Lino Zanussi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lino Zanussi - né à Pordenone (Italie) le 15 février 1920 - mort à San Sebastian le 18 juin 1968, est un industriel et entrepreneur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

« Lavoro, lavoro e lavoro » - « Le travail, le travail et le travail », à l'exception d'une demi-heure de repos après le déjeuner, quand il arrivait à se concéder ce plaisir. La journée type de Lino Zanussi se déroulait toujours ainsi. C'était la journée d'un homme public qui savait, cependant, rester « privé », même dans ses habits. Véritable capitaine d'industrie tellement populaire auprès de ses salariés, c'était un homme sérieux, réfléchi, ironique aussi mais surtout humain.

« Nous qui l'avons tant aimé et qui l'avons eu trop peu à nos côtés », explique son épouse Gina, « Lino nous a laissé un énorme héritage d'idées, de passion, d'humanité et d'humilité. Sur le sol qui l'a vu naître, et qui a contribué à en faire un homme important, il laisse de grands œuvres ainsi que l'entreprise qui porte son nom et qui est encore le symbole d'une période historique où mon mari en a été le protagoniste. On aurait tellement besoin d'hommes comme lui, avec sa capacité de synthèse, l'intuition et le courage qu'il avait dans les affaires. La passion avec laquelle il travaillait afin d'améliorer sans cesse l'efficacité de l'entreprise ».

Le 18 juin 1968, l'information de l'accident d'avion survenu à San Sebastian, en Espagne n'a été communiquée à sa femme que plusieurs heures plus tard. « J'étais à la maison quand un ami de la famille m'a donné cette horrible nouvelle », se souvient-elle, je ne pensais pas que quelque chose aurait pu lui arriver même s'il était en permanence en voyage à travers le monde, parce qu'il utilisait l'avion à tout moment, il n'avait alors que 48 ans, trop jeune pour partir ainsi.

La société Zanussi[modifier | modifier le code]

L'origine du Groupe Zanussi remontent à l'année 1916 avec un petit atelier artisanal pour fabriquer des poêles et des fours à bois sur la commune de Pordenone, dans le Nord-Est de l'Italie. L'économie de la région était encore fortement dépendante de l'agriculture quand Antonio Zanussi, son père, jeune ouvrier réparateur de poêles et cuisinières à bois dans une petite entreprise artisanale de Pordenone, au milieu de la première guerre mondiale crée sa propre entreprise, les Ateliers de Fumisterie Antonio Zanussi. En quelques années, l'atelier de trente mètres carrés avec 3 employés, grâce à la qualité de son travail et au développement d'un réseau commercial organisé, commence sérieusement à développer sa structure de production. En 1920, l'atelier d'Antonio Zanussi a 10 salariés lance un produit de sa conception, initialement pour l'exportation : l'AZP - Zanussi Antonio Pordenone, le premier four à bois avec une plaque en fonte. Ce sera un vrai succès international. En 1936, l'entreprise occupe une surface de 3 000 mètres carrés avec 100 salariés. En 1946, Lino hérite de la société de son père Antonio avec son frère Guido qui, en échange d'une plus grande participation, lui laisse la gestion de l'entreprise.

Plongé dans les problèmes de l'entreprise depuis sa tendre jeunesse, Lino, mû par une rigueur calviniste du travail héritée de son père, développe rapidement l'entreprise jusqu'à devenir une industrie majeure au niveau européen en moins de deux décennies sur le marché des appareils électroménagers : production de cuisinières à gaz et électriques, fours à gaz, machines à laver, lave-vaisselle et réfrigérateurs, vendus sous les marques REX, Zanussi et Naonis ainsi que dans le domaine électronique avec les téléviseurs sous la marque Seleco.

En 1951, avec un effectif de plus de 300 salariés, l'entreprise se diversifie dans la production de fours à gaz, électriques et à double alimentation. Cette modularité de source de combustion fera de Zanussi la marque la plus diffusée dans les foyers en Europe.

L'année 1954 est cruciale. Zanussi lance un nouveau produit qui va révolutionner les habitudes familiales et met en service une nouvelle usine de production spécialisée dans la production de réfrigérateurs, à Porcia, encore aujourd'hui l'usine de production la plus importante au monde dans le domaine des appareils électroménagers.

Selon Lino Zanussi, en fait :

«… pour vendre, nous devons produire avec une meilleure qualité que nos concurrents et avec des coûts inférieurs. Si un de ces deux critères n'est pas respecté, nous perdons le marché…».

La société Industries Antonio Zanussi, dont les principales usines italiennes sont situées à Porcia et Vallenoncello, est solide malgré la crise économique qui sévit en Europe et poursuit son programme d'acquisitions d'entreprises concurrentes en Italie mais aussi partout dans le monde, notamment en Espagne, devenant ainsi le groupe Zanussi. Lino Zanussi entame des négociations pour des acquisitions majeures, notamment son redoutable voisin régional F. Zoppas SpA, qui ne sera racheté qu'après sa mort, en 1968, et Electrolux que Lino Zanussi écarta en raison du passif trop important. Mais 24 ans plus tard, en 1984, ce sera le même Electrolux qui rachètera le groupe Zanussi qui ne s'est jamais remis de la disparition prématurée de Lino Zanussi.

À la mort de Lino Zanussi, en 1968, dans les 13 usines du groupe, travaillaient plus de 13.000 salariés.

Le 31 mai 1968, l'État italien lui décernera, à titre posthume, le titre de Chevalier du Travail.

Le comportement social[modifier | modifier le code]

Lino Zanussi, sensible à la formation permanente de ses collaborateurs, participe à la création de la Fondation CUOA - Centre Universitaire d'Organisation d'Entreprises de Padoue. Il y rencontre les principaux industriels régionaux comme Enrico Chiari, Giannino Marzotto (Fondateur de l'entreprise homonyme), Mario Valeri Manera, Pietro Barilla (petit-fils du fondateur de la société Barilla), et bien d'autres. Lors de certaines célébrations particuliers, Lino Zanussi a reçu à son domicile de Pordenone, le Président de la République Italienne, Giuseppe Saragat en 1966, le Président du Sénat Cesare Merzagora en 1967 avec qui il développera des relations amicales qui eurent un rôle important dans la désignation de la ville de Pordenone comme capitale d'une nouvelle province. Le Président de la République Giuseppe Saragat, lors de la viste du site industriel de Porcia le 21 octobre 1966, accompagné par le Ministre de l'Industrie Giulio Andreotti, dit, à cette occasion :

« Quand on parle de la Patrie, nous devons penser à la patrie vivante. Patrie vivante qu'il faut relier au passé qui se projette dans l'avenir, et qui est représentée par les personnes vivant aujourd'hui. Et ils vivent dans la forme la plus noble qui est celle du travail. Il s'agit davantage d'une puissance créatrice de richesse : le travail est le plus grand créateur de la force morale avec laquelle une société civilisée est fondée ».

Lino Zanussi partageait ce point de vue, le travail comme source de moralité et de civilisation, dans sa conception de l'entreprise, mais sans être paternaliste, en étant moderne et rationnel, enraciné dans le territoire, mais encourageant la mondialisation des marchés avec une présence dominante sur les marchés Européens, avec une attention constante pour l'Amérique pour surveiller le développement de son savoir-faire, les techniques et les compétences en matière de gestion et avoir une stratégie orientée vers les pays d'Europe orientale, l'entreprise doit créer de la richesse pour les travailleurs et la région environnante, avec un impact sur l'activité sociale et culturelle. En quelques années, le tissu économique et industriel de Pordenone grâce à la forte croissance du Groupe Zanussi, a été radicalement transformé.

Lino Zanussi a également créé la Maison des Étudiants de Pordenone, dédiée à son père Antonio, et un Institut Professionnel pour l'Industrie et l'Artisanat, qui porte désormais son nom : Institut Ipsia Zanussi.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Compas d'Or (1962)
  • Diplôme honoris causa de l'Université de Padoue (1963)
  • Chevalier du Travail (1968)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Piero Martinuzzi, Nico Nanni, Lino Zanussi, Edizioni studio Tesi, la civilisation de la mémoire, Pordenone, 1993 ;
  • Ricordando Lino Zanussi, centre d'édition des Initiatives Culturelles de Pordenone (PCCI), au cours des 40 années écoulées depuis la mort de l'industriel.