Ligustrum sinense

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir troène de Chine

Troène de Chine

Description de cette image, également commentée ci-après

Feuilles de Ligustrum sinense

Classification
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Scrophulariales
Famille Oleaceae
Genre Ligustrum

Nom binominal

Ligustrum sinense
Lour., 1790

Synonymes

  • Ligustrum calleryanum Decne.
  • Ligustrum indicum (Lour.) Merr.
  • Ligustrum microcarpum Kaneh. & Sasaki
  • Ligustrum sinense multiflorum Lour. Bowles
  • Ligustrum sinense villosum Lour.(May) Rehder
  • Ligustrum sinense stauntonii (DC.) Rehder
  • Ligustrum stauntonii DC.
  • Ligustrum villosum May
  • Olea consanguinea Hance
  • Olea walpersiana Hance
  • Phillyrea indica Lour.

Classification phylogénétique

Ordre Lamiales
Famille Oleaceae
Description de l'image  File:Ligustrum sinense 1.jpg.

Fleurs

Le troène de Chine (Ligustrum sinense) est une espèce d'arbuste de la famille des Oléacées.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste pouvant mesurer jusqu'à 9 à 10 m de haut sur 8 m de large à l'état naturel. Il pousse le plus souvent en cépée.

Son écorce est gris clair.

Ses feuilles semi-persistantes de forme elliptique sont opposées et mesurent 1 à 3 cm de long sur 1 à 2 cm de large.

Ses petites fleurs de couleur blanc crème sont groupées en panicules et sont malodorantes.

Il donne de petits fruits noir violacé de la taille d'un petit pois qui persistent en hiver et sont toxiques pour l'homme.

Sous espèces[modifier | modifier le code]

  • Foresteria spp.
  • Ligustrum spp.
  • Viburnum obovatum

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est originaire des régions tempérées chaudes et subtropicales d'Extrême-Orient et d'Asie du Sud-Est (Chine, Viêt Nam, Laos).

Elle a été naturalisée dans d'autres régions du monde, notamment aux États-Unis où elle est désormais considérée comme espèce invasive[1] dans de nombreux États du Sud-Est. Bien que l'espèce soit courante en jardinerie, il est déconseillé de l'acquérir compte tenu des risques écologiques liés à sa propagation.

Culture[modifier | modifier le code]

De croissance rapide, le troène de Chine a besoin de peu de choses pour proliférer. En terrain humide, il se multiplie très vite aussi bien par marcottage naturel que grâce à la multitude de fruits qu'il produit et que les animaux disséminent. Il se bouture également très facilement.

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • Plante ornementale : arbuste pour la confection de haies d'où son nom anglais de "privet" (la haie permet de créer un espace privé).
  • Souvent utilisée en bonsaï car c'est une espèce facile à entretenir pour les débutants. Il pardonne beaucoup d'erreurs. La seule chose importante est de toujours bien l'arroser sans jamais laisser complètement sécher la motte, mais sans laisser d'eau stagnante sous le pot. Il peut résister à des températures négatives allant jusqu'à -10 °C sur quelques jours. Ce n'est donc pas un bonsaï d'intérieur comme on le croit souvent.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Invasive.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :