Liam O'Flaherty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir O'Flaherty.

Liam O'Flaherty

alt=Description de l'image Liam O'Flaherty.jpeg.
Nom de naissance Liam Ó Flaithearta
Activités Écrivain
Naissance 28 août 1896
Gort na gCapall, Inis Mór, îles d'Aran
Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande
Décès 7 septembre 1984 (à 88 ans)
Dublin, Leinster
Drapeau de l'Irlande Irlande
Langue d'écriture Irlandais, anglais
Mouvement Celtic revival
Genres Roman, récit, nouvelle, pièce de théâtre

Liam O’Flaherty est un écrivain irlandais né le 28 août 1896 à Gort na gCapall sur Inishmore (une des îles d’Aran) et décédé le 7 septembre 1984 à Dublin. Il a écrit plus de quarante romans, récits, nouvelles et pièces de théâtre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études classiques à University College of Dublin et après avoir été séminariste à Blackrock, il renonce à la prêtrise et s’engage dans les Irish Guards avec lesquelles il participe à la Première Guerre mondiale en Belgique. Il est blessé en 1917.

Indépendantiste convaincu, il participe activement à la révolution irlandaise puis à la guerre civile dans les rangs des Républicains au point d’être obligé de s’exiler temporairement vers les États-Unis puis la France.

Il est un des leaders du roman irlandais du début du XXe siècle. Si sa langue maternelle est le gaélique, il écrit à la fois en gaélique et en anglais, et c'est cette dernière langue qui l’emporte dans son œuvre.

L’Irlande, sa terre, son combat pour l’indépendance sont au cœur de l’œuvre de O’Flaherty. Tous ses écrits tournent autour de ces thèmes.

Souvent négligé par la critique littéraire anglo-saxonne, il était dans le même temps largement apprécié sur le continent européen. Son amour de la France et son admiration pour la littérature russe en font un véritable auteur européen.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Sniper (The Sniper, 1923)
  • L’Âme noire (The Black Soul, 1924)
  • Le Mouchard / Le Dénonciateur (The Informer, 1925)
  • Monsieur Gilhooley (Mr Gilhooley, 1926)
    • Stock, 1947
  • L’Assassin (The Assassin, 1928)
    • Nouvelle Revue Critique, 1939; Joelle Losfeld, 1994; Rivages 1996
  • La Maison de l’or (The House of Gold, 1929)
    • Grasset, 1932
  • Le Réveil de la brute (The Return of The Brute, 1929)
  • Le Guide du touriste en Irlande (A Tourist’s Guide to Ireland, 1929)
    • Éditions du Rocher (épuisé), 1993
  • Le Puritain (The Puritan, 1931)
    • Nouvelle Revue Critique, 1937
  • L’Extase d’Angus (The Ecstasy of Angus, 1931)
    • Actes Sud, 1985 (épuisé)
  • Skerrett (Skerrett, 1932)
    • Stock, 1948; Picollec, 1981
  • Le Martyr (The Martyr, 1933)
    • Nouvelle Revue Critique, 1935
  • À mes ennemis ce poignard (Shame the Devil, 1934) (Autobiographie)
    • Éditions du Rocher, 1999
  • Famine (Famine, 1937)
    • Éditions de Flore, 1947; Picollec, 1981
  • L'Île de colère (Land, 1946)
    • Éditions Atlas, 1947
  • Insurrection (Insurrection, 1950)
    • Traduit par Jacques Papy, Calmann-Lévy, 1953; Joelle Losfeld, 1994; Rivages, 2004
  • Les Amants (The Pedlarl’s Revenge, 1976)
    • Éditions du Rocher, 2000

Filmographie[modifier | modifier le code]