Liopholis whitii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liopholis whitii

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Liopholis whitii

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Scincomorpha
Famille Scincidae
Sous-famille Egerniinae
Genre Liopholis

Nom binominal

Liopholis whitii
(Lacépède, 1804)

Synonymes

  • Scincus whitii Lacépède, 1804
  • Egernia whitii (Lacépède, 1804)
  • Scincus compressicauda Quoy & Gaimard, 1824
  • Tiliqua leucopsis Gray, 1838
  • Lygosoma moniligera Duméril & Bibron, 1839
  • Egernia whitei tenebrosa Condon, 1941
  • Liopholis coplandi Wells & Wellington, 1985

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Liopholis whitii est une espèce de sauriens de la famille des Scincidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Liopholis whitii selon l'UICN (consulté le 3 janvier 2013).

Cette espèce est endémique d'Australie. Elle se rencontre au Queensland, en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie-Méridionale, au Victoria, en Tasmanie et dans les nombreuses îles du détroit de Bass[1].

Description[modifier | modifier le code]

Il est à croissance lente, atteignant une longueur maximale d'environ 90 mm et peut prendre quatre ans pour atteindre sa maturité. Il donne naissance à des jeunes vivant. Il est très variable d'aspect et peut être un croisement d'espèces étroitement apparentées.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (10 octobre 2012)[2] :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de John White[3].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Duméril & Bibron, 1839 : Erpétologie Générale ou Histoire Naturelle Complète des Reptiles. vol. 5, Roret/Fain et Thunot, Paris, p. 1-871 (texte intégral).
  • Lacépède, 1804 : Mémoire sur plusieurs animaux de la Nouvelle-Hollande dont la description n’a pas encore été publiée. Annales du Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, vol. 4, p. 184-211 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Reptarium Reptile Database, consulté le 10 octobre 2012
  3. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296