Liam Fox

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le très honorable
Liam Fox
Image illustrative de l'article Liam Fox
Fonctions
Secrétaire à la Défense du Royaume-Uni
12 mai 201014 octobre 2011
Premier ministre David Cameron
Prédécesseur Bob Ainsworth
Successeur Philip Hammond
Biographie
Date de naissance 22 septembre 1961 (53 ans)
Lieu de naissance East Kilbride (Royaume-Uni)
Parti politique Parti conservateur
Diplômé de Université de Glasgow

Liam Fox

Liam Fox, né le 22 septembre 1961, est homme politique britannique, membre du parti conservateur, membre du parlement. Le 12 mai 2010, il est nommé ministre à la Défense dans le nouveau gouvernement de coalition dirigé par David Cameron, nouveau premier ministre du parti torie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Médecin généraliste d'origine écossaise, il passe son enfance à East Kilbride avant d'aller étudier la médecine à l'université de Glasgow. Il est élu au parlement en 1992 puis devient en 1993 assistant parlementaire de Michael Howard, alors ministre de l'Intérieur. En 1997, il devient sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères.

Passé dans l'opposition sous les gouvernements de Tony Blair et Gordon Brown, il occupe plusieurs portefeuilles du cabinet fantôme (santé, affaires étrangères). Eurosceptique, il est secrétaire à la défense au sein du cabinet fantôme entre 2005 et 2010. Entre 2010 et 2011, il est ministre la Défense.

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Liam Fox posant avec Rudolph Giuliani et la baronne Thatcher, en septembre 2007.

Très eurosceptique, il s'oppose à l'intégration européenne du Royaume-Uni et s'est prononcé contre l'Europe de la Défense, pour lui préférer l'OTAN, puisqu'il est en revanche profondément atlantiste, et milite pour le renforcement de la "relation spéciale" entre le Royaume-Uni et les États-Unis. Il a soutenu les guerres en Irak et en Afghanistan, et s'est opposé à la possession de l'arme nucléaire par l'Iran, n'excluant pas une intervention militaire. Il est pro-israélien. Ses positions sur les questions sociétales sont conservatrices. Il a par exemple voté contre le mariage homosexuel en 2013. Toutefois, il ne soutient pas le retour à la peine capitale.