Lisle-en-Barrois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lisle-en-Barrois
L'église de Lisle-en-Barrois
L'église de Lisle-en-Barrois
Blason de Lisle-en-Barrois
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Canton Vaubecourt
Intercommunalité Communauté de communes de Triaucourt Vaubecourt
Maire
Mandat
Christophe Lang
2014-2020
Code postal 55250
Code commune 55295
Démographie
Population
municipale
35 hab. (2011)
Densité 1,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 49″ N 5° 07′ 37″ E / 48.8969, 5.126948° 53′ 49″ Nord 5° 07′ 37″ Est / 48.8969, 5.1269  
Altitude Min. 154 m – Max. 257 m
Superficie 28,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Lisle-en-Barrois

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Lisle-en-Barrois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lisle-en-Barrois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lisle-en-Barrois

Lisle-en-Barrois est une commune française située dans le département de la Meuse en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lisle-en-Barrois est une commune rurale située dans le bassin parisien à l'extrême Ouest du département de la Meuse et à 17 kilomètres de Bar le Duc, entre le Barrois et l'Argonne.

Le territoire de la commune est vaste (près de 3000 hectares) et est composé très majoritairement de forêts, essentiellement domaniales (forêt domaniale de Lisle-en-Barrois) et situé dans la partie Ouest de la commune. Pour le reste, il s'agit de terres agricoles où se pratique l'agriculture intensive, notamment céréalière.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 23 octobre 2008, un hélicoptère Sikorsky HH-3F de l'armée italienne qui effectuait la liaison entre Rimini (Italie) et Florennes (Belgique) s'est abîmé au sol avant d'exploser dans un champ situé à proximité du lieu-dit "les Merchines" sur la commune de Lisle-en-Barrois. L'ensemble de l'équipage a péri dans l'accident très vraisemblablement dû à une défaillance technique du rotor arrière. Il s'agit du crash d'hélicoptère le plus meurtier en France depuis 1986.

Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères présent sur les lieux du crash, a adressé ses condoléances à son homologue italien Franco Frattini. Une stéle franco-italienne à la mémoire des soldats tombés est érigée à proximité du lieu-dit "Les Merchines".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 mars 2011 Alain Chaudron    
mars 2011 en cours Christophe Lang    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 35 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
177 176 175 218 201 185 223 255 252
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
250 301 283 303 365 386 407 340 338
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
238 227 228 244 197 226 202 141 124
1962 1968 1990 1999 2006 2008 2011 - -
115 91 67 50 38 35 35 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Lisle-en-Barrois est une abbaye cistercienne fondée en 1140 par Ulrich de Lisle. L’abbaye de Lisle devint rapidement très influente et très riche notamment grâce aux nombreuses terres qu’elle possédait dont une forêt de près de 2 000 hectares. Cette influence lui vaudra la protection continuelle de très nombreux papes et ce, jusqu'au XVIIIième siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’or au dextrochère de carnation habillé d’argent tenant une crosse abbatiale d’or accompagnée à dextre d’une étoile à six rais de même.
Commentaires : Ces armoiries figurent sur un sceau de l’abbaye Notre-Dame de Lisle, de l’ordre de Citeaux,. Cette abbaye a été fondée en 1151. Par la suite, au XVIIe siècle, elle fut réunie à la primatiale de Nancy[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]