Libéralisme au Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le libéralisme est une force importante en politique canadienne depuis le XVIIIe siècle. Bien que le Canada possède beaucoup des mêmes caractéristiques que les autres démocraties libérales occidentales, il est à certains égards un modèle du libéralisme.

Libéralisme dans l'histoire du Canada[modifier | modifier le code]

On distingue deux types de libéralisme dans l'histoire canadienne. Avant les années 1960, la politique canadienne se caractérisait par le libéralisme classique, c'est-à-dire qu'on y retrouvait une emphase sur la liberté individuelle, le gouvernement représentatif et l'économie de marché. Ce courant de libéralisme remonte à l'arrivée au Canada des loyalistes et la proclamation de l'Acte constitutionnel de 1791. L'Acte constitutionnel établit le gouvernement responsable dans les assemblées élues du Haut-Canada et du Bas-Canada. Bien que fidèles aux institutions britanniques et opposés au républicanisme américain, les loyalistes prônent également les idéaux nord-américains de liberté individuelle et de gouvernement représentatif. Ce courant de libéralisme était bien en évidence dans le gouvernement libéral de Wilfrid Laurier, qui prônait des politiques comme le libre-échange avec les États-Unis.

Le deuxième type de libéralisme débute environ avec l'élection de Lester B. Pearson à la tête du Parti libéral du Canada dans les années 1960 et continue dans les politiques de Pierre Trudeau, Joe Clark, Jean Chrétien et Paul Martin. Ce libéralisme est plus conforme à l'usage nord-américain actuel du terme, c'est-à-dire la démocratie libérale, l'état-providence, le social-libéralisme, le multiculturalisme, la diplomatie en politique étrangère et une économie mixte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]