Lise Bissonnette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bissonnette.

Lise Bissonnette

Description de cette image, également commentée ci-après

Lise Bissonnette lors de la remise de son doctorat honorifique de l'Université d'Ottawa

Activités Journaliste, gestionnaire, auteure
Naissance 13 décembre 1945
Rouyn au Québec
Langue d'écriture français
Distinctions

Œuvres principales

  • 1987 : La Passion du présent
  • 1992 : Marie suivait l'été
  • 1995 : Choses crues
  • 1997 : Quittes et Doubles - scènes de réciprocité
  • 1998 : Toujours la passion du présent
  • 2001 : Un lieu approprié
  • 2001 : Des lettres et des saisons
  • 2006 : La Flouve : le parfum de Balzac

Lise Bissonnette (Rouyn[1], 13 décembre 1945[2] - ) est une journaliste, écrivaine et administratrice québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de commerçant modeste, sixième d'une famille de sept enfants, Lise Bissonnette ne pouvait s'inscrire d'emblée à l'entier programme du Baccalauréat ès arts, comme ses amies filles de notaire ou de médecin[3],[4].

Elle étudie d'abord en pédagogie et en sciences de l'éducation, à l'Université de Montréal.

En 1970, après des études doctorales à l'Université de Strasbourg et à l'École pratique des hautes études de Paris, Lise Bissonnette est embauchée par le Comité exécutif de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) pour collaborer à la définition des objectifs académiques de l'institution. Elle assume la coordination de la famille et des arts[1].

En 1974, après son séjour à l'UQAM, elle est embauchée par Claude Ryan au quotidien Le Devoir, à titre de journaliste responsable du vaste dossier de l'éducation. Jusqu'en 1986, elle est tour à tour correspondante parlementaire à Québec et à Ottawa, éditorialiste puis rédactrice en chef de ce journal[1].

De 1986 à 1990, Lise Bissonnette fait sa marque à titre de journaliste indépendante. Sa signature apparaît notamment dans les pages du magazine L'Actualité et des quotidiens Le Soleil et le Globe & Mail[1]. Son public est large et ses idées alimentent sans cesse le débat public.

En 1991, par son texte « Robes » dans l'ouvrage collectif Avoir 17 ans (nouvelles), Lise Bissonnette fait ses débuts en littérature[5] non journalistique.

Après avoir été directrice du quotidien Le Devoir (1990-1998)[1], elle est nommée en 1998 à la barre de la Grande Bibliothèque du Québec et celle-ci est fusionnée, en 2001, à la Bibliothèque nationale du Québec. Plus tard, en 2006, elle dirige aussi la réunion de la Bibliothèque nationale et des Archives nationales du Québec. Elle est maître d'œuvre du projet de construction de la Grande Bibliothèque, qui ouvre ses portes en avril 2005.

En 2009, Lise Bissonnette quitte la présidence de BAnQ[6] après 11 ans à la tête de cette institution.

Le fonds d’archives Lise Bissonnette est conservé au centre d’archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Lise Bissonnette, La Passion du présent : chroniques, Montréal, Éditions du Boréal, coll. « Papiers collés »,‎ 1987, 23 cm, 328 p. (ISBN 978-2-8905-2190-2)
    « Les textes ici rassemblés ont d'abord été publiés dans Le Devoir. » - p. [4] de la couverture.
  • 1992 : Lise Bissonnette, Marie suivait l'été : roman, Montréal, Éditions du Boréal,‎ 1992, 22 cm, 125 p. (ISBN 978-2-8905-2488-0)
    • Aussi : au Seuil, Paris, 1993
    • Aussi : en édition limitée (épuisée), avec sérigraphies de Laurence Cardinal, aux Éditions de la Canoterie, Québec, 1992, 1 portefeuille (56 p., [8] feuilles de pl.) : ill. (1 en coul.) : 45 cm. (ISBN 2-9802-7225-6) (en cahiers dans un emboîtage).
  • 1993 : (en) Lise Bissonnette (trad. Sheila Fischman), Following the Summer : A novel [« Marie suivait l'été : roman »], Concord (Ontario), House of Anansi Press,‎ 1993, 21 cm, 100 p. (ISBN 0-8878-4543-6)
  • 1996 : (en) Lise Bissonnette (trad. Sheila Fischman), Affairs of Art : A novel [« Choses crues : roman »], Concord (Ontario), House of Anansi Press,‎ 1996, 21 cm, 119 p. (ISBN 0-8878-4583-5)
  • 1998 : (en) Lise Bissonnette (trad. Sheila Fischman), Cruelties : Stories [« Quittes et Doubles : scènes de réciprocité : nouvelles »], Concord (Ontario), House of Anansi Press,‎ 1998, 22 cm, 160 p. (ISBN 0-8878-4630-0)
  • 1998 : Lise Bissonnette, Toujours la passion du présent : chroniques, Montréal, Éditions du Boréal, coll. « Papiers collés »,‎ 1998, 23 cm, 277 p. (ISBN 2-8905-2941-X et 978-2-8905-2941-0)
    « Sélection d'éditoriaux et de chroniques parus dans Le devoir ainsi que quelques textes issus du Globe and Mail. » - p. [4] de la couverture.
  • 2002 : (en) Lise Bissonnette (trad. Sheila Fischman), An Appropriate Place : a novel [« Un lieu approprié : roman »], Concord (Ontario), House of Anansi Press,‎ 2002

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Antoine Robitaille, « Bissonnette, Lise », Encyclopédie canadienne (en ligne) (consulté en 1er novembre 2010).
  2. « Lise Bissonnette, Docteure h.c. en éducation », Université de Sherbrooke,‎ 24 octobre 1992 (consulté en 1er novembre 2010).
  3. Danielle Laurin, « Lise Bissonette et la Grande Bibliothèque », Lettres québécoises : la revue de l'actualité littéraire, n° 118, 2005, p. 5-8 (article retransmis en ligne par erudit.org) (consulté en 1er novembre 2010).
  4. Pierre-François Besson, « Lise Bissonnette : Le pays plus vaste que le français », L'archipel francophone (swissinfo.ch),‎ 31 octobre 2010 (consulté en 1er novembre 2010).
  5. Pierre Rajotte, « AVOIR 17 ANS sous la dir. de Robert Lévesque Québec/Amérique […] », article de recension, p. 26, Nuit blanche, n° 48, 1992 (les p. 22-33 de « Littérature québécoise » sont ici retransmises par erudit.org) (consulté le 4 novembre 2010).
  6. Mario Cloutier, « Lise Bissonnette tire sa révérence », La Presse (Montréal),‎ 24 avril 2009 (consulté en 1er novembre 2010).
  7. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, « Bibliothèque et Archives nationales du Québec - Fonds Lise Bissonnette (CLG66) » (consulté en 18 février 2013)
  8. « Honorary Degrees, The Honorands, June 1986 », Université Concordia (graduatestudies.concordia.ca),‎ Juin 1986 (consulté en 1er novembre 2010).
  9. « Lauréats d’un titre honorifique de l’Université Laurentienn », Université Laurentienne (www.laurentian.ca) (consulté en 1er novembre 2010).
  10. « Lisse Bissonnette, docteur en sciences de l'éducation honoris causa », Université Laval,‎ 16 juin 1996 (consulté en 1er novembre 2010).
  11. « Lise Bissonnette, Officier (1998) », Ordre national du Québec (consulté en 1er novembre 2010).
  12. « Hommage à Lise Bissonnette (D. h.c.) », UQAM,‎ 18 octobre 2003 (consulté en 1er novembre 2010).
  13. « Lise Bissonnette, Grand témoin de la Francophonie », Dits et faits, dans Lettres québécoises : la revue de l'actualité littéraire, n° 120, 2005, p. 68-69 (article retransmis en ligne par erudit.org) (consulté en 1er novembre 2010).
  14. « Lise Bissonnette est honorée par l'université de Montréal », Le Devoir (en entier sur abonnement),‎ 15 juin 2006 (consulté en 1er novembre 2010).
  15. « Mme Lise Bissonnette reçoit un doctorat honoris causa », Université McGill,‎ mai 2007 (consulté en 1er novembre 2010).
  16. « La Fondation pour le journalisme canadien honorera la journaliste et figure culturelle québécoise Lise Bissonnette lors de son gala annuel de remise de prix », Groupe CNW / La Fondation pour le journalisme canadien,‎ 10 juin 2010 (consulté en 1er novembre 2010).
  17. « Lise Bissonnette reçoit le prix Georges-Émile-Lapalme 2010 », Gouvernement du Québec (CNW Telbec),‎ 1er novembre 2010 (consulté en 1er novembre 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]