Ligne d'Ofot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

68° 24′ N 17° 30′ E / 68.4, 17.5 ()

Ofotbanen
Ligne de Narvik à Riksgränsen
Ofotbanen Malmbanan railroad bridge.jpg
Pays Drapeau de la Norvège Norvège,
Drapeau de la Suède Suède
Villes desservies Narvik et Riksgränsen
Historique
Mise en service 1902
Caractéristiques techniques
Longueur 43 km
Électrification

1923

Nombre de voies Voie unique
Schéma de la ligne

La ligne d'Ofot (ou Ofotbanen en norvégien) est une ligne suédo-norvégienne de chemin de fer. Elle relie les villes de Narvik en Norvège à la ville suédoise de Riksgränsen, située à 43 km, sur la frontière entre les deux pays. Il s'agit de la ligne de chemin de fer la plus au nord de Norvège. Elle est connectée au réseau ferroviaire suédois, mais pas au réseau norvégien. Après la frontière, la ligne prend le nom de Malmbanan, ou « ligne du minerai », et se poursuit via Kiruna jusqu'à Luleå, sur le golfe de Botnie.

Sa fonction originelle principale était de transporter le minerai de fer suédois jusqu'au port norvégien de Narvik.

La ligne de Malmbanan, en Suède, et son prolongement à Narvik, la ligne d'Ofot.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1898, la Norvège et la société suédoise d'extraction du minerai de fer LKAB (Luossavaara-Kiiruna-vaara Aktiebolag) signent un contrat afin de transporter le minerai de fer de Kiruna au port de Narvik[1] qui s'appelait alors Victoriahavn[2].

La ligne ouvre en 1902. C'est la première ligne ferroviaire située au delà du cercle arctique. La partie norvégienne de la ligne a été construite par la NSB, ligne qui a permis le développement de Narvik[2].

Au départ, la ligne fonctionnait avec des machines à vapeur, mais dès 1910 il fut question de l'électrifier afin de couper court aux importations de charbon. L'électrification a été fait dès 1915 pour la partie suédoise. Pour la partie norvégienne, le Storting vote l'électrification en 1920. Les 476 kilomètres reliant Narvik à Luleå sont intégralement électrifiés en 1923[2].

Gares desservies[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce n'est pas la gare de Narvik mais le port de Narvik qui est le point zéro de la ligne. Ce qui explique le fait que la gare de Narvik - bien que terminus pour le transport passager - soit indiquée au point kilométrique 3,7.
  2. a, b et c http://www.nve.no/no/Kulturminneplaner/Kraftoverforingen/Transformatorstasjoner/TS7/