Ligne de Mendoza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Ligne de Mendoza est un terme utilisé dans le jargon du baseball en Amérique du Nord. Il indique un certain seuil de médiocrité pour un frappeur et réfère à un ancien joueur des Ligues majeures de baseball des années 1970 et 1980, Mario Mendoza.

Origine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mario Mendoza.

Le joueur d'arrêt-court mexicain Mario Mendoza a évolué dans les Ligues majeures de 1974 à 1982. Joueur défensif efficace, il fut toujours un piètre frappeur et compléta sa carrière avec une moyenne au bâton de seulement ,215[1]. Tout au long de ses neuf saisons, cette moyenne tomba souvent dans les 170 ou 180. Par conséquent, la ligne de Mendoza réfère à une moyenne au bâton d'environ ,200. Un joueur frappant pour moins de ,200 sera, selon cette expression, « sous la ligne de Mendoza ».

L'origine du terme est incertaine. Il est souvent attribué à l'ancienne vedette des Royals de Kansas City, George Brett. Bruce Bochy et Tom Paciorek ont eux aussi été mentionnés comme « inventeurs » de l'expression[2].

Une autre version, circulant moins fréquemment, indique plutôt que l'expression ferait référence à un autre joueur ayant joué quelques matchs dans les majeures en 1970, Minnie Mendoza[3],[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mario Mendoza Statistics and History, baseball-reference.com.
  2. (en) Baseball between the numbers: why everything you know about the game is wrong, Jonah Keri & James Click, Basic Books, 2006, (ISBN 9780465005963), p. 158.
  3. (en) The Mendoza Line, BostonBaseball.com. Consulté le 26 septembre 2009.
  4. (en) Minnie Mendoza Statistics and History, baseball-reference.com.