Ligne de concession

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lors du développement du Haut et du Bas-Canada, une ligne de concession[1], ou concession road en anglais, désigne une route définie sur des terres vierges par l'État colonial au bord de laquelle s'aligne des lots de ferme à développer. Les lignes de concession sont rectilignes et forment un quadrillage, en général aligné perpendiculairement ou parallèlement à une rive. Elles ont une distance de 100 chaînes, ou 2 kilomètres, de sorte que le carré dont les côtés sont formés par des lignes de concession ait une surface de 1000 acres, ou 4 km². La zone est ensuite divisée en différents lots.

Les lignes de concession sont parfois numérotées consécutivement. Par exemple, sur le territoire occupé aujourd'hui par la ville de Toronto, en Ontario, la ligne de concession orientée d'est en ouest la plus au sud, aujourd'hui rue Queen, est la 1ère ligne de concession. La ligne de concession parallèle consécutive, aujourd'hui rue Bloor, est la 2e ligne de concession[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas R. McIlwraith, « Ligne de concession », L'Encyclopédie canadienne (consulté le 6 août 2010)
  2. Beth Parker, « Master Road Builders of our Past - The Story of Toronto's Streets and Roads », Beaches Living Guide (consulté le 6 août 2010)

Sources[modifier | modifier le code]