Limite de détection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La limite de détection d'une méthode est la plus basse concentration pour un composé, analysé dans une matrice réelle, qui lorsque traité à travers toutes les étapes d'une méthode complète, incluant les extractions chimiques et le prétraitement, produit un signal détectable avec une fiabilité définie, statistiquement différent de celui produit par un « blanc » dans les mêmes conditions

En théorie du signal, la limite correspond à un rapport signal sur bruit égal à 1. Cette valeur est appelée puissance équivalente de bruit.

Analyse physico-chimique[modifier | modifier le code]

Transmission d'information[modifier | modifier le code]

Un rapport signal sur bruit de 1 correspond dans certains domaines à un taux d'erreur énorme ; c'est notamment le cas des transmissions numériques. Il existe donc une limite de détection pour chaque valeur de taux d'erreur que l'on se fixe. Des valeurs courantes se situent entre 10-9 et 10-14. Le terme de sensibilité (traduction de sensitivity) est parfois utilisé pour désigner cette quantité. Ces grandeurs sont utiles aussi bien pour les récepteurs optiques que pour les récepteurs électroniques.

Enjeux[modifier | modifier le code]

Ils sont particulièrement important dans le domaine de la santé et des études de principes actifs (ou de leurs métabolites). De même pour les analyses médicales (diagnostic, suivi thérapeutique...) et plus généralement pour les études de pharmacocinétiques, toxicocinétiques, écotoxicologiques et d'évaluation environnementale (quantification et suivi des pollutions ou de carences en oligo-éléments en particulier).

Chaque méthode analytique reconnue fait l'objet de tests et de validation permettant de juger de ses marges d'erreurs et donc de sa fiabilité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) O Nicolas, C Farenc, F Bressolle (2004), Stratégie de validation de méthodes de dosage en bioanalyse en vue d'études pharmacocinétiques et toxicologiques ; - Annales de toxicologie analytique ([résumé avec ata-journal.org])
  • Bernard Dingeon, Marie-Françoise Dreyfuss, Yvan Gaillard, Anne Le Bouil, Michel Lhermitte, Stéphanie Mazzega, Mustapha Moulsma, Gilbert Pépin, Martine Perrin, Jocelyne Plesse, Olivier Roussel, Marie-Thérèse Thevenot, Élisabeth Vinner et Marc Deveaux (2005), Aide à la validation des méthodes en Toxicologie et Suivi Thérapeutique Pharmacologique (Help for validation of analytical procedures in Toxicology and Therapeutic Drug Monitoring) ; Ann Toxicol Anal 17, 1-20 (Sommaire)

Notes et références[modifier | modifier le code]