Ligne CFD Angoulême - Matha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne
Angoulême - Matha
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Saint-Yrieix, Rouillac
Historique
Mise en service 1896
Fermeture 1950
Concessionnaires CFD (1896 – 1950)
Fermée (à partir de 1950)
Caractéristiques techniques
Longueur 35 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Nombre de voies 0
(Anciennement à voie unique)
Schéma de la ligne

La ligne Angoulême - Matha est une ancienne ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique de 35 km, aujourd'hui disparue. Elle était concédée à la Compagnie de chemins de fer départementaux (CFD) et reliait ces deux villes en passant par Rouillac.

On l'appelait le Petit Rouillac.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1869, un arrêté du préfet de la Charente-Inférieure autorise une étude de voie ferrée à intérêt local entre Surgères et la limite avec la Charente vers Cognac.

La ligne de Saint-Jean-d'Angély à Cognac est classée d'intérêt général au plan Freycinet, et la Compagnie de chemins de fer départementaux s'intéresse au tracé entre Angoulême et Matha, délaissé par ce plan.

Après de nombreuses difficultés (principalement réunion des capitaux), le tronçon Angoulême-Rouillac est reconnu d'utilité publique le 7 juillet 1886. Le tracé choisi fait un important détour par Hiersac et contourne la poudrerie nationale d'Angoulême. Un traité est signé en 1887 pour la construction d'une troisième gare à Angoulême, insérée entre celle d'Orléans et celle de l'État. Le tronçon est inauguré le 18 novembre 1889[1].

Le prolongement entre Rouillac et Matha pour se raccorder à la ligne CFD de Cognac à Saint-Jean-d'Angély et Surgères s'effectue avec difficultés entre les deux départements, mais le ministre tranche et l'ouverture a lieu le 20 septembre 1896[2],[N 1].

Description[modifier | modifier le code]

Réseau des Charentes[modifier | modifier le code]

Matha était le point de jonction de 3 lignes CFD venant de Saint-Jean-d'Angély, Cognac et Angoulême[3].

Gares desservies[modifier | modifier le code]

La ligne Angoulême - Matha desservait les gares de Saint-Yrieix (Vénat), Fléac, St-Saturnin, Hiersac, Douzat, Asnières-Neuillac, St-Amant-St-Genis, Saint-Cybardeaux, Rouillac, Beaulieu-Plaizac, Mareuil-Courbillac, Sonneville-Anville en Charente, et Neuvicq-le-Château, les Brousses, Siecq, Louzignac et Sonnac-Haimps en Charente-Maritime[réf. nécessaire].

Exploitation[modifier | modifier le code]

L'exploitation est assurée par la compagnie CFD, jusqu'à la fermeture de la ligne.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mais l'inauguration officielle est repoussée au 4 octobre à cause de la venue du Tsar en France.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Le Diraison et Yvette Renaud, Chemins de fer de Charente au temps de la vapeur, Centre départemental de documentation pédagogique de la Charente, coll. « Cultures et traditions charentaises »,‎ 1996, 304 p. (ISBN 2-903770-48-4, résumé)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir le tracé: Google / Bing