Ligne âpre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Face postérieure du fémur sur laquelle on devine la ligne âpre.

La ligne âpre (Linea Aspera) correspond à la partie saillante du bord postérieur de la diaphyse fémorale sur laquelle s'insèrent de nombreux muscles et cloisons intermusculaires. C'est la tension générée par les muscles attachés sur la ligne qui est responsable de la formation des crêtes.

Prolongement supérieur[modifier | modifier le code]

La partie haute de la ligne âpre se prolonge par trois crêtes :

  • La crête externe ou latérale est très rugueuse et remonte quasiment à la verticale vers la base du grand trochanter. appelée parfois tubérosité fessière, elle donne attache à une partie des tendons du muscle grand fessier et, dans sa partie basse à une partie du muscle vaste externe et, en dedans, du muscle grand adducteur; sa partie supérieure porte parfois un petit tubercule arrondi: le troisième trochanter ;
  • La crête intermédiaire ou ligne pectinée se poursuit vers la base du petit trochanter et donne attache au muscle pectiné ;
  • La crête interne ou médiale où s'insère dans sa partie basse, le muscle vaste interne.

Tiers moyen[modifier | modifier le code]

Le tiers moyen, étroit, est limité de chaque côté par les crêtes des muscles vastes :

  • La lèvre médiale et ses prolongements, au-dessus et ci-dessous, donne insertion au muscle vaste interne ;
  • La lèvre latérale et son prolongement vers le haut, donne insertion au muscle vaste externe ;
  • Le muscle grand adducteur s'insère entre les deux précédents, au centre de la ligne âpre et se prolonge, au-dessus, vers la partie interne de la crête latérale, au-dessous, vers la crête médiale ou interne.

Entre le muscle vaste externe et le muscle grand adducteur viennent s'insérer deux muscles :

Entre le muscle grand adducteur et le muscle vaste interne viennent s'insérer les muscles adducteurs (muscle court adducteur et muscle long adducteur).

La ligne âpre est perforée, un peu en dessous de son centre, par le canal nourricier qui laisse passer les vaisseaux nourriciers du fémur.

Prolongement inférieur[modifier | modifier le code]

En dessous, la ligne âpre se prolonge par deux crêtes, dégageant entre elles une zone triangulaire –la surface poplitée– dans laquelle circule l'artère poplitée.

La crête latérale est la plus marquée des deux et elle descend jusqu'au sommet du condyle latéral. La crête médiale est moins marquée, en particulier dans sa partie supérieure, où elle est traversée par l'artère fémorale. Elle se termine au-dessous du sommet du condyle interne par un petit tubercule qui donne insertion à un tendon du muscle grand adducteur.

Galerie[modifier | modifier le code]