Lieuvillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lieuvillers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Arrondissement de Clermont
Canton Canton de Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes du Plateau Picard
Maire
Mandat
Serge Vandewalle
2014-2020
Code postal 60130
Code commune 60364
Démographie
Population
municipale
646 hab. (2011)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 15″ N 2° 29′ 47″ E / 49.4708333333, 2.49638888889 ()49° 28′ 15″ Nord 2° 29′ 47″ Est / 49.4708333333, 2.49638888889 ()  
Altitude Min. 92 m – Max. 159 m
Superficie 9,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lieuvillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lieuvillers

Lieuvillers est une commune française située dans le département de l'Oise en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Lieuvillers s'étend sur une superficie de 941 ha, le territoire offre l'aspect d'un vaste plateau d'une altitude moyenne de 122 m avec quelques ondulations.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Lieuvillers a une origine fort ancienne, à l'époque gallo-romaine une voie traversait la partie ouest du village. Des traces d'occupation ont été révélées en 1654 dans les fondations d'un vieux bâtiment de petites statues de Cérès (déesse de l'agriculture selon la mythologie romaine). De nombreuses histoires locales évoquent les exactions et les pillages que la population a dû subir lors de l'invasion des Normands, des guerres des comtes de Flandre contre les rois de France, de la guerre de Cent Ans, des invasions bourguignonnes et espagnoles.

Les souvenirs sont plutôt faibles du passage des Cosaques en 1815 et de l'armée prussienne en 1870.

Durant la Première Guerre mondiale, Lieuvillers fut à proximité du front (tranchées et impacts d'obus encore visibles dans le bois avoisinant) mais les dégâts matériels ne seront que très limités.

Des combats de chars ont eu lieu dans les environs du village lors de la bataille de France en 1940. À la Libération du village en 1944, la ferme "La Folie" fut incendiée puis détruite à la suite d'un bref combat entre des blindés allemands et des parachutistes belges.

En 1990, la mairie a été ravagée par un incendie qui a causé la perte de nombreux documents, cet événement resta marqué dans la population.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 à ce jour Jacques Jumel DIV Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 646 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
457 451 532 454 494 486 421 465 464
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
464 457 445 452 462 436 435 404 415
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
411 339 338 319 336 312 315 317 343
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
398 395 370 383 513 515 587 608 646
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 22 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 25,3 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 17,4 %) ;
  • 49,8 % de femmes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 24,8 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 20 %).
Pyramide des âges à Lieuvillers en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
1,6 
5,9 
75 à 89 ans
7,2 
11,5 
60 à 74 ans
11,2 
19,7 
45 à 59 ans
18,5 
25,3 
30 à 44 ans
24,8 
15,7 
15 à 29 ans
16,2 
22,0 
0 à 14 ans
20,5 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieuvillers fait partie des villages fleuris de France depuis 1968, trois fleurs attribuée en 2007 par le Conseil des Villes et villages fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[5].

Lieuvillers possédait de nombreux souterrains dont plusieurs ont été mis au jour lors de travaux d'adduction d'eau. Ils seraient reliés au village voisin de Pronleroy et il est fort probable que les habitants y descendaient lors d'éventuelles menaces.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Antoine Constantin De Prévost (1788-1857) : général de division en 1848 puis sénateur en 1854

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  3. « Évolution et structure de la population à Lieuvillers en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 novembre 2010)
  4. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 novembre 2010)
  5. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise,‎ 5 juillet 2008