Liberchies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liberchies
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Charleroi
Commune Pont-à-Celles
Code postal 6238
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Liberchois(e)(s)
Population 900 hab. ([1])
Géographie
Coordonnées 50° 30′ N 4° 25′ E / 50.5, 4.417 ()50° 30′ Nord 4° 25′ Est / 50.5, 4.417 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative de Hainaut
City locator 14.svg
Liberchies

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Liberchies

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Liberchies

Liberchies est une section de la commune belge de Pont-à-Celles, située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Liberchies est traversé par plusieurs ruisseaux, avec au nord, le ruisseau de Liberchies et au sud, le ruisseau de Monplaisir et son affluent Brunehault. Liberchies se jette dans le Piéton. Monplaisir se jette dans le Tintia[2] [3] [4].

Les transports en commun[modifier | modifier le code]

Le village de Liberchies est desservi par deux lignes de bus exploitées par le TEC Charleroi.

  • la ligne 50-65 relie toutes les deux heures Liberchies à Pont-à-Celles dans un sens et à Gosselies et Charleroi dans l'autre;
  • la ligne 64, qui ne roule que le matin et à la sortie des écoles, relie Liberchies au collège de Rêves via Luttre et Buzet dans un sens et à Gosselies et Jumet dans l'autre.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Liberchies s'appelait Lyberchies ou Libreceis traduction de "noble chaussée" ou "noble demeure"[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

De l'époque romaine à l'indépendance belge[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques ont été effectuées sur le site de de l’ancien relais routier situé à proximité de Liberchies sur la route Romaine BavayCologne. Une agglomération gallo-romaine était implantée le long de la chaussée romaine Bavay-Cologne. Soumise juridiquement à la Civitas des Tongres, la proximité de Bavay, distante d'une cinquantaine de kilomètres, la rapproche davantage à la Civitas des Nerviens, Tongres se situant à plus de quatre-vingt kilomètres du bourg. Le site routier joua ainsi un rôle de contact non négligeable tant sur le plan économique que cultuel entre Nerviens et Tongres durant tout le Haut-Empire romain. Au Bas-Empire, Liberchies occupera une place importante dans la défense du territoire en devenant le dernier fort militaire en bordure de la Germanie seconde[6].

De l'indépendance Belge à l'époque actuelle[modifier | modifier le code]

Liberchies était un village rural indépendant depuis 1795 jusqu'à 1968, année où il lia sa destinée au village voisin de Luttre. Cette union fut de courte durée car les deux villages furent absorbés en 1974 par la commune de Pont-à-Celles avec quatre autres villages (Obaix, Buzet, Thimeon, Viesville) lors de la grande opération de fusion des communes qui s'est déroulée dans toute la Belgique.

Population et société[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

  • Django à Liberchies : mi-mai
  • Brocante : dernier vendredi de juin[7]
  • Fêtes Saint-Pierre (ducasse): début juillet
  • Messe de minuit à l'église de Liberchies : 24 décembre

Personnalités liées à Liberchies[modifier | modifier le code]

Liberchies est le village natal du guitariste de jazz manouche Django Reinhardt.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Exposition permanente

L’espace d’accueil du pays de Geminiacum est situé à Liberchies. Le pays de Geminiacum tire son nom de l’ancien relais routier situé à proximité de Liberchies sur la route Romaine BavayCologne. Cet espace d’accueil dispose d’une salle consacrée à Django Reinhardt, né à Liberchies en 1910. On y met en lumière sa vie, son œuvre et son influence sur la musique contemporaine. On y aborde également la thématique des gens du voyage ainsi que le Festival annuel Django à Liberchies.

Chanson sur Liberchies dite "Lubèrcîes"[modifier | modifier le code]

Sur l'air de Je reviens chez nous.

Paroles d'Albert Collard (président de l'Association Culturelle et Folklorique Saint-Pierre de Liberchies)


In ètang au mitan d'in bos

In guitarisse lomè Django

Ene bèle tchapelle dins in vî tch'min

C'est Lubèrcîes qui vos ratind.

On 'a putète nén grand-chôse à vîr

Mins no n'accueil est tél'mint bon

Qui les djins qu'inm' nu ben di rîre

Dij 'nu tèr tous : seûr, nos r'vénrons


Refrain :

Lubèrcîes, èm vî Lubèrcîes

Mi, dji t'wès voltî

Lubèrcîes, èm vî Lubèrcîes

Em bia p'tit pays


D'ayêurs, quand les romains sont v'nus

Is ont r'wétî et is ont di

Pouqwè au long d'aler couru

I f'ra si bon d'ivquer droci

Fini di s'fé tuwer al guêre

Feyons di Lubèrcîes no têre

Et audjoûrdu au-dzeu d'bruno

On-a co les rèsses di leûs maisos


Refrain


Ben des sièke après les romains

Nos avons sti rimpli d'flamins

pasquet nos vî cinsi wallons

N'avun nez yeu assez d'efforts

Toutchut on a fait bon ménatche

Avet yeusse din no p'tit villatche

I gna jamais pon yeu a' problèm

Et nos pouvons tchanter èchènne


Refrain


On a sti djouwer al fontaine

Es' pourmèner a sint Urbié

On a sti vîr les fîyes au trau

Et fréquenter au château d'eau

Buchon Magritte èl voye dèl somme

Natri èt gn-a co les Spignat

Au printemps ou ben en autone

Fé toudis bia dins ces coins-là


Refrain


I gn-a des cèns qui sont pârtis

Mins en lèyant leû coeur droci

Et leù memwère si souvint co

Di leû-n-èglîche, di leû maiso

In djoù, tèrtous, on s'èdira

mins twè, Lubèrcîes, tu d'meur'ras

A lès nouvias, quand is vénront

Tu lyeû-z-apèrdras no tchanson

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]