Lindy Hop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lindy Hop, Dax Hock et Sarah Breck, 2011

Le Lindy Hop (ou Jitterbug) est une danse de rue qui s'est développée dans la communauté noire-américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 1920, en parallèle avec le jazz et plus particulièrement le swing.

Le Lindy Hop est un mélange de plusieurs danses provenant des quatre coins des États-Unis à partir des années 1900, principalement le charleston, le breakaway et le collegiate[1]. Le Lindy Hop utilise les mouvements improvisés des danses africaines [Lesquelles ?] avec la discipline de la structure en 6 et 8 temps des danses européennes. Le Lindy Hop est un mélange de danse en couple et séparée, venant de ses origines métissées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Entre 1910 et 1950, Harlem était un lieu où les gens de tout horizon, toutes couleurs et toutes classes se réunissaient. Le « Cotton Club » présentait des artistes noirs et accueillait la riche clientèle blanche et glamour pendant que la salle de bal « Savoy », ouverte en 1926, accueillait la clientèle plus modeste, à forte proportion noire. Le Savoy était malgré tout l'une des rares salles de bal intégrée, c'est-à-dire ouverte aux blancs et aux noirs. Le Savoy était le haut lieu de la danse à Harlem et accueillait l'élite des danseurs dont la troupe des Whitey's Lindy Hoppers. La musique Swing et le Lindy Hop évoluèrent parallèlement dans ces salles de bal et principalement au Savoy.

Dans les années 1910 et 1920, dans tous les vaudevilles, les professionnels montraient leurs talents au travers des claquettes et autres danses de cette période. Dans les années 1920 et 1930, les salles de bal américaines sponsorisèrent des concours de danse, au cours desquels les danseurs improvisaient et inventaient de nouveaux pas. C'est dans ce milieu que naquit le Lindy Hop.

Légende communément acceptée : 21 mai 1927, Charles Lindbergh vient de traverser l'Atlantique, c'est le grand saut, "le Big Hop". C'est un événement mondial qui se fête partout dans le monde, notamment au Savoy. C'est à ce moment qu'un journaliste vient interviewer le meilleur danseur de l'époque (Georges "Shorty" Snowden), pour savoir ce qu'il dansait. Cependant, cette danse n'avait pas de nom particulier, et sans doute à court d'inspiration et/ou en hommage à "Lindy" (Charles Lindbergh), ce dernier répondit qu'il dansait le "Lindy Hop".

Le Lindy Hop fut popularisé à travers tous les États-Unis par une troupe de danse professionnelle, les Whitey's Lindy Hoppers, dont les membres les plus connus sont Frankie Manning, Al Minns et Leon James. On peut voir ces danseurs dans des films comme Hellzapoppin, Un jour aux courses.

Le Lindy Hop apparaît pour la première fois à Paris en juin-juillet 1937 dans "the Cotton Club Revue" avec l'orchestre de Teddy Hill[2].

Le Lindy Hop de nos jours[modifier | modifier le code]

Le Lindy Hop continue à évoluer aujourd'hui. Après une phase sombre entre 1950 et 1980, il est réapparu dans les années 1980 grâce à l'énergie de plusieurs groupes : les Harlem Hot Shots[3] (Suède), la New York Swing Society (États-Unis) et les Jiving Lindy Hoppers (Angleterre). Aujourd'hui on danse à nouveau le Lindy Hop dans tous les États-Unis et dans le monde entier.

En France les principales scènes de Lindy Hop sont Paris, Toulouse, Montpellier, Grenoble et Aix-en-Provence. De nombreux festivals y sont organisés tout au long de l'année.

La danse[modifier | modifier le code]

Le Lindy est une danse riche et diversifiée. Le Lindy se danse sur des musiques Swing, avec un tempo allant de 20 à 70 mesures par minute (MPM). Le Lindy Hop est l'ancêtre du rock qui s'en rapproche par le style musical et le pas de base. Cependant, là où le rythme du rock est plus carré, le lindy se rapproche du boogie-woogie avec un style « swingué », arrondi.

Le but d'une danse de bal ou société est de sortir, écouter de la musique, rencontrer des gens, se dépenser et s'amuser. Les motivations sont diverses et propres à chacun. La plupart du temps les cavaliers demandent aux dames de leur accorder une ou plusieurs danses. De temps en temps, ce sera l'inverse suivant les lieux et les pays. Ils peuvent parler autant qu'ils le souhaitent. Ainsi, Frankie Manning affirme qu'il demande toujours à sa cavalière quels pas elle connaît.

Dans ces soirées ou bals, on rencontre des danseurs de niveaux très différents, donc la coopération avec son partenaire est aussi importante que la technique. La danse avec un nouveau partenaire consiste d'abord à s'ajuster, avoir le même rythme (le même bounce). Que sait faire l'autre ? Qu'aime-t-il (elle) faire ? Danser avec un partenaire régulier permet de jouer mais aussi de connaître des nouvelles passes. Une danse entre un débutant et un danseur plus expérimenté permet de communiquer une passion, de s'appliquer sur des pas de base, d’écouter l'autre, de comprendre le rythme et les mouvements. Danser avec des danseurs avertis permet d'essayer des pas difficiles ou inhabituels, des danses sur des tempos plus rapides, suivre et guider sera plus facile pour chacun ce qui laisse plus de place à l'improvisation.

Aujourd'hui, certains danseurs s'habillent avec des costumes d'époque des années 1920, 1930 ou 1940. Certains danseurs portent leurs plus beaux habits. D'autres considèrent que danser le Lindy Hop n'est pas un acte nostalgique et peuvent alors porter des jeans et des t-shirts. Certains garçons portent des pantalons larges, ce n'est pas forcément en référence au passé, mais peut-être également pour des raisons pratiques : le pantalon serré pourrait être inconfortable. On pourra également remarquer qu'aujourd'hui, le hip-hop s'intègre très bien au lindy, ce qui redonne un second souffle de jeunesse à cette danse (cf. vidéo).

Le Lindy Hop se danse habituellement dans des bals, soirées, bars, clubs, studio de danse ou fêtes privées. La plupart des clubs et studios proposent des cours pour débutants et des cours de perfectionnement.

Les scènes typiques en Lindy Hop[modifier | modifier le code]

La Jam[modifier | modifier le code]

La Jam est le nom donné à l'arène formé par un attroupement de danseurs, laissant vide un espace circulaire. Alors, à tour de rôle, des couples de danseurs se lancent pour faire le show. la jam se forme en général sur des musiques très rapides (où le tempo « dope » les danseurs). La jam est un moment de convivialité qui se retrouve aussi dans d’autres danses (notamment en Hip-hop). La jam se forme également à l’occasion de l’anniversaire d’un danseur ou d’une danseuse, qui, se voit invité pour une danse par une succession de partenaires. Enfin la jam est aussi un moyen pour les danseurs de remercier un orchestre lorsque celle-ci se forme près de la scène. Il y a alors un véritable échange entre musiciens et danseurs.

Katja Hrastar et Peter Loggins dans une Jam Lindy Shock 2011, Budapest, Hongrie

La danse des voleurs[modifier | modifier le code]

Le principe de la danse des voleurs est très simple : « si t’es seul, va prendre le/la partenaire d’un autre danseur ! ». Le danseur dépossédé de sa partenaire va alors se rapprocher d’un autre couple et y subtiliser avec plus ou moins de finesse la cavalière (inversement pour les danseuses).

Le Snow-ball[modifier | modifier le code]

La ‘’’Boule de Neige’’’ se fait sur une musique où 2 danseurs commencent à danser, et lorsque le speaker annonce « Snow-ball », le couple se sépare et va inviter 2 autres danseurs. Au « Snow-ball » suivant, il y aura 8 danseurs sur la piste et ainsi de suite, tout le monde se met à danser. Le speaker peut aussi annoncer des « Freeze » : tout le monde se fige alors en attendant que le speaker demande de repartir.

Le shim-sham[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Shim Sham.

Il existe plusieurs Shim-Sham. Celui de Frankie Manning est le plus connu et souvent, au cours d’une soirée sur LA musique du Shim-Sham de Franckie, les danseurs se mettent alors à faire la chorégraphie. C'est également un moyen de remercier un orchestre. Les danseurs font alors tous face à ce dernier.

Un pas de base[modifier | modifier le code]

Swing Out, position ouverte

Les pas de bases correspondent à différents rythmes. Chaque pas (step) correspond à un changement de poids, tout le poids du corps se retrouve sur une jambe. Un pas chassé est composé de 3 pas (triple step) et se fait sur deux temps, il marque une syncope rythmique (certains danseurs de Lindy hop considèrent d'ailleurs que jouer avec cette syncope constitue l'essence de cette danse). Un pas de base sur 8 temps est step-step, triple-step, step-step, triple-step (1-2-3et4-5-6-7et8). L'apprentissage du Lindy se fait le plus souvent en France avec un pas sur 8 temps. Aux États-Unis il est souvent enseigné avec un pas de base en 6 temps, step-step, triple-step, triple-step (1-2-3et4-5et6), dont le pas de base est identique au pas de base du Rock à six temps.

Basic Charleston (Mia Goldsmith et Peter Loggins)


8 temps
Temps 1 & 2 & 3 & 4 & 5 & 6 & 7 & 8
danseuse D G D G D G D G D G
danseur G D G D G D G D G D
6 temps
Temps 1 & 2 & 3 & 4 & 5 & 6
danseuse D G D G D G D G
danseur G D G D G D G D
Temps Pas Pied Garçon Pied fille
1
arrière
gauche
droit
2
avant
droit
gauche
3
pas…
gauche
droit
4
…chassé
gauche
droit
5
marche
droit
gauche
6
marche
gauche
droit
7
pas…
droit
gauche
8
…chassé
droit
gauche

Autrement dit, le pas de base est step-step, triple-step, step-step, triple-step. Proche du pas de Fox Trot : quick-quick, slow, quick-quick, slow. Le triple step est, en général effectué sur le rythme syncopé de la musique swing ce qui le différencie, par exemple, du cha-cha-cha.

Suivre et guider[modifier | modifier le code]

Suivre et guider se font au moyen de 4 éléments :

  • le rythme, on parle de bounce qui est un léger rebond vers le sol au niveau du bassin avec les talons légèrement relevés. Un premier rythme marque le tempo de la musique et un deuxième accentue les temps forts de la musique, le plus souvent les temps pair dans la musique Swing ou Blues. Le rythme permet de danser ensemble. Suivant les musiques les accents peuvent être plus ou moins prononces et chaque danseurs peut ajouter des accents.
  • le mouvement du corps, transmis au partenaire par les mains, les bras (connexion). Il peut y avoir différent guidage, uniquement avec les bras, le danseur ne va pas bouger et donner les directions en bougeant uniquement les bras. En Lindy le plus souvent le danseur engage tout son corps et transfert son poids même si cela n'est pas toujours visible.
  • le regard (placement spécifique du corps du partenaire)
  • l'oreille (écoute de la musique)

Si le regard et l’oreille permettent d’exclure certains guidages (on ne marque pas de break en plein solo), c’est à travers le mouvement du corps et la main que va passer la grande majorité de l’information. Or cette information est souvent très complexe et doit passer instantanément entre les deux partenaires. C’est pourquoi les lindy-hoppers se tiennent :

  • la main en position « baise-main » (pour pouvoir bouger plus facilement la main de la danseuse et avoir une bonne prise de main)
  • le bras à angle droit « tonique » (ni crispé, ni mou, ni trop en extension pour que toute l’information passe)
  • le buste tenu (une pression sur la main de la danseuse doit obligatoirement la faire reculer ou tourner)
  • en léger contrepoids l’un par rapport à l’autre, assurant la « connexion » entre les deux danseurs et une position légèrement fléchie (augmentation de la stabilité, abaissement du centre de gravité).

Le Lindy Hop met l'accent sur la communication entre partenaires, le mouvement qui a pour conséquence la "connexion", sensation de tension musculaire entre le danseur et la danseuse. La connexion permet au cavalier de faire effectuer à la cavalière diverses variations, modifications des pas de la danseuse ou de ses déplacements. La connexion est le fruit de l'adaptation entre danseur et danseuse : pour avoir une position stable et équilibrée, la connexion doit avoir la même force de part et d'autre. Lorsque la danseuse est lâchée par le danseur, elle est libre d'effectuer toute variation qu'elle juge appropriée. D'autre part, la cavalière peut aussi « prendre le guidage » en donnant une information par l'intermédiaire de la connexion, et inverser les rôles : elle décide de ses mouvements et de ceux du cavalier.

Les variations ou mouvements[modifier | modifier le code]

Soirée Lindy Hop à Barcelone (2010)

Les variations ou mouvements en lindy sont extrêmement variées, cependant, on retrouve toujours certains noms classiques. Chaque variation pouvant être exécutée de manière différente avec plus ou moins de rotation, sur des temps ou durées différentes, avec des styles différents. Certains noms peuvent varier selon les professeurs, les écoles ou les pays.

  • Swing out : séparation du couple (départ en couple arrivée séparée)
  • Turn (lindy-) : aller-retour (départ séparé, aller-retour de la fille autour du garçon, arrivée séparée)
  • Circle : reformation du couple (départ séparé, arrivée en couple)
  • Tuck Turn: compression de la danseuse vers le danseur puis passage sous le bras du danseur.
  • Basic Charleston : kicks (Garçon : back step, kick pied gauche, pose, kick pied droit, retiens, léger kick arrière droit, pose pied droit. Fille : symétrique)
  • Charleston slide : charleston jusqu'à 4, à 5 on pose le PDG[4] et PGF[5] en arrière en fait glisser (slide) l'autre pied
  • Charleston stop and go :
  • Tandem : mouvement spécifique (la fille se retrouve devant le garçon ou l'inverse et ils font les pas du charleston)
  • Texas Tommy : le garçon met le bras de sa partenaire dans son dos (dos de la partenaire) et la fait tourner sur place
  • Basket: le garçon amène la fille à sa droite et la fait revenir en tournant en sens inverse…
  • Balançoire : début comme le charleston sur 4 premiers temps, suivi de deux mouvements arrière / avant du couple
  • Yo yo : Aller retour de la danseuse, cela peut être un enroulé puis déroulé avec des rotations de la danseuse ou bien un aller retour en face a face
  • Sugar Push
  • Break Push
  • Inside Turn : dans un swing out 8 temps, La danseuse tourne dans le bras gauche du danseur à 5 et 6.
  • Outside Turn : dans un swing out 8 temps, La danseuse tourne sur la droite à l'extérieur à 5 et 6, avec ou sans le bras du danseur.
  • Barrel Turn
  • Boomerang
  • Ninja Throw
  • Rock n go

Symbiose avec la musique[modifier | modifier le code]

Le Lindy est basé sur l'écoute de la musique : une musique très dynamique sera dansée de manière exubérante et rapide, un blues calme de manière très intime. Lorsqu'une phrase musicale monte, le cavalier doit ouvrir sa danse, et la fermer lorsque la phrase descend. De plus, les 8 temps du pas de base doivent correspondre aux 8 temps de la phrase musicale. Cette phrase se repère souvent par un double coup de caisse claire (ou de charleston) lorsqu'elle se termine (temps 7 1/2 et 8, souvent prolongés par un coup sur le 1 lors des breaks).

Danser avec la musique permet d’avoir toujours sa variation qui commence et finit avec la phrase musicale, ce qui est très agréable et très pratique lors d’un break.

Les breaks[modifier | modifier le code]

Tomber sur un break en Lindy-Hop
Article détaillé : Interprétation (danse).

Les danseurs marquent aussi les breaks dans la musique (un break est une interruption passagère de la musique généralement du temps 1 au temps 8). Ces breaks sont annoncés par un coup de caisse claire faisant « taire » tous les autres instruments lors de :

  • la fin d’une structure musicale (fin d’une intro, fin d’un couplet, fin d’un refrain, fin du morceau)
  • la mise en valeur d’une phrase (chantée ou jouée), en général pour le refrain.

Le break doit être repéré par au moins un des deux danseurs. Ensuite une interprétation du break aura lieu, non seulement selon la musique, mais aussi selon l’interprétation du partenaire (improvisation).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frankie Manning et Cynthia R. Millman, Frankie Manning l'ambassadeur du lindy hop, p 12
  2. "There were pretigious dancers, and it was the first time anyone in Paris had seen the Lindy Hop" Maurice Cullaz, Clarke/Verdun, p.25 - Groovin High, The Life of Dizzy Gillespie, Alyn Shipton, p.40 ISBN 0-19-514410-4
  3. les Harlem Hot Shots
  4. Pied Droit Garçon
  5. Pied Gauche Fille

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Vidéos :

Sur les autres projets Wikimedia :

Livre: