LightWave 3D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
LightWave 3D
Image illustrative de l'article LightWave 3D
Logo

Développeur NewTek
Dernière version 11.6 (1er novembre 2013)
Environnement Amiga, Windows, Mac OS X
Type 3D
Licence Propriétaire
Site web www.lightwave3d.com

LightWave 3D est un logiciel d'infographie 3D (imagerie de synthèse) de haut niveau, comprenant la modélisation 3D, l'animation et le rendu, développé par NewTek (en).

Historique[modifier | modifier le code]

Allen Hastings créa en 1988 le logiciel de rendu et d'animation Videoscape 3D, complété par le logiciel de modélisation Aegis Modeler 3D développé par son ami Stuart Ferguson. Les deux furent réunis et vendus un temps sous le nom de Videoscape, avant le rachat par Newtek sous le nom de LightWave 3D et l'intégration au Video Toaster. Le Video Toaster était une station de montage vidéo complète, performante et peu onéreuse, qui comprenait une partie matérielle dédiée à la réalisation d'effets temps-réel. L'ensemble reposait sur l'architecture d'avant-garde des micro-ordinateurs Commodore Amiga (OS multitâches préemptif, overscan, sorties vidéo, cartes d'extension Zorro plug'n'play).

Certains utilisateurs, séduits par le logiciel, créèrent l'émulateur LightRAVE afin de se passer de la partie matérielle. Finalement, sous la pression des utilisateurs, Newtek sortit la version Standalone de LightWave (en 3.5) en 1994.

La version 6 permit à LightWave d'être le premier logiciel 3D à intégrer le HDRI et la radiosité.

Sa productivité et son exceptionnelle qualité de rendu le propulsèrent en tête sur le segment de la série TV. Citons entre autres : Sin City, 300, Les Experts, Babylon 5, Seaquest DSV, Xena, ce qui lui valut de nombreux Emmy Awards depuis 1993. Le cinéma ne fut pas en reste, c'est ainsi que des sociétés aussi prestigieuses que Digital Domain ou encore ILM l'utilisèrent sur des productions telles que Titanic ou Jurassic Park. Son modeleur très réputé le rendirent indispensable aux yeux de nombreux infographistes 3D de la profession. Aujourd'hui, un blockbuster sur trois utilise LightWave comme partie intégrante du pipeline de rendu.

Le 4 février 2009, Newtek fit l'annonce d'une version complètement ré-écrite de LightWave, LightWave CORE. Celui-ci promet une interface entièrement paramétrable, l'intégration du langage Python pour le développement de scripts ou d'extensions, une organisation en pile des modificateurs, des kits de développement ouverts, le but étant de garder les points forts du logiciel tout en proposant la meilleure flexibilité possible et une grande interopérabilité.

Versions[modifier | modifier le code]

LightWave 3D 10[modifier | modifier le code]

Nouveautés de la version 10
  • Meilleur système de cheveux et de poils ;
  • Rendu en temps réel, système VPR ;
  • Amélioration de l'import/export, de Zbrush, Collada, FBX and OBJ... ;
  • Intègre des petites fonctions sympathiques comme : le choix du « beep » en fin de calcul d'une image ou en fin d'une vidéo ;
  • Intègre un outil dans le modeler pour mieux gérer l'influence des Weightmaps : des maps de poids ;
  • Propose une meilleure intégration des systèmes de 3D connexions, space ball et autres ;
  • Amélioration très nette de la gestion du gamma.

LightWave CORE[modifier | modifier le code]

  • Quelques outils de modeling ;
  • Quelques outils d'UV texture ;
  • Mise en place d'un nouveau système de dynamic ;
  • Mise en place de la radiosité en temps réel.

LightWave 3D 9[modifier | modifier le code]

Nouveautés de la version 9.5
  • Améliorations pour l’animation de personnages :
    • Meilleur système de cheveux et de poils ;
    • Support de l’import/export Collada, FBX and OBJ ;
    • Amélioration de l’IK et des systèmes d’animation.
  • Améliorations dans l’éclairage, le rendu et le surfaçage :
    • L’éclairage est maintenant intégré dans les API ;
    • Type de lumière IES, Spériques et Dome ;
    • Amélioration des lumières Areas et linear ;
    • Rendu en Illumination globale plus rapide et de meilleure qualité ;
    • Cache disque pour les rendus en Illumination globale ;
    • Statique (seule la caméra bouge) ;
    • Animé (tout bouge) ;
    • Soft Reflections/Refractions interpolées pour le surfaçage via Nodes ;
    • Shading Oren-Nayar en option sur de nombreux matériaux ;
    • Matériaux et shakers optimisés.
  • Amélioration dans le SDK et dans LScript :
    • Classe d’addon lumière pour créer des plugins de lumière et/ou de spots ;
    • Support dans le SDK des nouvelles fonctions d’illumination et de cache disque ;
    • Support dans le SDK des nouvelles fonctions d’IK et d’animation.
  • Améliorations d’interface et de workflow :
    • Outils pour la composition en overlay dans la vue « caméra » ;
    • Le nouveau système d’éclairage est rendu par OpenGL GLSL ;
    • Onde sonore audio dans le Graph Editor.
Nouveautés de la version 9.3 
  • Outils d'animation de caractères améliorés ;
  • Outils IK et FK plus rapides ;
  • Nouveaux outils de modélisation ;
  • Nouveau système ;
  • Nouveaux outils d'édition de squelette ;
  • Outil nodal pour les textures ;
  • Nouveaux shakers.

Film, jeux et programmes télévisés utilisant LightWave[1],[2][modifier | modifier le code]

Les plus importants sont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lightwave projects list (jusqu'à 2008) - Newtek.com (voir archive)
  2. (en) List of films that used LightWave 3D - Wikiversity

Liens externes[modifier | modifier le code]