Liberté d'expression aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La liberté d’expression aux États-Unis est protégée par le Premier amendement de la Constitution des États-Unis et par les constitutions et lois de nombreux États. Il y a cependant de nombreuses exceptions dont l'obscénité, la diffamation, l'incitation à l'émeute, le harcèlement, les communications secrètes, les secrets commerciaux, les documents classifiés, le droit d'auteur et les brevets.

La critique du gouvernement est donc autorisée si elle ne contrevient pas aux exceptions. La profanation du drapeau des États-Unis (voir l'amendement contre la désacralisation du drapeau des États-Unis) est protégée par le Premier amendement, bien que cela reste controversé.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Angleterre[modifier | modifier le code]

Lors de l'époque coloniale aux États-Unis, la règlementation anglaise concernant le discours est plus restrictive. La common law criminalise la critique du gouvernement comme libelle diffamatoire (en).

Jusqu'en 1694, toute publication doit recevoir une autorisation gouvernementale.

Colonies[modifier | modifier le code]

La protection de la liberté d'expression prend différente formes parmi les colonies.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]