Lingkhor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc, mare et chapelle derrière le Potala.
Saule sacré et pèlerins sur le Lingkhor en 1938.

Un lingkhor (autres orthographes : lingkor, linkhor) est un chemin dévotionnel, un circuit rituel de pèlerinage servant à pratiquer la circumambulation[1] autour d'une ville au Tibet.

Lingkhor de Lhassa[modifier | modifier le code]

L'exemple le plus célèbre de chemin circumambulatoire est celui qui ceinturait la vieille ville de Lhassa avant l'incorporation du Tibet dans la République populaire de Chine et dont il ne subsiste qu'une portion aujourd'hui. Le lingkhor de Lhassa faisait 8 km de long et englobait la vieille ville, le palais du Potala et la colline de Chakpori. Il devait être parcouru par les pèlerins avant leur entrée dans la ville. La route traversait de petits parcs ombragés de saules où les citadins allaient pique-niquer en été et regarder des opéras en plein air les jours de fête.

Le lingkhor de Lhassa avait un pendant intérieur : le barkhor, lequel faisait le tour du temple de Jokhang, le sanctuaire le plus ancien et le plus sacré du Tibet. Un troisième larron était le nangkhor, corridor rituel cernant les chapelles intérieures du Jokhang. Lingkhor, barkhor et nangkhor sont parfois qualifiés de grand tour, moyen tour et petit tour.

Il reste encore une portion du lingkhor originel à l'ouest de Chakpori : son emplacement se repère à un point situé à 1 km à l'ouest du Potala. Le lingkhor s'étend avant le pont et à gauche de celui-ci entre des murs et des saules avant de tourner à droite et de se perdre dans une mare aux canards.

La majeure partie du lingkhor sud et ouest se fait maintenant dans des rues à six voies et il faut suivre les pèlerins pour s'y retrouver.

Autres lingkhors[modifier | modifier le code]

Il existe d'autres lingkhors que celui de Lhassa : par exemple aux monastères de Ganden, de Tashilhunpo ; à Dharamsala, en Inde, autour de la résidence du 14e dalaï-lama[2] ; à Hüttenberg, en Autriche, à côté du musée Heinrich Harrer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La circumambulation se fait dans le sens horaire pour les bouddhistes et dans le sens anti-horaire pour les böns.
  2. Ce lingkhor, qui serpente autour la résidence, est jalonné sur toute sa longueur de pierres gravées de mantras, de drapeaux et moulins de prière.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :