Lina Basquette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lina Basquette

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En 1917

Nom de naissance Lena Copeland Baskette
Naissance 19 avril 1907
San Mateo, Californie
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 30 septembre 1994 (à 87 ans)
Wheeling, Virginie-Occidentale
États-Unis
Profession Actrice, éleveuse
Films notables La Fille sans dieu

Lina Basquette, née Lena Copeland Baskette (19 avril 1907 - 30 septembre 1994) est une actrice américaine, qui fut remarquée autant pour sa vie sentimentale et ses 9 mariages[1], que pour ses 75 années passées dans le divertissement et commencées avec le cinéma muet.

Premières années[modifier | modifier le code]

Lina Basquette, née à San Mateo, est la fille de Frank Baskette, propriétaire d'un magasin, et de Gladys Rosenberg. Après la mort de son père et le remariage de sa mère avec le chorégraphe Ernest Belcher, Lina Basquette et sa demi-sœur Marge Champion connurent un début précoce dans le monde du spectacle. Lina dansa pour les Ziegfeld Follies à New York[2], et elle obtint son premier contrat à l'âge de 9 ans avec les studios Universal pour une série de films muets, les Lena Baskette Featurettes[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Premiers succès[modifier | modifier le code]

En 1923, les producteurs des Ziegfeld Follies la désignèrent "première ballerine d'Amérique"."[2]. En 1928, Lina Basquette fut l'une des 13 WAMPAS Baby Stars, puis elle tourna l'année suivante avec Frank Capra The Younger Generation. Toujours en 1929, elle joua dans La Fille sans dieu (The Godless Girl) de Cecil B. DeMille, film qui lui donna son rôle le plus marquant puisqu'elle intitulera son autobiographie Lina : DeMille's Godless Girl[3]. Dans ce film, réalisé pendant la transition entre le cinéma muet et le parlant, elle jouait le rôle principal, inspiré d'une personne réelle, Queen Silver[4],[5], enfant prodige, libre penseuse et socialiste. Le personnage principal, dirigeant un groupe athée dans un collège, force ses membres à renoncer à la Bible en plaçant leurs mains sur la tête d'un singe vivant. Dans une scène marquante, DeMille poussa le réalisme jusqu'à filmer une maison de correction en flammes.

Après les premiers succès[modifier | modifier le code]

Après La Fille sans dieu, Lina Basquette devint la star des films suivants de Cecil B. DeMille et se maria avec son chef opérateur, J. Peverell Marley[2]. À partir de 1930, Lina Basquette, sans le sou, passait une grande partie de son temps dans des fêtes avec Jean Harlow, Clara Bow et Carole Lombard, actrices comme elle.

Dernières années[modifier | modifier le code]

En 1991, Lina Basquette fut choisie pour interpréter Nada[6]. dans le film Paradise Park[7] de Daniel Boyd. Elle interprétait une grand-mère qui rêvait que Dieu venait réaliser les souhaits des résidents d'un parc de caravaning. Selon la nécrologie parue dans le New York Times, "de 1947 à 1974, elle géra des élevages de chiens à Bucks County. Elle devint l'un des éleveurs les plus réputés de dogues allemands dans l'histoire américaine des expositions canines, et écrivit plusieurs livre sur l'élevage de chiens"[8],[9].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1925, Lina Basquette se maria avec Sam Warner de Warner Brothers avec qui elle eut une fille, Lita. Mère à 19 ans, elle fut veuve à 19. Il lui avait laissé 100 000 $ sur sa fortune, 40 000 $ issus d'une assurance-vie, une voiture, les biens du ménage et 85 $ par semaine issus d'un fonds de la Warner[2]. Mais quand Lina commença à négliger sa famille, Harry, frère aîné de Sam, réussit à obtenir la garde de Lita en 1930. En 1931, divorcée de Marley et dépressive sans sa fille, Lina Basquette tenta de se suicider en s'empoisonnant. Elle ne put revoir sa fille que 2 fois dans les 20 années qui suivirent : en 1935, quand Harry Warner et sa famille déménagèrent à Los Angeles; et en 1947, quand Lita se maria au docteur Nathan Hiatt[2].

Dans son autobiographie, Lina Basquette raconte sa relation mouvementée avec Jack Dempsey, boxeur.

En 1943, Lina Basquette fut violée par un déserteur qui fut condamné à 20 ans de prisons après un procès très médiatisé.

Mort[modifier | modifier le code]

Lina Basquette mourut d'un cancer à l'âge de 87 ans dans sa maison de Wheeling et possède une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au 1529 Vine Street.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Staff writers, « Lina Basquette, Silent-Film Star And Dog Breeder, Is Dead at 87 », The New York Times,‎ 6 October 1994 (lire en ligne)
  2. a, b, c, d et e (en) Cass Warner Sperling, Milner, Cork; Warner, Jack, Jr., Hollywood Be Thy Name: The Warner Brothers Story, Lexington, University Press of Kentucky,‎ 1998, 96–98, 115, 135–136, 161–164 265 p. (ISBN 0-8131-0958-2)
  3. http://www.amazon.com/Lina-Demilles-Godless-Girl-Basquette/dp/0877140820
  4. « http://www.queensilver.org/ » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  5. “Queen Silver: The Godless Girl” by Wendy McElroy, Prometheus Books
  6. "1920s silent film star returns to movies with Paradise Park." The Daily Herald. October 3, 1991, Section 5, Page 8.
  7. http://www.imdb.fr/title/tt0102632/
  8. no author."Lina Basquette, Silent-Film Star And Dog Breeder, Is Dead at 87"The New York Times, October 6, 1994
  9. Smith, Linell.She's 84, doggone stylish and a rare breed"The Baltimore Sun, April 22, 1991

Liens externes[modifier | modifier le code]