Ligue de la jeune République

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Ligue de la Jeune République est un parti politique français créé en 1912 par Marc Sangnier, dans le prolongement du Sillon, son mouvement social chrétien, après que ce dernier fut désavoué par le pape Pie X.

La Jeune République prônait un socialisme « personnaliste » dans la mouvance d'Emmanuel Mounier. Elle représentait un courant catholique social, opposé à celui du Parti démocrate populaire, davantage vers le centre-droit. La Jeune République ne dépasse jamais 2 ou 3 % des voix lors des élections législatives, avec seulement quelques députés. En 1936, elle soutient le Front populaire, et le député de Meurthe-et-Moselle Philippe Serre est secrétaire d'État des gouvernements Chautemps et Blum.

Après-guerre, la Jeune République connait un court regain, notamment en Savoie autour de Lucien Rose, avant d'être enserré entre le MRP et les différents partis de gauche (SFIO et PCF). L'abbé Pierre en fut membre brièvement après avoir quitté le MRP.

En 1957, la Jeune République fusionne avec le Mouvement de libération du peuple (MLP) et la Nouvelle Gauche, formant ainsi l'Union de la gauche socialiste (UGS)[1],[2]. L'UGS sera plus tard une des composantes du Parti socialiste unifié. Une minorité maintient tout de même l'activité du groupe jusqu'en 1985.

Notes[modifier | modifier le code]