Lihula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leal.
Vue du château de la ville, aujourd'hui musée

Lihula (autrefois en allemand: Leal) est une ville estonienne située dans la province de Lääne à l'ouest du pays. Sa population était de 1 425 habitants au 1er janvier 2008. Elle fait partie de la commune rurale de Lihula, dont elle est le chef-lieu administratif.

Lihula kirik 2005.jpg

Histoire[modifier | modifier le code]

L'endroit a été mentionné en 1211 par son château, le château de Leal (dont il ne subsiste que quelques ruines), dans un domaine appartenant au diocèse d'Ösel-Wiek, puis appartenant au diocèse de Riga. L'évêque Albert de Buxhoeveden, premier évêque de Riga et troisième de Livonie et fondateur de l'Ordre des chevaliers Porte-Glaive, le donne en résidence au cistercien Theoderich von Treyden, qu'il consacre premier évêque d'Estonie, et qui est le fondateur d'une abbaye cistercienne à l'embouchure de la Dvina (ou Düna, en allemand)[1]. Cependant ces terres ne sont pas pacifiées et Theoderich ne peut exercer son ministère, aussi part-il pour l'Allemagne en 1213, notamment à Cologne, où il remplace l'archevêque Dietrich Ier, récemment excommunié. Il se rend ensuite à Rome, puis retourne en Livonie, où les chevaliers doivent affronter aussi les armées du prince de Polotsk en plus des incursions des Lives et des Estes. Il retourne à Rome participer au concile de Latran, puis au Danemark pour convaincre le roi de participer à la croisade contre les païens, mais il est tué en 1219 à la bataille de Reval. Hermann de Buxhoeveden (1163-1248) devient alors évêque de Leal, mais la bataille de Leal l'en chasse en 1220, lorsqu'une armée de cinq cents suédois qui tentent aussi de s'emparer de la région est battue par les Estes, le 8 août. Les Suédois laissent donc par cette défaite le champ libre aux Danois et aux chevaliers. L'évêque ne peut s'y installer qu'en 1234. Une abbaye cistercienne féminine est fondée à Leal en 1275.

La petite ville est prise par l'armée suédoise en 1581 et fait désormais partie de la Livonie suédoise. La population est presque entièrement décimée par la grande peste de 1710-1711 qui frappe aussi la Prusse voisine. Il entre peu après dans l'Empire russe, vainqueur des Suédois. Il faut attendre la moitié du XIXe siècle pour que le village soit suffisamment peuplé.

Leal est renommé Lihula à l'indépendance de l'Estonie, après la Première Guerre mondiale.

Ruines du château fort de Leal

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines du château fort de Leal
  • Château de la ville construit en 1820 en style néoclassique, un musée historique y est installé depuis 1995.

Monument de la Wehrmacht[modifier | modifier le code]

Lihula a fait les gros titres de l'actualité lorsqu'un monument y a été élevé, le 20 août 2004, pour commémorer l'engagement des soldats estoniens aux côtés d'Hitler, pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment les SS estoniens de la 20e division SS de grenadiers. Il a été finalement démonté le 2 septembre par le gouvernement estonien, car ce monument « affaibli[ssai]t l'autorité de l'Estonie, sans juger des motifs pour lesquels les auteurs du projet l'[avait] élevé. » L'Union européenne et les États-Unis, ainsi que nombre d'organisations internationales ont fait pression dans ce sens auprès du gouvernement estonien de l'époque. Ce monument se trouve depuis 2007 au musée de l'occupation à Tallinn.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette abbaye, fille de l'abbaye de Morimond, se trouvait à 12 km de Riga à l'emplacement de Dünamünde

Sur les autres projets Wikimedia :