Lichtton-Orgel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prospectus publicitaire présentant le Welte-Lichtton-Orgel.

Le Welte-Lichtton-Orgel, conçu par Edwin Welte en Allemagne en 1936, fut l'un des ancêtres de l'orgue électronique, fonctionnant à l'aide de générateurs sonores opto-électroniques. Ces générateurs étaient constitués de disques de verre qui étaient imprimés avec 18 formes d'onde différentes donnant trois timbres différents pour toutes les octaves de chaque note. Ces plateaux de verre, au nombre de douze (pour les douze notes de la gamme chromatique tempérée) tournent à vitesse constante et passent devant un capteur constitué d'une série de cellules photoélectriques transformant les variations d'intensité lumineuse en oscillations électriques, à leur tour amplifiées pour arriver à des haut-parleurs.

Bloc générateur pour une note, constitué de deux plateaux rotatifs (W) avec les formes d'ondes (S), des relais (K), des cellules photoélectriques (F).

Chaque Lichttonorgel est équipé d'un ou plusieurs groupes de douze générateurs sonores (les tone-units). Il faut en effet un générateur indépendant pour produire chacune des douze notes de la gamme chromatique tempérée (de Do à Si) ainsi que les octaves de chacune de ces notes. Chaque générateur est constitué de deux disques de verre tournant à vitesse constante. Les 18 pistes optiques sont lues par 18 cellules photoélectriques. Les douze générateurs sont identiques, ils ne diffèrent que par la vitesse de rotation des plateaux, afin de générer les douze fréquences des douze notes.

Cet ingénieux système visant à obtenir des sonorités d'orgue classique avec des moyens opto-électroniques s'appuie sur le principe de la piste sonore optique du premier cinéma parlant, avant l'arrivée de la piste magnétique.

Article connexe[modifier | modifier le code]