Lidia Skoblikova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lidia Skoblikova Speed skating pictogram.svg
Lidiya Skoblikova 1967.jpg
Contexte général
Sport Patinage de vitesse
Période active 1957-1969
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la Russie Russie
Naissance 8 mars 1939 (75 ans)
Lieu de naissance Zlatooust, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Taille 1.63 m
Poids de forme 59 kg
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 6 0 0
Championnats du monde 2 1 3

Lidia Pavlovna Skoblikova (en russe : Лидия Павловна Скобликова — Lidiâ Pavlovna Skoblikova), née le 8 mars 1939 à Zlatooust, est une ancienne patineuse de vitesse russe. Elle a remporté un total de 6 médailles d'or sur l'ensemble des Jeux olympiques de Squaw Valley en 1960 et Innsbruck en 1964, où elle représente l'Union soviétique, ce qui fait d'elle la championne olympique la plus titrée dans sa discipline. Elle a également remporté 25 médailles d'or lors des Championnats du monde de patinage de vitesse (toutes disciplines confondues) et 15 médailles d'or lors des championnats nationaux d'Union soviétique.

Elle a l'honneur de faire partie des huit porteurs du drapeau olympique à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de 2014, le 7 février 2014 à Sotchi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pièce commémorative avec Lidia Skoblikova

Lidia Pavlovna Skoblikova est née à Zlatooust, dans la région de l'Oural, dans la RSFS de Russie en Union soviétique. Elle a fait ses études à la société sportive de Burevestnik puis à celle du Lokomotiv[1]. En 1959, à l'âge de 19 ans, Skoblikova a été qualifiée pour intégrer l'équipe soviétique de patinage de vitesse après avoir terminé troisième des championnats nationaux. Aux championnats du monde de 1959, elle a remporté la médaille de bronze du classement général. Elle a également remporté deux autres médailles de bronze sur des épreuves à distance. La saison suivante, elle figure parmi les favorites pour le titre mondial après avoir remporté l'épreuve du 500 mètres et terminé 2e du 1500 mètres. Mais elle a chuté lors du 1000 mètres. Toutefois, elle a remporté le 3000 mètres et a à nouveau terminé à la troisième place finale. Également favorite pour les Jeux olympiques d'hiver de 1960, elle a participé à trois épreuves. Elle a remporté la médaille d'or sur 1500 mètres tout en battant le record du monde sur cette distance. Elle a terminé 4e du 1000 mètres. Elle a décroché ensuite une seconde médaille d'or lors de ces Jeux sur 3000 mètres. Elle a battu par la même occasion le record du monde du 3000 mètres[2].

Les saisons suivantes, elle est en concurrence avec ses compatriotes pour le titre de championne du monde. En 1961, elle a remporté une troisième médaille de bronze consécutive. Skoblikova a décroché une médaille d'argent en 1962. Finalement, elle a remporté le titre mondial en 1963 sur la piste de Karuizawa, au Japon. Elle a établi un nouveau record du monde du 1000 mètres lors de cette compétition[3].

Pour les Jeux olympiques d'hiver de 1964, la patineuse soviétique est qualifiée pour les quatre distances programmées : le 500 mètres, le 1000 mètres, le 1500 mètres et le 3000 mètres. Elle a réussi à remporter toutes les épreuves et a reçu quatre médailles d'or[4]. Ce record n'a été battu qu'aux Jeux d'hiver de 1980 par Eric Heiden qui a remporté les cinq épreuves de patinage de vitesse. Deux semaines après les épreuves olympiques, elle a répété sa performance aux Championnats du monde où elle a remporté le titre sur les quatre mêmes distances.

Skoblikova a décidé de se retirer du circuit pendant deux saisons avant de revenir en 1967. Elle a établi un nouveau record du monde du 3000 mètres, mais elle n'a terminé que 4e aux Championnats du monde. En 1968, elle a participé pour la troisième et dernière fois aux Jeux olympiques d'hiver. Sa meilleure performance a été une 6e place sur l'épreuve du 3000 mètres[4].

Après sa retraite sportive en 1969, Stablikova s'est installée à Moscou et a travaillé comme entraîneuse de patinage de vitesse à l'école du Lokomotiv. En 1973, elle a commencé des études à l'Académie du Travail et des Relations sociales et a reçu un diplôme en pédagogie en 1979. Elle est également devenue professeur en histoire. En 1983, elle a été membre du comité national olympique soviétique et a reçu un Ordre olympique d'argent des mains de Juan Antonio Samaranch, président du CIO. Elle a été présidente de Fédération russe de patinage de vitesse pendant 12 ans, puis entraîneuse-chef de l'équipe russe. En 1996, Stablikova a été intronisée au Temple de la renommée international du sport féminin[3]. Trois ans plus tard, elle a reçu l'Ordre du Mérite pour la Patrie de la part de Boris Eltsine. Le 7 février 2014, elle a été l'une des six personnes à porter le drapeau olympique lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de 2014[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver de 1960[modifier | modifier le code]

  • médaille d'or sur 1500 mètres
  • médaille d'or sur 3000 mètres

Jeux olympiques d'hiver de 1964[modifier | modifier le code]

  • médaille d'or sur 500 mètres
  • médaille d'or sur 1000 mètres
  • médaille d'or sur 1500 mètres
  • médaille d'or sur 3000 mètres

Championnats du monde toutes épreuves[modifier | modifier le code]

  • médaille d'or en 1963 et 1964
  • médaille d'argent en 1962
  • médaille de bronze en 1959, 1960 et 1961

Records[modifier | modifier le code]

Records du Monde[6]
Distance Temps Lieu Date
1500 mètres 2:25.2 Squaw Valley 21 février 1960
1000 mètreseter 1:31.8 Karuizawa 22 février 1963
3000 mètreseter 5:05.9 Oslo 15 janvier 1967
Records de Russie[7]
Distance Temps Lieu Date
1000 mètres 1:32.2 Medeo 5 février 1963
1000 mètres 1:31.8 Karuizawa 22 février 1963
1500 mètres 2:25.2 Squaw Valley 20 février 1960
3000 mètres 5:04.2 Chelyabinsk 12 janvier 1964
Records personnels
Distance Temps Lieu Date
500 mètres 45.0 Innsbruck 30 janvier 1964
1000 mètres 1:31.8 Karuizawa 22 février 1963
1500 mètres 2:21.8 Medeo 27 janvier 1962
3000 mètres 5:04.2 Chelyabinsk 12 janvier 1964
Classement
général
190.817 Karuizawa 21-22 février 1963

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Boris Khavin, All about Olympic Games, Moscow, 2nd ed.,‎ 1979, p. 580
  2. (en)« Lidiya Skoblikova », databaseSports.com,‎ 27 janvier 2010 (consulté le 10 mars 2014)
  3. a et b (en) « LYDIA SKOBLIKOVA – THE QUEEN OF SPEED SKATING », The Voice of Russia,‎ 6 mars 2009 (consulté le 10 mars 2014)
  4. a et b (en) « Lidiya Skoblikova », Olympic Movement (consulté le 10 mars 2014)
  5. « Sotchi, miroir de la Russie », Kongo Times!,‎ 16 février 2014 (consulté le 11 mars 2014)
  6. (ru)Schaatsseizoen '96–'97, pp. 429–440.
  7. (ru)Skøytenytt 2001–10, pp. 613–619.