Liste d'ordinateurs de fiction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste d'ordinateurs de fiction constitue une liste non exhaustive des ordinateurs (et des superordinateurs) en tant que personnages présents dans la fiction.

L'ordinateur est un personnage récurrent de la culture populaire, notamment — mais pas exclusivement — dans le domaine de la science-fiction.

En Littérature[modifier | modifier le code]

Avant 1950[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

  • TECT, dans plusieurs livres de George Alec Effinger. Les ordinateurs de ce nom dans les livres de cet auteur n'ont pas forcément de rapports les uns avec les autres.
  • Maxine, dans My Lady of the Diodes de Roger Zelazny (1970).
  • UniComp, un ordinateur central qui régit toute vie terrestre dans This Perfect Day d'Ira Levin (1970).
  • Les bandes Müller-Fokker dans The Muller-Fokker Effect, par John Sladek (1971). Ces bandes magnétiques servent à stocker la personnalité d'un individu.
  • HARLIE, dans HARLIE avait un an de David Gerrold (1972).
  • Dora, ordinateur-vaisseau dans Time Enough for Love de Robert A. Heinlein (1973).
  • Minerva, dans Time Enough for Love de Robert A. Heinlein (1973).
  • Extro, dans le roman The Computer Connection d'Alfred Bester(1975).
  • First Universal Cybernetic-Kinetic Ultra-micro Programmer (FUCKUP), dans la trilogie Illuminatus de Robert Anton Wilson (1975).
  • Peerssa, ordinateur de bord doté de la personnalité d'un homme du même nom, dans A World Out of Time de Larry Niven (1976).
  • Proteus IV, l'ordinateur violeur dans le roman et dans le film Demon Seed de Dean Koontz (1976).
  • L'ordinateur central dans les romans et les nouvelles se déroulant dans les Eight Worlds (en) de John Varley (1977 à 1998).
  • Com-pewter, une parodie d'ordinateur malveillant dans la série Xanth de Piers Anthony (1977 et suivant).
  • Obie, une intelligence artificielle capable de modifier des régions de la réalité, par Jack L. Chalker dans sa série Well World (1977).
  • Well World, l'ordinateur central responsable de la simulation d'un nouvel univers entier, dans le roman du même nom par Jack L. Chalker.
  • IMP, dans le roman Plus de Joseph McElroy (en) (1977).
  • TOTAL, le réseau militaire dans Up the Walls of the World de James Tiptree Jr (1978).
  • Marvin, un robot dépressif dans le Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams (1978).
  • ZORAC, l'ordinateur de bord d'un ancien vaisseau spatial dans The Gentle Giants of Ganymede et la série correspondante de James P. Hogan (en) (1978)
    • Dans la même série, VISAR, l'ordinateur qui gère le quotidien des géants, et JEVEX, l'ordinateur principal exécutant la même tâche pour la colonie humaine.
    • Spartacus, une intelligence artificielle délibérément créée pour tester la possibilité d'un comportement hostile vis-à-vis des humains, dans The Two Faces of Tomorrow (1979).
  • Googleplex Star Thinker dans Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams, qui peut calculer la trajectoire de chaque particule de poussière d'un blizzard de cinq semaines de Dangrabad Beta (1979).

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

  • Turing Hopper, une intelligence artificielle personnalisée qui devient un cyber-détective dans You've Got Murder et les autres livres de la série de Donna Andrews (en) (2002).

Divers[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

  • SCMODS (State, County, Municipal Offender Data System), un ordinateur utilisé par les patrouilles de police dans le film The Blues Brothers (1980).
  • Le Maître Contrôle Principal ou MCP (Master Control Program en anglais), le « méchant » du film Tron (1982).
  • WOPR (War Operation Plan Response) dans le film WarGames (1983).
    • Joshua, un sous-programme utilisé par le WOPR dans WarGames, 1983).
  • Skynet, dans la série de films Terminator (1984).
  • ME ou Edgar, dans le film La belle et l'ordinateur de Steve Barron (1984).

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

  • Red Queen, IA du film Resident Evil (2002).
  • Vox, un ordinateur holographique dans la version moderne de La Machine à explorer le temps (2002).
  • I.N.T.E.L.L.I.G.E.N.C.E. dans Team America: World Police (2004).
  • E.D.I (Extreme Deep Invader) l'ordinateur de bord dans Furtif (2005).
  • V.I.K.I. (Virtual Interactive Kinetic Intelligence), dans le film I, Robot (2004).
  • Lucile, ordinateur de bord du vaisseau Mars 1 dans le film Planète rouge (2000).
  • Jarvis (Just A Rather Very Intelligent System), l'intelligence artificielle commandant notamment les différentes fonctions de l'armure d'Iron Man (2008).
  • ARIIA (Autonomous Reconnaissance Intelligence Integration Analyst), l'ordinateur top secret du département de la Défense dans L'Œil du mal (2008).

À la radio[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

  • Alarm Clock, un réveille-matin avec une IA et d'autres applications intégrées, comme un réfrigérateur et une télévision ; The Mainframe, un ordinateur de recouvrement du super-département de l'environnement, ainsi que Executive et Dreamer, dans 1994, une comédie satirique de la BBC de William Osborne et Richard Turner (en) (1985).
  • ANGEL 1 et ANGEL 2, des gardiens auxiliaires de l'environnement ; l'ordinateur de bord Freewill, ainsi que Solaria D, Custodian, Sentinal et Earthvoice, dans la série Earthsearch de James Follett (en) (1980 - 1982).
  • Hab, une parodie de HAL 9000 apparaissant dans la série The Son of Cliché radio de Rob Grant (en) et Doug Naylor (en) (1983 - 1984).

Années 2000[modifier | modifier le code]

Dans les téléfilms et les séries[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

  • WOTAN (Will Operating Throughout ANalogue), dans l'épisode de la série Doctor Who intitulé The War Machines (1966).
  • L'ordinateur bibliothécaire dans Star Trek et l'ordinateur sans nom qui pilote le vaisseau Enterprise (1967).
  • Le General, dans la série Le Prisonnier (1967).
  • Landru, dans Star Trek (épisode The Return of the Archons, 1967).
  • Vaal, dans Star Trek (épisode The Apple, 1967).
  • M5, un ordinateur expérimental, dans Star Trek (épisode The Ultimate Computer, 1968).
  • L'Oracle, dans Star Trek (épisode For the World is Hollow and I Have Touched the Sky, 1968).

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Réplique de KITT, la voiture ordinateur de la série télévisée K 2000.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Dans la bande dessinée[modifier | modifier le code]

Dans les jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Dans les jeux de société et jeux de rôle[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

  • The CENTRAL SCRUTINIZER, le narrateur dans le disque Joe's Garage de Frank Zappa.
  • Tandy 400, le premier ordinateur de Strong Bad qui répond aux e-mails dans les dessins animés en flash Homestar Runner. Tandy est une vraie marque d'ordinateur, mais elle n'a jamais produit un modèle 400.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]