Liane la sauvageonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liane la sauvageonne

Titre original Liane, das Mädchen aus dem Urwald
Réalisation Eduard von Borsody
Scénario D'après le roman d'Anne Day-Helveg
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Liane, la sauvageonne (Liane, das Mädchen aus dem Urwald) est un film ouest-allemand réalisé par Eduard von Borsody, sorti en 1956, tourné d'après le roman d'Anne Day-Helveg Liane, das Mädchen aus dem Urwald.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans le sud de l'Afrique les membres d'une expédition découvrent une jeune fille blanche, qui vit dans une tribu indigène. Ils la capturent et l'emmènent avec eux à Hambourg.

Après des recherches, il apparaît que cette fille s'appelle Liane. Son seul parent est un grand-père très fortuné, l'armateur Amelongen, qui s'est retiré des affaires. Son entreprise est dirigée par un homme d'affaires talentueux mais sans scrupules, Victor Schöninck. Il craint que Liane lui dispute sa position et intrigue contre elle. Au bout du compte le vieil armateur sera assassiné. Les indices désignent Liane comme la meurtrière, mais il s'avère que c'est Schöninck qui a tué le vieil homme.

Liane se sent mal à l'aise dans le monde civilisé. Elle soupire après sa forêt. Aussi utilise-t-elle l'argent dont elle a hérité pour retourner dans le monde où elle était heureuse.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Succès[modifier | modifier le code]

Le film a fait sensation parce que l'actrice principale Marion Michael, de même que les figurants et les figurantes africains, n'étaient vêtus que d'un pagne. Aujourd'hui il n'y aurait pas de quoi fouetter un chat mais les scènes ont alors suscité une grande indignation. Et par là même le film a été un grand succès financier.

Critiques[modifier | modifier le code]

  • « Un film d'aventures niais et absurde, inoffensif en lui-même, mais des réserves sont à faire en raison des intentions douteuses qui ont amené à présenter des scènes de nudité. - 6000 films. « Kritische Notizen aus den Kinojahren 1945 bis 1958 ». « Handbuch V der katholischen Filmkritik »., 3ème édition, Verlag Haus Altenberg, Düsseldorf 1963, p. 261

Continuations[modifier | modifier le code]

Ce grand succès a valu en 1957 une suite Liane, l'esclave blanche. En 1961 à partir de scènes tirées des deux films précédents a été créé un troisième film : Liane, la fille de la jungle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Day-Helveg : Liane - das Mädchen aus dem Urwald (2 volumes). Heros-Verlag, Bayreuth 1958
  • Brigitte Tast, Hans Jürgen Tast Marion Michael. Eine Fotogeschichte (Düsseldorf 1981) ISBN 3-88842-013-X.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]