Lignes de Blaschko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lignes de Blaschko entraînant une différence de couleur dans le pelage d'un boxer

Les lignes de Blaschko est le nom donné à un phénomène cutané extrêmement rare qui apparaît chez l'être humain et qui produit des marbrures avec des motifs caractéristiques sur la peau. Ces lignes ont été mentionnées pour la première fois en 1901 par le dermatologue allemand Alfred Blaschko (en).

Elles ne sont pas limitées à une maladie spécifique et ne constituent pas à elles seules les signes avant-coureurs d'une pathologie. Chez l'homme, les lignes de Blaschko sont le résultat d'une information codée dans le génome dans l'ADN. Chez un homme normal, la pigmentation de la peau est uniforme et les lignes ne sont pas visibles. Des maladies de la peau peuvent toutefois les faire apparaître. On observe alors chez le patient des différences de couleur plus ou moins prononcées entre plusieurs parties du corps avec des motifs, des bandes et des lignes caractéristiques. La plupart du temps, ces motifs ressemblent à une lettre V alignée sur l'axe du dos et une lettre S sur la poitrine, l'estomac et les flancs du corps. Ces lignes ne suivent ni le système nerveux, ni les vaisseaux ou le système lymphatique. Blaschko avait émis l'hypothèse que la régularité de ces motifs entre les patients laissait supposer la présence d'une origine embryonnaire.

Les lignes de Blaschko entraînent une différence de couleur dans le pelage de certaines races canines comme le boxer.

Ces motifs apparaissent également dans le cas d'un mosaïcisme, c’est-à-dire la présence dans le même organisme de cellules avec deux génotypes différents. On compte environ 30 cas chez l'être humain dans le monde.

Maladies dermatologiques suivant les lignes de Blaschko[modifier | modifier le code]

De nombreuses affections dermatologiques peuvent suivre les lignes de Blaschko[1] :

Anecdote[modifier | modifier le code]

Dans le dernier épisode (Meurtre à double code) de la quatrième saison des Experts Las Vegas, Grissom découvre des lignes de Blaschko sur le dos d'un suspect. Après des premières analyses qui l'avaient mis hors de cause, une nouvelle analyse ADN prouve que son corps comportait deux ADN différents (chimère).

D'après le Dr Starr de l'Université Stanford, l'utilisation d'une lumière ultraviolette permet de déceler le motif lorsque son contraste est trop faible[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Susan Bayliss Mallory et Gérard Lorette Dermatologie pédiatrique p.268, Elsevier Masson, 2007 - 358 pages.
  2. (en) Understanding Genetics: Human Health and the Genome