Liste de chats célèbres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste répertorie des chats célèbres.

Chats du 10, Downing Street[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chats du 10 Downing Street.
  • Petra, le chat chasseur de souris de la maison du premier ministre Britannique jusqu'en 1973.
  • Wilberforce, le chat chasseur de souris de la maison du premier ministre Britannique de 1973 à 1983.
  • Humphrey, le chat dératiseur remplaçant de Wilberforce mis à la retraite en 1997.
  • Sybil, le chat remplaçant d'Humphrey, de 2007 à 2009.

Chats d'écrivains[modifier | modifier le code]

Différents écrivains évoquent leur animal de compagnie dans leurs livres ou à travers leur correspondance privée, en le désignant par son nom et souvent en dessinant son portrait. Sans prétendre à l’exhaustivité, les deux listes ci-dessous s’efforcent de répertorier ces auteurs, en indiquant autant que possible le nom de leurs chats (entre parenthèses et avec des guillemets), qui sont de « vrais » animaux ayant réellement existé, à distinguer des chats de fiction. On relèvera, parmi ces écrivains, une certaine quantité de membres de l’Académie française et de lauréats du prix Nobel de littérature.

Chats d'écrivains français[modifier | modifier le code]

Henri Rousseau : Pierre Loti et son chat

Chats d'écrivains étrangers[modifier | modifier le code]

La statue de Hodge à Londres

Dans les autres pays, on retiendra notamment :

Autres chats célèbres[modifier | modifier le code]

« Léon XII, prince d'une grande taille et d'un air à la fois serein et triste, est vêtu d'une simple soutane blanche ; il n'a aucun faste et se tient dans un cabinet pauvre, presque sans meubles. Il ne mange presque pas ; il vit, avec son chat, d'un peu de polenta. »

— Chateaubriand, Mémoire d'outre-tombe, livre 29, ch. 4.

« J'ai pour compagnon un gros chat gris−roux à bandes noires transversales, né au Vatican dans la loge de Raphaël : Léon XII l'avait élevé dans un pan de sa robe où je l'avais vu avec envie lorsque le Pontife me donnait mes audiences d'ambassadeur. Le Successeur de saint Pierre étant mort, j'héritai du chat sans maître, comme je l'ai dit en racontant mon ambassade de Rome. On l'appelait Micetto, surnommé « le chat du Pape ». Il jouit, en cette qualité, d'une extrême considération auprès des âmes pieuses. Je cherche à lui faire oublier l'exil, la chapelle Sixtine, et le soleil de cette coupole de Michel−Ange sur laquelle il se promenait loin de la terre. »

— Chateaubriand, Mémoire d'outre-tombe, livre 36, ch. 1.

  • Mrs. Chippy, le chat qui accompagnait l'expédition d'Ernest Shackleton, abattue en 1915.
  • Orangey, un chat acteur au pelage orange, qui joua dans une dizaine de films, au cours des années 1950-1960, parmi lesquels Rhubarb, où il interprétait le rôle-titre, et surtout Diamants sur canapé (Breakfast at Tiffany’s), de Blake Edwards, d’après un roman de Truman Capote, où sa prestation au côté d’Audrey Hepburn lui valut un Patsy Award, équivalent animalier d’un Oscar.
  • Cinnamon, un chat abyssin âgé de 4 ans et de couleur safran dont on a séquencé le génome et identifié 20285 gènes en 2007. Cette chatte, qui appartient au professeur Kristina Narfstrom, vit actuellement dans une colonie de chats à l’université américaine de Missouri-Columbia[4].
  • Félicette, le premier chat envoyé dans l'espace (vol suborbital), le 18 octobre 1963, Félicette a été placée dans une capsule spéciale sur une fusée Véronique AGI, à partir de la base de Colomb Bacar à Hammaguir dans le Sahara algérien. Elle a ensuite été récupérée.
  • Grumpy Cat (« chat grincheux »), chat devenu un phénomène Internet.
  • Henri, le chat noir : chat noir et blanc « philosophe » et dépressif qui raconte sa vie sur internet.
  • Oscar, le chat qui détecterait la mort imminente des patients d'une unité hospitalière de Rhode Island (cas rapporté en juillet 2007).
  • Muezza (ou Mu'izza) (en Arabe: معزة), la chatte favorite de Mahomet. Une anecdote répandue à propos de Muezza raconte comment, alors que résonnait l'appel à la prière, Mahomet voulut mettre l'une de ses robes, et trouva son chat endormi sur l'une des manches. Au lieu de déranger la chatte, il coupa la manche et la laissa dormir. Cependant cette histoire est introuvable dans le Hadith ou le Coran. La légende raconte que la raison pour laquelle Mahomet aimait tant les chats était que sa vie avait été sauvée par l'un d'entre eux. Un serpent avait rampé dans sa manche et refusait d'en ressortir. On appela un chat, qui demanda au serpent de montrer sa tête, afin de discuter de son départ. Lorsque finalement le serpent se montra, le chat se jeta sur lui et l'emporta.
  • Socks, le chat de Bill Clinton
  • Professor Meowingtons, le chat de l'artiste de musique électronique Deadmau5. Certains morceaux, et une tournée complète, sont d'ailleurs inspirés de son chat.
  • Trim, le chat de Matthew Flinders ayant fait le tour de l'Australie.
  • Pattenrond, le chat ayant joué le rôle de l'animal de compagnie de Hermione Granger dans le film Harry Potter.[réf. nécessaire]
  • Simon (vers 1947 – 1949), chat ayant servi à bord de la frégate de la Royal Navy HMS Amethyst. Et décoré suite à l’incident du Yang Tsé, de la « Animal Victoria Cross » et de la Médaille Dickin.
  • Nora the Piano Cat: Chatte devenue célèbre après qu'une vidéo la montrant en train de jouer du piano avec ses pattes et sa tête ait été publiée sur youtube. Elle a inspiré le compositeur lithuanien Midaugas Pecaitis pour le morceau CATcerto avec comme soliste une vidéo de Nora.
  • Sergi: Le chat de Norman Thavaud, qui joue parfois un rôle secondaire dans les vidéos de ce dernier.
  • les chats de Georges Brassens

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir dans les Historiettes de Tallemant des Réaux l’épisode où Mlle de Gournay, femme de lettres assez connue à l’époque, vient demander à Richelieu une pension pour ses chats.
  2. Cet ami des chats, poète précieux sous le règne de Louis XIII, reçut un jour un chat en guise de cadeau. Voici ce qu’il écrit à l’abbesse qui lui avait adressé ce félin : « Madame, j’étais déjà si fort à vous que je pensais que vous deviez croire qu’il n’était pas besoin que vous me gagnassiez par des présents, ni que vous fissiez dessein de me prendre comme un rat avec un chat ; néanmoins j’avoue que votre libéralité n’a pas laissé de produire en moi quelque nouvelle affection, et s’il y avait encore quelque chose dans mon esprit qui ne fût pas à vous, le chat que vous m’avez envoyé a achevé de le prendre et vous l’a gagné entièrement ; c’est, sans mentir, le plus beau et le plus agréable qui fut jamais. » (Voiture, Lettre 153.) Le même auteur ajoute que ce chat se nomme désormais Rominagrobis.
  3. Voir sa nouvelle intitulée Vies de deux chattes.
  4. Auteur de la célèbre citation misogyne : « Chaque fois qu’une maîtresse me quitte, j’adopte un chat de gouttière : une bête s’en va, une autre arrive. »
  5. Dans La Mort d'une mère Roger Peyrefitte parle du télégramme qu'il reçut de Montherlant après avoir perdu sa mère : « Ayez du courage. Ne vous mariez pas. N'entrez pas dans les ordres. Ne partez pas pour l'Afrique. Achetez un chat. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Micetto avait été le chat préféré du pape Léon XII, qui le légua à Chateaubriand à l'époque où celui-ci était ambassadeur à Rome.
  2. Hodge fait l'objet d'un passage célèbre dans la Vie de Samuel Johnson, de James Boswell. Il a désormais sa statue devant l’ancien domicile de son maître, au 17, Gough Square, à Londres. Cette statue fut inaugurée en 1997 par le lord-maire en personne.
  3. Christopher Smart était un ami proche de Samuel Johnson. Dans son vaste poème Jubilate Agno (« Réjouissez-vous dans l'Agneau) », Smart a consacré à son chat Jeoffry un long passage, devenu un classique de la littérature anglaise. Ce passage commence par ces mots : « For I will consider my cat Jeoffry… » Il a inspiré à Sir Benjamin Britten la cantate Rejoice in the Lamb (op. 30, 1943).
  4. (en) http://www.vmth.missouri.edu/FACULTY/Narfstrom.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]