance berbère à l'avancée des troupes musulmanes entre 695 à 705. À la tête de la tribu des djerawas implantée dans les Aurès (à l'est de l'actuelle Algérie) elle parvint à associer plusieurs tribus indigènes berbères.
  • Les vandales se sont intégrés aux populations amazigh particulièrement en Kabylie région d'Algérie.

Chefs de guerre musulmans[modifier | modifier le code]

Dynasties Musulmanes[modifier | modifier le code]

Chefs religieux[modifier | modifier le code]

Science[modifier | modifier le code]

Peinture de l'explorateur musulman Ibn Battûta.
  • Ibn El Jazzar (878-980), éminent médecin, professeur à l'école de Kairouan et auteur d'importants ouvrages de médecine.
  • Abbas Ibn Firnas (810 - 887), poète et astrologue, considéré comme le précurseur de l'aéronautique[21].
  • Ibn Battûta (1304-1368/77), un des plus important explorateur du Moyen Âge, il explore tout le nord de l'Afrique, traverse le Sahara, voyage au Moyen-Orient jusqu'en Asie centrale. Il parcourt environ 120 000 km en 28 ans.
  • Ibn Rachik (1000-1064), très grand écrivain et poète.
  • Al-Qalasadi (1412-1486), mathématicien musulman, algébriste d'Andalousie[22].
  • Yahya Ibn Mu'ti al-Zawâwî (1168 - 1232), grammairien, auteur du premier traité en rimes sur la grammaire arabe, intitulé al-durrat al-alfiya. Vécut un temps à Damas, puis se rendit au Caire où il mourut. Sa tombe est encore visible.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Période coloniale[modifier | modifier le code]

Écrivains et religieux[modifier | modifier le code]

Leaders nationalistes[modifier | modifier le code]

Photo de Lalla Fatma N'Soumer, figure de la résistance contre l'armée coloniale française.
  • L'émir Abd El-Kader (1808-1883), théologien soufi algérien, chef de la résistance algérienne face à l'armée coloniale française[26]. De nos jours, il est surtout connu pour son oeuvre métaphysique intitulé al-Mawâqif, qui reprend son enseignement dans son exil à Damas où il mourut. Il est l'homme qui a exhumé l'oeuvre d'Ibn Arabi, seul un berbère de son envergure était capable de refaire vivre le travail de cet autre berbère immense que fut Ibn Arabî, dont la mère était une princesse de Tlemcen.
  • Ibn Arabî, connu comme le plus grand maître, al-Shaykh al-Akbar. Le plus grand métaphysicien de l'islam. Son oeuvre alimente aujourd'hui toutes les pensées mystiques. Dans ses Futuhât al-Makkiyya, il parle de son oncle maternel appelé Yughan qui vécut à Tlemcen.
  • Lalla Fatma N'Soumer (vers 1830-1863), résistante contre l'armée coloniale française à l'ouest de la Kabylie, décédée en 1863,
  • Mohamed El Mokrani (1815-1871), chef et instagateur de la « révolte des Mokrani » en 1871, la plus importante insurrection d'« après la conquête de l'Algérie »,
  • Cheikh El Haddad (1790-1873), chef de la confrérie Rahmaniya, soutient la résistance de Cheikh El Mokrani,
  • Omar Al Mokhtar (1862-1931), résistant Libyen à la colonisation italienne,
  • Abdallah Oualline (1808-1883), guerrier de la tribu des Aït Baamranes, dans le sud de Agadir, contre l'occupation espagnole,
  • Assou Oubasslam (1890-1934), chef militaire de la résistance marocaine au colonialisme français,
  • Suleyman Al Baruni (1872-1940) Penseur religieux et homme politique Berbère de Libye de confession ibadite,
  • Moussa ag Amastan (1867-1920), amenokal des tribus touarègues de 1905 à 1920,
  • Mohamed Améziane (1889-1912), résistant marocain au colonialisme,
  • Mouha ou Hammou Zayani (1863-1921), chef de la résistance Zayanes, grand chef militaire, vainqueur des légionnaires de Charles Mangin, et qui se distingua dans la célèbre bataille d'Elhri le 13 novembre 1914,
  • Abdelkrim El Khattabi (1882-1963), chef rifain du plus important mouvement de résistance contre la France et l'Espagne au Maroc, puis l'icône des mouvements indépendantistes luttant contre le colonialisme,


Politiques[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

  • M'hamed Ababou (1938-1971), Colonel et Directeur de l'école de formation des sous-officiers d'Ahermoumou (Maroc).
  • Mohamed Ababou (1934-1976), Colonel et Directeur général adjoint de l'école d’État-major de Kénitra (Maroc).

Industriels et entrepreneurs[modifier | modifier le code]

Chercheurs[modifier | modifier le code]

  • Mohamed Arkoun (1928-2010), philosophe algérien, historien, et docteur en lettres[35].
  • Ahmed Boukous (1946-), linguiste et sociologue marocain.
  • Salem Chaker (1950-), Docteur ès Lettres, spécialiste de linguistique berbère, professeur émérite de berbère à l'INALCO.
  • Abdelmalek Sayad (1933 - 1998), sociologue, directeur de recherche au CNRS[36].
  • Benkhemou Mustapha, sociolinguiste, co-auteur de l'Amawal, ouvrage de néologismes amazighs.
  • Tassadit Yacine, anthropologue, Maître de conférences à l'EHESS.
  • Abdellatif Hssaini, chercheur et formateur marocain en technologies de l'information et de la communication pour l'éducation TICE, concepteur de supports didactiques multimédia pour l'enseignement et apprentissage de la langue et culture amazighes.
  • Mohamed Boulahrouz, journaliste presse écrite et reporter sportif chaîne 3, auteur d'un manuscrit sur les mouvements culturels et sportifs à Bougie (Bejaia) de 1920 à nos jours en 02 tomes (Nasrallah éditions - Les belles impressions)

Journalistes[modifier | modifier le code]

Artistes[modifier | modifier le code]

Écrivains et cinéastes[modifier | modifier le code]

Peintres et graphistes[modifier | modifier le code]

Comédiens[modifier | modifier le code]

Chanteurs et musiciens[modifier | modifier le code]

Classique[modifier | modifier le code]
  • Mohand Iguerbouchène est un compositeur algérien né le 13 novembre 1907 à Aït-Ouchen (commune d’Aghribs chez les Aït Djennad - Azeffoun - dans la wilaya de Tizi-Ouzou, Kabylie) et décédé le 23 août 1966 à Hydra. Très peu connu du public, il a marqué pourtant la musique classique.

Mohamed Iguerbouchène, imprégné du riche patrimoine ancestral, ne cessait d’évoluer, de créer à tel point que sa notoriété et son talent deviennent incontestables. On a même voulu faire de lui un Russe, il fut appelé Igor Bouchene.

Chaâbi[modifier | modifier le code]
Musique berbère[modifier | modifier le code]
  • Akli D., chanteur d'expression berbère : Amazigh (kabyle)
  • Aït (1966-), chanteur d'expression berbère (Maroc).
  • Ait Mislayen Idir chanteur kabyle
  • Lounis Aït Menguellet (1950-), chanteur d'expression berbère : Amazigh (kabyle).
  • Takrist n'Akal, groupe de musique berbère (touareg).
  • Djamel Allam (1947-), chanteur d'expression berbère : Amazigh (kabyle).
  • Rabah Asma (1966-), chanteur d'expression berbère : Amazigh (kabyle).
  • Slimane Azem (1918-1983), chanteur algérien d'expression berbère : Amazigh (kabyle).
  • Lhadj Belaïd, poète marocain, doyen de la musique d'expression berbère : Amazigh (souss).
  • Akli Dehlis, chanteur d'expression berbère : Amazigh (kabyle).
  • Aïssa Djermouni (1885-1946), grand chanteur d'expression berbère : Amazigh (chaoui).
  • Djurdjura, groupe de musique berbère : Amazigh (Djouhra Abouda, Fatima et Malha).
  • Hassane Idbassaid (1967-), chanteur marocain de musique berbère.
  • Idir (1941-), chanteur d'expression berbère : Amazigh (kabyle), connu notamment pour A Vava Inouva.
  • Khalid Izri (1969-), chanteur d'expression berbère : Amazigh (rifain).
  • Cherif Kheddam (1928-), une des plus grandes figures de la musique algérienne.
  • Matoub Lounès (1956-1998), chanteur algérien, célèbre pour son engagement dans la revendication de l'identité berbère.
  • Markunda, chanteuse d'expression berbère : Amazigh (chaoui).
Photo du groupe Tinariwen.
Musique islamo-andalouse[modifier | modifier le code]
  • Bouyahia Saddek dit Cheikh Saddek Lebjaoui
  • Souad Massi (1972-), chanteuse algérienne[44].
Rap/Rock[modifier | modifier le code]
Varietés[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Boxe[modifier | modifier le code]

  • Loucif Hamani (1950-), boxeur algérien, ancien champion d'Afrique[48].
  • Chérif Hamia, boxeur algérien, champion d’Europe 1957.
  • Salim Medjkoune (1972-), boxeur français d'origine algérienne, champion de France (1995 et 2000), champion d'Europe (2001-2002) et du monde (2002-2003) super-coqs[49].
  • Mohamed Yassa (1978-), boxeur international algérien, champion d’Algérie et d'Afrique des poids légers, champion du monde NBA 2004 et champion international IBF 2005[50].
  • Nordin Ben Salah, née a Mtioua. Boxe.
  • Chahid Oulad el Hadj, kick boxeur marocain k-1
  • Mohammed Khamal, kick boxeur marocain k-1
  • Mustapha Lakhsem, champion du monde marocain de kick boxing et full contact et boxe française d'origine amazigh de l'atlas moyen
  • Kamel Abboud - ( MBBejaia ) champion du monde militaire
  • Mustapha khouchene - (MBBejaia ) champion du monde militaire

Football[modifier | modifier le code]

Zinedine Zidane aux couleurs du Real Madrid (2003)

Judo[modifier | modifier le code]

  • Ali Idir (1966-), ancien judoka, deux fois champion d'Afrique et plusieurs fois champion d'Algérie.
  • Larbi Benboudaoud (1974-), d'origine algérienne judoka, champion d’Europe (1998, 1999), champion du monde (1999), vice-champion olympique 2000[55].
  • Djamel Bouras (1971-), d'origine algérienne champion olympique des moins de 78 kg à Atlanta le 23 juillet 1996[56].

Autres sports[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant des origines berbères[modifier | modifier le code]

  • Ahmed Aboutaleb (1961-), maire de Rotterdam depuis le 5 janvier 2009. Né à Aith Sidar, Rif.
  • Robert Abdesselam (1920-2006), ancien joueur de tennis, avocat et un homme politique français. Il fut vice-président de la Fédération française de tennis de 1968 à 1974 et de la Fédération internationale de 1975 à 1976.
  • Karim Achoui (1967-), avocat pénaliste français d'origine kabyle.
  • Isabelle Adjani (1955-), comédienne française d'origine kabyle et allemande.
  • Hafid Aggoune (1973-), écrivain français[58].
  • Sakina Bakha, première élue d'origine algérienne (1992), kabyle, au Conseil Régional Rhône-Alpes, France; tête de liste municipales 2002 à St Etienne, Loire
  • Samir Barris, auteur-compositeur-interprète bruxellois.
  • Alain Bashung (1947-), auteur compositeur interprète et comédien français[59].
  • Ramzy Bédia de son nom complet Ramzy Habib El Haq Bédia (1972-), alias Ramzy, comédien, humoriste et scénariste français.
  • Azouz Begag (1957), écrivain, ancien chercheur au CNRS, et homme politique.
  • Najat Vallaud-Belkacem, femme politique française, conseillère générale socialiste, conseillère de Ségolène Royal durant la campagne de l'élection présidentielle de 2007.
  • Jean Daniel BenSaïd (1920-), directeur de la rédaction du Nouvel Observateur[60].
  • Dany Boon (1966-), acteur et humoriste français[61].
  • Mohamed Fellag (1950-), né en 1950 à Azzefoun Tizi Ouzou en Kabylie (Algérie), comédien, écrivain et humoriste kabyle.
  • Albert Memmi, écrivain et essayiste franco-tunisien[62]
  • Arnaud Montebourg (1962-), homme politique français, membre du Parti socialiste[63]
  • Marcel Mouloudji (1922-1994), poète et chanteur[64].
  • Marie-José Nat, actrice.
  • Juliette Noureddine (1962-), chanteuse, auteur et compositrice française[65].
  • Laurette Onkelinx, femme politique belge, Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique.
  • Édith Piaf (1915-1963), célèbre chanteuse française de music-hall et de variétés[64],[66].
  • Daniel Prévost (1939-), comédien[64].
  • Sat (1975-), de son vrai nom Karim Haddouche, rappeur français[67].
  • Erika Sawajiri (1986-), actrice japonaise, chanteuse occasionnelle, née à Tokyo, de père japonais, et de mère française d'origine algérienne.
  • Sinik (1980-), rappeur français.
  • Saïd Taghmaoui (1973), acteur.
  • Jacques Villeret (1951-2005), de son vrai nom Jacky Boufroura, acteur français[68].
  • Éric Zemmour[69], écrivain et journaliste politique
  • Sandra Zidani (1968-), comédienne et humoriste belge[70].
  • Malik Zidi (1975-), acteur né d'un père kabyle et d'une mère française

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Goyon, La découverte des trésors de Tanis: aventures archéologiques en Egypte, Perséa,‎ 1987 (lire en ligne)
  2. L'étude de la dépouille de Ramsès II au Musée de l'Homme à Paris en 1976-77 a révélé que Ramsès était « leucoderme, de type méditerranéen proche de celui des Berbères africains » (Christiane Desroches Noblecourt, Ramsès II, Livre de Poche, 1998, p. 50).
  3. Michael von Albrecht, Geschichte der römischen Literatur, Volume 1, Bern, 1992.
  4. a, b, c et d Anthony R. Birley, The Roman Government of Britain, Oxford University Press (2005). A.Birley attribue aussi des origines Maures au général Sextus Calpurnius Agricola dans The African Emperor, p.34.
  5. Michael Grant, The Severans (1996). M. Grant évoque aussi une possible origine punique.
  6. a et b Michael Brett, The Berbers (1996), p.53-54.
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t Abbé Vincent Serralda, Le Berbère...lumière de l'Occident, Nouvelles Éditions Latines, 1989.
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Eugène Guernier, La Berbérie, Editions de l'Union Française, 1950.
  9. Marcel Le Glay le dit « issu d'une famille berbère de Lepcis Magna », Rome : Tome 2, Grandeur et chute de l'Empire, p.336, Librairie Académique Perrin, 2005, ISBN 978-2262018986.
  10. Columbia Encyclopedia, Sixth Edition.
  11. A.Birley, The African Emperor, 1999.
  12. Colin Wells, The Roman Empire, Harvard University Press, 1995, p.225-226.
  13. a et b L'église de Digne, Encyclopédie du Catholicisme, Dictionnaire d'Histoire et de géographie catholique, Dictionnaire de Théologie catholique, revue Notre histoire et Passion de Pons de Cimiez (coll. Belisane, Nice, 1977).
  14. René Pottier, Saint Augustin le Berbère, 2006, Editions Lanore
  15. Gabriel Camps, Les Berbères, 1995, Éditions de France.
  16. a, b, c et d Ibn Khaldoun, Histoire des Berbères (traduction de Slane), éd. Berti, Alger, 2003, p. 849 (ISBN 2-7053-3639-7)
  17. Mansur, al-., Encyclopædia Britannica Online, 20 avril 2007.
  18. Moorish spain, Foundation for Medieval Genealogy, 2007.
  19. Kitāb el-istiqça li akhbār doual el-Maghrib el-Aqça =Histoire du Maroc De Aḥmad ibn Khālid al-Salāwī [1]
  20. Né dans la région du Souss, sud de l'actuel Maroc, dans la tribu des Gazulah.
  21. Né en Andalousie dans une famille berbère dont les ancêtres ont probablement participé à la conquête de l'Espagne (« Ibn Firnas ('Abbâs) », par Ahmed Djebbar, Dictionnaire culturel des science, de Collectif, sous la direction de Nicolas Witkowski, Editions du Regard, 2003 (ISBN 2-84105-128-5) p. 223).
  22. Né à Bastah, en l'Andalousie, dans une famille berbère.
  23. Né dans le village d'Al-Qasaba en pays chleuh (acelḥi) dans la région de Souss de l'actuel Maroc.
  24. Né à Zawia Janzour en Libye dans la tribu berbère des Mnifa.
  25. Originaire du village kabyle de Beni Ouartilene en Petite Kabylie.
  26. L'émir fait remonter ses origines aux tribus berbère des Banou Ifren du Moyen Âge. L’univers ou histoire et description de tous les peuples, Auteur P. Rozet, page 193 lire en ligne.
  27. Natif de la région de Jijel, dans une famille originaire de la petite Kabylie (Une utopie algérienne, p. 18-19).
  28. a, b, c, d, e et f (fr) « Figures kabyles dans l’histoire politique algérienne », Benjamin Stora, Awal, cahier d’études berbères, n°25, Paris, 2002.
  29. a, b, c, d, e, f, g, h et i [PDF] « L’Algérie: Agitation et Impasse en Kabylie », rapport de l'International Crisis Group (ICG), Moyen-Orient / Afrique du Nord N°15, Le Caire/Bruxelles, 26 juin 2003, pp. 5-7.
  30. (fr) Fadela Amara, présidente de Ni putes ni soumises « Marianne d'aujourd'hui » Éléments biographiques et parcours politique (Interdépendances, 2005).
  31. (fr) Malek Boutih, Le Monde, juin 2002.
  32. Né dans une famille kabyle à Batna dans les Aurès.
  33. Originaire de la région de Béjaïa [voir aussi : « Nacer Kettane : Pur beur », strategies.fr, 11 avril 2003].
  34. Originaire de Grande Kabylie [voir aussi : « Vital Development », Emerging Markets Economic Briefings par Oxford Business Group, 6 janvier 2006].
  35. (fr) « Mohamed Arkoun : l’impensé dans l’islam contemporain », L'Humanité, 13 novembre 2001.
  36. (fr) "D'où il sort celui-là?" par Rebecca Sayad, biographie sur le site de l'Association des Amis d'Abdelmalek Sayad.
  37. (fr) « Rachid Arhab, un pionnier pour les journalistes issus de l'immigration », Yahoo!, 24 janvier 2007.
  38. « Profil du caricaturiste réformateur algérien Ali Dilem », par Nathalie Szerman, Enquêtes et analyses N° 282, 27 juin 2006.
  39. « Rabah Belamri, introduction », ClicNet, 9 novembre 1995.
  40. (fr) « Leila Bekhti, une jeune actrice qui promet », article sur Dziriya.net, 13 mars 2007.
  41. (fr) « Atmen Kelif », fiche acteur sur Cineman.ch
  42. Né à Alger dans une famille des Aït Djennad (Grande Kabylie) El ANKA M'Hamed (1987-), biographie sur webchaabi.com
  43. D'un père kabyle, sa mère est oranaise.
  44. (fr) Biographie de Souad Massi sur concerts.fr
  45. Né à Cherchell d'une mère kabyle et d'un père marin arabophone, musicien de chaâbi [source : « Baâziz, l'insoumis d'Algérie », Libération, 4 juin 2004].
  46. [PDF] Dialecte algérien, chanson du fondateur de l’O.N.B., par Fouad Mlih (Ostricourt).
  47. « Magyd Cherfi: des luttes, des déprimes, des espoirs », interview paru dans Le Courrier le 26 novembre 2004.
  48. Originaire d'Igoufaf en Grande Kabylie
  49. « Boxe : Salim Medjkoune champion du monde W.B.A. ! », kabyle.com, 23 octobre 2002.
  50. Orinaire de Naciria en Grande Kabylie.
  51. De parents kabyles originaire du village de Tighzert à Beni Djellil en Kabylie.
  52. Originaire du Rif, au Maroc, de la tribu Aït Said.
  53. « Biographie Camel Meriem », fiche joueur sur fluctuat.net
  54. « Le village d’origine de Zinéddine Zidane », Presse-dz.com.
  55. Larbi Benboudaoud, vice-champion olympique de judo, Libération, 12 novembre 2005.
  56. d'origine berbère Chaoui
  57. D'origine rifaine, de Berkane au Maroc.
  58. « De l'ombre à la lumière », Interview d'Hafid Aggoune par Dorothy Glaiman pour Evene.fr, septembre 2005.
  59. Fils d'une mère ouvrière bretonne et d'un père kabyle.
  60. Issu d'une famille berbère judaïsée de Blida, Jean-Claude Barreau et Guillaume Bigot, Toute l'histoire du monde, p.381, Ed.Fayard, 2005, ISBN 2213622965.
  61. « Les Kabyles ont fait un rêve », Sébastien Julan dans le journal La Gruyère, 22 avril 2003.
  62. Albert Memmi écrit dans La statue de sel : « Moi, le fils d'un juif d'origine italienne et d'une berbère », La statue de sel (1953), Gallimard, 1966, p.103
  63. Arnaud Montebourg : Berbéritude républicaine, Entretien réalisé par Boukhelifa Zahir
  64. a, b et c « Berbères, libres et fiers de l'être » par Lounes Belkacem, article paru dans Le Figaro - 27 juin 2003.
  65. Kabyle par son grand-père arrivé en France dans les années 1920.
  66. Par sa grand-mère maternelle, Emma Saïd Ben Mohamed (alias Aïcha) (1876 - 1930), dresseuse de puces (Source : Généalogie Magazine - Rubrique Ascendance - N° 233 - p. 30/36).
  67. « Sat - Dans mon monde », article sur zicline.com
  68. (fr) « Jacques Villeret », fiche biographique sur Cineartistes.com
  69. "Nom originaire d'Afrique du Nord qui vient du berbère azemmur qui signifie olivier", [2]; Les Grandes Gueules, RMC, video
  70. (fr) Biographie de Sandra Zidani sur le site officiel.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gabriel Camps, Les Berbères : Mémoire et identité - Errance, Paris, 1995 (ISBN 287772221X).
  • Salem Chaker, Berbères aujourd'hui - L'Harmattan, Paris, 1989 (ISBN 2738473512).
  • Mohand Akli Haddadou, Les Berbères célèbres - Éditions Berti, Alger, 2003.
  • Mohand Akli Haddadou, Almanach berbère - Editions Inas, 2002.
  • Ibn Khaldoun, Histoire des Berbères - éd. et trad. partielle par William McGuckin de Slane, Alger, 1852-1856 (ISBN 2705336397).
  • Vincent Serralda et André Huard, Le Berbère...lumière de l'Occident - Nouvelles Editions, 1984 (ISBN 2723302393).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :