Licinia Eudoxia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eudoxie.
Solidus frappé à Thessalonique pour le mariage de Valentinien III avec Licinia Eudoxia, fille de Théodose II. Sur le revers, Théodose réunit les deux époux dans leurs habits de mariage.

Licinia Eudoxia (422-462) est la fille de Théodose II et d'Aelia Eudocia.

En octobre 437 à Constantinople, elle épousa son cousin Valentinien III, empereur d'Occident, et le suivit à Ravenne en 438. Elle lui donna deux filles, Eudoxie et Placidie.

Après l'assassinat de son époux, elle fut forcée d'épouser son successeur Pétrone Maxime, qui en était le probable meurtrier. Il aurait voulu lui-même, selon la chronique plus tardive de Jean d'Antioche, se venger du viol de sa précédente épouse par Valentinien.

Pour se venger à son tour, Eudoxie appela en Italie Genséric, roi des Vandales, qui saccagea Rome (455), et qui l'emmena en captivité en Afrique romaine. Elle ne recouvra sa liberté que sept ans après et finit ses jours à Constantinople. Sa fille Eudoxie épousa le fils de Genséric, Hunéric.

Ses monnaies[modifier | modifier le code]

Quelques monnaies furent frappées à son effigie, de face selon la présentation que prendront les monnaies byzantines, et avec des emblèmes chrétiens :

  • SALVS REIPVBLICAE, avec Eudoxie assise, tenant une croix et un globe surmonté d'une croix
  • VOT(is) XXX MVLT(is) XXXX (Vœu que 30 ans de règne se multiplient en 40 ans), montrant Eudoxie debout avec un sceptre et Valentinien avec un globe surmonté d'une croix

Source[modifier | modifier le code]

  • Roger Remondon, La crise de l’Empire romain, PUF, collection Nouvelle Clio – l’histoire et ses problèmes, Paris, 1964, 2e édition 1970
  • François Zosso et Christian Zingg, Les Empereurs romains, édition Errance, 1995, (ISBN 2877722260)
  • Henry Cohen, Description historique des monnaies frappées sous l'Empire Romain, Paris, 1892,