Liste de massacres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article dresse une liste de massacres, c’est-à-dire d'actions impliquant de « tuer sauvagement et en masse des êtres, des gens sans défense ou en situation d'infériorité[1]. »

La liste exclut les attentats et les bombardements. Pour ces derniers, voir Liste d'attentats meurtriers et Bombardement aérien.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Date Nom Nombre de morts Lieu Commentaires
-405 Massacre d'Aigos Potamos 3 000 Aigos Potamos, en Grèce Après la victoire de Sparte sur Athènes, lors de la bataille d'Aigos Potamos, pendant la guerre du Péloponnèse, les prisonniers athéniens sont exécutés sur ordre de Lysandre[2].
-334 Destruction de Thèbes Grèce Alexandre le Grand détruit la ville et réduit la population en esclavage.
-332 Capture de Tyr et de Gaza env. 10 000 Phénicie Alexandre le Grand fait massacrer les hommes et vend femmes et enfants comme esclaves.
vers -212 Massacre d'Enna - Enna en Sicile Massacre des habitants d'Enna par les Romains pendant la Deuxième guerre punique (Tite-Live, XXIV-39).
vers -260 Bataille de Changping 400 000 Jincheng, Shanxi L'armée de l'État de Qin écrase l'État de Zhao. Selon l'historien antique Sima Qian, 400 000 prisonniers zhao sont enterrés vivants, seuls 240 sont remis en liberté.
vers-100 Massacre des Cimbres par les Romains
-88 Vêpres asiatiques 80 000 à 150 000 Bithynie Pendant la première guerre de Mithridate, le roi du Pont Mithridate VI fait massacrer les Romains et Italiens d'Asie Mineure. Les tueries font 80 000 morts selon Appien et Tite-Live, 150 000 d'après Plutarque.
-71 Révolte de Spartacus 6 000 Voie Appienne, de Rome à Capoue Crassus fait crucifier le long de la voie appienne les esclaves qui se sont rendus à la République romaine.
-58 Massacre des Helvètes par les Romains Bataille de Bibracte Lors de leur tentative de migration vers la Saintonge
-53 Guerre d'extermination contre les Éburons inconnu Belgique Les légions romaines de Jules César et leurs alliés celtes et germains massacrent les Éburons, un peuple celto-germanique. César déclara « Il (César) voulait […] que cette grande invasion anéantît la race des Éburons et leur nom même »[3].
-52 Massacre de la cité celte d'Avaricum env.40 000 Avaricum, ville actuelle de Bourges Massacre de la population d'Avaricum par les légions romaines. « Personne ne pensa au butin. Excités par le souvenir du carnage de Cénabum et par la fatigue du siège, ils n'épargnèrent ni les vieillards, ni les femmes ni les enfants »[4]
entre -8 et -4 Massacre des Innocents - Bethléem Cet événement est rapporté dans l'Évangile de Matthieu. Son historicité n'est pas établie. Hérode Ier le Grand aurait ordonné l'exécution de tous les enfants mâles de moins de 2 ans de la ville, pour empêcher la venue du "Nouveau Roi". Il convient de noter que, selon les études actuelles, ce roi est mort en -4, et que Jésus de Nazareth est né entre -8 et -4. Cet épisode est absent des autres Évangiles et des premiers apocryphes. Il n'est pas non plus mentionné chez l'historien juif Flavius Josèphe. On en trouve toutefois mention dans le Protévangile de Jacques[réf. souhaitée], écrit deux siècles plus tard. Pour le pasteur André Gounelle le récit de Matthieu de l'enfance de Jésus est parallèle à celui de la naissance de Moïse dans un effort de le faire passer pour le nouveau Moïse.
60 Massacre de Camulodunum 3 000 actuellement Colchester, île de Bretagne Les Celtes Bretons commandés par la reine Boadicée massacrent la population principalement constituée d'anciens soldats romains et leurs familles.
vers 303 Massacre de la légion thébaine - Agaune (aujourd'hui Saint-Maurice), en Valais La vérité historique de ce massacre reste incertaine.
390 Massacre de Thessalonique 7 000 à 10 000 Thessalonique Grèce Massacre de la population par les troupes (composées de barbares) de l'empereur Théodose Ier. 7 000 à 10 000 morts, tous Romains.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Date Nom Nombre de morts Lieu Commentaires
532 Sédition Nika 25 000 à 30 000 Constantinople Le général Bélisaire et des contingents de Germains encerclent l'Hippodrome où s'étaient déroulées des courses de char.
523 Martyrs de Najran 895 à 20 000 Najran, Arabie Massacre des chrétiens refusant de renier leur foi par le roi himyarite nommé Dhu Nuwas.
627 Massacre des Banu Qurayza 600 à 700 Médine, Arabie Massacre de la troisième tribu juive de Médine par les troupes de Mahomet. Après jugement de Sa'd ibn Mu'adh, les hommes et les adolescents sont tués, les femmes et les enfants réduits en esclavage.
746 Massacre de Cannstatt - Aujourd'hui quartier de Stuttgart Massacre de participants à une assemblée des princes alémaniques par le maire du palais d'Austrasie Carloman.
782 Massacre de Verden 4 500 Verden Massacre de Saxons décapités à Verden sur ordre de Charlemagne, dans le cadre de la conquête de la Saxe.
1002 Massacre de la Saint-Brice inconnu Angleterre Le 13 novembre Æthelred, roi d'Angleterre, fait massacrer tous les Danois habitant le royaume.
1064 Croisade de Barbastro 50 000 Aragon (Espagne) Le duc d'Aquitaine conduisit son armée à travers les Pyrénées en passant par le Somport. Il fit la jonction avec l'armée catalane à Gérone au début de l'année 1064. L'armée complète prit Graus, qui avait d'abord résisté à deux assauts, puis marcha sur Barbastro, qui faisait alors partie du taïfa de Lérida, dirigé par al-Muzaffar[5] . La cité, qui n'eut pas de secours depuis Lérida, et dont l'approvisionnement en eau avait été coupé, fut assiégée et rapidement prise. Les croisés pillèrent et saccagèrent la ville sans aucune pitié. On a dit que 50 000 musulmans furent tués.
1066 Massacre de Grenade 4 000 Grenade (Espagne) Le 30 décembre 1066, une foule musulmane crucifie le vizir juif, Joseph ibn Nagrela, et massacre une grande partie de la population juive de la ville.
1099 Prise de Jérusalem inconnu Jérusalem Les croisés massacrent la population de Jérusalem, musulmans, juifs et même quelques chrétiens.
1182 Massacre des Latins de Constantinople 3 000 Constantinople Les Grecs de Constantinople massacrent les Latins.
1191,
20 août
Massacre de Saint-Jean-d'Acre 2 750 Saint-Jean-d'Acre Après la prise de la ville, les croisés décapitent les prisonniers sarrasins dont 300 femmes et enfants, sur ordre de Richard Cœur de Lion lors de la troisième croisade.
1204 Sac de Constantinople 2 000 à 3 000 Constantinople La capitale de l'Empire byzantin est prise et mise à sac par les croisés lors de la Quatrième croisade.
1209 Sac de Béziers ~ 5 000 Béziers Lors de la prise de la ville le 22 juillet, les Biterrois sont massacrés par les croisés (troupes conjointes du pape Innocent III et du roi de France Philippe II).
1210 Bûchers de Minerve 140 Minerve Après la prise de la ville par l'armée croisée de Simon IV de Montfort, les Cathares qui refusent d'abjurer sont brûlés vifs.
1211 Massacres de Lavaur 400 à 500 Lavaur Après la prise de la ville par l'armée croisée de Simon IV de Montfort, 300 à 400 Cathares sont brûlés vifs, de plus 80 chevaliers faydits, considérés comme félons, sont pendus ou égorgés.
1219,
juin
Sac de Marmande 5 000 Marmande, comté de Toulouse Pendant la croisade des Albigeois, la ville, qui a pris le parti du Comte de Toulouse, est prise d'assaut par l'armée royale française et les croisés, la population est massacrée.
1220 Massacre de Samarcande env 75 000 Samarcande Siège de Khwarezm par Gengis Khan.
1221 Massacre de Hérat 60 000 Herat Gengis Khan détruit la ville et massacre la population.
1241 Sac de Kiev (en) 48 000 Kiev Batu détruit la ville après en avoir fait le siège.
1244 Bûchers de Montségur 215 à 220 Château de Montségur Après la reddition du château, les Cathares qui refusent d'abjurer sont brûlés vifs.
1258 Destruction de Bagdad 90 000[6],[7] Bagdad Bagdad, capitale du Califat Abbasside, est mise à sac par les Mongols d'Houlagou Khan et la population est massacrée.
1282 Vêpres siciliennes env 1 000 Palerme et Messine Des Français habitant en Sicile sont tués.
1298 Pogrom de Rintfleisch 5 000 à 20 000 Franconie, Bavière, Autriche Pogroms menés par Rintfleisch, ses hommes massacrent des milliers de juifs pendant plusieurs mois.
1302 Mâtines de Bruges 2 000 Flandre Assassinat de partisans du roi de France par les Flamands.
1338,
23 septembre
Bataille d'Arnemuiden Plusieurs centaines Près d'Arnemuiden Après la bataille navale d'Arnemuiden, les prisonniers anglais sont massacrés par les Français commandés par Hugues Quieret et Nicolas Béhuchet.
1344,
1er mai
Sac de Quimper 1 400 Quimper, duché de Bretagne Pendant la guerre de Succession de Bretagne, la ville, qui a pris le parti des Montfort, est prise d'assaut par les troupes françaises et blésistes, une partie de la population est massacrée.
1346,
26 - 29 juillet
Sac de Caen 2 500 à 5 000 Caen, duché de Normandie, en France Pendant la guerre de Cent Ans, la ville française est prise d'assaut par les troupes anglaises d'Édouard III et mise à sac pendant trois jours.
1348 Pogrom de Strasbourg 900[8] Strasbourg, Saint-Empire Les juifs sont rendus boucs émissaires de la peste noire, 900 des 1 884 habitants juifs de la ville sont massacrés par la population.
1370 Sac de Limoges 300 Limoges 19 septembre, les Anglais commandés par le Prince Noir massacrent la garnison.
1387 Massacre d'Ispahan 40 000 à 70 000 Perse Les Turco-Mongols de Tamerlan massacrent la population de la ville perse d'Ispahan qui s'était insurgée. Selon un témoin, 28 pyramides de crânes humains sont érigées.
1398 Massacre de Delhi 100 000 Inde Massacre de prisonniers par Tamerlan
1415 Bataille d'Azincourt centaines ou milliers Azincourt, France Henri V d'Angleterre fait exécuter en partie les chevaliers français fait prisonnier à la bataille d'Azincourt
1453, 29 - 31 mai Chute de Constantinople 4 000 Constantinople La capitale de l'Empire byzantin est prise et mise à sac pendant trois jours par les Turcs, la majeure partie de la population grecque est réduite en esclavage.
1461 Raid en Bulgarie 23 883 Bulgarie,
(Empire ottoman)
Raid de Vlad III l'Empaleur dit Dracula, prince de Valachie, dans l'Empire ottoman. Vlad comptabilisa le nombre de ses victimes.
1472 Massacre de Nesle Plusieurs milliers Nesle, France Siège puis massacre de Nesle par Charles le Téméraire.
1480 Sac d'Otrante 12 000 Otrante, Italie Sac d'Otrante par les Turcs.
1487 Sacrifices du Templo Mayor 20 000 à 80 400 Tenochtitlan, Empire aztèque Pour célébrer la rénovation du Templo Mayor par Ahuitzotl, les Aztèques sacrifient des milliers de prisonniers en quatre jours. 20 000 morts selon le codex aztèque Telleriano-Remensis, quatre fois plus selon le missionnaire espagnol Diego Durán.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Date Nom Nombre de morts Lieu Commentaires
1520,
4-10 novembre
Bain de sang de Stockholm env 100 Suède Les soldats danois, commandés par Christian II de Danemark décapitent environ 100 Suédois, principalement des nobles et des ecclésiastiques.
1521,
13 août
Massacre de Tlatelolco 40 000

Mexique

Les Espagnols alliés aux Tlaxcaltèques vainquirent la résistance aztèque menée par Cuauhtémoc.
1525,
mai
Répression de la révolte des Rustauds env.20 000 Lupstein, Saverne et Neuwiller 20 000 protestants sont massacrés en 2 jours par les troupes d'Antoine II de Lorraine.
1519,
18 octobre
Massacre de Cholula 5 000 à 6 000 Cholula,
Empire aztèque
Les conquistadors espagnols d'Hernán Cortés et leurs alliés Tlaxcalans détruisent la ville et massacrent la population.
1545 Massacre de Mérindol Plusieurs centaines à 3 000 Mérindol et ses environs, en France Massacre des Vaudois du Luberon par les troupes royales françaises commandées par Jean Maynier d'Oppède et Antoine Escalin des Aimars.
1568 Massacre de Chittor 30 000 ? Rajasthan, Inde Les troupes de l'empereur moghol Akbar, exécutent les soldats râjputs faits prisonniers.
1567,
29 septembre
Michelade 80 à 90 Nîmes, en France Des émeutiers protestants massacrent plusieurs dizaines de catholiques.
1572,
24 août-25 août
Massacre de la Saint-Barthélemy 5 000 à 10 000 France Massacre de protestants par les catholiques pendant les guerres de religions.
1631,
20 mai
Sac de Magdebourg 25 000 Saxe-Anhalt La ville est pillée par les troupes impériales lors de la guerre de Trente Ans, seuls 5 000 des 30 000 habitants survivent.
1638,
12 - 15 avril
Massacre du château de Hara 37 000[9] Château de Hara, au Japon Pendant la rébellion de Shimabara, les défenseurs chrétiens du château de Hara et leurs familles sont exterminés par l'armée du Shogunat Tokugawa.
1649,
11 septembre
Massacre de Drogheda 3 500[10] Drogheda, en Irlande Pendant la conquête cromwellienne de l'Irlande, la ville, assiégée par les troupes parlementaires anglaises protestantes de la New Model Army est prise d'assaut. Sur ordre d'Olivier Cromwell, la garnison, composée de soldats anglais et Vieux Anglais royalistes est exécutée. 700 à 800 civils, hommes, femmes et enfants, sont également massacrés[10].
1649,
11 octobre
Sac de Wexford 1 500[11] Wexford, en Irlande Pendant la conquête cromwellienne de l'Irlande, la ville est prise par les parlementaires anglais commandées par Olivier Cromwell, 1 500 civils irlandais catholiques sont massacrés[11].
1686,
juin
Massacre de Buda 3 000 Budapest Après la prise de la ville à la suite d'un long siège par les troupes de la Sainte Ligue, des ottomans et des juifs sont massacrés lors du pillage de la ville.
1689,
Massacre de Lachine 97 Lachine, Canada Des colons français sont tués par les Iroquois
1692,
13 février
Massacre de Glencoe 78 Glen Coe, Écosse 38 jacobites écossais du Clan Donald sont assassinés par des soldats britanniques hanovriens, quarante femmes et enfants meurent de froid par la suite.
1703,
1er avril
Massacre du moulin de l'Agau ~ 25 Nîmes, France Pendant la guerre des camisards, des protestants, dont des femmes et des enfants, surpris dans une assemblée par les soldats royaux catholiques, sont enfermés dans un moulin et brûlés vifs dans sur ordre du maréchal de Montrevel.
1737, 11 mars
Massacre de Dehli 30 000 Delhi, Inde Invasion de l'Empire moghol par l'Empire perse du Roi Nâdir Shâh, la population de la ville de Dehli est massacrée par les Perses.
1757 Massacre des Dzoungars env. 180 000 Dzoungarie La Dzoungarie est annexée par la Chine. Il est estimé que 30 % des 600 000 Dzoungars sont tués dans la guerre et que 40 % sont morts de la variole. Le pays est repeuplé par des musulmans de Kachgarie (Tarantchis) et du Gansu (Dounganes).
1763 Infection à la variole des Indiens Delaware - Pennsylvanie, États-Unis Ordres de Jeffery Amherst le gouverneur britannique de la Nouvelle-France conquise. (preuves non concluantes)
1768,
21 juin
Massacre d'Ouman 2 000 à 33 000[12],[13],[14] Ouman, République des Deux Nations Massacre de polonais et de juifs par les haïdamaks, des cosaques et paysans rebelles ukrainiens commandés par Maksym Zalizniak.
1770,
5 mars
Massacre de Boston 5 Boston, alors colonies britanniques américaines Lors d'une manifestation de colons américains, les troupes britanniques tirent sur la foule.
1782,
8 mars
Massacre de Gnadenhütten 96 Ohio, États-Unis Pendant la guerre d'indépendance des États-Unis, des Amérindiens neutres de la tribus des Lenapes, dont 28 hommes, 29 femmes et 38 enfants furent tués et scalpés par des miliciens américains.
1791,
17 juillet
Fusillade du Champ-de-Mars env 50 Paris, France Sur l'ordre de La Fayette et de Bailly, la Garde nationale tire sur des manifestants républicains.
1791,
16-17 octobre
Massacres de la Glacière 60 Avignon, France Une soixantaine de personnes sont sommairement exécutées à Avignon dans une tour du Palais des Papes, après le lynchage par la foule d'un administrateur municipal soupçonné à tort de vouloir saisir les biens des églises.
1792,
10 août
Prise des Tuileries env 1 000 Paris, France Après s'être rendus sur l'ordre de Louis XVI, les Gardes suisses sont massacrés par les Sans-culottes.
1791,
21 - 30 août
Soulevement du Bois-Caïman 1 000 Nord d'Haïti Soulèvement des esclaves noirs du nord Saint-Domingue qui massacrent des centaines de colons français, hommes, femmes et enfants.
1792,
2 au 5 septembre
Massacres de Septembre 1 500 France pendant la Révolution française, au cours desquels environ 1 500 personnes, dont 116 prêtres et trois évêques détenus dans l'ancien monastère des Carmes à Paris (qui avaient refusé de prêter serment à la Constitution civile du clergé), et d'autres personnes dans un certain nombre de villes de province (Orléans, Meaux, Reims) furent exécutés sommairement sur leur lieu de détention, auxquels s'ajoutent cinq prêtres à l'église Saint-Paul-Saint-Louis.
1792,
9 septembre
Massacre des prisonniers d'Orléans 58 Versailles, France Des prisonniers sont massacrés par la foule alors qu'ils étaient conduits aux tribunaux.
1793,
mars-avril
Massacres de Machecoul 150 à 200[15],[16],[17] Machecoul, France Gardes nationaux, marchands, administrateurs républicains, prêtres constitutionnels fusillés sommairement et mutilés par les insurgés vendéens à partir du 11 mars, pendant une quarantaine de jours[18].
1793,
5 juillet
Massacre de Châtillon plusieurs centaines Mauléon, France Des prisonniers républicains capturés à la suite de la bataille de Châtillon sont massacrés par des soldats vendéens menés par le général Marigny, plusieurs milliers sont cependant épargnés.
1793,
22 septembre
Massacre du Pallet 400 Environ du Pallet, France 400 soldats républicains, blessés à la bataille de Tiffauges sont massacrés par les Vendéens au cours de la retraite de Clisson.
1793,
17 octobre
Massacre de Bouin 180[19] Bouin, France Après la prise de Noirmoutier, 180 des 800 prisonniers républicains sont fusillés par les Vendéens sur ordre de Louis Pageot.
1793,
17 octobre
Massacre de Beaupréau 400 Beaupréau, France 400 soldats vendéens, blessés à la bataille de Cholet, sont massacrés par les soldats républicains de Westermann.
1793,
30 novembre-5 décembre
Répression de l'insurrection de Lyon 1 867 Lyon, France Répression dirigée par Fouché et Jean-Marie Collot d'Herbois : environ 4 000 insurgés fédéralistes et royalistes sont jugés (dont une partie des départements voisins), la moitié sont reconnus coupables par les différentes commissions et 1684 mitraillés[20].
novembre 1793 - janvier 1794 Fusillades des Ponts-de-Cé 1 500 à 1 600[21] Les Ponts-de-Cé, France Épisode de la Terreur, prisonniers vendéens fusillés par les Républicains.
novembre 1793-février 1794 Terreur nantaise 8 000 à 11 000[22] Nantes, France 8 000 à 11 000 prisonniers Vendéens, Chouans et Fédéralistes, sur 12 000 à 13 000, détenus dans les prisons de Nantes meurent guillotinés (144 †), victimes des mariages républicains (4 000 à 5 000 †), de fusillades (2 600 à 3 600 †) et de maladie (3000 †)[23], dont des prêtres réfractaires, des femmes et des enfants.
novembre 1793 - avril 1794 Fusillades du Marillais ~ 2 000[24],[25] Le Marillais, en France Épisode de la Terreur, prisonniers vendéens hommes, femmes et enfants, fusillés par les Républicains.
1793,
18 novembre
Massacres de Fougères 200 Fougères, Bretagne, France Des blessés vendéens, dont un certain nombre de femmes, sont torturés puis tués par des soldats républicains.
1793,
21 novembre
Massacre d'Avranches 800[26],[27] Avranches, Normandie, France Des blessés et des trainards vendéens et chouans, sont fusillés sur l'ordre du représentant Laplanche[26],[27].
1793,
13 décembre
Massacres du Mans 10 000 à 15 000[28],[29] Le Mans, France Massacre des Vendéens dont un grand nombre de femmes et d'enfants par les républicains après la bataille du Mans.
1793,
19 décembre
Massacre de Nort 300 à 400 Nort-sur-Erdre, Bretagne, en France Massacre de Vendéens par les soldats républicains commandés par le général Westermann.
1793,
19 décembre-31 décembre
Répression de l'insurrection de Toulon 700 à 800 Toulon, France Répression dirigée par Paul Barras et Stanislas Fréron : 700 à 800 insurgés faits prisonniers sont fusillés sommairement[30].
1793,
23-30 décembre
Massacres de Savenay 6 000 à 11 000 Savenay, France Les Vendéens faits prisonniers à la bataille de Savenay, femmes et enfants compris, sont exécutés sommairement dans la semaine qui suit la bataille.
1794,
4 - 6 janvier
Massacre de Noirmoutier 1 500[31] Île de Noirmoutier, France Prisonniers vendéens fusillés par les républicains après la prise de l'île[31].
1794,
12 janvier
Massacre de Legé 64 à 300[32],[33] Legé, en France Prisonniers et civils vendéens fusillés par les Républicains.
1794,
12 janvier au 16 avril
Fusillades d'Avrillé 900 à 3 000[34] Avrillé, France Épisode de la Terreur, prisonniers vendéens, hommes et femmes, fusillés par les Républicains.
1794,
21 janvier-13 mai
Les Colonnes infernales 20 000 à 50 000[35],[36] Vendée militaire, France Pendant les guerre de Vendée, les colonnes républicaines du Général Louis Marie Turreau tentent de détruire les dernières bandes insurgées, plusieurs colonnes massacrent les civils, certaines exterminent des villages entiers.
1794,
27 février
Massacre de La Gaubretière 107 à 128[37],[38] Vendée, France Épisode des colonnes infernales, les habitants de la paroisse sont massacrés par les Républicains commandés par le général Huché.
1794,
28 février
Massacre des Lucs-sur-Boulogne 562 Vendée, France Épisode des colonnes infernales, civils vendéens, dont 130 enfants tués dans une église par l'une des colonnes incendiaires républicaines.
1794,
2 - 3 avril
Massacre du château d'Aux 209[39] La Montagne, en France Prisonniers et habitants vendéens de Bouguenais fusillés par les Républicains[39].
1794,
7 juillet
Massacre de Fort-Dauphin 800 à 1 000 Fort-Dauphin Massacre de réfugiés français « grands blancs » par les esclaves noirs insurgés et les Espagnols commandés par le général Jean-François.
1794,
4 novembre
Massacre de Praga 7 000 à 20 000 Varsovie, Pologne Les Russes pillent la ville et massacrent les civils polonais, les principaux massacres eurent lieu dans faubourg de Praga.
1795 Terreur blanche 2 000[40] Vallée du Rhône, en France Représailles des royalistes de la vallée du Rhône sur les jacobins, les républicains et les protestants.
1795,
1er-25 août
Fusillades d'Auray, Quiberon et Vannes 748[41] Auray, Quiberon, Vannes Bretagne, France À la suite du désastre de l'expédition de Quiberon, des milliers de royalistes sont capturés par les Républicains, parmi ceux-ci, 627 émigrés ou ecclésiastiques et 121 chouans sont fusillés.
1795,
9 août
Massacre de Belleville 300 Belleville-sur-Vie, France 300 prisonniers de guerre républicains sont fusillés sur ordre du général vendéen Charette en représailles des massacres de Quiberon.
1796,
28 août - 3 septembre
Massacre de La Cayes 280 Les Cayes Exécutions et assassinats de Français par des soldats mulâtres.
1798,
29 mai
Massacre de Gibbet Rath 300 à 500 Kildare, en Irlande Les Républicains irlandais de la Société des Irlandais unis faits prisonniers sont massacrés par les troupes britanniques.
1798,
5 juin
Massacre de Scullabogue 100 à 200 Près de New Ross, en Irlande Loyalistes irlandais enfermés et brûlés vifs dans une grange par les Irlandais unis.
1798,
21 juin
Massacre de Vinegar Hill plusieurs centaines Enniscorthy, en Irlande Massacre d'hommes, de femmes et d'enfants des Irlandais unis par les troupes britanniques après la bataille de Vinegar Hill.
1798,
septembre
Massacre de Bully's Acre 200 Ballinalee, en Irlande Après la bataille de Ballinamuck, les Britanniques capturent 1 000 à 1 500 Républicains irlandais et français, parmi eux 200 Irlandais unis sont pendus ou fusillés.
1799,
10 mars
Massacre de Jaffa 2 440 à 4 100 Jaffa, en Palestine Prisonniers ottomans fusillés par les Français sur ordre de Napoléon Bonaparte lors de la campagne d'Égypte.
1802,
début mars
Massacre de Verrettes 800 Verrettes Massacre de civils français par les troupes rebelles de Dessalines.
1802,
24 mars
Massacre de la Crête-à-Pierrot 100 à 500 Petite Rivière de l'Artibonite À la suite de la prise du fort de la Crête-à-Pierrot par les Français, les rebelles haïtiens blessés, sont achevés sur l'ordre du général Rochambeau.
1802,
2 septembre
Noyades du Cap-français 800 à 1 500 Cap-Haïtien Les rebelles noirs emprisonnés sur les navires sont jetés à la mer par les marins français.
1804 Massacres de 1804 en Haïti 3 000 à 5 000 Haïti Proclamé gouverneur général, puis empereur d'Haïti, Jean-Jacques Dessalines ordonne l'extermination des blancs français de l'île, visant particulièrement les « grands blancs », anciens esclavagistes. Les médecins, les prêtres, les bureaucrates, les commerçants et les blancs ayant combattu avec les noirs sont épargnés.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Date Nom Nombre de morts Lieu Commentaires
1808,
3 mai
Répression du Soulèvement du Dos de Mayo 113[42] Madrid, Espagne Répression de l'insurrection du peuple de Madrid contre les Français. Sur l'ordre de Murat et de Grouchy; les Espagnols pris les armes à la main sont fusillés.
1815,
mars - décembre
Terreur blanche de 1815 300 à 500[43] France Vagues de violences des Royalistes contre les Bonapartistes après la fin de Cent-Jours, principalement dans le Midi.
1821
5 octobre
Siège de Tripolizza (1821) 8 000[44] Tripoli (Grèce), Grèce Après la prise de la ville, les insurgés Grecs, commandés par Theódoros Kolokotrónis, massacrent la population ottomane. Globalement, ce siège fera environ 30 000 victimes ottomanes.
1821 Massacre de Samothrace au moins 700[45] Samothrace, Grèce Grecs massacrés par les Ottomans.
1822 Massacre de Chios env 25 000 île de Chios, Grèce Les Grecs sont massacrés par les Ottomans, 45 000 femmes et enfants sont réduits en esclavage.
1824 Massacre de Psara au moins 9 000 Psara, Grèce La population grecque est massacrée par les Ottomans.
1825 Siège de Missolonghi 8 000 Missolonghi, Grèce Pendant la Guerre d'indépendance grecque. Après la prise de la ville, les Grecs sont massacrés par les soldats ottomans.
1835 Massacre des Morioris env 1 900 îles Chatham, Nouvelle-Zélande Extermination quasi totale de la population moriori par des guerriers māori.
1837 Bataille de Saint-Eustache inconnu Saint-Eustache, Québec Des Patriotes canadiens-français sont massacrés par les troupes britanniques.
janvier 1838 Massacre de Waterloo Creek entre 100 et 300 Waterloo Creek, Australie L'un des nombreux massacres commis à l'encontre des Aborigènes d'Australie
10 juin 1838 Massacre de Myall Creek 28 Myall Creek, Australie L'un des nombreux massacres commis à l'encontre des Aborigènes d'Australie
1848,
juin
Journées de Juin 1 500 Paris, France Insurgés socialistes fusillés par l'armée commandée par le général Cavaignac.
1856,
septembre à octobre
Massacre de Tianjing 27 000 Nankin, en Chine Lors de la Révolte des Taiping, les chefs rebelles se déchirent entre eux, les troupes de Yang Xiuqing sont massacrées par les hommes de Hong Xiuquan et Wei Changhui. La suite de Shi Dakai est également massacrée car ce dernier avait voulu arrêter les tueries.
1857,
11 septembre
Massacre de Mountain Meadows 100 à 140 Utah, États-Unis Émigrants américains massacrés par des miliciens mormons et des indiens Païutes pendant la guerre de l'Utah.
1860,
Juin
Massacre dans le Mont-Liban 8 000 à 10 000 Liban Massacre de chrétiens maronites par des druzes.
1860,
9 au 18 juillet
Massacre de Damas (1860) 4 000 à 6 000 Damas, Syrie Massacre de chrétiens par des musulmans. Des milliers de chrétiens sont sauvés par l'émir algérien Abdelkader.
1863,
29 janvier
Massacre de Bear River 200 à 400 Comté de Franklin (Idaho),
États-Unis
Massacre de Shoshones par l'armée américaine.
1863,
21 août
Massacre de Lawrence 140 à 180 Lawrence (Kansas), aux États-Unis Pendant la Guerre de Sécession, des Bushwackers sudistes commandés par le capitaine William Quantrill tuent des habitants de la ville.
1864,
29 novembre
Massacre de Sand Creek 150 à 200 Colorado,
États-Unis
Massacre de Cheyennes et d'Arapahos par des miliciens américains.
1871,
22 mai au 28 mai
Semaine sanglante 6 000 à 30 000[46],[47],[48],[49],[50] Paris, France Répression de l'insurrection de la Commune de Paris, les Versaillais fusillent des dizaines de milliers de prisonniers communards, combattants et civils. Les principaux responsables des massacres étant les généraux Cissey, Vinoy et Galliffet[48].
1876,
mai
Massacre de Batak 3 000 à 5 000 Batak, Bulgarie Massacre des Bulgares par les troupes ottomanes à Batak, durant l'insurrection d'avril 1876.
1890,
29 décembre
Massacre de Wounded Knee 200 Dakota du Sud,
États-Unis
Massacre de Sioux par l'armée américaine.
1891,
1er mai
Fusillade de Fourmies 9 Fourmies,
France
La troupe tire sur des grévistes, tuant neuf personnes et faisant au moins 35 blessés.
1893,
16-17 août
Massacre des Italiens d'Aigues-Mortes ~ 10 Aigues-Mortes
France
Massacre d'ouvriers italiens par des villageois et ouvriers français.
1894-1896 Massacres hamidiens 200 000 et 250 000[51],[52] Empire ottoman Répression d'une révolte arménienne par le sultan ottoman Abdülhamid II.
1897,
10 septembre
Massacre de Lattimer (en) 19 Pennsylvanie, États-Unis On tira dans le dos de mineurs désarmés en grève : beaucoup furent blessés et 19 furent tués.
1897 guerre d'indépendance de Cuba Cuba Les premiers camps de concentration sont expérimentés.

de 1901 à 1945[modifier | modifier le code]

Date Nom Nombre de morts Lieu Commentaires
1903 Premier Pogrom de Kishinev 47 Kishinev, actuellement Chişinău (Moldavie) Massacres de Juifs que la presse accuse du meurtre Michael Ribalenko.
1904 Massacre des Héréros 25 000 à 60 000 Namibie Massacre des Hereros et des Namaquas par l'armée allemande commandée par le général Lothar von Trotha.
1905 Second Pogrom de Kishinev 19 Kishinev, actuellement Chişinău (Moldavie) Massacres de Juifs à la suite des événements révolutionnaires.
1905 Dimanche rouge 96 à 4 000 Saint-Pétersbourg, Russie Les soldats russes tirent sur la foule lors d'une manifestation politique d'ouvriers, cet événement déclenche la révolution russe de 1905. On compte 96 morts et 333 blessés selon le gouvernement, 4 000 selon les insurgés.
1909 Massacres d'Adana 30 000 Cilicie Massacre d'Arméniens de Cilicie par les Turcs.
1911 Massacre de Torreón 303 Torreón, Mexique habitants de la ville d'origine chinoise massacrés par les troupes révolutionnaires lors de la prise de la ville.
1914,
5 au 26 août
Atrocités allemandes 5 000 Belgique, France Civils, principalement belges, soupçonnés à tort d'être franc-tireurs et fusillés par les soldats allemands pendant la Première Guerre mondiale.
1914,
21, 22 et 23 août
Massacre de Tamines 384 Tamines, Belgique Fusillade massive de civils belges par des soldats allemands, 384 hommes sont tués.
1915 à 1916 Génocide arménien Entre 1 000 000 et 1 500 000 (1 200 000, chiffre le plus courant) Empire ottoman Les Arméniens sont massacrés par le gouvernement Jeune-Turc ottoman.
1915 Génocide assyrien env 275 000 Est de l'Empire ottoman Les Assyriens sont massacrés par le gouvernement Jeune-Turc ottoman.
1916-1924 Génocide des Grecs Pontiques 350 000 à 500 000 Empire ottoman Les Grecs Pontiques sont massacrés par le gouvernement Jeune-Turc ottoman.
1917 Fusillade de Québec 4 décès Québec, province de Québec, Canada Les soldats canadiens (Alberta) tirent sur la foule lors d'une manifestation pacifique contre la conscription(la guerre)-43 blessés
1918 à 1923, voire 1924 Terreur rouge russe Environ 140 000 Russie Répression politique, exactions et massacres commis par les Bolcheviks durant la guerre civile russe.
1918 à 1923 Terreur blanche russe Plusieurs milliers Russie Exactions et massacres commis par les Armées blanches durant la guerre civile russe.
1919 Terreur rouge hongroise Inconnu. Entre plusieurs centaines et plusieurs milliers Hongrie Exactions commises par les communistes sous la République des conseils de Hongrie.
1919,
13 avril
Massacre d'Amritsar env. 1 200[53],[54],[55] Inde Les soldats britanniques tirent sur la foule lors d'une manifestation pacifique indienne.
1919 à 1920, voire 1921 ou 1922 Terreur blanche hongroise Inconnu. Plusieurs centaines ou plusieurs milliers, peut-être 1 500, voire 5 000 Hongrie Exactions commises par les troupes contre-révolutionnaires hongroises.
1920,
février - mai
Incident de Nikolaïevsk Plusieurs milliers à 12 000 Nikolaïevsk-sur-l'Amour, dans l'Extrême-Orient russe La ville est prise par les troupes anarchistes de Yakov Triapitsyn qui l'occupent pendant quatre mois. Les anarchistes commencent par exécuter les Russes blancs, suivis de 700 soldats et civils japonais avant de finalement massacrer la plupart des habitants de la ville.
1920,
21 novembre
Bloody Sunday (1920) 28 Dublin, Irlande En représaille de l’assassinat de 14 agents britanniques par l'IRA, les forces britanniques ouvrent le feu sur la foule pendant un match de football gaélique disputé à Croke Park à Dublin, 14 personnes sont tuées.
1921,
21 mars
Répression de la Révolte de Kronstadt 2 168 URSS Répression par l'Armée rouge de Trotski, des marins de Cronstadt qui réclamaient la restitution du pouvoir aux soviets (conseils populaires) et la restauration de la démocratie.
1921,
9-13 septembre
Incendie de Smyrne 10 000[56] à 100 000[57] İzmir, en Turquie Incendie de la ville et massacres de chrétiens grecs et arméniens commis par les troupes turques lors de la Guerre gréco-turque.
1927-1950 Terreur blanche chinoise 2 645 000 Chine Massacres et exactions commises par les Nationalistes du Kuomintang pendant la Guerre civile chinoise.
1927-1950 Terreur rouge chinoise 2 323 000 Chine Massacres et exactions commises par les Communistes du Parti communiste chinois pendant la Guerre civile chinoise.
1927 Massacre de Shanghai 300 morts officiels, 5 000 « disparus » Chine Le Kuomintang se retourne contre ses alliés du Parti communiste chinois.
1928 Massacre à Chenzhou et Leiyang - Chine Les hommes de Zhu De rasent deux villes entières, Chenzhou et Leiyang : Les communistes mènent une politique de terreur pour déstabiliser le régime en place suivant les consignes soviétiques de Staline. Il s'ensuit une réaction paysanne qui conduit à une chasse et une tuerie de tous les communistes chinois. (cf Mao de Jung chang et Jon Hallyday, nrf).
août et septembre 1928 Massacre de Coniston entre 31 et 110 Coniston, Australie L'un des nombreux massacres commis à l'encontre des Aborigènes d'Australie
1928,
6 décembre
Massacre des bananeraies Plus de 1000 Ciénaga, Colombie Répression par l'armée colombienne d'une grève de travailleurs des plantations de bananes de la United Fruit Company[58],[59]. Les forces colombiennes ouvrent le feu depuis les toits sur la foule rassemblée sur une place dont toutes les sorties sont fermées. Cet événement a été repris par Gabriel García Márquez dans son livre 100 ans de solitude
1930,
juillet
Massacre de Zilan 5 000 à 47 000 Province de Van, en Turquie Massacre de civils kurdes, majoritairement des femmes et des enfants, par les troupes turques lors de la rébellion d'Ararat.
1932-1933 Holodomor 3 à 5 000 000 Ukraine Famine dont le caractère intentionnel est contesté. L'événement se produisit dans le contexte des famines soviétiques de 1931-1933.
1932 La matanza 10 000 à 40 000[60] Salvador Insurrection paysanne réprimée par le gouvernement salvadorien
1933,
7 - 11 août
Massacre de Simele 600 à 3 000[61],[62],[63] Simele et ses environs, en Irak Massacres d'Assyriens par les troupes irakiennes.
1934,
29 juin
Nuit des Longs Couteaux 200 Allemagne Adolf Hitler prétextant un complot contre lui décide de se débarrasser des chefs et des éléments socialistes des SA, ils seront poursuivis et tués dans toute l'Allemagne principalement par les SS.
1936 à 1945 Porajmos 220 000 à 500 000 Europe Génocide des Tziganes pendant le Troisième Reich.
1936 à 1937, voire 1939 Terreur rouge espagnole 20 000 à 86 000 Espagne Exactions commises par les Républicains pendant la Guerre d'Espagne.
1936 à 1945 Terreur blanche espagnole 75 000 à 200 000, voire 400 000 Espagne Exactions commises par les Nationalistes pendant la Guerre d'Espagne, puis sous le régime franquiste.
1937 Massacre de Graziani 2 000 à 6 000 Éthiopie Commis par les troupes fascistes contre les habitants d'Abbis-Abeba suite à la tentative d'assassinat du maréchal Graziani, chef de l'occupation, par deux résistants Érythréens.
1937 Massacre de Nankin 150 000 à 300 000 Chine Commis par l'armée impériale japonaise également appelé le viol de Nankin (南京Nanjing) (Chine).
1937 Massacre de Dersim 13 806 à 70 000 Tunceli, Turquie Répression de la révolte de Seyid Riza par le régime autoritaire turc de Mustafa Kemal Atatürk.
1937 Massacre des Haïtiens 20 000 République dominicaine Campagne de xénophobie ordonné par le dictateur Rafael Leónidas Trujillo Molina.
1937 Massacre de Ponce 20 Porto Rico Des manifestants du Parti nationaliste portoricain, qui protestaient contre l'incarcération de leur chef Pedro Albizu Campos et pour l'indépendance du pays furent abattus par la police.
1937-1938 Grandes Purges Entre 680 000[64] et 2 000 000[65] URSS Staline élimine toute opposition potentielle, notamment par les procès de Moscou.
1938 Nuit de Cristal 400 Allemagne Tueries et rafles de Juifs, 30 000 sont déportés.
1939-1945 Programme Aktion T4 + de 200 000 Allemagne Les handicapés sont « euthanasiés » par les nazis
1939,
3 septembre
Dimanche sanglant de Bydgoszcz 1 000 à 6 000
puis 28 000
Bydgoszcz' Pologne Massacre de 1 000 à 6 000 civils allemands par des Polonais, suivie de représailles nazies qui font 28 000 morts.
1940,
avril
Massacre de Katyń 20 000 à 28 000 Pologne Officiers et membres de l’élite polonaise fusillés par le NKVD.
1940,
27-28 mai
Massacre de Vinkt 113 Vinkt, Belgique Durant la Campagne des 18 jours, des soldats allemands de la Wehrmacht fusillent 86 hommes, 27 autres civils du village sont tués accidentellement par l'artillerie belge.
1940,
27 mai
Massacre du Paradis 99 Ferme Le Paradis à Locon, France Durant la Bataille de France, Les SS du 2e régiment d'infanterie, de la division Totenkopf massacrent 99 prisonniers britanniques.
1940,
20 juin
Massacre de Chasselay 51 Lieu dit "Vide-Sac" à Chasselay (Rhône), France Durant la Bataille de France, Les soldats de division Grossdeutchland massacrent 51 Tirailleurs Sénégalais français prisonniers[66].
1940,
20 juin
Massacre de Lentilly 18 Lieu dit " Le Valluy" à Lentilly, France Durant la Bataille de France, Les SS de la division Totenkopf massacrent 18 Tirailleurs Sénégalais français prisonniers[66].
1940,
20 juin
Massacre de Champagne-au-Mont-d’Or 12 Champagne-au-Mont-d'Or, France Durant la Bataille de France, Les SS de la division Totenkopf massacrent 12 Tirailleurs Sénégalais Français prisonniers[66].
1940,
20 juin
Massacre d'Eveux 13 Eveux, France Durant la Bataille de France, Les SS de la division Totenkopf massacrent 13 Tirailleurs Sénégalais Français prisonniers[66].
1941 à 1945 La Shoah 5 100 000 à 5 500 000 Europe Dit également Shoah, Solution Finale ou encore Holocauste. Génocide de la population juive d'Europe pendant le Troisième Reich par les camps d'extermination, les camps de concentration, la shoah par balles et les marches de la mort.
1941-1944 Guerre d'anéantissement du IIIe Reich contre l'Union soviétique (1941-1944) 11 000 000 URSS Massacres commis par l'Allemagne nazie à partir de l'opération Barbarossa. Total des pertes : 26 200 000 dont 15 000 000 de civils, 6 800 000 de tués directs pour l'Armée rouge et 3 800 000 de prisonniers de guerre soviétiques morts dans des camps de concentration ou entre les mains de la Wehrmacht.
1941
27 juin
Pogrom de Iaşi 13 226 Iaşi, en Roumanie Juifs massacrés par les troupes roumaines sur ordre d'Ion Antonescu.
1941
10 juillet
Massacre de Jedwabne 300 à 1 600 Yedwabne (ou Jedwabne), Pologne Des Juifs sont massacrés par des civils polonais.
1941
2 août
Massacres de Vrgin-Most 5000 à 10 000 Croatie Des civils Serbes sont massacrés par des soldats oustachis.
1941-1944 Crimes des Oustachis 300 000 à 700 000 État indépendant de Croatie Génocide commis par les Oustachis croates envers les Serbes, les Juifs, les Tziganes et des opposants croates notamment au camp de concentration de Jasenovac.
1941,
28-30 août
Massacre de Kamenets-Podolski 23 600 Ukraine L'un des nombreux massacres de Juifs d'Ukraine et de prisonniers de guerre soviétiques par les Einsatzgruppen SS.
1941,
29-30 septembre
Massacre de Babi Yar 33 771 Ukraine A Babi Yar, les Einsatzgruppen SS ont massacré la population juive de la région de Kiev ainsi que ses élites politiques et intellectuelles.
1941,
20-21 octobre
Massacre de Kragujevac 2 300 à 7 000 Serbie Malgré la capitulation du Royaume de Yougoslavie, les troupes allemandes sont attaqués par les Partisans et les Tchetniks. En représailles, à Kragujevac, l'armée allemande rassembla et massacra des milliers de civils Serbes et Roms, parmi eux des enfants et adolescents. La politique de l'armée allemande en Serbie, était « Cent civils serbes ou juifs exécutés pour un soldat allemand tué ».
1941,
22-24 octobre
Massacres d'Odessa 25 000 à 34 000 Odessa, Ukraine Juifs massacrés par les soldats roumains, 280 000 habitants dont beaucoup de Juifs, furent soit massacrés, soit déportés.
1941,
13 décembre
Massacre de Simféropol 14 300 Ukraine Simféropol fut occupée par les Allemands du 1er novembre 1941 au 13 avril 1944. Ils tuèrent 22 000 habitants (pour la plupart Russes et Juifs). Le massacre du 13 décembre fut l'œuvre de l'Einsatzgrup D d'Otto Ohlendorf.
1942,
10 juin
Massacre de Lidice 340 Lidice, Tchécoslovaquie 340 civils tchèques massacrés par les SS, en représailles par rapport à l'assassinat de Reinhard Heydrich.
1942,
février-mars
Massacre de Sook Ching de 25 000 à 50 000 Singapour Population chinoise massacrée par les troupes japonaises.
1942,
avril
Marche de la mort de Bataan 18 000 Philippines Marche de la mort de prisonniers de guerre philippins et américains, organisée par les troupes japonaises à Bataan.
1942,
23 septembre
Massacre de Kortelisy 2 892 Ukraine Civils ukrainiens massacrés par des policiers allemands (Ordnungspolizei) de la compagnie "Nuremberg".
1942 à 1945 Sankō sakusen 2 700 000 Chine Opérations de la Politique des Trois Tout (三光作戦, Sankō Sakusen?, « tue tout, brule tout, pille tout »), une stratégie de la terre brûlée amorcée en mai 1942 par l'armée impériale japonaise et ayant entraîné selon l'historien Mitsuyoshi Himeta la mort d'environ 2,7 millions de civils chinois. « http://test01163.mutu.sivit.org/phpBB2/viewtopic.php?t=7696&start=0 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26 ]
1943-1944 Massacres des Polonais en Volhynie 35 000 à 80 000 Ukraine Polonais assassinés par les nationalistes de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne.
1943-1947 Massacres des foibe 17 000 Italie-Yougoslavie Massacres d'opposants politiques (dont de nombreux Italiens) par les partisans communistes yougoslaves de Tito, des milliers de personnes sont précipitées, mortes ou vivantes, dans des crevasses et des gouffres.
1943,
17 février
Massacre de Domenikon 150 Grèce Tous les hommes adultes du village de Dominenkon sont massacrés par les soldats italiens.
1943,
juillet-août
Massacre de Biscari 76 Biscari-Sicile Des troupes américaines sont impliquées dans le meurtre de prisonniers de guerre désarmés allemands et italiens.
1943,
7 septembre
Massacre du bois du Thouraud. 14 Maisonnisses et Sardent, en France Dénonciation, exécution et arrestation par les SS de maquisards réfractaires au STO.
1943,
3 novembre
Erntefest 18 400 Lublin-Pologne Liquidation des derniers Juifs du camp de Majdanek.
1943,
13 décembre
Massacre de Kalavryta 480 à 700 Kalavryta, en Grèce Tous les hommes adultes et adolescents du village grec de Kalavryta sont fusillés à la mitrailleuse par des soldats allemands.
1944,
29 janvier
Massacre de Koniuchy 38 Koniuchy, Pologne 38 civils polonais sont massacrés par des résistants communistes et juifs.
1944,
27 février
Massacre de Khaïbakh 705 Khaïbakh, Tchétchénie 705 civils tchétchènes sont brûlés vifs par des troupes soviétiques.
1944,
28 février
Massacre de Huta Pieniacka 1 000 Huta Pieniacka, Pologne Massacre de civils polonais, soit par des Einsatzgruppen SS allemands, soit par des Ukrainiens de la Division SS Galicie.
1944,
18 mars
Massacre de Monchio, Susano et Costrignano 136 Palagano, en Italie Civils italiens fusillés par des soldats allemands de la 1re division Fallschirm-Panzer Hermann Göring.
1944,
24 mars
Massacre des Fosses ardéatines 335 Rome, Italie 335 civils italiens sont fusillés par les Allemands en représailles d'un attentat commis par les Résistants italiens qui fit 32 morts.
1940 - 1944 Massacres perpétrés par les forces allemandes en France durant la Seconde Guerre mondiale 31 000[67] France Massacre d'Oradour-sur-Glane (642 †), Massacre d'Ascq (86 †), Massacre de Tulle (99 †), Massacre de Maillé (124 †), Massacre de la vallée de la Saulx (86 †), Massacre d'Ussel (47 ), Massacre de Penguerec (44 †), Caen (87 †), Buchères (68 †), Argenton-sur-Creuse (56 †), Issendolus (44 †), Mussidan (52 †), Vassieux-en-Vercors (164 †), Saint-Genis-Laval (110 †), Bron (109 †), Basse-sur-le-Rupt (86 †), Savigny-en-Septaine, et dans de nombreux villages, les SS, les soldats de l'armée allemande et les miliciens exécutent des civils, des femmes, des enfants, des vieillards, des Juifs, des FFI prisonniers ou blessés... De plus 27 000 résistants meurent en déportation ainsi que 76 000 déportés raciaux.
1944 - 1945 Épuration à la Libération en France 10 000 à 11 000[67] France Exécutions de Collaborationnistes, de vichystes et de miliciens par les FFI et les soldats de l'Armée française de la Libération.
1944,
10 juin
Massacre de Distomo 218 Distomo, en Grèce 218 civils grecs sont massacrés par les Waffen-SS allemands.
1944,
5-8 août
Massacre de Wola 40 000 à 100 000 Varsovie, Pologne Combattants de l'Armia Krajowa et civils polonais massacrés par les troupes allemandes de la Waffen SS et de la Wehrmacht pendant l'insurrection de Varsovie.
1944,
12 août
Massacre de Sant'Anna di Stazzema 560 Stazzema, en Italie Massacre de vieillards, de femmes et d'enfants italiens par les Waffen-SS allemands et les Fascistes républicains italiens.
1944,
29 septembre-5 octobre
Massacre de Marzabotto 770 à 1 830 Marzabotto, Monzuno, Grizzana Morandi ; Italie Des civils sont massacrés par les Waffen-SS en représailles d'actions de Résistants italiens.
1944,
1er décembre
Massacre de Thiaroye 30 Thiaroye, Sénégal Une trentaine de soldats français originaires d'Afrique Occidentale et démobilisés sont tués par l'armée française en représailles à une mutinerie consécutive au refus par les autorités françaises de reconnaître leurs services rendus.
1944,
17 décembre
Massacre de Malmedy 72 à 84 Belgique Des prisonniers de guerre américains sont exécutés par des soldats allemands de la Waffen-SS. En outre, des membres des mêmes unités SS ont par la suite tué plus d'une centaine de civils dans la région de Stavelot.
1945,
1er janvier
Massacre de Chegnogne 60 Belgique Représailles du massacre de Malmedy, des prisonniers de guerre allemands de la Waffen-SS sont exécutés par les Américains.
1945,
février
Massacre de Manille 100 000 Philippines Extermination des civils de Manille par la marine impériale japonaise, assiégée par l'armée américaine. Cette dernière étant responsable d'une partie des décès par l'usage de son artillerie.
1945 Massacre de Treuenbrietzen env 1 000 Treuenbrietzen, Allemagne L'Armée rouge exécute des civils allemands
1945,
29 avril
Massacre de Dachau 39 à 50 Allemagne Des SS sont tués par des soldats américains lors de la libération du camp de concentration de Dachau.
1945,
3 mai
Cap Arcona 7 500 à 8 000 Baie de Lübeck, Allemagne Naufrages du cap Arcona, du Thielbek et du Deutschland, coulés par la RAF. Les 7 500 à 8 000 déportés du camp de concentration de Neuengamme qui y avaient été enfermés par les SS périssent noyés.
1945,
8 mai
Massacres de Sétif, Guelma et Kherrata 8 000 à

45 000

Département de Constantine (Algérie française), France Répression de l'armée française contre les nationalistes algériens.
1945,
mai
Massacre de Bleiburg 45 000 à 250 000 Bleiburg, ville frontière austro-yougoslavie Au terme de la Campagne de Yougoslavie, les partisans yougoslaves massacrent des soldats et des civils croates, slovènes et serbes, (Oustachis, Cosaques russes du XVe corps SS de cavalerie cosaque, Gardes nationaux slovènes, Tchetniks...).
1945,
mai
Massacre de Leskovice 26 Tchécoslovaquie Civils tchèques massacrés par les Waffen-SS.
1945,
24-26 septembre
Massacres de Saïgon env 600 Saïgon, Indochine française Le Viet-Minh massacre de civils français, eurasiens et vietnamiens pro-français[68].

de 1946 à 2000[modifier | modifier le code]

Date Nom Nombre de morts Lieu Commentaires
1946,
4 juillet
Pogrom de Kielce 42 Kielce, Pologne Pogrom de Juifs commis par des Polonais.
Mars 1947-novembre 1948 Insurrection malgache de 1947 30 000 à 80 000 Madagascar 10 000 victimes de mort violente (2 000 au plus tuées par les insurgés, entre 1 000 et 2 000 imputables aux crimes coloniaux, entre 5 000 et 6 000 insurgés tués par les militaires français) et 20 à 30 000 victimes de la malnutrition et de la maladie[69].
1947-1948 Massacres interreligieux lors de la partition des Indes - Inde Plusieurs dizaines de milliers de morts parmi les populations hindoues, musulmanes et sikhs.
1948,
9 avril
Massacre de Deir Yassin 100 à 120 Deir Yassin Palestine Commis pendant le conflit judéo-arabe de 1947-1949, des combattants israéliens de l'Irgoun et du Lehi attaquent ce village et exécutent ses habitants civils. Voir Tueries et massacres durant le conflit judéo-arabe de 1947-1949.
1948,
13 mai
Massacre de Kfar Etzion 127 Goush Etzion, Israël Après la prise de la place, 127 israéliens, combattants de l'Haganah et civils, parmi lesquels 21 femmes sont tués dans les combats ou massacrés après s'être rendus par la Légion arabe et des irréguliers palestiniens.
1948,
21 mai
Massacre d'al-Tantoura 70 à 250 Al-Tantura, Israël Civils palestiniens abattus par des combattants israéliens de l'Haganah.
1948,
18 juillet
Massacre de Lydda 250[70] Lod, Israël Après la prise de la ville par les Israéliens, 250 habitants palestiniens de la ville sont exécutés.
1948,
29 - 30 octobre
Massacre de Safsaf 50 à 70 Safsaf, Israël Paysans palestiniens exécutés par les Israéliens.
1948 Soulèvement de Jeju[71] 30 à 80 000 île de Jeju, Corée du Sud Répression particulièrement violente d'une guérilla en présence de l'armée des États-Unis.
octobre 1948 Rébellion de Yeosu et Suncheon 439 à 2000 civils Corée du Sud Répression d'une rébellion de soldats refusant d'aller à Jeju.
1949-1979 Sinisation du Tibet 1 200 000 Tibet Répressions et massacres liés directement et indirectement à l'invasion du Tibet par l'armée chinoise[72].
24 décembre 1949 Massacre de Mungyeong 86 à 88 Corée du Sud Commis par l’armée sud-coréenne
été 1950 Massacre de la ligue Bodo 100 000 à 200 000 Corée du Sud Exécutions de prisonniers et de sympathisants communistes par les forces sud-coréennes
26 au 29 juillet 1950 Le pont de Nogeun-ri 250 à 400 Corée du Sud Mitraillage de réfugiés sud-coréens par l'armée des États-Unis
1950,
30 juillet
Fusillade de Grâce-Berleur 4 Grâce-Berleur, Belgique La gendarmerie belge tue 4 manifestants (dont trois anciens résistants au nazisme) opposés au retour de Léopold III
1950 Massacre de Daejeon - Corée du Sud Commis par l'armée nord-coréenne
17 août 1950 Massacre de la colline 303 41 Waegwan, Corée du Sud Des prisonniers de l'armée des États-Unis sont exécutés par l'armée nord-coréenne
Octobre à décembre 1950 Massacre de Sinchon 35 000 Corée du Nord Chasse aux communistes pendant l'occupation de la région par les forces de l'ONU
6 au 9 janvier 1951 Massacre de Ganghwa 212[73] à 1300[74] Corée du Sud Massacre de collaborateurs de l'armée populaire perpétré par les forces sud-coréennes.
7 février 1951 Massacre de Sancheong et Hamyang 705 Corée du Sud Commis par l’armée sud-coréenne
9 au 11 février 1951 Massacre de Geochang 719 Corée du Sud Commis par l’armée sud-coréenne
1953,
14-15 octobre
Massacre de Qibya 70 Qibya, Cisjordanie Action de représailles menée par l’Unité 101 de l’armée israélienne contre le village transjordanien de Qibya.
1954 Massacre au Guatemala 200 000 Guatemala Mayas massacrés.
1955,
20 août
Massacres du Constantinois en 1955 12 000 Algérie À la suite de l'insurrection déclenchée par le FLN et qui fait 123 morts, la répression est terrible et tue 12 000 personnes.
1956,
29 octobre
Massacre de Kafr Qassim 48 Kafr Qassim, Israël Civils arabes israéliens tués par des policiers israéliens.
1957,
28 mai
Massacre de Melouza 315 Melouza
(Kabylie, en Algérie)
Les habitants du village algériens, accusés de soutenir le MNA, sont massacrés par les troupes du FLN pendant la guerre d'Algérie.
1959-1960 Soulèvement tibétain de 1959 87 000 (?) Tibet 87 000 Tibétains ont été éliminés[75]. Certains disent "tués, arrêtés, ou déportés"[76],[77]
1960,
2 mars
Massacre au Cameroun 40 000 pays Bassas et Bamilékés, (Cameroun) .
1960,
21 mars
Massacre de Sharpeville 79 Afrique du Sud Pendant l'Apartheid, lors d'une émeute noire, les policiers tirent sur la foule. Beaucoup ont été touchés au dos.
1961,
17 octobre
Massacre du 17 octobre 1961 32 à 325 Paris, France La police française, commandée par Maurice Papon, réprime une manifestation pacifique d'indépendantistes algériens.
1962,
26 mars
Fusillade de la rue d'Isly 46 à 80 Algérie Le 26 mars 1962, rue d'Isly des Algérois désarmés sont fusillés par l'armée française.
1962,
5 juillet
Massacre d'Oran entre 150 et 2 500 Algérie Des Européens sont lynchés à mort par des Algériens.
1962 Massacre des harkis 60 000 à 70 000[78] Algérie Après la guerre d'Algérie, les Harkis sont massacrés par le FLN.
1963,
26 avril
Massacre du 26 avril 1963 entre 50 et 100 Haïti Plusieurs dizaines d'opposants présumés au dictateur François Duvalier et leur famille sont assassinés, dont plusieurs membres des forces armées d'Haïti. En 1986, deux mois et demi après la fin de la dictature des Duvalier père et fils, des policiers font feu sur la première marche commémorative du 26 avril. Onze personnes sont mortes devant la prison Fort Dimanche lors de ce deuxième massacre[79].
1965,
à partir d'octobre
Massacres de 1965 en Indonésie 500 000 à 1 000 000 Indonésie À la suite du coup d'État de Suharto et du Mouvement du 30 septembre 1965 en Indonésie, l'Armée indonésienne, la Nahdatul Ulama et le Parti national indonésien commettent des exécutions sommaires contre les communistes, les athées, les hindouistes, des musulmans modérés et des immigrants chinois.
1967,
26 mai
Emeutes de mai 1967 en Guadeloupe de 7 à 200 Pointe-à-Pitre, Guadeloupe Les forces de l'ordre françaises ouvrent le feu sur des manifestants ou émeutiers.
1968,
16 mars
Massacre de Mỹ Lai 510 Viêt Nam Guerre du Viêt Nam. Des villageois sont tués par une compagnie américaine sous les ordres du lieutenant Calley à qui il sera reproché d'avoir personnellement assassiné 105 civils. Condamné à la prison à vie en mars 1971, il est relâché trois jours après le verdict, sur ordre du Nixon. Gracié en 1974.
1968,
2 octobre
Massacre de Tlatelolco entre 150 et 300 Esplanade des "Trois cultures" à Tlatelolco, Mexico, Mexique fusillade entre l'armée mexicaine et des étudiants sur l'esplanade des "Trois cultures" à Tlatelolco, Mexico. Le premier massacre de Tlatelolco eut lieu le 13 août 1521 les derniers combattants et aztèques et leurs familles furent massacrés après de très violents combats par les troupes d' Hernán Cortés et leurs alliés indigènes.
1969 aux années 1990 Massacre des Papous env 100 000 Papouasie-Nouvelle-Guinée et Indonésie -
1970 Septembre noir 3 500 à 10 000 Jordanie Massacre de Palestiniens par l'armée jordanienne -
1972,
30 janvier
Bloody Sunday (1972) 14 Derry, Irlande du Nord Les soldats britanniques tirent sur la foule lors d'une manifestation pacifique irlandaise.
1975 à 1979 Crimes du régime Khmer rouge 740 000 à 2 200 000 Cambodge Massacres, famines et persécutions politiques, ethniques et religieuses commises par le régime des Khmers rouges dirigé par Pol Pot.
1975,
28 novembre
Massacre au Timor oriental - -
1976,
20 janvier
Massacre de Damour env 750 Damour, Liban commis par les milices palestiniennes contre les habitants libanais chrétiens de Damour.
1976,
16 juin
Massacre de Soweto 575 ? Afrique du Sud Pendant l'apartheid, la police ouvre le feu lors d'une manifestation d'étudiants noirs.
1978,
19-25 décembre
Massacre de Maraş 111 à 500 Turquie Des centaines d'habitants alévis dont des enfants et des bébés sont assassinés par des sunnites à l'appel public de religieux. Plus de 1000 personnes blessés.
1980,
27 juin
Massacre de la prison de Palmyre env 1 000 Palmyre, Syrie Un milliers de prisonniers sont assassinés dans leurs cellules par les Brigades de Défense.
1981,
11-13 décembre
Massacre del Mozote env 1 000 del Mozote, Salvador Civils massacrés par le bataillon Atlacatl.
1982,
18 juillet
Massacre de Plan de Sánchez 250 Plan de Sánchez, Guatemala Massacre de Mayas, principalement des femmes et des enfants par l'armée guatémaltèque.
1982,
février
Massacre de Hama 10 000 à 40 000 Hama, Syrie À la suite de l'insurrection des Frères musulmans à Hama en Syrie, les milices baasistes de Rifaat al-Assad assiègent et bombardent la ville pendant un mois et massacrant des dizaines de milliers de civils.
1982,
septembre
Massacre de Sabra et Chatila 800 à 2 000 Beyrouth, Liban Des réfugiés palestiniens sont tués par des miliciens chrétiens de la Phalanges libanaises avec l'aide logistique de l'armée israelienne alors dirigée par Ariel Sharon reconnu indirectement responsable par la commission Kahane.
1984,
31 mai
Massacre du Temple d'Or 576 Amritsar, Inde Fusillade entre les soldats indiens et des indépendantistes sikhs.
1987-1988 Opération Al Anfal 182 000 Kurdistan, Irak Massacre de populations kurdes par bombardements chimiques sur l'ordre de Saddam Hussein et de Ali Hassan al-Majid.
1988,
16 - 19 mars
Halabja 5 000 Halabja, Irak Le village kurde subit un bombardement chimique sur l'ordre de Ali Hassan al-Majid.
1988 Exécution des prisonniers politiques iraniens de 1988 4 482 à 30 000 Iran Après la guerre Iran-Irak, les prisonniers politiques, majoritairement des membres de l'Organisation des moudjahiddines du peuple iranien, sont exécutés sur l'ordre de Khomeini.
1989 Massacre de Tian'anmen 300 à 3 000 ? Pékin (Chine) Répression de la manifestations de la place Tian'anmen par l'armée chinoise.
1991,
Insurrection en Irak de 1991 100 000 à 180 000 Irak Répression des Bassistes de Saddam Hussein contre les insurgés chiites et les kurdes du Peshmerga.
1992,
25 février
Massacre de Khodjaly 613 Khodjaly, Azerbaïdjan 613 civils azéris, dont 106 femmes et 83 enfants, sont massacrés par des soldats arméniens et russes.
1992,
10 avril
Massacre de Maragha 43 Maragha, Azerbaïdjan 43 civils arméniens sont massacrés par des soldats azéris, et 53 autres pris en otage.
1992-1998 Guerre civile en Algérie environ 150 000 Algérie Elections annulées, massacres successifs impliquant des mouvements islamistes et l'armée régulière algérienne.
1992, printemps et été Massacre de Višegrad 1 661 à 3 000[80] Višegrad, en Bosnie-Herzégovine Massacres de civils bosniaques, dont 600 femmes et 119 enfants, par l'armée de la République serbe de Bosnie[81],[82].
1992,
21 août
Massacre des falaises de Korićani 200 Mont Vlašić, en Bosnie-Herzégovine 200 hommes bosniaques sont fusillé par une unité de police serbe.
1992,
août
Massacre de Barimo 26 Višegrad, en Bosnie-Herzégovine Civils bosniaques, en majorité des femmes et des enfants, massacrés par des soldats de l'armée de la République serbe de Bosnie.
1993,
16 avril
Massacre d'Ahmići 120 Vitez, en Bosnie-Herzégovine Massacre de civils bosniaques dont 32 femmes et 11 enfants par des soldats du Conseil de défense croate.
1994 Génocide au Rwanda env 880 000 Rwanda Les Hutus massacrent les Tutsis et certains Hutus considérés comme traîtres.
1994 Massacre de Raboteau env 50 Haïti Les forces armées de la dictature militaire massacrent les partisans d'Aristide considérés comme des agitateurs politiques.
1995, 25 mai Massacre de Tuzla 71 Tuzla, en Bosnie-Herzégovine Tirs d'artilleries de l'Armée de la République serbe de Bosnie sur des civils bosniaques musulmans.
5 février 1994 et 28 août 1995 Massacres de Markale 105 Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine Tirs d'artilleries de l'Armée de la République serbe de Bosnie sur des civils bosniaques musulmans au cours du siège de Sarajevo.
1995, juillet Massacre de Srebrenica 6 000 à 8 000 Srebrenica, en Bosnie-Herzégovine Dit aussi Génocide de Srebrenica, l'Armée de la République serbe de Bosnie et les Scorpions commandés par le général Ratko Mladić massacrent des civils bosniaques musulmans.
1995 Massacre d'Aguas Blancas 17 Mexique Des militants armés s'affrontent avec des policiers. Le nombre de policiers tués n'a pas été publié officiellement, selon une estimation de 1995 il serait de 12.
1996,
29 avril
Massacre de Port Arthur 35 Tasmanie, Australie
1996,
juin
Massacre d'Abou Salim 1200 Tripoli, Libye Suite à une rébellion, Mouammar Kadhafi fait exécuter des prisonniers à la prison d'Abou Salim. (Un acte qui eu un poids certain lors de son exécution en 2011)
1998 Massacre de Tajdena - Algérie
1998,
4 janvier
Massacre de Ramka 1 000 Ramka, Had Chekala, Ain Tarik; Algérie Les habitants de trois villages sont tués. Les auteurs du massacre seraient peut-être des islamistes.
1998, 8 août et jours suivant Massacre de Mazar-e-Charif 4 000 à 6 000 Mazar-i-Sharif Lors de la prise de la ville et de sa région par les talibans on estime que quatre à six mille Hazaras ont été tués par ceux-ci[83].
1999,
janvier
Opération « No Living thing » 6 000 Freetown,
Sierra Leone
Massacres commis par le RUF et l'AFRC pendant la guerre civile de Sierra Leone.

après 2001[modifier | modifier le code]

Date Nom Nombre de morts Lieu Commentaires
1998,
Massacre indonésien d'origine chinoise 1300 morts (?) Indonésie Emeute anti-chinoise de jakarta (mai 1998. En quelques jours, ils ont massacré plus d'un millier de personne d'origine Chinoise. Un épisode que l'international ne dévoile pas.
1998-2002 Massacres du Congo 4 500 000 République démocratique du Congo Pendant la Deuxième guerre du Congo.
2001 - 2002 Printemps noir 126 Kabylie, en Algérie Émeutes kabyles réprimées par l'armée algérienne.
2001,
décembre
Massacre de Dasht-i Leili 250 à 3 000 Entre Kunduz et Sheberghan, en Afghanistan Lors de la guerre d'Afghanistan, après le siège de Kunduz, les prisonniers taliban et alliés sont transportés dans des conteneurs par les combattants de Alliance du Nord et les troupes américaines. Plusieurs prisonniers meurent d'étouffement ou sont abattus lors du trajet vers la prison de Sheberghan.
2003 Massacres de Bunia, Bukavu, Songolo… - Ituri et Kivu (République démocratique du Congo)
2003 Massacre de Betoyes - Colombie
2003-en cours Massacres de la guerre civile au Darfour plus de 200 000 morts en 2007[84] Darfour, Soudan De nombreux massacres sont commis pendant cette guerre, notamment par les milices janjawids avec l'appui de l'armée soudanaise
2004,
2 mai
massacre de Yelwa 630 Nigeria Une milice chrétienne de la communauté Tarok, y aurait massacré une communauté de musulmans paysans et nomades, les Haoussa et Fulani.
2004,
30 mai
prise d'otage et assassinats de salariés d'une entreprise pétrolière 22 Al-Khobar, Arabie saoudite
2004,
décembre
massacres lors de la 3e invasion rwandaise - Kivu (République démocratique du Congo)
2005,
13 mai
Massacre d'Andijan 187 à 1500 Ouzbékistan des centaines de manifestants désarmés massacrés par l'armée ouzbèke.
2005,
novembre
Massacre de Haditha 23 Irak vingt-trois civils irakiens tués par des soldats de l'armée américaine.
2007 - 2008 Violences postélectorales + 1 500 ? Kenya Émeutes 31 décembre 2007 après des fraudes électorales de Mwai Kibaki.
2008,
14 mars
Troubles au Tibet en mars 2008 19 ou 59 (?) Tibet Des manifestations à Lhassa dégénèrent en violentes émeutes dirigées contre les habitants non tibétains et leurs biens. 19 morts victimes des émeutiers. 59 Tibétains furent tués par les forces chinoises selon le Gouvernement tibétain en exil.
2009,
Violences postélectorales + 110 ? Iran Manifestations en opposition au gouvernement autoritaire de Mahmoud Ahmadinejad, et au régime théocratique de Ali Khamenei instauré lors de la révolution islamiste de 1979. Le mouvement démarre après l'arrivée au pouvoir du nouveau président, à l'issue de fraudes électorales massives. La police tire sur la foule composée d'étudiants, de professeurs, de civils, pour la plupart partisans du "mouvements vert" pacifiste mené par Mir Hossein Moussavi, le chef de l'opposition.
2010,
mars
Massacres de chrétiens par des musulmans plus de 500 Nigeria Plus de 500 villageois chrétiens sont massacrés à la machette par des musulmans, au sud de Jos (État du Plateau)[85].
2011,
27-29 mars
Massacre de Duékoué 152-1000 Duékoué, Côte d'Ivoire De 152 à 1000 civils sont massacrés lors de la prise de la ville de Duékoué en Côte d'Ivoire par les forces fidèles à Alassane Ouattara lors de la Seconde guerre civile ivoirienne.
2012,
24 janvier
Massacre d'Aguel'hoc 82 à 153[86],[87] Aguel'hoc, au Mali Pendant la guerre du Mali, la ville est prise par les rebelles d'AQMI, d'Ansar Dine et du MNLA. La plupart des soldats maliens capturés sont exécutés par balles ou égorgés[86],[87].
2012,
25 mai
Massacre de Houla 108 Houla, en Syrie Massacre de 108 civils, dont 34 femmes et 49 enfants, par l'armée syrienne et les miliciens baasistes lors de la guerre civile syrienne.
2012,
6 juin
Massacre d'Al-Koubeir 55 à 78 Al-Koubeir, en Syrie Massacre d'habitants du village d'Al-Koubeir par l'armée syrienne et les miliciens baasistes chabbiha.
2012,
12 juillet
Massacre de Tremseh 150 à 200 Tremseh, en Syrie Bombardement, puis assaut de l'armée syrienne sur le village de Tremseh.
2012,
25 août
Massacre de Darayya 400 à 500 Darayya, en Syrie Massacres d'habitants lors de la guerre civile syrienne.
2013,
14 - 16 août
Massacre de la place Rabia-El-Adaouïa ~ 800[88] Le Caire, en Égypte Après le coup d'État du 3 juillet 2013 en Égypte, l'armée égyptienne réprime les manifestations des Frères musulmans rassemblés dans des Sit-in[88],[89],[90].
2013,
21 août
Massacre de Damas 1 300 Ghouta de Damas, en Syrie Massacres au gaz Sarin d'habitants lors de la guerre civile syrienne.
2013,
18 septembre
Massacre de Benisheik 161[91] État de Borno, au Nigéria Massacres de civils par les combattants de Boko Haram[91],[92].
2013,
21 - 24 septembre
Attaque du centre commercial Westgate 61[93] Nairobi, au Kenya Les islamistes al-Shabaab tirent sur la foule dans l'attaque d'un centre commercial[93] .
2013,
5 - 8 décembre
Massacres de Bangui ~ 1 000[94] Bangui, en République centrafricaine Le 5 décembre des Anti-balaka attaquent Bangui et massacrent environ 60 hommes musulmans. Par la suite les hommes de la Seleka massacrent en représailles environ 1 000 chrétiens en deux jours, dont quelques femmes et enfants. Des exactions se poursuivent les jours suivants, au moins 90 personnes sont assassinées entre le 8 et le 18 décembre[94].
2014,
16 - 18 janvier
Massacre de Bossembélé plus de 43[95] Bossembélé, en République centrafricaine Lors de la troisième guerre civile centrafricaine, les anti-balaka massacrent plusieurs dizaines de civils musulmans, dont des femmes et des enfants, lors de l'assaut d'une mosquée[95].
2014,
18 janvier
Massacre de Bossemptélé ~ 100 [96] Bossemptélé, en République centrafricaine Les anti-balaka s'emparent de la ville et massacrent des civils musulmans, dont des femmes et des enfants[97].
2014,
20 janvier
Massacre de Baoro ~ 100[97] Baoro, en République centrafricaine Après avoir repoussés une attaque des anti-balaka contre la ville, les Seleka et des miliciens musulmans assassinent une centaine de civils chrétiens[97].
2014,
6 février
Massacre de Tamkoutat 31[98],[99] Anchawadi, au Mali Des civils touareg sont assassinés par des Peuls armés. Certains responsables accusent le MUJAO, d'autres évoquent un conflit inter-communautaire[98],[99],[100].
2014,
15 février
Massacre d'Izghe ~ 170[101],[102] Izghe, au Nigeria Les hommes de Boko Haram massacrent des civils à Izghe et dans sept autres villages, les victimes sont en majorité des chrétiens[101],[102].
2014,
19 février
Massacre de Bama 98[103] Bama, au Nigeria Les hommes de Boko Haram font un raid sur la ville de Bama et abattent plusieurs habitants[103].
2014,
14 - 15 mars
Massacre de Giwa ~ 600[104] Maiduguri, au Nigeria Après un raid de Boko Haram contre la caserne et la prison de Giwa, l'armée nigériane fusille environ 600 prisonniers, principalement des détenus de la prison, repris après s'être évadés[104].
2014,
14 - 15 avril
Massacre de Bentiu plus de 200[105] Bentiu, au Soudan du Sud Les dissidents de l'Armée populaire de libération du Soudan massacrent des centaines de civils lorsqu'ils s'emparent de la ville[105].
2014,
5 mai
Massacre de Gamboru Ngala au moins 336[106] Gamboru Ngala, au Nigeria Plusieurs dizaines d'hommes de Boko Haram attaquent la ville et massacrent tous les habitants qu'ils coisent[106],[107].
2014,
3 juin
Massacre de Goshe, Attagara, Agapalwa et Aganjara ~ 110 à 500[108],[109] Goshe, Attagara, Agapalwa et Aganjara, au Nigeria Boko Haram attaque et massacre des habitants de quatre villages. Attagara, Agapalwa et Aganjara étaient peuplés majoritairement par des chrétiens tandis que Goshe, majoritairement musulman, a été attaqué pour avoir formé une milice d'autodéfense[108],[109].
2014,
10 juin
Massacre de la prison de Badoush 670[110] Mossoul, en Irak Après leur victoire à la bataille de Mossoul, contre l'armée irakienne, les djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant s'emparent de la prison de Badoush. Ils libèrent les détenus sunnites mais massacrent tous les prisonniers chiites qui s'y trouvent[110].
2014,
11 - 14 juin
Massacre de Tikrit 560 à 1 700[111],[112] Tikrit, en Irak Les djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant fusillent et exécutent les prisonniers chiites de l'armée irakienne[111],[112].
2014,
17 juillet
Massacre d'Al-Chaer ~ 200[113] près de Palmyre, en Syrie Les forces de l'État islamique s'emparent provisoirement du champ gazier de Al-Chaer. Envrion 270 personnes sont tués par les assaillants, la plupart victimes d'exécutions par balles après les combats[113]
2014,
17 - 18 juillet
Massacre de Damboa plus de 100[114] Damboa, au Nigeria Boko Haram s'empare de la ville, abandonnée par l'armée, et massacre des habitants[114].
2014,
25 juillet
Massacre d'Abou Chareb 50 à 75[115],[116] près de Racca, en Syrie Après la prise de la base de la Division-17, par l'État islamique, les prisonniers de l'armée syrienne sont exécutés par les djihadistes. Les corps et les têtes tranchées des soldats loyalistes sont exposés dans les rues de Racca[115],[116]
2014,
~ 1er - 17 août
Massacre de Ghraneidj 700[117],[118] Gouvernorat de Deir ez-Zor, en Syrie L'État islamique réprime une insurrection de la tribu des Al-Cheitaat en faisant exécuter 700 personnes, dont 600 civils. Les exécutions durent environ deux semaines, mais 300 Al-Cheitaat sont tués en une seule journée à Ghraneidj[117].
2014,
3 - 15 août
Massacres de Sinjâr ~ 600[119],[118] Monts Sinjar, en Irak Les djihadistes de l'État islamique assassinent environ 600 civils yézidis, dont des femmes et des enfants, et en enlèvent 2 500 autres qui auraient été convertis de force ou réduits en esclavage[119],[118].
2014,
27 - 28 août
Massacre de Tabqa 160 à 200[120] Taqba, en Syrie Après la bataille de Tabqa, les prisonniers de l'armée syrienne sont fusillés par les djihadistes de l'État islamique[120].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Petit Larousse illustré 2007, p.670.
  2. Sarah Pomeroy, Stanley Burstein, Walter Donlan & Jennifer Roberts, Ancient Greece: A Political, Social and Cultural History, Oxford University Press, 1999, p.327.
  3. Jules César Guerre des Gaules
  4. Jules César, Guerre des Gaules, Livre VII 28)
  5. La frontière et les hommes, VIIIe-XIIe siècle: le peuplement musulman au nord de l'Ebre et les débuts de la reconquête aragonaise Philippe Sénac Maisonneuve et Larose, 2000 -, A History of Aragon and Catalonia Henry John Chaytor p. 137 http://libro.uca.edu/chaytor/achistory.htm.
  6. (en) Martin Sicker, The Islamic world in ascendancy: from the Arab conquests to the siege of Vienna, Greenwood Publishing Group,‎ 2000, 232 p. (ISBN 9780275968922, lire en ligne), p. 111
  7. René Grousset, op. cit. (lire en ligne), p. 447 (.pdf)
  8. « Les Temps de l'Apocalypse », dans Les malheurs des temps : histoire des fléaux et des calamités en France, Paris, Larousse, 1987 (ISBN 2-03-523109-4)
  9. Nathalie Kouamé, La première évangélisation du Japon XVIe-XVIIe s: perspectives japonaises, p.110.
  10. a et b Pierre Joannon, Histoire de l'Irlande et des Irlandais, Perrin,‎ 2009, p. 108-109.
  11. a et b Pierre Joannon, Histoire de l'Irlande et des Irlandais, Perrin,‎ 2009, p. 109.
  12. Paul Robert Magocsi "A History of Ukraine", Univ. of Washington Press 1996, p.300
  13. Jewish Encyclopedia http://www.jewishencyclopedia.com/view.jsp?letter=H&artid=88
  14. Breslov.co.il http://www.breslev.co.il/articles/breslev/uman/the_uman_massacre.aspx?id=9063&language=english
  15. Jean-Clément Martin, Blancs et Bleus dans la Vendée déchirée, Découvertes/Gallimard,‎ 1986, p. 46.
  16. Joseph Le Clainche, Les massacres de Machecoul, Nantes, autoédition, 1972, 46 pages, p. 23.
  17. Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! » Regards croisés sur les victimes et destructions de la guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques,‎ 2007, p. 527.
  18. Albert Soboul (dir.), Dictionnaire historique de la Révolution française, Quadrige/PUF, 1989, p. 697-698, entrée « Machecoul » par Claude Petitfrère
  19. Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, Robert Laffont,‎ édition de 2009, p.326.
  20. Albert Soboul (dir.), Dictionnaire historique de la Révolution française, Quadrige/PUF, 1989, p. 688-696, entrée « Lyon » par Jean-René Suratteau
  21. Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! » Regards croisés sur les victimes et destructions de la guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques,‎ 2007, p. 461
  22. Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! » Regards croisés sur les victimes et destructions de la guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques,‎ 2007, p. 274.
  23. Jean-Clément Martin, Blancs et Bleus dans la Vendée déchirée, Découvertes/Gallimard, 1986
    Hippolyte Taine, Les Origines de la France contemporaine. « La Révolution : le gouvernement révolutionnaire, le régime moderne », éditions Robert Laffont
  24. Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! » Regards croisés sur les victimes et destructions de la guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques,‎ 2007, p. 455
  25. Nicolas Delahaye et Pierre-Marie Gaborit, Les 12 Colonnes infernales de Turreau, Éditions Pays et Terroirs,‎ 1995, p. 142-143.
  26. a et b Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, p. 295-298.
  27. a et b Félix Jourdan, La chouannerie dans l'Avranchin, p. 65-79.
  28. Jean-Clément Martin, Blancs et Bleus dans la Vendée déchirée, Découvertes/Gallimard,‎ 1986, 160 p. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article, p. 97.
  29. Henri Chardon, Les Vendéens dans la Sarthe, p. 109-114.
  30. Albert Soboul, Dictionnaire historique de la Révolution française, Quarige/PUF, 1989, entrée « Toulon » par Michel Vovelle
  31. a et b Charles Berriat-Saint-Prix, La justice révolutionnaire, p. 260-262.
  32. Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! », p. 522
  33. Jean Julien Michel Savary, Guerre des Vendéens et des chouans, par un officier supérieur de l'armée de Vendée (1824-1827), t. IV, p. 149-150.
  34. Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! » Regards croisés sur les victimes et destructions de la guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques,‎ 2007, p. 454
  35. Roger Dupuy, La République jacobine, tome 3 de la Nouvelle histoire de la France contemporaine, p. 268-269.
  36. Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! » Regards croisés sur les victimes et destructions de la guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques,‎ 2007, p. 140 et p. 466
  37. Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! » Regards croisés sur les victimes et destructions de la guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques,‎ 2007, p.232.
  38. Louis-Marie Clénet, Les colonnes infernales, Perrin, collection Vérités et Légendes,‎ 1993, p.207.
  39. a et b Charles Berriat-Saint-Prix, La justice révolutionnaire, p. 20-25.
  40. Jean-Clément Martin, La Terreur, part maudite de la Révolution, Découvertes/Gallimard,‎ 2010, p. 84.
  41. Jacques-Philippe Champagnac, Quiberon, la répression et la vengeance, Perrin,‎ 1989, p.115.
  42. Charles J. Esdaile in The Encyclopedia of the French Revolutionary and Napoleonic Wars by Gregory Fremont-Barnes (main editor) (Santa Barbara: ABC-CLIO, 2006) p.596.
  43. Jean-Clément Martin (dir.), Dictionnaire de la Contre-Révolution, Perrin,‎ 2011, p. 492.
  44. (en) David Brewer, The Greek War of Independence : The Struggle for Freedom from Ottoman Oppression and the Birth of the Modern Greek Nation, New York, The Overlook Press, 2001, , p.121.
  45. Íon Dragoúmis, Samothrace p.50
  46. H-France Salon, How bloody was la Semaine Sanglante? A revision. Robert Tombs, St John’s College, Cambridge
  47. H-France Salon, Commentaire de Quentin Deluermoz, Université Paris 13/Nord
  48. a et b Jacques Rougerie, Paris insurgée, la Commune de 1871, Découvertes/Gallimard, 2009, p. 113-114
  49. Prosper-Olivier Lissagaray, L'histoire de la commune de 1871, rééd. La Découverte, 526 p. 2004 / Première publication en 1876 / seconde publication rallongée, éd Dentu, Paris, 1896, p.391-394.en ligne sur Gallica
  50. Camille Pelletan, "La Semaine de Mai" (1880), p.396.
  51. Gustave Meyrier, Les massacres de Diarbékir : correspondance diplomatique du vice-consul de France, L'inventaire (ISBN 2-910490-30-0).
  52. Massacres Hamidiens : « Les Affaires d'Arménie et l'intervention des Puissances Européennes ».
  53. Home Political Deposit, September, 1920, No 23, National Archives of India, New Delhi ; Report of Commissioners, Vol 1, New Delhi.
  54. Report of Commissioners, Vol 1, New Delhi, p. 105.
  55. http://www.webcitation.org/5kwriIrvt.
  56. Mark Biondich, The Balkans: Revolution, War, and Political Violence Since 1878, Oxford University Press, 2011, p. 92 [1]
  57. (en) Irving Louis Horowitz et Rudolph J. Rummel, Death by Government, Nouveau-Brunswick, Transaction Publishers,‎ 1994, 6e éd., poche (ISBN 978-1-56000-927-6, LCCN 93021279), « Turkey's Genocidal Purges », p. 233.
  58. http://www.lablaa.org/blaavirtual/revistas/credencial/octubre2005/masacre.htm
  59. http://www.icdc.com/~paulwolf/colombia/caffery16jan1929.jpg
  60. (en) University of California, San Diego, « El Salvador elections and events 1902–1932 »,‎ 2001 (consulté le August 12, 2008)
  61. (en) Fédération Internationale des Droits de l'Homme — "Déplacés dans le Kurdistan irakien et Réfugiés irakien en Iran.", 2003.
  62. (en) "Origines et développement du nationalisme assyrien", Comité sur les Relations Internationales de l'Université de Chicago, par Robert DeKelaita [2]
  63. (en) Sam Zubaida, Contested nations : Iraq and the - Assyrian (lire en ligne), p. 8
  64. Robert W. Thurston, Life and Terror in Stalin's Russia, 1934 - 1941. Également le chiffre minimal retenu par Nicolas Werth, qui évalue plutôt le nombre de victimes à 750 000, "La Grande Terreur (1936-1938)", in Le Livre noir du communisme, Robert Laffont, 1997.
  65. Robert Conquest, Life and Terror in Stalin's Russia: 1934-1941. - book reviews, 15 juillet 1996.
  66. a, b, c et d Le souvenir des Tirailleurs Sénégalais en région Lyonnaise
  67. a et b Stéphane Simonnet, Atlas de la Libération de la France. Des débarquements aux villes libérées., Autrement,‎ 2004, p. 68.
  68. Les massacres de septembre 1945 à Saïgon
  69. Jean Fremigacci, maître de conférences à l'université Paris I, « La vérité sur la grande révolte de Madagascar », L'Histoire, n° 318, « Colonisation : les massacres oubliés », mars 2007, p. 36-43
  70. Yoav Gelber, Palestine 1948, p.318.
  71. Massacres de Coréens de l'île de Jeju par l'armée des États-Unis
  72. « Des dirigeants chinois en accusation devant la Justice espagnole » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26, Site de la Fédération Internationale pour la Justice en Chine, 2.06.2008
  73. « 강화교동도 학살•1 '우익단체가 주민 212명 총살' 공식확인 유족 주장 사실로… », Kyeongin Ilbo,‎ 2006-02-28 (lire en ligne)
  74. « 강화지역 민간인 학살 희생자 고유제 및 추모제 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26
  75. Selon le Dalaï Lama, un document de l'armée chinoise indique que 87 000 Tibétains ont été tués dans la région de Lhassa entre mars 1959 et septembre 1960, cf Au loin la liberté, Dalaï Lama, Livre de poche 1993, (ISBN 225306498X)
  76. Un document d'origine chinoise fournit des détails sur l'origine du chiffre de 87 000 tibétains tués : Tibetan Population in China: Myths and Facts Re-examined, Yan Hao (Institute of Economic Research, State Department of Planning Commission, Beijing), p. 20, note 21 : il s'agirait d'un document secret de l'Armée chinoise datant de 1960, dont la résistance tibétaine se serait emparé en 1966, et qui a été publié pour la première fois en 1990 en Inde par une organisation bouddhiste tibétaine. Dans ce document il est dit que 87 000 Tibétains ont été « éliminés », ce qui d'après certains ne voudrait pas forcément dire "tués".
  77. Tibet, globalsecurity.org : "An estimated 87,000 Tibetans were killed, arrested, or deported to labor camps".
  78. Jean-Jacques Jordi, « À propos des Harkis » in Sorties de guerre sous la direction de Jacques Frémeaux et Michèle Battesti, Cahier N° 24, 2005, p.48.
  79. Mémoire : les deux 26 avril qui ont sombrement marqué l’histoire
  80. (en) « IDC: Podrinje victim statistics » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  81. (en) Damir Kaletovic, « Bosnia's ideal fugitive hideout », International Relations and Security Network
  82. (en) « Hope for Bosnia town whose bridge will shine again », Reuters,‎ 26 mai 2007 (lire en ligne)
  83. Choong-Hyun Paik, « Rapport intérimaire sur la situation des droits de l'homme en Afghanistan présenté par le Rapporteur spécial de la Commission des droits de l'homme conformément à la résolution 52/145 de l'Assemblée générale et à la décision 1998/267 du Conseil économique et social », sur http://www.unhchr.ch/, Assemblée générale des Nations Unis,‎ 26 octobre 1998 (consulté le 8 octobre 1998)
  84. UN center news
  85. http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/nigeria-plus-de-500-chretiens-massacres-a-la-machette-09-03-2010-815504.php Le Telegramme.com, 9 mars 2010
  86. a et b « Rébellion touareg au Mali : Paris dénonce des « exécutions sommaires » », lemonde.fr,‎ 13 février 2012
  87. a et b Mali Actualités : L’AMDH confirme des exécutions sommaires de militaires du camp d’Aguelhoc
  88. a et b Amnesty International : AMNESTY INTERNATIONAL DEMANDE UNE ENQUÊTE DE L'ONU
  89. Amnesty International : LES AUTORITÉS ÉGYPTIENNES DOIVENT INTERVENIR
  90. Human Rights Watch : Égypte : Les forces de sécurité ont recouru à une force meurtrière excessive
  91. a et b La Croix : http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Attaque-de-Boko-Haram-dans-la-capitale-du-Nigeria-2013-09-20-1020924
  92. Daily Trust : BENISHEIK ATTACK DEATH TOLL NOW 161
  93. a et b Le Nouvel Observateur : KENYA. La prise d'otages a pris fin, le bilan est lourd
  94. a et b Amnesty International : République centrafricaine. Crimes de guerre et crimes contre l'humanité à Bangui
  95. a et b Amnesty International : République centrafricaine : plus de 50 musulmans ont été tués dans deux attaques
  96. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées AIBossempt.C3.A9l.C3.A92014.
  97. a, b et c Amnesty International : NETTOYAGE ETHNIQUE ET TUERIES INTERCOMMUNAUTAIRES EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, février 2014
  98. a et b L'Essor : Gao : carnage a Tamkoutat
  99. a et b Tamazgha Trente-cinq civils touaregs assassinés à Tamkoutat
  100. RFI : Mali: trente Touaregs assassinés près de Gao
  101. a et b AFP : Nigeria: plus de 100 morts dans une attaque d'islamistes présumés (parlementaire)
  102. a et b 45eNord.ca : Nigéria: le bilan des dernières attaques de Boko Haram dépasse 150 morts, dit l’HCDH
  103. a et b Reuters : Nouveau massacre dans le nord du Nigeria, près de 100 morts
  104. a et b Amnesty International : Nigeria. Des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité sont commis tandis que la violence s’intensifie dans le nord-est
  105. a et b RFI : Soudan du Sud: des «centaines» de civils massacrés par les rebelles
  106. a et b The New York Times : Islamist Militants Kill Hundreds of Civilians in Northeastern Nigeria
  107. AFP : Nigeria: Boko Haram détruit une ville sur la frontière camerounaise
  108. a et b AFP : Nigeria: plus de cent personnes enterrées
  109. a et b AFP et Le Monde : Nigeria : des centaines de civils tués par Boko Haram
  110. a et b AFP : L'EI accusé de «nettoyage ethnique et religieux»
  111. a et b [3]
  112. a et b « L'ONU évoque des crimes de guerre en Irak », lemonde.fr, 16 juin 2014.
  113. a et b AFP : La prise d'un gisement gazier à Homs fait 270 morts
  114. a et b AP : Nigeria: Boko Haram tue au moins 100 personnes
  115. a et b 20 Minutes : Des combats armée - jihadistes font 140 morts
  116. a et b AFP : Syrie: les jihadistes s'emparent d'une importante base de l'armée dans le nord
  117. a et b « L'Etat islamique a exécuté 700 membres d'une tribu syrienne », tempsreel.nouvelobs.com, 17 août 2014.
  118. a, b et c AFP : L'EI accusé de «nettoyage ethnique et religieux»
  119. a et b AFP et Le Monde : Irak : des dizaines de morts dans une attaque des djihadistes
  120. a et b « L'État islamique exécute 160 soldats syriens », Libération, 28 août 2014.